Loco-Revue n°664 novembre 2002
Loco-Revue n°664 novembre 2002
  • Prix facial : 5,70 €

  • Parution : n°664 de novembre 2002

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : LR Presse

  • Format : (203 x 280) mm

  • Nombre de pages : 116

  • Taille du fichier PDF : 110 Mo

  • Dans ce numéro : dossier, les tunnels.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 48 - 49  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
48 49
tant vers des claies posées le long de la voie. Une claie est une sorte de tamis disposé presque verticalement et qui ne retient que les plus gros grains de ballast, qu'il s'agit de garder, les plus petits étant en fait des grains rompus par la circulation des trains. L'une des premières phases de la mécanisation des travaux de voie a consisté à remplacer cette pratique aussi primitive que fastidieuse en confiant la récupération du vieux ballast à une dégarnisseuse. Dans sa forme primitive, cette machine est souvent équipée de ce qui ressemble à une drague à godets chargée de curer le ballast. Aujourd'hui, les godets sont le plus souvent remplacés par des tapis convoyeurs de matériaux. En général, la dégarnisseuse tient également lieu de cribleuse. Elle se charge donc de séparer les grains de ballast selon leur calibre. L'organisation du talus de ballast Bien qu'il ait l'air très simple, le ballast est en fait un matériau au comportement complexe. Il se charge de garantir l'assise de la voie, de limiter les vibrations, mais aussi d'isoler la voie de la plateforme ferroviaire. Obéissant aux principes de la physique des milieux discontinus, le ballast doit être convenablement organisé. Se présentant sous la forme de barres métalliques vibrantes, les bourroirs dont sont équipées les bourreuses provoquent la vibration du ballast et la 2 - Avec l'USP 3000C, Plasser et Theurer introduit en 1966 sa régaleuse universelle. Le constructeur propose également des machines plus spécifiques, comme celles de la gamme PBR développée pour les marchés "hors Europe". On voit ici une PBR 103 proposée dans les années 1970. (Photo DR) 3 - Appartenant à Seco-DG, cette régaleuse Plasser et Theurer SSP 103 (numéro 399) est utilisée sur le chantier du TGV Méditerranée depuis la base d'Eurre en mai 2000. Cette vue en contre-plongée met en évidence les socs latéraux. (Photo Loïc Fieux) 4 - Avant la mécanisation des travaux de voie, l'égalisation du tas de ballast était réalisée manuellement à l'aide d'une charrue à ballast dotées de fléaux ou au moyen d'un râteau à ballast. Placés au bout d'un manche, ces outils devaient être épuisants à manier  : la charrue pèse 8,4 kg contre 5 kg pour le râteau qui était complété par un "onglet", sorte de râteau à deux dents seulement pour les petits travaux. Ces outils ont été largement employés jusqu'aux années 1950. (Document Collection Loïc Fieux) réorganisation de ses grains. Le bourrage permet notamment d'ajuster la hauteur du rail et le dévers de la voie. Les bourreuses sont donc des bourreusesniveleuses. Après la distribution du ballast neuf par des trémies spécialisées et le passage de la bourreuse, le ballast est en position convenable sous la voie. Cela ne signifie pas pour autant que le profil du tas de ballast soit parfait. Il est en effet probable qu'il y ait çà et là des excès de ballast sur les côtés de la voie. C'est dans ce contexte qu'intervient la régaleuse. Elle dispose de socs (également appelés "oreilles") qui se déploient de chaque côté de la voie. Elle peut ainsi ramasser le ballast sur les côtés du tas pour le remonter vers la voie. Elle peut également dégager un excès de ballast audessus du niveau des traverses. Outre ses socs, la machine dispose parfois d'un système de brosses fonctionnant comme un balai mécanique pour la récupération du ballast. Enfin, certaines régaleuses disposent d'une trémie chargée de contenir le ballast récupéré. Enfin, après la dégarnisseuse, la bourreuse, puis la régaleuse, vient le stabili- 48 LOCO REVUE n°664 - Novembre 2002
5 - Construite en 1980, la régaleuse Plasser et Theurer SSP 1038 n°321 montre ici son extrémité dotée d'un balai rotatif rangé sous un capotage. En position de travail, les socs sont déployés. (Photo Loïc Fieux) 6 - Dans les années 1960, Matisa propose sa régaleuse R6 qui, selon les options retenues par le client peut être munie d'une charrue frontale, de socs latéraux, d'une brosse rotative et d'un bras avec godet de curage ou de tout autre outil à commande hydraulique. (Photo DR) sateur. C'est un engin articulé dont les deux wagonnets extrêmes vibrent pour simuler le passage de nombreux convois et donc, placer la voie dans son état définitif. Le parc des régaleuses Les régaleuses ne se sont banalisées qu'après les dégarnisseuses et les bourreuses. Jusqu'à une période récente, il ne s'agissait que de petits engins "avec de grandes oreilles" déployées en position de travail. Les deux principaux constructeurs d'engins de travaux sont Matisa (entreprise suisse fondée en 1945) et Plasser et Theurer (entreprise autrichienne fondée en 1953) dont les machines sont construites sous licence en France sous la marque Framafer. Comme toutes les autres machines, les régaleuses des entreprises françaises de génie ferroviaire ont connu un profond renouvellement à l'occasion de la pose des LGV. Les régaleuses actuellement utilisées sont donc pour la plupart âgées de moins de vingt ans. Parmi les petits engins relativement anciens, on citera par exemple les Plasser et Theurer SSP 80 dont les SSP 103 sont les héritières. Matisa a pour sa part fourni aux entreprises françaises plusieurs versions de sa R 21. Parmi les machines imposantes, mentionnons les RGT 302 B de Framafer, qui sont des régaleuses équipées d'une trémie pour la récupération de l'excédent de ballast. Engins généralement petits et munis d'appareils permettant de modeler le profil du tas de ballast, les régaleuses forment en France une vaste famille qui s'étend du petit appareil à la grosse machine capable de ramasser sur les côtés, de brosser et de récupérer le ballast. La régaleuse est donc un engin essentiel pour l'aspect régulier de la voie. LOCO REVUE 664 - Novembre 2002 49



