Loco-Revue n°808 novembre 2014
Loco-Revue n°808 novembre 2014
  • Prix facial : 7,40 €

  • Parution : n°808 de novembre 2014

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : LR Presse

  • Format : (210 x 300) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 71,2 Mo

  • Dans ce numéro : exposition de Gennevilliers.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 80 - 81  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
80 81
fig.3 En juin 2008, ce signal lumineux situé à Torcenay, sur le tronc commun ligne 15 (Dijon - Toul)/ligne 4 (Paris - Bâle) présente l’avertissement : un feu jaune. Il précède sans doute un carré fermé à l’entrée du faisceau relais de Chalindrey ou la direction d’une voie de garage. Sur la droite, un train d’eau de Vittel/Contrexéville pour Gevrey triage. (Photo Damien Letondal). À proximité de Soumagnac, le carré d’entrée en gare est précédé d’un avertissement mécanique sur mât unifié (photo Dominique Buraud). VII 36 Voie principale Supplément à LOCO REVUE n°808 - Novembre 2014 Feu jaune ou feu orange ? Lorsqu’on observe un avertissement lumineux, le feu apparaît plutôt orangé. Cette couleur a été choisie pour sa meilleure visibilité dans le brouillard. Mais réglementairement, l’avertissement est toujours appelé « feu jaune », ou seulement un « jaune » dans le jargon cheminot. Ainsi, le conducteur moniteur dira à son stagiaire : « Ici, quand tu as le jaune, serre fort si tu ne veux pas bouffer le carré ! » repérée par un chevron point en bas (figure 3). À l’approche d’une gare de voie unique, il peut aussi annoncer un TIV de rappel (Tableau Indicateur de Vitesse) mobile, à 30 ou 40 km/h, et impose l’arrêt en gare. Enfin, il peut aussi annoncer un heurtoir, comme dans le cas d’une gare terminus. En signalisation lumineuse, si la voie vers laquelle le train est dirigé est beaucoup plus courte que les autres voies (heurtoir ou voie occupée par un autre train en gare), une bande jaune lumineuse sera affichée au-dessus de l’avertissement. Où est-il implanté ? On ne le rencontre que sur les voies principales, à une distance ordinairement comprise entre 500 et 3000 m du signal d’arrêt qu’il annonce, selon la vitesse à laquelle roulent les trains. Sur les lignes du RER parisien ou sur des lignes à faible vitesse, cette distance est parfois réduite jusqu’à 200m. L’avertissement est généralement associé à un crocodile de voie. En H0, une distance d’au moins 3 m sera nécessaire pour profiter d’une décélération réaliste des trains entre l’avertissement et le signal d’arrêt qu’il annonce. Et le feu jaune clignotant ? Lorsque la distance entre l’avertissement et le signal d’arrêt est trop courte, l’avertissement est précédé d’un feu jaune clignotant. Il commande au conducteur de modérer sa vitesse pour aborder l’avertissement. Texte & photos : Sylvain Costes (sauf mention contraire) ✂
✂ Fiches pratiques Loco-Revue Les transistors à effet de champ La Fiche Pratique III.20 (LR 804) a décrit le fonctionnement du transistor bipolaire ; on l’appelle ainsi car il est constitué de trois couches alternées de semi-conducteurs de type N ou P (d’où les différences NPN et PNP), constituant ainsi deux jonctions P-N. Un courant très faible circulant entre base et émetteur a pour conséquence un courant plus fort circulant entre émetteur et collecteur. Le transistor bipolaire est donc contrôlé par un courant. Transistor Transistor à bipolaire effet de champ Émetteur (E) Source (S) Base (B) Grille (Gate) (G) Collecteur (C) Drain (D) Le transistor à effet de champ (FET pour Field Effect Transistor) est un transistor commandé par une tension. Son utilisation principale en modélisme ferroviaire est de constituer un interrupteur quasiment parfait, contrôlable par une tension. Par rapport au transistor bipolaire, le FET a une impédance d’entrée très élevée (plusieurs M Ω) donc il ne consomme rien et sa résistance interne (Ron) quand il conduit Figure 1 Figure 2 Source T I Ù u Vgrille = -1 V Grille Grille Grille/Couche de déplétion\} I Grille type P I/Grille type P f est inférieure à 1 Ω, donc il ne dissipe rien. Comme le transistor bipolaire, le FET a trois broches : la source, la grille (« gate » en anglais), et le drain comme le résume le tableau (voir aussi figure 1). L’inconvénient majeur des FET est qu’ils sont extrêmement sensibles aux décharges électrostatiques, et il faut prendre quelques précautions pour les stocker et les manipuler (bracelet antistatique, panne du fer reliée à la terre). Pourquoi « à effet de champ » ? Un FET est principalement constitué d’un canal, matériau semi-conducteur de type N ou P, permettant au courant de circuler entre la source et le drain. Une troisième broche, la grille, matériau de type opposé au canal, va créer un champ électrostatique si elle est soumise à une tension, réduisant ainsi l’espace par où le courant peut circuler ; exactement comme si vous écrasiez progressivement (voire complètement) votre tuyau d’arrosage en caoutchouc pour empêcher l’eau de circuler. C’est ce que montre la figure 2, la tension sur la grille augmente la zone de déplétion (là où le courant ne peut circuler), rétrécissant la largeur du canal (là où le courant peut circuler). À l’extrême, le canal peut être réduit à zéro et le courant ne circule plus. Grille Drain Source T I Vgrille = -2 V\I Grille type P I Grille type P I f Grille Plusieurs types de technologies Il y a deux types de FET : le JFET (Junction Field Effect Transistor) et le IGFET (Insulated Gate Field Effect Transistor), dont le MOSFET fait partie (Metal Oxide Semiconductor Field Effect Transistor). En fonction du type de semi-conducteur formant le canal, on peut avoir des FET canal N ou canal P.Les MOSFET sont encore divisés en deux catégories : à appauvrissement et à enrichissement. À appauvrissement (ou déplétion) : une tension grille est nécessaire pour bloquer le transistor qui est équivalent à un interrupteur normalement fermé. À enrichissement : une tension grille est nécessaire pour enclencher le transistor, qui est équivalent à un interrupteur normalement ouvert. La figure 3 montre les différentes technologies possibles et les symboles associés. En modélisme ferroviaire, c’est le MOSFET à enrichissement (canal N ou P) qui est le plus utilisé, puisqu’il est équivalent à un interrupteur ouvert que l’on peut électriquement fermer. Pour reconnaître les différents types possibles, il faut examiner la barre verticale du symbole. S’il y a trois électrodes qui s’appuient dessus, c’est un MOS (trois rain Source F T Vgrille = -3 V I Grille type P I 10 0 I Grille type P I Rétrécissement du canal en fonction de la tension grille appliquée Supplément à LOCO REVUE n°808 - Novembre 2014 ÉLECTRONIQUE f Grille III 21 Drain



