Loco-Revue n°633 février 2000
Loco-Revue n°633 février 2000
  • Prix facial : 35 F

  • Parution : n°633 de février 2000

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : LR Presse

  • Format : (204 x 280) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 101 Mo

  • Dans ce numéro : Capvern, une rampe de 40 mètres de long !

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 38 - 39  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
38 39
Un lourd châssis sur de somptueux bogies La dépose de la caisse se fait en écartement délicatement les flancs, le châssis descendant naturellement. C'est un bloc compact, très lourd, en forme de U surmonté d'un circuit imprimé encliqueté. Le moteur Igarashi à 5 pôles, avec ses deux volants d'inertie hérités de la 72000, se loge confortablement au centre, dans son support. A chacune des extrémités de la face inférieure de ce châssis, se trouve une patte percée d'un trou dans lequel vient s'encliqueter le pivot des bogies, à la manière de ceux équipant classiquement voitures et wagons. Le circuit imprimé, très sobre, présente un inverseur rail-pantographes et une interface pour l'adaptation au digitalcontinu ou alternatif. Sur les bogies, intégralement en plastique, les flancs remarquablement gravés présentent une finesse de détails comparable à celle affichées par les marques les plus réputées. Leur grand empattement leur donne de l'allure et, une fois dotés de leurs pièces de détaillage, ils valent vraiment le coup d'oeil. Un carter, également en plastique et de conception classique, abrite la transmission, vis sans fin en tête, engrenage double d'attaque à 20/15 dents et toute la cascade d'engrenages menant aux deux essieux. On peut se deman- 4 - Les flancs de bogies sont tout en finesse. Sur les corps de roues, on remarque la reproduction des disques de freinage. 5 - Le châssis très compact avec son circuit imprimé et le système d'éclairage Lima inchangé. Une construction soignée et devenue classique. der si, en usage intensif, les paliers des engrenages et des essieux, en matière plastique, ne risquent pas de s'user prématurément... Faisons confiance aux techniciens de Jouef d'avoir fait le bon choix. Un simple désencliquetage et le dessous du carter s'enlève, livrant accès aux roues et au système de prise de courant par lamelles portant désormais directement sur l'arête des boudins des roues, ce qui limite l'encrassement et assure un excellent captage. Les quatre essieux sont moteurs avec une seule roue bandagée par bogie. Mais ce qui fait la grande originalité du modèle, c'est la reproduction du disque de freinage sur le flasque externe de chaque roue. Les techniciens de Jouef ont eu raison de reproduire ces disques, car l'architecture du bogie dégageant beaucoup les roues, ils sont très visibles. Bien qu'ils soient un peu brillants leur aspect est flatteur. Soulignons aussi la qualité de reproduction de la cuve centrale du transformateur, avec des tuyaux de réser- voirs très fins en dépit d'une situation discrète sous caisse. Enfin, sur le couvercle du carter des bogies, se trouve le boîtier NEM d'attelage dont le système de fixation a été revu. L'ancien type oscillait constamment de haut en bas et était source de dételages intempestifs, plus particulièrement avec l'attelage Kadee. Encore un bon point ! Une nuée de pièces détachées Ce sera toujours l'éternelle discussion entre ceux qui sont "pour" ou "contre" les pièces rapportées. Personnellement, je suis partagé, considérant qu'un modéliste doit être un tant soit peu bricoleur et adroit. Mais force est de constater qu'au gré des inspections menées au bord de nos voies HO, on découvre de petites pièces décollées dont on ne sait plus quoi faire. Jouef ne nous fait donc grâce de rien depuis les mains mon- 38 Loco Revue 633 février 2000