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Loco-Revue numéro 664 novembre 2002 Page 1Loco-Revue numéro 664 novembre 2002 Page 2-3Loco-Revue numéro 664 novembre 2002 Page 4-5Loco-Revue numéro 664 novembre 2002 Page 6-7Loco-Revue numéro 664 novembre 2002 Page 8-9Loco-Revue numéro 664 novembre 2002 Page 10-11Loco-Revue numéro 664 novembre 2002 Page 12-13Loco-Revue numéro 664 novembre 2002 Page 14-15Loco-Revue numéro 664 novembre 2002 Page 16-17Loco-Revue numéro 664 novembre 2002 Page 18-19Loco-Revue numéro 664 novembre 2002 Page 20-21Loco-Revue numéro 664 novembre 2002 Page 22-23Loco-Revue numéro 664 novembre 2002 Page 24-25Loco-Revue numéro 664 novembre 2002 Page 26-27Loco-Revue numéro 664 novembre 2002 Page 28-29Loco-Revue numéro 664 novembre 2002 Page 30-31Loco-Revue numéro 664 novembre 2002 Page 32-33Loco-Revue numéro 664 novembre 2002 Page 34-35Loco-Revue numéro 664 novembre 2002 Page 36-37Loco-Revue numéro 664 novembre 2002 Page 38-39Loco-Revue numéro 664 novembre 2002 Page 40-41Loco-Revue numéro 664 novembre 2002 Page 42-43Loco-Revue numéro 664 novembre 2002 Page 44-45Loco-Revue numéro 664 novembre 2002 Page 46-47Loco-Revue numéro 664 novembre 2002 Page 48-49Loco-Revue numéro 664 novembre 2002 Page 50-51Loco-Revue numéro 664 novembre 2002 Page 52-53Loco-Revue numéro 664 novembre 2002 Page 54-55Loco-Revue numéro 664 novembre 2002 Page 56-57Loco-Revue numéro 664 novembre 2002 Page 58-59Loco-Revue numéro 664 novembre 2002 Page 60-61Loco-Revue numéro 664 novembre 2002 Page 62-63Loco-Revue numéro 664 novembre 2002 Page 64-65Loco-Revue numéro 664 novembre 2002 Page 66-67Loco-Revue numéro 664 novembre 2002 Page 68-69Loco-Revue numéro 664 novembre 2002 Page 70-71Loco-Revue numéro 664 novembre 2002 Page 72-73Loco-Revue numéro 664 novembre 2002 Page 74-75Loco-Revue numéro 664 novembre 2002 Page 76-77Loco-Revue numéro 664 novembre 2002 Page 78-79Loco-Revue numéro 664 novembre 2002 Page 80-81Loco-Revue numéro 664 novembre 2002 Page 82-83Loco-Revue numéro 664 novembre 2002 Page 84-85Loco-Revue numéro 664 novembre 2002 Page 86-87Loco-Revue numéro 664 novembre 2002 Page 88-89Loco-Revue numéro 664 novembre 2002 Page 90-91Loco-Revue numéro 664 novembre 2002 Page 92-93Loco-Revue numéro 664 novembre 2002 Page 94-95Loco-Revue numéro 664 novembre 2002 Page 96-97Loco-Revue numéro 664 novembre 2002 Page 98-99Loco-Revue numéro 664 novembre 2002 Page 100-101Loco-Revue numéro 664 novembre 2002 Page 102-103Loco-Revue numéro 664 novembre 2002 Page 104-105Loco-Revue numéro 664 novembre 2002 Page 106-107Loco-Revue numéro 664 novembre 2002 Page 108-109Loco-Revue numéro 664 novembre 2002 Page 110-111Loco-Revue numéro 664 novembre 2002 Page 112-113Loco-Revue numéro 664 novembre 2002 Page 114-115Loco-Revue numéro 664 novembre 2002 Page 116