Loco-Revue n°641 novembre 2000
Loco-Revue n°641 novembre 2000
  • Prix facial : 35 F

  • Parution : n°641 de novembre 2000

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : LR Presse

  • Format : (204 x 280) mm

  • Nombre de pages : 108

  • Taille du fichier PDF : 104 Mo

  • Dans ce numéro : 17 pages sur les halles et la messagerie.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 68 - 69  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
68 69
ROCO HO  : La BB 8155 Dossier 11 y a quinze ans sortait la première BB 8100 Roco en version modernisée, modèle désormais très recherché. Aujourd'hui, la célèbre firme autrichienne nous propose une nouvelle série de cette machine, mais cette fois en version d'origine. YANN BAUDE vous la présente. Beaucoup de grandes familles d'engins moteurs électriques ayant été reproduites ces dernières années par les fabricants industriels, il est logique et heureux que ceux-ci s'intéressent à présent à la réalisation de nouvelles versions de modèles déjà existant dans leur gamme. La première BB 8100 Roco a été décrite il a plus de quinze ans dans nos colonnes (voir LR 468). Nous avions alors dit tout le bien que nous pensions de ce modèle, capable de contenter les modélistes exigeants. Il était alors difficile de faire mieux et aujourd'hui encore, le modèle n'a pas pris une ride. Pour sortir cette version d'origine, Roco n'a donc eu qu'un simple travail de mise en conformité à faire. Une allures flatteuse Dès le premier coup d'œil, cette machine suscite l'enthousiasme, elle fleure bon les années cinquante et l'électrification de Paris-Lyon. Elle présente les caractéristiques de ces locomotives dans leur état d'origine. Les bogies sont d'un superbe noir satiné, les entourages des hublots et des baies frontales sont rouge vermillon 605. Sur ces dernières figurent les fameux dispositifs circulaires de désembuage si caractéristiques. Comme il se doit, les feux d'angle supérieurs des faces frontales sont présents. Le dépôt d'attache "Villeneuve" est mentionné sur le bas de caisse, tout comme le poids de la machine, mais sans aucune autre inscription, comme les marques de levage par exemple. Les pantos type G de fabrication Sommerfeldt sont identiques à ceux qui équipaient les BB 8100 d'il y a quinze ans et concilient bonne solidité I - Le modèle est prêt à rouler. Il fleure bon le chemin de fer des années cinquante. et finesse relative. Les puristes les remplaceront avantageusement par des modèles Carmina. La cloison des couloirs latéraux est à mon goût un peu trop visible par les hublots (NDLR  : Roco a cru bien faire en peignant en jaune limon le lest situé derrière les hublots de chaque flanc de caisse afin de simuler la cloison du couloir reliant les cabines en réalité. Toutefois l'oeil devine vite que le couloir n'existe pas et que la cloison en question est en fait plaquée contre les hublots... Il aurait été préférable de peindre cette zone tout simplement en noir). La caisse, Fabricant  : Roco Référence  : 63650.1 Prix  : 900 F environ Echelle  : 1/87 Superstructure  : plastique Châssis  : métal Motorisation  : moteur 5 pôles à carter ouvert, deux sortie d'arbre Le modèle en bref'Ibxte & photos  : YANN BAUDE tout comme les bogies, a reçu une quantité de modifications discrètes, mais exactes par rapport aux versions plus récentes déjà reproduites. La gravure reste excellente. Peu de pièces sont à mettre en place par l'amateur  : mains montoires en fil métallique bruni de 4/10, câblots, supports de lanterne et plaques d'immatriculation photogravées - à poser, pour ceux qui le souhaitent, sur celles sérigraphiées. A noter enfin que Roco propose une deuxième version de cette machine  : elle est immatriculée BB 8105 (réf. 63650) et arbore des bogies et des pantos gris 838. Dans un proche avenir, deux autres variantes sont prévues, avec immatriculation différente et feux d'angle obturés. Un coup d'oeil sous la caisse Le démontage très simple des flancs de bogies encliquetés dévoile de superbes roues à rayons avec bandage bruni. La caisse est également encliquetée ; on la retire en écartant très légèrement ses Transmission  : cardans, vis sans fin et engrenages Captage du courant  : par toutes les roues Epoque  : 1951-1960 Rayon minimum d'inscription en courbe  : 358 mm (recommandation du fabricant). 68 Loco Revue 641 novembre 2000
