Longueur d'Ondes n°91 sep/oct/nov 2019
Longueur d'Ondes n°91 sep/oct/nov 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°91 de sep/oct/nov 2019

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Sur la Même Longueur d'Ondes

  • Format : (200 x 260) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 9,7 Mo

  • Dans ce numéro : le futur du Rock...

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 42 - 43  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
42 43
42 Longueur d’ondes N°91
chroACID ARAB Jdid CrammedDiscs Le duo électronique parisien s’agrandit et se transforme en une véritable formation avec trois recrues  : Pierrot Casanova, Nicolas Borne et Kenzi Bourras. L’objectif ne change pas  : il faut faire danser les foules en faisant rencontrer sonorités acidtechno et musiques arabes. Et pour cela, ils n’ont pas lésiné sur le nombre d’invités. Ils sont neuf à venir jouer aux côtés du groupe l’instant d’un titre et à apporter un vent de fraîcheur. Certains étaient déjà présents pour l’ancien album comme Sofiane Saidi ; d’autres font leur arrivée pour notre plus grand plaisir, comme le maître tunisien Ammar 808 sur le titre à la basse ravageuse « Rajel ». Sur ce disque, ils continuent à inventer des hybrides géniaux comme ce « Was Was » aux beats destructeurs ou bien ce plus mental et plus mystique « Staifia ». Sur les onze morceaux du groupe, on est transporté entre des ambiances sombres et des envolées acid et l’on découvre des paysages sonores qui nous semblent à la fois familiers et tellement nouveaux. dacidarab.bandcamp.com d YANN LE NY ARNO Santé boutique Believe- Naïve À 70 ans, le plus fantasque des chanteurs belges dévoile un nouvel album essentiellement en français malgré une ouverture en anglais, « The are coming », une allusion à peine voilée au retour des nationalistes. Mais au-delà du message politique, le créateur de « Putain, putain » s’affirme à nouveau comme un ambianceur unique. « Santé boutique » est un mot typique bruxellois pour stigmatiser un grand bazar. Fin observateur de la vie quotidienne, il s’amuse à mettre en scène un charcutier amoureux (« Les saucisses de Maurice ») et s’offre un nouveau détour à la plage avec « Oostende bonsoir ». Comme à chaque fois, toute la saveur des chansons d’Arno, au-delà de ce phrasé si facilement reconnaissable, vient d’un verbe toujours très fleuri, comme par exemple cet excellent « Ça sent les couilles, ouille ouille ouille » du très bon « Ça chante ». Ce 21 e album vieillira forcément bien car il porte en lui tout ce qui a déjà fait le succès du bonhomme sans pour autant donner l’impression d’un déjà entendu. darno.be d PATRICK AUFFRET Des centaines de chroniques sur longueurdondes.comiques N BELPHEGORZ BelphegorZ Closer Records/Differ-ant La pochette laisse augurer un album de metal un tantinet glauque et malsain. Il n’en est rien et, au fil des plages, le disque s’impose comme une excellente surprise ! En effet, à l’instar du personnage dont ils empruntent le nom, les Marseillais n’ont pas leur pareil pour arpenter les couloirs sombres et autres contre-allées de l’histoire du rock pour en retirer la substantifique inspiration. Ainsi, l’album fonctionne suivant une dynamique découlant de l’opposition entre le chant féminin et les guitares abrasives à point, ni trop, ni trop peu, sur fond de rock garage et psychédélique. Mais la musique du groupe devient réellement passionnante lorsque l’orgue Hammond et autres Thérémine entrent dans la danse, apportant un soupçon de groove bienvenu ou un angle baroque complètement barré qui achève de rendre la chose inoubliable. Entre rock psyché et B.O. d’un film de S.F. fauché, une ombre vintage plane sur ce disque où Marseille prend des airs de San Francisco. Excellent ! dfacebook.com/belphegorzofficial d RÉGIS GAUDIN BOTIBOL La Fièvre Golby Haïku Records Troisième album déjà pour Vincent Bestaven, aka Botibol, figure incontournable de l’indie made in France. Un disque qu’il a composé entre ses moments de pause avec Petit Fantôme, groupe avec lequel il travaillait tant en live qu’en studio depuis trois ans. Un opus signé chez Haïku Records, ce qui apparaît comme une évidence à son écoute tant son parfum exhale la douceur et la sensualité de ces poèmes japonais. Enregistré dans un coin isolé du pays basque, cette œuvre possède un charme infini entre douceur pop, folk-ambiant et envolées lo-fi du meilleur effet. Il se dégage du disque une mélancolie, un spleen langoureux qui envoûte littéralement l’auditeur. On navigue au gré des chansons dans un minimalisme qui convient parfaitement au style de cet artiste. On connaissait depuis longtemps le talent du garçon. Il semble avoir aujourd’hui avec ce nouvel effort studio atteint un nouveau cap. Celui de la reconnaissance du grand public semble lui tendre les bras. Ce serait amplement mérité. dfacebook.com/botibolonline d PIERRE-ARNAUD JONARD LONGUEUR D’ondes N°91 43



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :