Loco-Revue n°635 avril 2000
Loco-Revue n°635 avril 2000
  • Prix facial : 35 F

  • Parution : n°635 de avril 2000

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : LR Presse

  • Format : (204 x 280) mm

  • Nombre de pages : 116

  • Taille du fichier PDF : 116 Mo

  • Dans ce numéro : reportage technique, Nuremberg 2000.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 26 - 27  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
26 27
0 z a 4 - Magie du réseau, ses trains suisses fréquentent un château du terroir français. Le grand viaduc est long de 9m et haut de 1,15 m !. 5 - Les exploitants de trains de jardin installent rarement ce genre de grandes gares caractéristiques des "métriques" suisses. 6 - "Das Kroko"... pas de RhB sans cette fabuleuse locomotive, qui longe ici la coopérative agricole. Les rames complètes y sont formées sur un faisceau de quatre voies. Le choix des bâtiments du commerce, à cette échelle, est très limité, aussi aije dû les construire moi-même. C'est ainsi qu'outre les gares, quelques châteaux, deux églises, une chapelle consacrée à "Notre Dame du Rail" et plusieurs bâtiments divers contribuent au réalisme du réseau. A une exception près, ces constructions s'inspirent, sans toutefois les reproduire à l'identique, de monuments et de bâtiments réellement existants. Bien que leur environnement habituel soit la Suisse, - plusieurs chalets et une gare le soulignent - mes trains évoluent dans un décor parfois bien éloigné de l'Helvétie. Village des Monts d'Arrée et architecture périgourdine n'étonnent pas ici les voyageurs du "Rhb", qu'on pourrait qualifier de "Réseau horticole breton". Des horloges fonctionnelles sont installées sur les quais des deux gares principales. Pour la construction des ouvrages d'art et des bâtiments, je fais appel au ciment et j'envisage l'utilisation ultérieure du béton cellulaire. Le bois, plus facile à travailler, aurait permis de souligner plus finement les détails architecturaux, mais il présente l'inconvénient majeur, même traité, de ne pas résister à l'action prolongée des intempéries. Toutes les constructions comportent des éléments préfabriqués assemblés à l'aide de tiges filetées de 4 mm de diamètre et jointoyés au ciment pur. Chaque élément est coulé dans un moule constitué de cornières d'aluminium de 10, 15 ou 20 mm, selon l'épaisseur des murs souhaitée, fixées sur un panneau de contre-plaqué ou d'aggloméré. L'emplacement des portes et fenêtres est, le cas échéant, déterminé d'emblée dans le moule, toujours à l'aide de cornières alu. Le moule est armé avec du grillage de volière à mailles carrées de 14 mm, à l'intérieur duquel on coule un mortier plutôt gras, composé pour moitié de sable fin et de ciment. Afin d'éviter des bulles d'air, il convient de vibrer ce mortier, sur lequel on dessinera éventuellement, et sans attendre son durcissement, pierre et reliefs divers. Après séchage, démoulage et mise en peinture mate acrylique des éléments, seront mises en place les portes et fenêtres ainsi que leurs huisseries, confectionnées en plastique et plexiglass. La végétation est essentiellement composée de conifères nains, de genêts, de plantes vivaces et de gazon, disposés dans des rocailles. Deux bassins, dont l'un reçoit l'eau d'une cascade, agrémentent enfin le décor. S'ils sont plus nombreux dans le sud et à l'est de la France, tels notamment "Ardèche Miniature", "Le jardin ferroviaire" de Chatte dans l'Isère et "Les Chemins de fer d'Esch" au Luxembourg, les réseaux de jardin, à ma connaissance en tout cas, sont rares en Bretagne, voire inexistants. Pour nombre de modélistes, le climat breton semble incompatible avec un bon fonctionnement du matériel en plein air. L'humidité, qui au demeurant n'est pas l'apanage de la Bretagne, peut être en effet source d'ennuis dans le cas d'une alimentation des machines par la voie si les rails sont en laiton : ce métal a une fâcheuse propension à s'oxyder, oxydation qui se traduit par le dépôt d'une fine couche noirâtre qui nuit à la bonne 26 Loco Revue 635 avri12000
conductibilité électrique du rail. Bien sûr, il est possible d'éliminer ce dépôt à l'aide d'un wagon ou d'une machine "nettoyeur de rails", mais l'expérience montre que son efficacité est aléatoire, ou encore par décapage manuel, qui relève de l'exploit lorsqu'il s'agit de traiter près de deux cents mètres de voie. Dans ce cas, une alimentation embarquée avec radiocommande résout parfaitement le problème. Mais pour les inconditionnels de l'alimentation par la voie, dont je fais partie, l'utilisation de rails en acier inoxydable - qui peuvent se substituer parfaitement aux rails laiton sur les traverses LGB - permet de s'affranchir des nuisances dues à l'oxydation. Par temps de pluie, on constate une légère diminution de la tension en ligne qui n'a cependant que peu d'incidence sur le bon fonctionnement du matériel moteur. La réalimentation électrique du réseau en six points différents permet en outre d'obvier à ce léger inconvénient. L'alimentation par caténaire, sur mon réseau, est bien fonctionnelle, mais rarement utilisée. Pour un fonctionnement optimal, il me faudrait modifier les machines afin que le retour du courant se fasse par toutes les roues. Dès lors que mes locos se satisfont d'une alimentation par les deux files de rails, je n'en vois pas la nécessité. Situé à quelques centaines de mètres de la mer, le réseau est particulièrement exposé Loco Revue 635. avri12000 27



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Loco-Revue numéro 635 avril 2000 Page 1Loco-Revue numéro 635 avril 2000 Page 2-3Loco-Revue numéro 635 avril 2000 Page 4-5Loco-Revue numéro 635 avril 2000 Page 6-7Loco-Revue numéro 635 avril 2000 Page 8-9Loco-Revue numéro 635 avril 2000 Page 10-11Loco-Revue numéro 635 avril 2000 Page 12-13Loco-Revue numéro 635 avril 2000 Page 14-15Loco-Revue numéro 635 avril 2000 Page 16-17Loco-Revue numéro 635 avril 2000 Page 18-19Loco-Revue numéro 635 avril 2000 Page 20-21Loco-Revue numéro 635 avril 2000 Page 22-23Loco-Revue numéro 635 avril 2000 Page 24-25Loco-Revue numéro 635 avril 2000 Page 26-27Loco-Revue numéro 635 avril 2000 Page 28-29Loco-Revue numéro 635 avril 2000 Page 30-31Loco-Revue numéro 635 avril 2000 Page 32-33Loco-Revue numéro 635 avril 2000 Page 34-35Loco-Revue numéro 635 avril 2000 Page 36-37Loco-Revue numéro 635 avril 2000 Page 38-39Loco-Revue numéro 635 avril 2000 Page 40-41Loco-Revue numéro 635 avril 2000 Page 42-43Loco-Revue numéro 635 avril 2000 Page 44-45Loco-Revue numéro 635 avril 2000 Page 46-47Loco-Revue numéro 635 avril 2000 Page 48-49Loco-Revue numéro 635 avril 2000 Page 50-51Loco-Revue numéro 635 avril 2000 Page 52-53Loco-Revue numéro 635 avril 2000 Page 54-55Loco-Revue numéro 635 avril 2000 Page 56-57Loco-Revue numéro 635 avril 2000 Page 58-59Loco-Revue numéro 635 avril 2000 Page 60-61Loco-Revue numéro 635 avril 2000 Page 62-63Loco-Revue numéro 635 avril 2000 Page 64-65Loco-Revue numéro 635 avril 2000 Page 66-67Loco-Revue numéro 635 avril 2000 Page 68-69Loco-Revue numéro 635 avril 2000 Page 70-71Loco-Revue numéro 635 avril 2000 Page 72-73Loco-Revue numéro 635 avril 2000 Page 74-75Loco-Revue numéro 635 avril 2000 Page 76-77Loco-Revue numéro 635 avril 2000 Page 78-79Loco-Revue numéro 635 avril 2000 Page 80-81Loco-Revue numéro 635 avril 2000 Page 82-83Loco-Revue numéro 635 avril 2000 Page 84-85Loco-Revue numéro 635 avril 2000 Page 86-87Loco-Revue numéro 635 avril 2000 Page 88-89Loco-Revue numéro 635 avril 2000 Page 90-91Loco-Revue numéro 635 avril 2000 Page 92-93Loco-Revue numéro 635 avril 2000 Page 94-95Loco-Revue numéro 635 avril 2000 Page 96-97Loco-Revue numéro 635 avril 2000 Page 98-99Loco-Revue numéro 635 avril 2000 Page 100-101Loco-Revue numéro 635 avril 2000 Page 102-103Loco-Revue numéro 635 avril 2000 Page 104-105Loco-Revue numéro 635 avril 2000 Page 106-107Loco-Revue numéro 635 avril 2000 Page 108-109Loco-Revue numéro 635 avril 2000 Page 110-111Loco-Revue numéro 635 avril 2000 Page 112-113Loco-Revue numéro 635 avril 2000 Page 114-115Loco-Revue numéro 635 avril 2000 Page 116