o toires, la balise du KVB en passant par les pièces des bogies et celles des traverses de tamponnement. Toutes ces petites pièces sont finement reproduites et parfaitement assorties à la locomotive. Une mention toute spéciale pour les essuie-glace qui sont très beaux ! C'est le moment de sortir le tube de Cyanolite en se rappelant qu'une petite goutte déposée à l'aide d'un épingle suffit. Commencez par les tampons. La notice de montage, complète, présente des schémas qui auraient gagné à être bien plus grands pour une meilleure compréhension. Un exemple : les tuyaux transversaux le long de la cuve du transformateur se fixent aux réservoirs cylindriques des côtés, ce qui n'apparaît pas clairement sur les dessins. Les conduits de sablières, assez fragiles, sont à poser avec douceur. Ils doivent être installés très en oblique vers le centre du châssis, leur extrémité inférieure venant dans le plan de roulement. Sur la 36003, on terminera par la pose, au centre de la caisse, des blasons jumelés "Maubeuge" et "Ratingen", leur pointe inférieure affleurant la zone inférieure gris foncé. Essais en ligne : chapeau bas ! Il y a peu à dire des essais, car au fil des ans Jouef a corrigé sérieusement le tir et on peut dire que depuis la sortie des CC 6500 équipées du nouveau châssis, le fonctionnement de tout le matériel est quasi irréprochable. Sur mon réseau, les essais se sont déroulés de façon habituelle avec, d'abord, une marche HLP, suivie d'une première mise en tête. L'engin roule parfaitement avec grande souplesse à toutes les allures, favorisé par son poids, ses volants d'inertie et l'excel- lent moteur lgarashi. Le passage sur les appareils de voie est tout à fait exempt de perte de contact électrique. Les deux volants d'inertie permettent à l'engin de parcourir une bonne vingtaine de centimètres après que le courant ait été brutalement coupé. On ne retrouve plus, comme sur les Sybic et certaines 6500, un ronronnement du moteur ou de la transmission qui survenait à l'effort en rampe. C'est le silence à toutes les allures. La locomotive est puissante et à aucun moment elle ne présente le moindre patinage ou cabrage de ses bogies. Elle répond parfaitement à ce que l'on attend d'elle : sous 12 V, la vitesse de 120 km/h à l'échelle (vitesse actuelle autorisée en réalité) permet d'emmener des convois de fret d'une bonne trentaine de wagons sans ralentissement. A noter, l'absence de toute fuite lumineuse au niveau des ampoules et d'interférences de lumière entre les feux blancs et les rouges. Le troisième feu éclaire un peu fort, mais son éclat peut être atténué par un petit rhodoïd opalescent interposé entre le "verre" et le conduit lumineux. Evidemment- je me répète - la marche sous caténaire est impossible avec les pantographes adoptés. Une caténaire bien réglée est un subtil compromis entre la souplesse du pantographe, la hauteur du fil au-dessus du rail et la qualité de montage réalisé par le propriétaire du réseau. Jusqu'alors les engins Jouef modernes, comme ceux d'autres marques bien connues, ne demandaient qu'un léger réglage des pantographes et tout fonctionnait bien. Une rectification rapide de cette 36000 s'impose donc ; Jouef doit y veiller. Notons enfin que cette locomotive peut être adaptée aux trois systèmes suivants : digital avec kit Arnold réf. 903000, trois railsc. a. avec kit réf. 903100, et trois rails digital 11110011 11ill J'ai aimé La très belle gravure La qualité de l'assemblage des pièces de la caisse La décoration et le marquage La finesse des pièces rapportées Les essuie-glace Les superbes bogies et leurs nombreux détails Les flasques des roues Le fonctionnement souple, silencieux et puissant. J'ai moins aimé Les pantographes désastreux Leur fonctionnement illusoire Le rendu des attelages à vis Les schémas peu lisibles de la notice La fragilité des conduits de sablières 6 - Les bogies sont intégralement en plastique. Le carter ouvert laisse voir la transmission secondaire et les lamelles de prise de courant. A droite, la balise KVB et les tuyaux sortant des réservoirs. 