2 - La caisse déposée laisse apparaître le lourd châssis métallique dans lequel est logé le moteur. On note l'espace réservé au décodeur digital. deux flancs, ce qui ne pose guère de problème. Le châssis est entièrement métallique et quasiment identique à celui de la version précédente (NDLR  : c'est en fait le châssis de la BB 300 de la marque, testée dans LR 450). La mécanique est coiffée d'une plaque de circuit imprimé, supportant le système d'allumage des feux blancs en fonction du sens de marche. Conformément à la réalité, il n'y a pas ici de feux rouges voisinant avec les feux blancs (NDLR  : En version d'origine, les BB 8100 présentaient trois feux rouges en signalisation d'arrière  : le feu gauche (préalablement doté d'un écran rouge) et les deux feux d'angle). Un dispositif de sélection de l'alimentation (caténaire, voie ou digital) est astucieusement fait de cavaliers métallique amovibles. La notice est très claire à ce sujet. On note que la machine est conçue pour être facilement convertie à la commande digitale. Une prise normalisée est en effet prévue, tout comme un espace libre sous la caisse pour loger le décodeur. Au centre du châssis, on trouve un gros moteur cinq pôles à carter ouvert, doté de deux sorties d'arbre (NDLR  : sur la version précédente, comme sur la BB 300, le moteur était de type à carter fermé). Chaque sortie est reliée à une transmission à cardans, entraînant, via une cascade d'engrenages, les huit roues, dont deux sont bandagées. Il n'y a pas de volant d'inertie. En route ! Le fonctionnement de cette machine est excellent. Malgré l'absence de volant d'inertie, la marche est souple, régulière et relativement silencieuse, sans réelle différence par rapport au modèle sorti il y a quinze ans. Avec une alimentation à courant pulsé, le ralenti peut être impressionnant (voir tableau), mais la vitesse sous 12 V est bien trop importante. La puissance est exceptionnelle, puisque j'ai aimé La qualité de la gravure L'exactitude de la version reproduite Le fonctionnement J'ai moins aimé Les marquages incomplets (bas de caisse). 3 - La face frontale. Les fameuses ouïes de désembuage sont très typiques. Le boîtier d'attelage NEM est vraiment laid, mais indispensable. Dimensions comparées (en mm) cette machine peu tracter, en palier, plus de cinquante wagons à deux essieux. Au-delà, on rencontre des problèmes d'adhérence, mais pas de puissance ! Encore une réussite Cette BB 8155 s'avère donc très réussie. Evidemment cela n'est pas vraiment une surprise, puisqu'elle est constituée de l'excellente base de la précédente version sortie il y a quinze ans, version qui dérivait elle même de la non moins excellente BB 300. A présent, on peut espérer la sortie prochaine de matériel remorqué emblématique de la même époque. Ainsi, des wagons types Standard (couvert, plats, tombereaux...) seraient les bienvenus. Réalité 1/87 Modèle Roco Longueur de la caisse 11740 135 134,9 Largeur de la caisse 2998 34,45 34,8 Hauteur au dessus du rail (au lanterneau) 3700 42,5 47,26 Entraxe des essieux 2950 33,9 33,3 Diamètre des roues 140 16,09 15,46 Organes de roulement hauteur de boudin  : épaisseur du bandage  : cote de calage  : Nem 310 NMRA (RP25) modèle Roco 1,2 max 0,88 max 1,08 2,8 2,75 2,76 14,3 14,38 14,36 Marche haut-le-pied Vitesse maximale stabilisée (sous 12 V)  : 0,5 m/s (156,6 km/h vitesse transposée) Vitesse sous 9 V  : 0,36 m/s (113 km/h vitesse transposée) Vitesse limite en réalité  : 105 km/h (à l'origine) Ralenti obtenu (avec alimentation à courant pulsé)  : 1 m/4 mn ! (1,305 km/h) Loco Revue 641 novembre 2000 69



