Loco-Revue n°660 juillet 2002
Loco-Revue n°660 juillet 2002
  • Prix facial : 5,70 €

  • Parution : n°660 de juillet 2002

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : LR Presse

  • Format : (203 x 280) mm

  • Nombre de pages : 108

  • Taille du fichier PDF : 103 Mo

  • Dans ce numéro : magique, un dépôt vapeur.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 34 - 35  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
34 35
vent être conçus pour ce profil spécifique de roues. Le contre-rail doit en particulier être suffisamment rapproché du rail pour pouvoir guider l'essieu équipé de roues aux boudins très étroits. Ces normes sont extrêmement peu répandues et le matériel conforme à ces normes reste en France une production confidentielle. Mais sans aller jusque là, on peut quand même déjà obtenir une bonne finesse avec le RP 25. Vers des roues et une voie plus fines Pour ce qui est du matériel remorqué, il n'est techniquement pas difficile de remplacer les roues d'origine par des organes plus fins. Les amateurs possédant un tour pourront affiner eux-mêmes les boudins trop proéminents, tandis que les autres trouveront dans le catalogue Roco (page 414 de l'édition 2001-02) des roues NMRA RP 25 pour le matériel remorqué de la marque. Notez que l'on peut aussi se fournir chez certains arti- sans français comme Haxo Modèle, qui propose des roues de différents diamètres et des axes en plusieurs longueurs, le tout adaptable à l'immense majorité des wagons et voitures du commerce. Côté locomotives, le recours à un tour est, là encore, la solution immédiate. Cela dit, les opérations de démontages, surtout sur les locomotives à vapeur, ne sont pas toujours faciles. Autre possibilité  : se procurer des trains de 3 & 4 - La comparaison de deux types d'attelages met particulièrement bien en évidence le gain de réalisme obtenu avec un attelage à vis. Évidemment le maniement de celui-ci nécessite une certaine dextérité. 5 - La comparaison de trois systèmes de roues, trois'philosophies" : NEM (à gauche), NEM toujours, mais avec les valeurs les plus fines (au centre), P 87 (à droite)... A noter qu'aucun des trois ne pose de problème de roulement sur la voie Shinohara en code 70 ! roues chez les artisans anglais, en attendant que l'un de nos fabricants se décide à proposer ce genre de produit. A présent, quelques mots de la voie. Estil utile de rappeler que le rail au code 100 (Jouef, Fleischmann...) est bien trop gros, même pour reproduire la plus lourde des voies actuelles ? Or, de la voie fine scale existe dans le commerce : celle de Pecoau code 75. Elle est la plus fine du marché courant, et procure un gain substantiel de réalisme. Grâce à la faible hauteur des tirefonds venus de moulage sur ses traverses, cette voie accepte tout le matériel roulant courant, même celui dont les roues ont un fort boudin. Il faut aussi citer la voie Elite de Tillig, dont le rail, bien qu'un peu plus haut, est toutefois plus étroit et contribue grandement à la finesse d'aspect. Enfin, la voie Shinohara code 70, disponible par exemple chez Trans Europ à Paris, est aussi recommandable. Et les attelages ? Lorsqu'on a "goûté" aux attelages à vis, on ne peut plus revenir en arrière et accepter la silhouette des énormes boucles ou même des proéminents atte- 34 LOCO REVUE n°660 - Juillet 2002
lages courts. Évidemment, "faire" les attelages à la pince à épiler est un peu fastidieux. De plus, pour pouvoir faire rouler sans problèmes les convois très réalistes ainsi formés, il faut adopter un tracé ne comportant que de larges courbes. Par contre si l'on privilégie une exploitation intensive et des courbes serrées, il n'y a guère d'autre choix que les attelages industriels montés sur une tête universelle NEM. Citons tout de même l'attelage anglais développé par Alex Jackson et utilisé par un nombre restreint d'amateurs. Il est très discret et autorise le dételage à distance. Alors que choisir ? On le comprend, chaque système possède ses avantages et ses inconvénients. Si pour vous, ce qui importe, c'est de posséder un maximum de trains, parfois même des modèles très anciens, de les faire rouler intensivement, si vous êtes attaché surtout à une silhouette, alors, vous avez largement de quoi être contenté par les productions NEM des grandes firmes. En revanche, si vous êtes partisan du "très peu mais très beau", si vous n'êtes pas rebuté par les transformations voire les constructions intégrales, si ce qui compte pour vous c'est avant tout l'aspect irréprochable d'une ou deux machines, de quelques wagons, de quelques mètres de voie... alors optez pour le P 87 ! Entre les deux, il y a les normes NMRA RP 25, ou les normes européennes fines. Les modélistes américains l'ont, au moins dans ce domaine, bien admis : il s'agit là de la voie du compromis, celle qui nous permet, sans renier nos modèles anciens, de faire un grand pas vers plus de réalisme. 6- L'esprit fine scale se traduit aussi dans le choix de la voie : en haut la bonne vieille Jouef au code 100, en bas celle de Pecoau code 75. 7 - Contrairement aux idées reçues, le matériel aux normes NEM (ici une 030 T Piko) passe sans problème sur de la voie extrafine au code 55. Le boudin mesure 1,1 mm de hauteur, le rail 1,4 mm. LOCO REVUE n°660 - Juillet 2002 35



