Loco-Revue n°638 jui/aoû 2000
Loco-Revue n°638 jui/aoû 2000
  • Prix facial : 35 F

  • Parution : n°638 de jui/aoû 2000

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : LR Presse

  • Format : (204 x 280) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 101 Mo

  • Dans ce numéro : de l'ère aérodynamique à la révolution esthétique.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 40 - 41  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
40 41
6 - En août 1955, la 3-230 K 427 quitte Nantes-Orléans en direction de Savenay avec une rame à portières latérales ! Notez le tender à bogies 3-18 B ex-Etat, le même que celui des 3-140 C 7 - Image typique d'un patachon où les wagons lents du RO (voir le tombereau de tête) côtoient les STEF du régime accéléré ! En mars 1965 sur la région Nord, cette 2-230 G stationne à Villers avec le "marchandises omnibus" Compiègne/Roye. 8 - Vue à Châteauroux le 11 juin 1949, la 4-230 F 185 a reçu le grand tender 4-20 B 133 et une sablière supplémentaire. Origine des photographies Les photos de 4-230 F proviennent de la photothèque de Marcel Le Guay que nous remercions. Les photos de Marc Dahlstrôm et d'André Lepage ont été tirées de la photothèque de Jehan-Hubert Lavie 2-230 G au Nord est de courte durée, puisque la première radiation intervient en 1958 et que la série quitte la région en 1966. Deux machines retournent alors au Sud-Ouest pour épuiser leur potentiel kilométrique. Du mazout pour l'amour des pins Afin de limiter le risque d'incendie lors de la traversée de la forêt des Landes, le Midi avait en son temps expérimenté différents systèmes visant à interdire l'émission d'escarbilles. Les machines de Mont-de-Marsan parcourant différentes lignes à travers les pins, l'affec- s tation de 230 G à ce dépôt s'accompagne de mesures prévenant la projection de corps incandescents, en abandonnant la chauffe au charbon pour la chauffe au mazout (fuel lourd). Effectués en octobre 1947 à Vitry, les essais sont menés avec la 4-230 G 219. Satisfaisants, ces essais conduisent en 1948- 49 à la conversion au fuel d'une quinzaine de 230 G, toutes affectées à Mont-de-Marsan et destinées au service marchandises. Retimbrées à 13 kg, ces machines développent jusqu'à 1400 ch avec un effort atteignant 12,25t. Quant à leurs tenders, ils sont modifiés pour accueillir 7 m3 de mazout et 15,5 m3 d'eau. 4-230 F : Les jumelles à grandes roues Celles qui deviendront les 4-230 F sont antérieures aux 4-230 G et partagent avec elles leur architecture générale, leur chaudière et quantité d'autres sousensembles qui font dire à beaucoup que les 4-230 F ne sont finalement que des "4-230 G à grandes roues". Vers 1910, il apparut nécessaire de concevoir une machine rapide sans s'encombrer de la complexité d'une Pacific Compound, puisque la puissance nécessaire aux services envisagés restait raisonnable. Inspirés par l'école prussienne — déjà "importée" en France par Albert Herdner du Midi —, les choix techniques comprennent simple expansion et surchauffe. Les 35 premières unités naissent entre 1911 et 1913 de la reconstruction d'autant de 121 Forquenot, issues des séries 171 à 264 et 265 à 400. Les nouvelles machines