Loco-Revue n°641 novembre 2000
Loco-Revue n°641 novembre 2000
  • Prix facial : 35 F

  • Parution : n°641 de novembre 2000

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : LR Presse

  • Format : (204 x 280) mm

  • Nombre de pages : 108

  • Taille du fichier PDF : 104 Mo

  • Dans ce numéro : 17 pages sur les halles et la messagerie.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 24 - 25  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
24 25
O r a 5 - Comme le fait remarquer - méchamment ! - Philippe Joly  : contrairement aux classes de technologie industrielle, l'ile est peuplée de jolies filles. Tous les personnages proviennent d'une boite de figurines Preiser à peindre. 6 - Le boutre est le navire marchand typique de l'océan Indien ; il a fallu le construire intégralement... joli travail des apprentis modélistes ! 7- Plan général de la gare, notez le rendu des flamboyants et de leurs fleurs rouges. L'actuel locataire de la Villa Padington, le dictateur (à vie) André (professeur de sciences du lycée) a pris la suite du président Léon Perrache. est sans aucun doute la baie des Deux Radeaux, qui rappelle à tout jamais l'accostage des premiers colons. La ligne franchit en tunnel l'une des nombreuses crêtes granitiques de l'île, puis décrit une grande courbe sur la droite, en contre-bas des premiers bâtiments du village. Ce sont des baraques modestes, souvent recouvertes de tôle ondulée. Enfin, la voie pénètre dans la gare O'Gauril. Le faisceau de voie est des plus simples, un évitement et une voie de débord sur estacade qui permet le chargement des navires de commerce. Les installations sont rudimentaires  : le bâtiment voyageurs ressemble à s'y méprendre à une halte du chemin de fer des Landes... Le phénomène est courant sur les lignes coloniales  : on a bien vu un BV style CFD Indre-et-Loire, à deux pas de l'Equateur ! Ah, ces ingénieurs métropolitains (on les appelle les "Métros" à Délivrance !) qui réutilisaient sans vergogne, les plans de leurs bâtiments établis en France profonde pour aller bâtir sous les tropiques ! Par nostalgie peut-être ? Pour économiser quelques deniers sûrement ! Avec ce petit morceau de métropole, vous imaginez les problèmes que l'exploitant peut rencontrer de nos jours, ne serait-ce que pour remplacer une tuile (fabriquée dans l'Aisne !) cassée sur la toiture... A côté de l'abri voyageurs, se trouve le château d'eau, simple cuve cylindrique perchée sur un treillis bois, du plus pur style far-west. Une longue estacade en bois permet le transfert de la canne à sucre dans des boutres. Lors de mon passage, "La Villette" s'apprêtait à reprendre la mer, lourdement chargée. Le site de la gare est dominé par une superbe bâtisse blanche, la villa Padington, ancienne demeure coloniale. C'est, depuis l'indépendance, la résidence des présidents et dictateurs successifs. La gare et le village sont abrités des rayons du soleil par de nombreux flamboyants, 24 Loco Revue 641 novembre 2000
8 - La construction d'un automate programmable peut-elle passer par l'apprentissage de la peinture et de la patine en modélisme ? A vous de juger. 9 - Vue d'ensemble du réseau  : 1 x 1,20m. Venez le découvrir à Expométrique, et vous faire raconter son histoire par Philippe Joly. manguiers et autres eucalyptus. Après un arrêt de quelques minutes, dicté par l'attente d'un croisement - la ligne est à voie unique - le train repart. Nous sommes passés sous l'église Saint Lazare, le plus ancien édifice de l'île, qui est en bien piteux état malheureusement. La ligne amorce ensuite une grande courbe sur la droite et surplombe une adorable plage, puis entre en tunnel. Après quelques instants, c'est l'arrêt dans une autre gare. Retour sur terr es sur un tout petit réseau, qui a permis à ses concepteurs de se retrouver sous les cocotiers à moindres frais. Le projet était audacieux  : faire construire par des lycéens un réseau de chemin de fer et ce dans un but didactique, s'il vous plaît. Philippe Joly est professeur de mécanique au lycée polyvalent Odilon Redon à Pauillac ; il est aussi passionné de chemin de fer et connaît très bien toutes les voies étroites qui sillonnaient jadis le Bordelais. Alors, quand il faut monter un projet qui permette aux lycéens de se familiariser avec un automate programmable, il propose de fabriquer un réseau de chemin de fer à voie étroite, asservi au dit automate. Maintenant, lors des séances de travaux pratiques, les élèves voient évoluer les trains en fonction des séquences qu'ils ont programmées. Pour arriver à ce résultat, chacun à mis la main à la pâte. Le réseau a été entièrement construit par des jeunes dont c'était bien souvent les premiers pas dans le modélisme. Ils ont tout fait, du décor au système d'alimentation, en passant bien sûr par l'auto- matisaticn complète du réseau, principal sujet de leur travail. Pas de réalisme exagéré, pas de tire-fonds enfoncés un à un dans des traverses en bois  : le réseau a été intégralement construit avec des matériaux très simples et peu coûteux, mais sa composition générale, la diversité des saynètes représentées, la forte dose d'humour qui a conduit sa création nous ont donné envie de vous présenter "l'île Délivrance" lors du prochain salon Expométrique. En espérant que l'expérience de Philippe Joly donnera à d'autres l'envie de se lancer dans l'aventure de la fabrication d'un réseau avec des jeunes. Loco Revue 641. novembre 2000 25