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Loco-Revue numéro 660 juillet 2002 Page 1Loco-Revue numéro 660 juillet 2002 Page 2-3Loco-Revue numéro 660 juillet 2002 Page 4-5Loco-Revue numéro 660 juillet 2002 Page 6-7Loco-Revue numéro 660 juillet 2002 Page 8-9Loco-Revue numéro 660 juillet 2002 Page 10-11Loco-Revue numéro 660 juillet 2002 Page 12-13Loco-Revue numéro 660 juillet 2002 Page 14-15Loco-Revue numéro 660 juillet 2002 Page 16-17Loco-Revue numéro 660 juillet 2002 Page 18-19Loco-Revue numéro 660 juillet 2002 Page 20-21Loco-Revue numéro 660 juillet 2002 Page 22-23Loco-Revue numéro 660 juillet 2002 Page 24-25Loco-Revue numéro 660 juillet 2002 Page 26-27Loco-Revue numéro 660 juillet 2002 Page 28-29Loco-Revue numéro 660 juillet 2002 Page 30-31Loco-Revue numéro 660 juillet 2002 Page 32-33Loco-Revue numéro 660 juillet 2002 Page 34-35Loco-Revue numéro 660 juillet 2002 Page 36-37Loco-Revue numéro 660 juillet 2002 Page 38-39Loco-Revue numéro 660 juillet 2002 Page 40-41Loco-Revue numéro 660 juillet 2002 Page 42-43Loco-Revue numéro 660 juillet 2002 Page 44-45Loco-Revue numéro 660 juillet 2002 Page 46-47Loco-Revue numéro 660 juillet 2002 Page 48-49Loco-Revue numéro 660 juillet 2002 Page 50-51Loco-Revue numéro 660 juillet 2002 Page 52-53Loco-Revue numéro 660 juillet 2002 Page 54-55Loco-Revue numéro 660 juillet 2002 Page 56-57Loco-Revue numéro 660 juillet 2002 Page 58-59Loco-Revue numéro 660 juillet 2002 Page 60-61Loco-Revue numéro 660 juillet 2002 Page 62-63Loco-Revue numéro 660 juillet 2002 Page 64-65Loco-Revue numéro 660 juillet 2002 Page 66-67Loco-Revue numéro 660 juillet 2002 Page 68-69Loco-Revue numéro 660 juillet 2002 Page 70-71Loco-Revue numéro 660 juillet 2002 Page 72-73Loco-Revue numéro 660 juillet 2002 Page 74-75Loco-Revue numéro 660 juillet 2002 Page 76-77Loco-Revue numéro 660 juillet 2002 Page 78-79Loco-Revue numéro 660 juillet 2002 Page 80-81Loco-Revue numéro 660 juillet 2002 Page 82-83Loco-Revue numéro 660 juillet 2002 Page 84-85Loco-Revue numéro 660 juillet 2002 Page 86-87Loco-Revue numéro 660 juillet 2002 Page 88-89Loco-Revue numéro 660 juillet 2002 Page 90-91Loco-Revue numéro 660 juillet 2002 Page 92-93Loco-Revue numéro 660 juillet 2002 Page 94-95Loco-Revue numéro 660 juillet 2002 Page 96-97Loco-Revue numéro 660 juillet 2002 Page 98-99Loco-Revue numéro 660 juillet 2002 Page 100-101Loco-Revue numéro 660 juillet 2002 Page 102-103Loco-Revue numéro 660 juillet 2002 Page 104-105Loco-Revue numéro 660 juillet 2002 Page 106-107Loco-Revue numéro 660 juillet 2002 Page 108