gardent leur numéro d'origine, complété d'un "s" signalant la surchauffe. Cela explique la numérotation discontinue des 35 engins dans la tranche 171s et 285s. Avec la création du parc traction du PO-Midi en 1934, les 35 machines deviennent 230-151 à 185 dans l'ordre de leurs numéros avant de devenir les 4-230 F 151 à 185 de la SNCF. Les machines issues de la reconstruction ayant immédiatement donné satisfaction, il fut décidé dès 1913 de compléter la série par 35 autres machines "neuves". D'abord nommées 3201 à 3235 par le PO, celles-ci deviennent 230-101 à 135 au PO-Midi, puis 4-230 F 101 à 135 à la SNCF. Identiques, les 4-230 F neuves et reconstruites sont aussi très proches des 4-230 G, dont elles se distinguent par leurs roues de 2,05m, qui entraînent un allongement de l'empattement. Partageant le moteur à vapeur des 4-230 G, les 4-230 F pro- 40 Loco Revue 638.juillet/août 2000
Quel vaporiste n'a jamais rêvé ouvrir les fameux carnets de Marcel Le Guay ? Voici donc quelques extraits de ces fabuleux trésors - une version exhaustive sur les 4-230 F et G paraîtra ultérieurement dans les fiches documentaires Loco-Revue. 4-230 F 101 à 135 ex-PO-Midi 230-101 à 230-135 ex-PO 3201 à 3235 35 unités "neuves" dites "Biquettes" Diamètre des roues motrices 2,05 m Tenders : 4-17 D 201 à 235 à 3 essieux Effectif d'origine : PO 35 machines neuves, janv. 46 : 33 machines (manquent 101 et 120), janv. 57 reste 15 machines entre 103 et 133, janv. 62 : néant 4-230 F 152 à 185 ex-PO-Midi 230-152 à 230-185 ex-PO 1725 à 2855 Transformation de 172 à 285 (1910/12) Diamètre des roues motrices 2,05 m Tender à 2 essieux : 4-12 E 382 (avec la 185) 1911 (ancien tender fourgon !) Tender à 3 essieux : 4-12 F 172 à 257 (12 tenders) 4-15 A 175 à 262 (15 tenders) Quelques machines ont reçu sur la fin des tenders 20 m3 provenant des Pacific 3501/3589 PO améliorées Effectif d'origine : 35 machines type 121 PO transformées sur type 230 ; reste 27 locos au SO, car 8 locos ont été cédées à l'Ouest : 3-230 K 491/498) ex-4-230 F 151, 155, 156, 163,166, 169, 170 et 175 ; janvier 57 : reste 12 locos ; 1962 : néant. Tenders cédés à l'Ouest : 12 F 214, 215 et 244 ; 15 A 178, 197, 203, 232 et 245. 4-230 G 201 à 370 ex-PO-Midi 230-201 à 264 et 312 à 370 ex-PO 4201 à 4264 et 4312 à 4370 Diamètre des roues motrices 1,710 m 9 - La 4-230 F 157 du dépôt de Tours (petit tender 4-15 A 181, non visible ici). fitent de leurs grandes roues pour courir à 120 km/h (contre 100 km/h pour les 4-230 G). En 1914, les 70 futures 4-230 F sont réparties entre Angers, Auray, Châteauroux, Nantes-Mauves, Orléans, Paris- Chevaleret, Périgueux, Tours et Vierzon, mais en 1935, la série est concentrée dans trois dépôts : Bordeaux-Bastide, Nantes et Tours. En 1938, huit machines de la tranche issue de transformation passent au compte de l'Ouest pour y devenir les 3-230 K 491 à 498. L'hémorragie dont est victime le parc traction de la région Nord pendant la guerre entraîne l'affectation temporaire de 18 4-230 F à cette région, entre 1942 et 1945. À l'issue du conflit et après la perte de deux unités, les 68 survivantes se trouvent au Sud-Ouest (60 unités) et à l'Ouest (3-230 K 491 à 498). Conçues pour les express légers, les 4- 230 F ont mal vécu la généralisation des voitures métalliques. Constitué d'express et d'omnibus (composés de voitures à Les fabuleux carnets de Marcel Tenders normalement accouplés 4-17 D 201 à 370 à 3 essieux (ex-PO 4201 à 4370) Effectif d'origine : 170 machines ; en 1923 vente de 12 locos aux CFM et 9 locos au TF, en 1934 cession de 41 locos à l'Etat, en 1938 cession à l'Ouest de 10 locos, reste 98 locos ; 1962 : 27 locos cédées au Nord, les 230 G 246 et 328 perdues en Allemagne. Particularités : les n°336 et 363 rendues par le Nord, enfin l'Ouest a rendu les 269, 270, 275, 293, 309 et 310. En 1946-47 équipées fuel n°4-230 G 212, 216, 218, 219, 220, 236, 245, 262, 318, 326, 334, 337 et 367 pour dépôt Mont-de-Marsan. La 4-230 G 219 avariée remplacée par 365. Cédées au Nord 56/59, n°2-230 G 202, 204, 211, 215, 231, 239, 241, 249, 250, 251, 256, 313, 315, 323, 327, 329, 331, 336, 338, 344, 348, 349, 350, 356, 357, 363 et 369. 3-230 K 401 à 441 ex-Etat 230-401 à 441 ex-PO 4271 à 4311 cédées à l'Etat en 1934. Rachat de la ligne de Savenay à Landemeau. Diamètre des roues motrices 1,710 m Tenders normalement accouplés : 3-17 A 901 à 941 ; des machines 230 K 401/441 ont reçu des tenders à bogies de 18 m3 en fin de carrière, notamment à Nantes-BI. et Angers. Effectif d'origine : 41 locos, mutées du PO à l'Etat en 1934, complet en juillet 51 ; janvier 62 : reste 4 locos (n°405, 423, 439 et 440). Les 405, 423, 439 et 440 rendues SO en 1963 : 4-230 G 275, 293 Montluçon, 309 Bordeaux et 310 Montluçon Dans les années 50 : 3-230 K 407, 408, 411 à tender abri attribuées au Réseau Breton Particularités : Quelques-unes avec sablière Etat. 3-230 K 442 à 451 ex-4-230 G 203, 234, 258, 263, 265, 267, 268, 269, 270, 355 portières latérales multiples), mais aussi de trains de marchandises, le service des 230 F voyait parfois leur engagement en double traction. Rapides pour leur époque, les 230 F se comptent parmi les victimes de la modernisation des années 1950. Remplacées par des machines à vapeur plus puissantes (141 R, entre autres) ou par des autorails pour leurs services voyageurs locaux, les 4- 230 F n'ont profité d'aucune véritable Diamètre des roues motrices 1,710 m²30 K 442 Angers StL. A.A. (= garée en attente d'amortissement) 15-05-58 tender 17 A 942 230 K 443 Angers St L A.A. 15-05-58 tender 18 B 262 230 K 444 Angers St L A.A. 15-11-59 tender 17 A 944 230 K 445 Angers St L A.A. 15-03-58 tender 17 A 945 230 K446 Angers St L A.A. 15-05-58 tender 17 A 946 230 K 447 Angers St L A.A. 15-05-58 tender 17 A 947 230 K 448 Angers St L A.A. 15-05-58 tender 17 A 948 sablière Etat 230 K 449 Angers StL. Limoges (63) G 269 radiée 31-12-65 230 K 450 Angers StL. Nantes B.-Vierzon (63) tender 17 A 950 : radiée 31/12/66 230 K 451 Angers StL. A.A. 1-7-59 tender 18 B 256 3-230 K 491 à 498 ex-4-230 F 151, 155, 156, 163, 166, 169, 170 et 175 ex-PO 1715, 1785, 1805, 1895, 2015, 2145, 2155 et 2325 (transformation en 1910/12 de 121 PO) Diamètre des roues motrices 2,05 m Tenders normalement accouplés 3-12 D 493 (ex 4- 12F)3-12 D496 et 497 (ex 4-12 F), 3-15 D491 à498 (ex 4-15 A) (sauf 493, 496 et 497) Effectif d'origine : 8 locos cédées par le Sud-Ouest lors du passage à l'Ouest en 1938 de la ligne de Tours au Croisic. Dernière loco 3-230 K 493 mise en A.A. octobre 1958. 