Loco-Revue n°655 février 2002
Loco-Revue n°655 février 2002
  • Prix facial : 5,64 €

  • Parution : n°655 de février 2002

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : LR Presse

  • Format : (203 x 280) mm

  • Nombre de pages : 92

  • Taille du fichier PDF : 95,0 Mo

  • Dans ce numéro : des embranchements particuliers en Vendée.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 32 - 33  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
32 33
32 Etablissements Pierre BÉNÉZECH et Fils GIGNAC (Hérault) Fig. 1 Fig. 2 Voie de daargerners Voie de garage Voie-de.service ET A131.1.3).68ECTS Famsvols GUY A Bfzxrcas 4 Le remplissage des Wagons-réservoirs Aiguille cadenassée 5 - Un immense embranchement particulier, les établissements François Guy, à Béziers. DR 6 - Typique des constructions des années 30, le bâtiment à structure en béton des Etablissements Pierre Bénézech. DR Fig. 1 - Un EP accessible par plaque tournante. Fig. 2 - Un EP plus important ronde, Léonce Chavaroche à Sainte Foy La Grande. À Sète et Port-Vendres transitaient aussi d'autres "nectars", le vin produit dans la colonie d'Algérie et le vin d'importation venu d'Espagne. A l'époque, les vins du Midi ou du Bordelais partent vers les "quatre coins de l'Hexagone" à destination de modestes gares du Nord ou de l'Est, où des négociants locaux les reçoivent en vrac et les distribuent après mise en bouteilles. Enfin, on notera, mais les connaisseurs l'auront deviné, que certaines régions, la Bourgogne par exemple, sont particulièrement pauvres en embranchements spécialisés. On imagine en effet mal le Vosne Romanée, ou encore le Gevrey, chargé en vrac, mais bien plutôt dans des bouteilles mises en caisses, la relativement petite quantité s'accommodant très bien des installations marchandises des gares de la région. Physionomie des embranchements particuliers du Midi À l'origine du chemin de fer, le vin était chargé en fûts, sur des wagons plats ou tombereaux, parfois à l'aide de portiques, le plus souvent dans les installations marchandises des gares. Comme on l'a vu précédemment, au début du XXe siècle de nombreux négociants ont créé des embranchements particuliers, tous accessibles à partir d'une voie de service de la gare par une aiguille cadenassée, un taquet d'arrêt complétant parfois ce dispositif pour empêcher la dérive des wagons de l'embranchement. On remarque parfois dans certains embranchements la voie perpendiculaire à la voie de débord de la cour marchandises, l'accès se faisant par une plaque tournante (fig. 1). Dans la forme la plus simple, l'embranchement est composé LOCO REVUE n°655 - Février 2002
7 - Un beau bâtiment à Ste Foy-la- Grande. L'auvent abritant les wagons en chargement et la plaque tournante étaient encore visibles à la fin des années 80. DR 8 et 9 - Embranchement particulier d'une entreprise spécialisée dans l'entretien des wagons foudres, l'entreprise Maillole de Perpignan DR. d'une simple voie en tiroir qui permet le chargement à l'aide d'une pompe, directement de fûts venus sur des charrettes à cheval. La pompe fonctionne à la main ou grâce à un moteur à essence ; elle est souvent abritée dans un petit local spécifique. Des embranchements plus importants existent, ceux des coopératives (la première en 1905) et des gros négociants. Dans ce cas, il faut aussi stocker les wagons en attente de chargement ou d'expédition. Une voie longe un bâtiment souvent rectangulaire, qui abrite des cuves en béton armé ou des foudres de cave, bien plus gros que ceux des wagons, ainsi que des pompes fixes. Sur le côté de ce bâtiment, un tuyau sort du mur, monte contre celui-ci, et est suspendu à une potence qui place son orifice dans l'axe de la voie. D'autres voies servent au remisage des wagons (fig. 2). Certaines entreprises, comme les établissements Maillole à Perpignan, ont fait leur spécialité du nettoyage et de l'entretien de ces wagons et étaient pour cela raccordées aux rails de la Compagnie du Midi. Outre des installations de dépotage servant à récurer l'intérieur des foudres, on trouve des portiques de manutention, qui permettent le remplacement éventuel des foudres. Dans les embranchements, la manoeuvre des wagons se passe d'engin de traction en ayant recours aux cabestans. Enfin, les amoureux de voies étroites apprendront avec plaisir que certains embranchements reliés à la voie normale sont d'autre part, à l'époque, aussi reliés aux vignes... par une voie de 60 ! Et les wagons ? On pourrait écrire un livre rien que sur les wagons destinés au transport du vin et nous reviendrons prochainement sur ce sujet. Disons simplement qu'à partir de LOCO REVUE n°655 - Février 2002 Vve LÉONCE CHAVAROCHE & FILS VINS EN GROS, A SAINTE-FOY-LA-GRANDE (GIRONDE) Vue extérieure des Nouveaux Magasins en Ciment armé et raccordés au Chemin de fer Embranchement de Maillole-Peopignan — Service des Wagons-Foudres Dépotoir Cabestan Electrique - Pont Roulant Embranchement de Maillole-Perpignan Service des Wagon-Foudres — Pont roulant et Dépotoir 33



