Lorraine Magazine n°147 5 nov 2019
Lorraine Magazine n°147 5 nov 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°147 de 5 nov 2019

  • Périodicité : bimensuel

  • Editeur : SCPP

  • Format : (200 x 270) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 25,7 Mo

  • Dans ce numéro : 13e fête de la grande pêche.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
8 LorraineMagazine poisson pour le repeuplement des cours d’eau et des étangs dans le cadre de la pêche de loisirs. Sa production est réputée sur tout le territoire français. La qualité et la quantité de poissons pêchés attirent les pisciculteurs de Moselle ainsi que ceux du Centre et du Nord de la France, à la recherche des meilleurs produits pour leurs clients. Les carpes de plus de 20 kg et les brochets de plus d’un mètre sont courants. Et cette production est appréciée depuis très longtemps ! Pour la petite histoire, Henry IV a aleviné ses étangs avec des carpes de Lindre. C’était en 1605. Mais comment obtient-on cette pêche miraculeuse ? En laissant les poissons consommer les herbiers aquatiques. La production est donc totalement naturelle. Toutes les analyses pratiquées sur la vase, l’eau ou les poissons prouvent la grande qualité de cette production. D’importance internationale, l’étang est classé Espace Naturel Sensible départemental prioritaire. Il est aussi intégré dans un périmètre Natura 2000 et figure sur la liste des sites RAMSAR, convention relative aux zones humides d’importance internationale, notamment pour l’habitat des oiseaux d’eau, depuis 2003. Tout au long de l’année, les poissons sont choyés et surveillés de près. Dès février, la période de reproduction en écloserie démarre  : un technicien est d’astreinte permanente sur le site, deux autres sont formés pour les manipulations spécifiques  : récolte des gamètes, transferts d’œufs, désinfection, expéditions… Depuis 2014, l’écloserie, pleinement opérationnelle produit en moyenne plus de 10 millions d’alevins de cinq espèces de poissons différentes ! 40 000 VISITEURS EN 2018 1000 hectares, 12 étangs, 240 espèces d’oiseaux, 11 espèces d’amphibiens, 12 espèces de poissons et 80 tonnes de production piscicole moyenne par an  : le Domaine de Lindre, situé dans la partie Est du Parc Naturel Régional de Lorraine, renferme une biodiversité extraordinaire. « En 2018, nous avons accueilli plus de 40 000 visiteurs » souligne la direction du Domaine. « Le site, à Lindre-Basse et Tarquimpol, est en capacité d’absorber cette fréquentation sans crainte pour sa quiétude et attire de plus en plus de visiteurs. » Pour le public, le Domaine de Lindre est une vaste zone d’expérimentation et de découvertes. La maison des oiseaux, magnifique construction écologique sur deux étages, accessible gratuitement, offre une vue imprenable sur l’étang. Cet observatoire est un réel atout pour admirer les animaux sauvages  : les plus chanceux pourront y contempler la plupart des espèces d’oiseaux présents sur le site à condition de s’armer d’un peu de patience et de jumelles. En extérieur, le sentier des Auspaires offre une promenade d’un kilomètre de « Rives en Rêves », à la découverte de la morphologie de l’étang. L’observatoire LAÔ, situé après le déversoir du barrage, propose aux visiteurs de prendre de la hauteur et d’avoir un point de vue panoramique sur l’étang. Tout au long de l’année, le Domaine propose également des initiations à la nature grâce à des visites guidées et son programme de sorties nature. Des moments magiques à vivre en famille ou entre amis à la découverte de la richesse environnementale exceptionnelle de ce beau département de la Moselle. ± Pauline Overney Les 16 et 17 novembre au Domaine départemental de Lindre 67 rue Principale, 57260 Lindre-Basse Accès gratuit de 9h à 17h Renseignements  : 03 87 35 02 80 ou domainedelindre.com Les visiteurs observent la pêche depuis la rive
Le Domaine de Lindre en six questions Une pisciculture extensive est pratiquée de façon traditionnelle dans les étangs du Domaine de Lindre. En quoi cela consiste ? La pisciculture est en fait l’élevage de poissons. Le Domaine de Lindre est composé de 12 étangs. Ces plans d’eau artificiels existent depuis 7 siècles ! À la base, l’objectif était de fournir du poisson pour la consommation des hommes. La pisciculture extensive est un mode de production qui, à la différence de la pisciculture intensive, s’effectue en petites quantités. L’idée est de se donner du temps, de la place et de l’espace. Nous pêchons au filet, une technique héritée du Moyen-Âge. La seule différence est que les matériaux ont changé ! Quelles espèces sont présentes dans les étangs du Domaine ? Les plus connues, pour la consommation, sont la perche, le sandre et le brochet. Mais il y a aussi de la carpe, de la tanche, de l’anguille, des écrevisses. Notre particularité, au Domaine de Lindre, est que nous ne nourrissons pas les poissons. Certains consomment des végétaux (algues, nutriments…) et sont prédatés par les poissons carnassiers. Aussi, nos plans d’eau sont riches en ressources alimentaires. Ce mode de gestion de l’écosystème nous a permis, le 20 octobre 2019, d’obtenir le fameux label Agriculture Biologique (AB) pour toute notre production. Combien de tonnes de poissons sont récoltées chaque année ? Cela varie entre 30 à 170 tonnes par an. Cette différence s’explique par le fait que la vidange de l’étang principal, qui totalise à lui seul les trois quarts de notre surface d’exploitation, s’effectue tous les deux ans. À noter également que le Domaine de Lindre abrite 240 espèces d’oiseaux dont naturellement de nombreux piscivores. La prédation du Grand Cormoran par exemple représente 40 tonnes de poissons par an. Pourquoi l’étang de Lindre est-il vidangé tous les deux ans ? En général, nous vidangeons nos plans d’eau une fois dans l’année. Mais l’étang principal du Domaine de Lindre est exceptionnel  : c’est le plus grand étang piscicole de France. Il s’étend sur cinq communes, 620 hectares (plus de 1000 terrains de football !) et retient 13 millions de m3 d’eau. Il faut compter entre 1 mois et demi et 4 mois pour le vidanger. C’est un travail colossal qui nécessite une surveillance permanente assurée par le Maître Pêcheur du Domaine. Il faut aussi noter que seule l’eau de pluie permet de le remplir. Enfin, un poisson met trois ans à devenir adulte et consommable. La Fête de la Grand Pêche a failli ne pas avoir lieu cette année. Pourquoi ? Comme je vous le disais, l’étang principal se remplit avec l’eau de pluie. En raison des forts épisodes de canicule nous avons subi une sécheresse historique, pire que celles de 1956 et 1976 ! Nous avons donc ainsi que tous les pisciculteurs de Moselle mis en place des procédures et calendriers de vidange adaptés en lien avec les services de l’Etat, ce qui a permis d’obtenir une autorisation préfectorale de vidange. Heureusement, ces dernières semaines, le climat s’est montré plus favorable pour les pêches et nous avons pu maintenir la Fête de la Grande Pêche. Vous renforcez d’ailleurs le côté festif de la manifestation cette année. La Fête de la Grande Pêche attire chaque année entre 8 000 et 12 000 personnes ! Nous l’organisons toujours en novembre car généralement le temps est frais et plus humide… ce sont les conditions idéales pour que le bien-être des poissons. Nous proposons un événement familial avec des spectacles d’arts vivants, des ateliers de pêche à la ligne, il y aura aussi un bus sous-marin… Même la petite restauration offrira des produits biologiques, fabriqués localement. Une façon, pour nous, de boucler la boucle ! ± Propos recueillis par Pauline Overney LorraineMagazine 9



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :