Loco-Revue n°642 décembre 2000
Loco-Revue n°642 décembre 2000
  • Prix facial : 35 F

  • Parution : n°642 de décembre 2000

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : LR Presse

  • Format : (204 x 280) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 99,6 Mo

  • Dans ce numéro : du côté de Raucoules-Brossettes.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 22 - 23  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
22 23
compléments d'objet direct Dès les années 30, les CARS sillonnent nos campagnes en assurant les dessertes complémentaires des lignes de chemins de fer. Ces engins pittoresques vont connaître leur apogée dans les ANNÉES 50/60, juste avant la grande vague déferlante de la motorisation individuelle. Anatomie du parc réel et miniature... il autorail côté quai, l'autocar côté cour... Telle est la pièce en deux ir actes qui se joue, chaque jour, dans les gares françaises des années 50/60. Bien entendu, ces cars offrent, chacun, une silhouette typique qui, même pour un observateur qui n'est pas connaisseur en la matière, apporte une touche permettant de situer une époque et un lieu. Une caractéristique à respecter, sur un réseau "d'atmosphère", d'autant plus que l'on trouve sur le marché de l'automobile miniature (voir LA 1 - Citroën 1123 de 1952, modèle MAP en service sur le réseau en 0 de Cilles Gayral. 641 pages 52 + 53) d'intéressants modèles en 0, HO et N. Que choisir ? D'abord, bien observer la réalité des années 50/60. Il ne faut pas mélanger les genres en faisant assurer le service d'un car de lignes rurales par un car de tourisme, ni par un autobus urbain qui présentent des caractéristiques différentes d'aménagement (banquettes pour la ligne, fauteuils pour le tourisme, quelques sièges en bois pour les bus de l'époque), de portes (pliantes étroites pour la ligne, battantes classiques pour le tourisme, pliantes larges et nombreuses Texte  : JEHAN-HUBERT LAVIE Photos  : YANN BAUDE pour les bus), etc. Loin de notre ère d'extrême concentration industrielle, il existe alors de nombreuses marques françaises de cars de ligne, puisqu'on en compte une quinzaine en 1955 - certaines n'ayant qu'une diffusion régionale. La marque la mieux représentée (et de loin !) au sein du parc réel est Chausson avec ses cars AP à carrosserie autoportante et moteur avant. Bizarrement, si la première génération AP3/AP48 surnommée "nez de cochon" (en raison de la forme de son radiateur) est bien représentée en 0 comme en HO, la seconde génération AP52 dite "moustaches à Jules" (en raison de la forme du sigle Chausson qui rappelait les moustaches du patron !) ne fait pas l'objet d'une reproduction véritable en HO. Peutêtre parce que Jouef en a longtemps proposé, en deux versions, une "évocation simplifiée" réduite au 1/90 ? La firme SAI commercialise une version "bus suburbain" espagnole Chausson- Pegaso, qui assurait la liaison Badalona/Barcelone vers 1960. Créé il y a 40 ans par Anguplas, longtemps commercialisé par Eko, ce vieux modèle HO peut, malgré ses rides, tenir en arrière plan le rôle d'un car rural, car il y a effective- Loco Revue 642. décembre 2000
ment eu des bus d'aspect approchant réutilisés, après réforme, dans les campagnes par des entreprises de transport qui, après ouverture de la partie arrière, étaient intéressées par le volume généreux du véhicule pour y charger de la messagerie - générant ainsi la version routière du fameux "MV" marchandisesvoyageurs ferroviaires ! L'outsider du Chausson, c'est le Renault à moteur situé dans l'empattement sous le plancher - un moteur emprunté au fameux camion "fainéant" parce que ses 6 cylindres sont "couchés" et sa batterie est "Tudor". Ce Renault a la chance d'être disponible aux trois échelles de réduction ! Prenant le sigle Saviem en 1955, ce car, qui est né en 1949, va être produit, après maintes modernisations, jusqu'en 1991 ! Et certains de ces versions Saviem figurent aussi au programme modéliste. Loin derrière, la troisième grande marque française de cars des années 50/60 est Berliet, surtout implantée dans le quart sud-est de la France. Et puis il y a les plus modestes. Parmi ceux-ci, les petits cars Floirat (construits par le futur patron d'Europe 1) et les célèbres cars Isobloc à moteur arrière - issus d'une licence américaine Garwood - à la ligne inimitable. S'il n'existe pas de Floirat en HO, l'Obsidienne a, par contre, eu la bonne idée de penser à un Isobloc, qui a connu de beaux jours sur nos petites routes, motorisé par un diesel Panhard ou par un gourmand V8 à essence Ford ! Et puis, il y a les transporteurs-constructeurs, en tout premier lieu, les Transports Citroën avec leur car Citroën à la silhouette brune et grise bien particulière, qui restera longtemps fidèle au long capot extérieur. Bien représenté en 0, c'est la chasse-gardée de MAT en HO - Christophe Rouvre allant jusqu'à reproduire les panneaux d'arrêt de campagne de ce transporteur ! Moins chanceux, les Transports Verney, avec leurs origi- naux cars Verney SCF, sont carrément passés sous silence en modélisme - un comble lorsqu'on sait que certains cars de cette marque ont circulé sur voie ferrée (cars LP encore visible sur la Transvap dans la Sarthe !) ! Et les étrangers ? Voilà qui arrangerait bien les modélistes, car les propositions au 1/87 sont nombreuses en Allemagne ! Toutefois, il faut se souvenir qu'avant 1957, date de la signature du Marché commun, les cars étrangers sont rares en France  : quelques Mercedes à capot (Praliné), des Setra (Brekina), mais qui sont réservés généralement au tourisme. En fait, c'est le Mercedes 0321H (0 et HO) qui va constituer la première conquête étrangère dans le monde des cars de ligne, suivi par le 0302 qui, lui, existe aux trois échelles ! La touche de réalisme Dans les années 50, les cars des lignes rurales sont le plus souvent bicolores, 2 - Derrière un autorail Panhard, ce car Chausson est le API de 1946. C'est une réalisation de Gilles Gayral sur la base d'un AP 3 Minitruck. Sa livrée rappelle celle des Transports Drouin, à Nantes. 3 - Un modèle plein d'atmosphère en HO  : l'Isobloc de l'Obsidienne. Cars ruraux en modélisme Brekina (D) = HO  : Mercedes 0321H (1953/64) Corgi Heritage (GB) = 0  : Peugeot D3A (1955) Haxo (F) = 0 (kit résine)  : Chausson APH 3 "nez de cochon", HO (kit résine)  : Saviem SC 1 "ligne" (1960) MAP (F) = 0 (kit résine)  : Chausson ANG (1957), AP 52 (1953), Beliet PLA (1952), PCK 8 (1946), Saviem SC 1 (1960), SC 5 (1965), S45 (1964), Citroën 23 (1952), 45, 60 Currus (1955), C6 (1935), 32 Currus, 350 (1966), Saurer 3CD1 (1955), Isobloc 648DP103 (1955), Floirat Y55 (1955), Bemard DC6 52, Panhard 1E24 zuvic (1952) MAT (F) = HO (kit résine)  : Citroën T45 UAD (1948) des transports Citroën, Citroën U23 (1938) de la Poste rurale, Citroën T55 Faurax (1958), Citroën H Le Bastard (transkit base Praliné) Minitruck (F) = 0 (kit résine)  : Chausson APH 3 (1946/49) Norev (F) = Saviem SC 1 "excursion" (1960) (modèle prévu) Obsidienne (F) = HO (kit résine)  : Isobloc W 947DP ou W 347M (1948), Renault R 4190 (1950) SAI (F) = HO  : Chausson Pegaso AP (1956) Tekno-Exclusiv (Ukraine) = 0  : Berliet PHC Escapade (1960), Berliet PHL Grand Raid (1963), Mercedes 0321H (1953/64) Vapeur 70 (F) = N (kit résine)  : Renault R 4192 (1952) Wiking (D) = HO  : Mercedes 0302H (1964) couleurs foncées (rouge, bleu, vert, brun...) sous la ceinture et couleurs claires (crème, blanc, gris...) pour la zone des baies et le pavillon. Plus rarement, on peut observer la disposition contraire  : pavillon foncé, bas de caisse clair. Dans les années 60, l'aspect des cars évolue, les constructeurs (Berliet, Saviem) proposant en série des livrées polychromes avec des bandes décoratives formant des dessins...compliqués à reproduire par les modélistes ! Au cours de cette période, les cars de ligne assurent un service de messageries intensif  : bagages, colis, sacs, vélos, Solex s'entassent sur la galerie des cars et dans leur coffre arrière, les obligeant à rouler avec le hayon ouvert vers le bas et retenu par une chaîne ! Compagne indispensable, la remorque, parfois hâtivement conçue sur les bases d'une cuisine roulante arrivée sur le sol français avec les troupes américaines, achemine tout ce que l'on peut imaginer - et même le reste  : du motoculteur à l'hélice du chalutier en passant par les lapins en cage... Toute une époque ! Loto Revue 642 décembre 2000 23



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Loco-Revue numéro 642 décembre 2000 Page 1Loco-Revue numéro 642 décembre 2000 Page 2-3Loco-Revue numéro 642 décembre 2000 Page 4-5Loco-Revue numéro 642 décembre 2000 Page 6-7Loco-Revue numéro 642 décembre 2000 Page 8-9Loco-Revue numéro 642 décembre 2000 Page 10-11Loco-Revue numéro 642 décembre 2000 Page 12-13Loco-Revue numéro 642 décembre 2000 Page 14-15Loco-Revue numéro 642 décembre 2000 Page 16-17Loco-Revue numéro 642 décembre 2000 Page 18-19Loco-Revue numéro 642 décembre 2000 Page 20-21Loco-Revue numéro 642 décembre 2000 Page 22-23Loco-Revue numéro 642 décembre 2000 Page 24-25Loco-Revue numéro 642 décembre 2000 Page 26-27Loco-Revue numéro 642 décembre 2000 Page 28-29Loco-Revue numéro 642 décembre 2000 Page 30-31Loco-Revue numéro 642 décembre 2000 Page 32-33Loco-Revue numéro 642 décembre 2000 Page 34-35Loco-Revue numéro 642 décembre 2000 Page 36-37Loco-Revue numéro 642 décembre 2000 Page 38-39Loco-Revue numéro 642 décembre 2000 Page 40-41Loco-Revue numéro 642 décembre 2000 Page 42-43Loco-Revue numéro 642 décembre 2000 Page 44-45Loco-Revue numéro 642 décembre 2000 Page 46-47Loco-Revue numéro 642 décembre 2000 Page 48-49Loco-Revue numéro 642 décembre 2000 Page 50-51Loco-Revue numéro 642 décembre 2000 Page 52-53Loco-Revue numéro 642 décembre 2000 Page 54-55Loco-Revue numéro 642 décembre 2000 Page 56-57Loco-Revue numéro 642 décembre 2000 Page 58-59Loco-Revue numéro 642 décembre 2000 Page 60-61Loco-Revue numéro 642 décembre 2000 Page 62-63Loco-Revue numéro 642 décembre 2000 Page 64-65Loco-Revue numéro 642 décembre 2000 Page 66-67Loco-Revue numéro 642 décembre 2000 Page 68-69Loco-Revue numéro 642 décembre 2000 Page 70-71Loco-Revue numéro 642 décembre 2000 Page 72-73Loco-Revue numéro 642 décembre 2000 Page 74-75Loco-Revue numéro 642 décembre 2000 Page 76-77Loco-Revue numéro 642 décembre 2000 Page 78-79Loco-Revue numéro 642 décembre 2000 Page 80-81Loco-Revue numéro 642 décembre 2000 Page 82-83Loco-Revue numéro 642 décembre 2000 Page 84-85Loco-Revue numéro 642 décembre 2000 Page 86-87Loco-Revue numéro 642 décembre 2000 Page 88-89Loco-Revue numéro 642 décembre 2000 Page 90-91Loco-Revue numéro 642 décembre 2000 Page 92-93Loco-Revue numéro 642 décembre 2000 Page 94-95Loco-Revue numéro 642 décembre 2000 Page 96-97Loco-Revue numéro 642 décembre 2000 Page 98-99Loco-Revue numéro 642 décembre 2000 Page 100