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Loco-Revue numéro 808 novembre 2014 Page 1Loco-Revue numéro 808 novembre 2014 Page 2-3Loco-Revue numéro 808 novembre 2014 Page 4-5Loco-Revue numéro 808 novembre 2014 Page 6-7Loco-Revue numéro 808 novembre 2014 Page 8-9Loco-Revue numéro 808 novembre 2014 Page 10-11Loco-Revue numéro 808 novembre 2014 Page 12-13Loco-Revue numéro 808 novembre 2014 Page 14-15Loco-Revue numéro 808 novembre 2014 Page 16-17Loco-Revue numéro 808 novembre 2014 Page 18-19Loco-Revue numéro 808 novembre 2014 Page 20-21Loco-Revue numéro 808 novembre 2014 Page 22-23Loco-Revue numéro 808 novembre 2014 Page 24-25Loco-Revue numéro 808 novembre 2014 Page 26-27Loco-Revue numéro 808 novembre 2014 Page 28-29Loco-Revue numéro 808 novembre 2014 Page 30-31Loco-Revue numéro 808 novembre 2014 Page 32-33Loco-Revue numéro 808 novembre 2014 Page 34-35Loco-Revue numéro 808 novembre 2014 Page 36-37Loco-Revue numéro 808 novembre 2014 Page 38-39Loco-Revue numéro 808 novembre 2014 Page 40-41Loco-Revue numéro 808 novembre 2014 Page 42-43Loco-Revue numéro 808 novembre 2014 Page 44-45Loco-Revue numéro 808 novembre 2014 Page 46-47Loco-Revue numéro 808 novembre 2014 Page 48-49Loco-Revue numéro 808 novembre 2014 Page 50-51Loco-Revue numéro 808 novembre 2014 Page 52-53Loco-Revue numéro 808 novembre 2014 Page 54-55Loco-Revue numéro 808 novembre 2014 Page 56-57Loco-Revue numéro 808 novembre 2014 Page 58-59Loco-Revue numéro 808 novembre 2014 Page 60-61Loco-Revue numéro 808 novembre 2014 Page 62-63Loco-Revue numéro 808 novembre 2014 Page 64-65Loco-Revue numéro 808 novembre 2014 Page 66-67Loco-Revue numéro 808 novembre 2014 Page 68-69Loco-Revue numéro 808 novembre 2014 Page 70-71Loco-Revue numéro 808 novembre 2014 Page 72-73Loco-Revue numéro 808 novembre 2014 Page 74-75Loco-Revue numéro 808 novembre 2014 Page 76-77Loco-Revue numéro 808 novembre 2014 Page 78-79Loco-Revue numéro 808 novembre 2014 Page 80-81Loco-Revue numéro 808 novembre 2014 Page 82-83Loco-Revue numéro 808 novembre 2014 Page 84-85Loco-Revue numéro 808 novembre 2014 Page 86-87Loco-Revue numéro 808 novembre 2014 Page 88-89Loco-Revue numéro 808 novembre 2014 Page 90-91Loco-Revue numéro 808 novembre 2014 Page 92-93Loco-Revue numéro 808 novembre 2014 Page 94-95Loco-Revue numéro 808 novembre 2014 Page 96-97Loco-Revue numéro 808 novembre 2014 Page 98-99Loco-Revue numéro 808 novembre 2014 Page 100