2-230 G 202 à 369 ex-4-230 G mêmes numéros Diamètre des roues motrices 1,760 m Tenders 2-17 D 106 à 369 Effectif d'origine : 27 machines mutées du Sud- Ouest au Nord entre février 56 et juin 59 ; 1964 reste 14 locos, novembre 66 : fin au Nord. Marcel Le Guay reconversion. Prélude à leur radiation, les 4-230 F (et leur ultime cousine à l'Ouest) sont amorties en 1958. Robustes et élégantes malgré leurs trains sans gloire, Chieuvres et Biquettes auront eu la vie de celles qui ne connaissent que les trains tout-venant. Elles ont cependant connu bien des horizons et peuvent désormais prétendre à une certaine forme d'éternité à travers la préservation des 230 G 352 et 353. Loco Revue 638 juillet/août 2000 41



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Loco-Revue numéro 638 jui/aoû 2000 Page 1Loco-Revue numéro 638 jui/aoû 2000 Page 2-3Loco-Revue numéro 638 jui/aoû 2000 Page 4-5Loco-Revue numéro 638 jui/aoû 2000 Page 6-7Loco-Revue numéro 638 jui/aoû 2000 Page 8-9Loco-Revue numéro 638 jui/aoû 2000 Page 10-11Loco-Revue numéro 638 jui/aoû 2000 Page 12-13Loco-Revue numéro 638 jui/aoû 2000 Page 14-15Loco-Revue numéro 638 jui/aoû 2000 Page 16-17Loco-Revue numéro 638 jui/aoû 2000 Page 18-19Loco-Revue numéro 638 jui/aoû 2000 Page 20-21Loco-Revue numéro 638 jui/aoû 2000 Page 22-23Loco-Revue numéro 638 jui/aoû 2000 Page 24-25Loco-Revue numéro 638 jui/aoû 2000 Page 26-27Loco-Revue numéro 638 jui/aoû 2000 Page 28-29Loco-Revue numéro 638 jui/aoû 2000 Page 30-31Loco-Revue numéro 638 jui/aoû 2000 Page 32-33Loco-Revue numéro 638 jui/aoû 2000 Page 34-35Loco-Revue numéro 638 jui/aoû 2000 Page 36-37Loco-Revue numéro 638 jui/aoû 2000 Page 38-39Loco-Revue numéro 638 jui/aoû 2000 Page 40-41Loco-Revue numéro 638 jui/aoû 2000 Page 42-43Loco-Revue numéro 638 jui/aoû 2000 Page 44-45Loco-Revue numéro 638 jui/aoû 2000 Page 46-47Loco-Revue numéro 638 jui/aoû 2000 Page 48-49Loco-Revue numéro 638 jui/aoû 2000 Page 50-51Loco-Revue numéro 638 jui/aoû 2000 Page 52-53Loco-Revue numéro 638 jui/aoû 2000 Page 54-55Loco-Revue numéro 638 jui/aoû 2000 Page 56-57Loco-Revue numéro 638 jui/aoû 2000 Page 58-59Loco-Revue numéro 638 jui/aoû 2000 Page 60-61Loco-Revue numéro 638 jui/aoû 2000 Page 62-63Loco-Revue numéro 638 jui/aoû 2000 Page 64-65Loco-Revue numéro 638 jui/aoû 2000 Page 66-67Loco-Revue numéro 638 jui/aoû 2000 Page 68-69Loco-Revue numéro 638 jui/aoû 2000 Page 70-71Loco-Revue numéro 638 jui/aoû 2000 Page 72-73Loco-Revue numéro 638 jui/aoû 2000 Page 74-75Loco-Revue numéro 638 jui/aoû 2000 Page 76-77Loco-Revue numéro 638 jui/aoû 2000 Page 78-79Loco-Revue numéro 638 jui/aoû 2000 Page 80-81Loco-Revue numéro 638 jui/aoû 2000 Page 82-83Loco-Revue numéro 638 jui/aoû 2000 Page 84-85Loco-Revue numéro 638 jui/aoû 2000 Page 86-87Loco-Revue numéro 638 jui/aoû 2000 Page 88-89Loco-Revue numéro 638 jui/aoû 2000 Page 90-91Loco-Revue numéro 638 jui/aoû 2000 Page 92-93Loco-Revue numéro 638 jui/aoû 2000 Page 94-95Loco-Revue numéro 638 jui/aoû 2000 Page 96-97Loco-Revue numéro 638 jui/aoû 2000 Page 98-99Loco-Revue numéro 638 jui/aoû 2000 Page 100