Loco-Revue n°638 jui/aoû 2000
Loco-Revue n°638 jui/aoû 2000
  • Prix facial : 35 F

  • Parution : n°638 de jui/aoû 2000

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : LR Presse

  • Format : (204 x 280) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 101 Mo

  • Dans ce numéro : de l'ère aérodynamique à la révolution esthétique.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 60 - 61  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
60 61
7 - Pointe de trafic sur les RhB sur le réseau HOm du EisenbahrPfreunde Breisgaue.v. I 8 - Les micromodules du club RM 25 offrent d'importants gains de place. 1 9 - De Pontarlier à Mouthe avec le "tacot" en HOm de Jacques Reichard : un summum de poésie ! SBARRO/LAMMING : L'EXÉGESE DES FORMES FERROVIAIRES Forcément Lamming, forcément. Erudit, imprévisible, passionnant. Tout de suite. on reconnaît chez lui la petite fêlure des gens qui savent décoder l'empire des signes du monde du rail. Il était bien le meilleur cicérone pour emmener Franco Sbarro au pays de l'esthétisme ferroviaire ! Pour Clive Lamming.comme il le dit dans son exposé, le design ferroviaire naît lorsque la locomotive carénée apparaît - rompant avec la fonctionnalité simple du minimum mécanique. Dans ces lourdes carapaces "sous lesquelles les machines souffrent parce qu'elles crèvent de chaud" dit-il, il voit une référence à l'animalité que n'aurait pas reniée Nietzsche revisite par Foucault. Et si les locomotives reçoivent des carénages, c'est parce que le chemin de fer va mal dans les années 30, plus particulièrement aux USA, où l'automobile et l'aviation entament leur conquête du transport des voyageurs, sur lequel ils règneront plus tard quasiment sans partage. Rompant avec le cuivre, le laiton et l'acier qui l'avaient vu naître, le train caréné se veut moderne en adoptant l'acier inoxydable, les tôles nervurées et l'aérodynamisme (jusqu'au montage d'ailerons sur les fourgons !) - "pour gagner en image ce qu'il perd en fonctionnalité". - "Je n'aime pas ces locomotives aérodynamiques qui veulent être ce qu'elles ne sont pas : des avions, des sous-marins..." nous confie Franco Sbarro en commentant le diaporama. Quant aux machines classiques, il nous dit - "avoir été toujours fort surpris par cette habitude bien ferroviaire qui consiste à placer l'agent de conduite derrière de minuscules meurtrières, dans une cabine située à l'arrière de l'engin". Là, quelque part, deux monde s'affrontent : l'auto et le train ! Dans les années 30 déjà, essayant l'un de ses autorails, le grand Ettore Bugatti avait eu "la Comté possédait autrefois un grand réseau à voie métrique. Jacques Reichard. de Pontarlier, a bien su restituer en HOm les charmes de la ligne de Mouthe, que vous retrouverez bientôt dans Voie Libre. RM 25 présentait la gare de Besançon Rivotte, du même réseau. La gare de Rioz, d'un autre secondaire à voie métrique, celui de Haute-Saône, était présentée par l'association Métrique-70. Toujours inspiré par la Haute-Saône, Régis Renaud montrait de nouvelles extensions de sa maquette d'inspiration CFTA, dont beaucoup de souviennent (LR 610). Venu d'un peu plus loin, François Cheveau exploitait la gare en HOm de Charmes des tramways de la Cote d'Or, que vous avez pu découvrir dans Voie Libre N°11. Toujours au 1/87, la gare d'Audincourt est l'ceuvre plus classique de comités trouille de sa vie en entrant dans un tunnel, perçu comme une tache noire posée sur un rocher" - ajoute Clive Lamming. Qui précise que c'est l'aiguilleur qui dirige le train et que les petites ouvertures de l'abri d'une machine sont bien suffisantes pour un mécanicien qui doit se contenter d'observer les signaux ! Mais si le conducteur d'un autorail Bugatti se tenait effectivement dans un petit kiosque, implanté au beau milieu de la toiture de son engin, il était néanmoins souvent aidé par un "hommepétard" chargé de détecter les signaux acoustiques et installé, à cet effet, à l'extrémité avant du convoi. Arpentant l'histoire à grands pas, nous arrivons à la fin des années 60 avec la sortie de la CC 68000 d'Arzens - "une simple caisse avec des lignes uniquement graphiques, ce n'est déjà plus du design", observe Franco Sbarro. Mais face au Shinkansen japonais, il constate un retour du train vers l'idéal de l'aérodynamique aéronautique : - "Le Tokaido, c'est le Jumbo-Jet sur rails ! Il est vrai que pour des vitesses supérieures à 200 km/h, l'avion a beaucoup à dire. Et puis. un train à grande vitesse ne peut se permettre de ressembler à un fer à repasser, simple question de crédibilité ! ". Et le TGV ? La première génération, dans sa robe orange aux lignes fluides. recueille toutes les éloges de Franco Sbarro. Né du crayon du designer automobile Jacques Cooper (le père de la Porsche 914), le TGV inspirera à son tour l'automobile, lors de la conception de l'Espace Renault. N'estce pas la preuve que les liens entre l'automobile et le chemin de fer sont toujours restés fort étroits ? La rencontre entre Clive Lamming et Franco Sbarro en a été un brillant témoignage ! Jehan-Hubert Lavie 60 Loco Revue 638 juillet/août 2000
10 - Jean Cuynet devant son oeuvre : la "Bosse" en HO "fine scale" ! 11- Késtritz en Oe, ou l'esprit " Voie Libre " vu par le club Kippschalter Dortmund. 12 - Un très grand classique venu d'outre-Channel : le réseau en P4 (1/76) de Mike Sharman. 13 - Réseau CFTA Franche-Comté par Régis Renaud (CFFC) : "l'atmosphère" au sommet ! 14 - L'échelle N permet ce fascinant spectacle d'un grand triage, sur le réseau de JP Monin du club RM 25. d'entreprise de la région d'Audincourt. L'échelle du 1/43,5 était aussi représentée, en particulier par Jean-Pierre Bout et sa gare de Magnières, typique de l'Est (voir LR 632) ainsi que par le dépôt vapeur du musée Rambolitrain signé Michel Paul et Denis Regnault (voir LR 603). S'éloignant encore de la Franche-Comté, on a pu aussi revoir le réseau au 1/35 de Philippe Guiffard (LR 619), un réseau suisse sur le thème des chemins de fer rhétiques venu de Fribourg, un réseau venu du Val d'Aoste et un minuscule réseau à deux faces signé Didier Bourquin sur le thème duc.f. de Mariazell, que nous verrons bientôt dans Voie Libre. Jacques Le Plat avait apporté son "quartier de la boulonnerie", que les lecteurs de Loco- Revue connaissent bien, et Loek Bron- khorst était venu d'encore plus haut avec une superbe évocation de paysages hollandais, également en show case, avec fond de décor et éclairage intégré. Mike Sharman a encore une fois impressionné les connaisseurs par la qualité de ses modèles et le grand public par leur charme (LR 630). Enfin, les comparses du "Gang" avaient réuni leurs talents pour faire circuler des trains à travers diverses scènes de l'Ouest américain. DANS L'ANTRE D'UN SORCIER Espérai ! avait lieu à E.S.P.E.R.A. ou Espace Sbarro Pédagogique d'Etudes et de Réalisations Automobiles, qui réunit un centre de formation et un hall Loco Revue 638 juillet/août 2000 61