7- Un dernier coup d'oeil sur la face frontale bien équipée. On regrette toutefois que l'attelage à vis soit un peu grossier. avec kit réf. 903200, ce qui devrait lui procurer de belles ventes auprès des amateurs de tous les systèmes. Une reine sans couronne Bien plus réussie mécaniquement et esthétiquement que la Sybic, la BB 36000 Jouef consacre définitivement le savoirfaire des techniciens de Champagnole, qui ont réalisé là un presque sans faute. Espérons qu'à l'avenir toute liberté d'action et de décision sera laissée à ces concepteurs de talent. Imaginez qu'ils aient la possibilité de réaliser une 2D2 5500 de même qualité. On peut rêver ! Mais pour l'heure, attendons avec impatience la 36000 à trois pantographes, en espérant que ces derniers seront de bonne qualité.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Loco-Revue numéro 633 février 2000 Page 1Loco-Revue numéro 633 février 2000 Page 2-3Loco-Revue numéro 633 février 2000 Page 4-5Loco-Revue numéro 633 février 2000 Page 6-7Loco-Revue numéro 633 février 2000 Page 8-9Loco-Revue numéro 633 février 2000 Page 10-11Loco-Revue numéro 633 février 2000 Page 12-13Loco-Revue numéro 633 février 2000 Page 14-15Loco-Revue numéro 633 février 2000 Page 16-17Loco-Revue numéro 633 février 2000 Page 18-19Loco-Revue numéro 633 février 2000 Page 20-21Loco-Revue numéro 633 février 2000 Page 22-23Loco-Revue numéro 633 février 2000 Page 24-25Loco-Revue numéro 633 février 2000 Page 26-27Loco-Revue numéro 633 février 2000 Page 28-29Loco-Revue numéro 633 février 2000 Page 30-31Loco-Revue numéro 633 février 2000 Page 32-33Loco-Revue numéro 633 février 2000 Page 34-35Loco-Revue numéro 633 février 2000 Page 36-37Loco-Revue numéro 633 février 2000 Page 38-39Loco-Revue numéro 633 février 2000 Page 40-41Loco-Revue numéro 633 février 2000 Page 42-43Loco-Revue numéro 633 février 2000 Page 44-45Loco-Revue numéro 633 février 2000 Page 46-47Loco-Revue numéro 633 février 2000 Page 48-49Loco-Revue numéro 633 février 2000 Page 50-51Loco-Revue numéro 633 février 2000 Page 52-53Loco-Revue numéro 633 février 2000 Page 54-55Loco-Revue numéro 633 février 2000 Page 56-57Loco-Revue numéro 633 février 2000 Page 58-59Loco-Revue numéro 633 février 2000 Page 60-61Loco-Revue numéro 633 février 2000 Page 62-63Loco-Revue numéro 633 février 2000 Page 64-65Loco-Revue numéro 633 février 2000 Page 66-67Loco-Revue numéro 633 février 2000 Page 68-69Loco-Revue numéro 633 février 2000 Page 70-71Loco-Revue numéro 633 février 2000 Page 72-73Loco-Revue numéro 633 février 2000 Page 74-75Loco-Revue numéro 633 février 2000 Page 76-77Loco-Revue numéro 633 février 2000 Page 78-79Loco-Revue numéro 633 février 2000 Page 80-81Loco-Revue numéro 633 février 2000 Page 82-83Loco-Revue numéro 633 février 2000 Page 84-85Loco-Revue numéro 633 février 2000 Page 86-87Loco-Revue numéro 633 février 2000 Page 88-89Loco-Revue numéro 633 février 2000 Page 90-91Loco-Revue numéro 633 février 2000 Page 92-93Loco-Revue numéro 633 février 2000 Page 94-95Loco-Revue numéro 633 février 2000 Page 96-97Loco-Revue numéro 633 février 2000 Page 98-99Loco-Revue numéro 633 février 2000 Page 100