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Loco-Revue numéro 641 novembre 2000 Page 1Loco-Revue numéro 641 novembre 2000 Page 2-3Loco-Revue numéro 641 novembre 2000 Page 4-5Loco-Revue numéro 641 novembre 2000 Page 6-7Loco-Revue numéro 641 novembre 2000 Page 8-9Loco-Revue numéro 641 novembre 2000 Page 10-11Loco-Revue numéro 641 novembre 2000 Page 12-13Loco-Revue numéro 641 novembre 2000 Page 14-15Loco-Revue numéro 641 novembre 2000 Page 16-17Loco-Revue numéro 641 novembre 2000 Page 18-19Loco-Revue numéro 641 novembre 2000 Page 20-21Loco-Revue numéro 641 novembre 2000 Page 22-23Loco-Revue numéro 641 novembre 2000 Page 24-25Loco-Revue numéro 641 novembre 2000 Page 26-27Loco-Revue numéro 641 novembre 2000 Page 28-29Loco-Revue numéro 641 novembre 2000 Page 30-31Loco-Revue numéro 641 novembre 2000 Page 32-33Loco-Revue numéro 641 novembre 2000 Page 34-35Loco-Revue numéro 641 novembre 2000 Page 36-37Loco-Revue numéro 641 novembre 2000 Page 38-39Loco-Revue numéro 641 novembre 2000 Page 40-41Loco-Revue numéro 641 novembre 2000 Page 42-43Loco-Revue numéro 641 novembre 2000 Page 44-45Loco-Revue numéro 641 novembre 2000 Page 46-47Loco-Revue numéro 641 novembre 2000 Page 48-49Loco-Revue numéro 641 novembre 2000 Page 50-51Loco-Revue numéro 641 novembre 2000 Page 52-53Loco-Revue numéro 641 novembre 2000 Page 54-55Loco-Revue numéro 641 novembre 2000 Page 56-57Loco-Revue numéro 641 novembre 2000 Page 58-59Loco-Revue numéro 641 novembre 2000 Page 60-61Loco-Revue numéro 641 novembre 2000 Page 62-63Loco-Revue numéro 641 novembre 2000 Page 64-65Loco-Revue numéro 641 novembre 2000 Page 66-67Loco-Revue numéro 641 novembre 2000 Page 68-69Loco-Revue numéro 641 novembre 2000 Page 70-71Loco-Revue numéro 641 novembre 2000 Page 72-73Loco-Revue numéro 641 novembre 2000 Page 74-75Loco-Revue numéro 641 novembre 2000 Page 76-77Loco-Revue numéro 641 novembre 2000 Page 78-79Loco-Revue numéro 641 novembre 2000 Page 80-81Loco-Revue numéro 641 novembre 2000 Page 82-83Loco-Revue numéro 641 novembre 2000 Page 84-85Loco-Revue numéro 641 novembre 2000 Page 86-87Loco-Revue numéro 641 novembre 2000 Page 88-89Loco-Revue numéro 641 novembre 2000 Page 90-91Loco-Revue numéro 641 novembre 2000 Page 92-93Loco-Revue numéro 641 novembre 2000 Page 94-95Loco-Revue numéro 641 novembre 2000 Page 96-97Loco-Revue numéro 641 novembre 2000 Page 98-99Loco-Revue numéro 641 novembre 2000 Page 100-101Loco-Revue numéro 641 novembre 2000 Page 102-103Loco-Revue numéro 641 novembre 2000 Page 104-105Loco-Revue numéro 641 novembre 2000 Page 106-107Loco-Revue numéro 641 novembre 2000 Page 108