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Loco-Revue numéro 638 jui/aoû 2000 Page 1Loco-Revue numéro 638 jui/aoû 2000 Page 2-3Loco-Revue numéro 638 jui/aoû 2000 Page 4-5Loco-Revue numéro 638 jui/aoû 2000 Page 6-7Loco-Revue numéro 638 jui/aoû 2000 Page 8-9Loco-Revue numéro 638 jui/aoû 2000 Page 10-11Loco-Revue numéro 638 jui/aoû 2000 Page 12-13Loco-Revue numéro 638 jui/aoû 2000 Page 14-15Loco-Revue numéro 638 jui/aoû 2000 Page 16-17Loco-Revue numéro 638 jui/aoû 2000 Page 18-19Loco-Revue numéro 638 jui/aoû 2000 Page 20-21Loco-Revue numéro 638 jui/aoû 2000 Page 22-23Loco-Revue numéro 638 jui/aoû 2000 Page 24-25Loco-Revue numéro 638 jui/aoû 2000 Page 26-27Loco-Revue numéro 638 jui/aoû 2000 Page 28-29Loco-Revue numéro 638 jui/aoû 2000 Page 30-31Loco-Revue numéro 638 jui/aoû 2000 Page 32-33Loco-Revue numéro 638 jui/aoû 2000 Page 34-35Loco-Revue numéro 638 jui/aoû 2000 Page 36-37Loco-Revue numéro 638 jui/aoû 2000 Page 38-39Loco-Revue numéro 638 jui/aoû 2000 Page 40-41Loco-Revue numéro 638 jui/aoû 2000 Page 42-43Loco-Revue numéro 638 jui/aoû 2000 Page 44-45Loco-Revue numéro 638 jui/aoû 2000 Page 46-47Loco-Revue numéro 638 jui/aoû 2000 Page 48-49Loco-Revue numéro 638 jui/aoû 2000 Page 50-51Loco-Revue numéro 638 jui/aoû 2000 Page 52-53Loco-Revue numéro 638 jui/aoû 2000 Page 54-55Loco-Revue numéro 638 jui/aoû 2000 Page 56-57Loco-Revue numéro 638 jui/aoû 2000 Page 58-59Loco-Revue numéro 638 jui/aoû 2000 Page 60-61Loco-Revue numéro 638 jui/aoû 2000 Page 62-63Loco-Revue numéro 638 jui/aoû 2000 Page 64-65Loco-Revue numéro 638 jui/aoû 2000 Page 66-67Loco-Revue numéro 638 jui/aoû 2000 Page 68-69Loco-Revue numéro 638 jui/aoû 2000 Page 70-71Loco-Revue numéro 638 jui/aoû 2000 Page 72-73Loco-Revue numéro 638 jui/aoû 2000 Page 74-75Loco-Revue numéro 638 jui/aoû 2000 Page 76-77Loco-Revue numéro 638 jui/aoû 2000 Page 78-79Loco-Revue numéro 638 jui/aoû 2000 Page 80-81Loco-Revue numéro 638 jui/aoû 2000 Page 82-83Loco-Revue numéro 638 jui/aoû 2000 Page 84-85Loco-Revue numéro 638 jui/aoû 2000 Page 86-87Loco-Revue numéro 638 jui/aoû 2000 Page 88-89Loco-Revue numéro 638 jui/aoû 2000 Page 90-91Loco-Revue numéro 638 jui/aoû 2000 Page 92-93Loco-Revue numéro 638 jui/aoû 2000 Page 94-95Loco-Revue numéro 638 jui/aoû 2000 Page 96-97Loco-Revue numéro 638 jui/aoû 2000 Page 98-99Loco-Revue numéro 638 jui/aoû 2000 Page 100