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Loco-Revue numéro 641 novembre 2000 Page 1Loco-Revue numéro 641 novembre 2000 Page 2-3Loco-Revue numéro 641 novembre 2000 Page 4-5Loco-Revue numéro 641 novembre 2000 Page 6-7Loco-Revue numéro 641 novembre 2000 Page 8-9Loco-Revue numéro 641 novembre 2000 Page 10-11Loco-Revue numéro 641 novembre 2000 Page 12-13Loco-Revue numéro 641 novembre 2000 Page 14-15Loco-Revue numéro 641 novembre 2000 Page 16-17Loco-Revue numéro 641 novembre 2000 Page 18-19Loco-Revue numéro 641 novembre 2000 Page 20-21Loco-Revue numéro 641 novembre 2000 Page 22-23Loco-Revue numéro 641 novembre 2000 Page 24-25Loco-Revue numéro 641 novembre 2000 Page 26-27Loco-Revue numéro 641 novembre 2000 Page 28-29Loco-Revue numéro 641 novembre 2000 Page 30-31Loco-Revue numéro 641 novembre 2000 Page 32-33Loco-Revue numéro 641 novembre 2000 Page 34-35Loco-Revue numéro 641 novembre 2000 Page 36-37Loco-Revue numéro 641 novembre 2000 Page 38-39Loco-Revue numéro 641 novembre 2000 Page 40-41Loco-Revue numéro 641 novembre 2000 Page 42-43Loco-Revue numéro 641 novembre 2000 Page 44-45Loco-Revue numéro 641 novembre 2000 Page 46-47Loco-Revue numéro 641 novembre 2000 Page 48-49Loco-Revue numéro 641 novembre 2000 Page 50-51Loco-Revue numéro 641 novembre 2000 Page 52-53Loco-Revue numéro 641 novembre 2000 Page 54-55Loco-Revue numéro 641 novembre 2000 Page 56-57Loco-Revue numéro 641 novembre 2000 Page 58-59Loco-Revue numéro 641 novembre 2000 Page 60-61Loco-Revue numéro 641 novembre 2000 Page 62-63Loco-Revue numéro 641 novembre 2000 Page 64-65Loco-Revue numéro 641 novembre 2000 Page 66-67Loco-Revue numéro 641 novembre 2000 Page 68-69Loco-Revue numéro 641 novembre 2000 Page 70-71Loco-Revue numéro 641 novembre 2000 Page 72-73Loco-Revue numéro 641 novembre 2000 Page 74-75Loco-Revue numéro 641 novembre 2000 Page 76-77Loco-Revue numéro 641 novembre 2000 Page 78-79Loco-Revue numéro 641 novembre 2000 Page 80-81Loco-Revue numéro 641 novembre 2000 Page 82-83Loco-Revue numéro 641 novembre 2000 Page 84-85Loco-Revue numéro 641 novembre 2000 Page 86-87Loco-Revue numéro 641 novembre 2000 Page 88-89Loco-Revue numéro 641 novembre 2000 Page 90-91Loco-Revue numéro 641 novembre 2000 Page 92-93Loco-Revue numéro 641 novembre 2000 Page 94-95Loco-Revue numéro 641 novembre 2000 Page 96-97Loco-Revue numéro 641 novembre 2000 Page 98-99Loco-Revue numéro 641 novembre 2000 Page 100-101Loco-Revue numéro 641 novembre 2000 Page 102-103Loco-Revue numéro 641 novembre 2000 Page 104-105Loco-Revue numéro 641 novembre 2000 Page 106-107Loco-Revue numéro 641 novembre 2000 Page 108