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Loco-Revue numéro 655 février 2002 Page 1Loco-Revue numéro 655 février 2002 Page 2-3Loco-Revue numéro 655 février 2002 Page 4-5Loco-Revue numéro 655 février 2002 Page 6-7Loco-Revue numéro 655 février 2002 Page 8-9Loco-Revue numéro 655 février 2002 Page 10-11Loco-Revue numéro 655 février 2002 Page 12-13Loco-Revue numéro 655 février 2002 Page 14-15Loco-Revue numéro 655 février 2002 Page 16-17Loco-Revue numéro 655 février 2002 Page 18-19Loco-Revue numéro 655 février 2002 Page 20-21Loco-Revue numéro 655 février 2002 Page 22-23Loco-Revue numéro 655 février 2002 Page 24-25Loco-Revue numéro 655 février 2002 Page 26-27Loco-Revue numéro 655 février 2002 Page 28-29Loco-Revue numéro 655 février 2002 Page 30-31Loco-Revue numéro 655 février 2002 Page 32-33Loco-Revue numéro 655 février 2002 Page 34-35Loco-Revue numéro 655 février 2002 Page 36-37Loco-Revue numéro 655 février 2002 Page 38-39Loco-Revue numéro 655 février 2002 Page 40-41Loco-Revue numéro 655 février 2002 Page 42-43Loco-Revue numéro 655 février 2002 Page 44-45Loco-Revue numéro 655 février 2002 Page 46-47Loco-Revue numéro 655 février 2002 Page 48-49Loco-Revue numéro 655 février 2002 Page 50-51Loco-Revue numéro 655 février 2002 Page 52-53Loco-Revue numéro 655 février 2002 Page 54-55Loco-Revue numéro 655 février 2002 Page 56-57Loco-Revue numéro 655 février 2002 Page 58-59Loco-Revue numéro 655 février 2002 Page 60-61Loco-Revue numéro 655 février 2002 Page 62-63Loco-Revue numéro 655 février 2002 Page 64-65Loco-Revue numéro 655 février 2002 Page 66-67Loco-Revue numéro 655 février 2002 Page 68-69Loco-Revue numéro 655 février 2002 Page 70-71Loco-Revue numéro 655 février 2002 Page 72-73Loco-Revue numéro 655 février 2002 Page 74-75Loco-Revue numéro 655 février 2002 Page 76-77Loco-Revue numéro 655 février 2002 Page 78-79Loco-Revue numéro 655 février 2002 Page 80-81Loco-Revue numéro 655 février 2002 Page 82-83Loco-Revue numéro 655 février 2002 Page 84-85Loco-Revue numéro 655 février 2002 Page 86-87Loco-Revue numéro 655 février 2002 Page 88-89Loco-Revue numéro 655 février 2002 Page 90-91Loco-Revue numéro 655 février 2002 Page 92