Loco-Revue n°632 janvier 2000
Loco-Revue n°632 janvier 2000
  • Prix facial : 35 F

  • Parution : n°632 de janvier 2000

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : LR Presse

  • Format : (204 x 280) mm

  • Nombre de pages : 116

  • Taille du fichier PDF : 114 Mo

  • Dans ce numéro : 141.R Rivarossi, une belle machine d'exploitation.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 36 - 37  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
36 37
a z 5 - Des grumes de chêne (en réalité du noisetier) sont débitées à la scie à denture fine. 6 - Après sectionnement, les perches en acajou sont teintées à la peinture acrylique Liquitex couleur terre d'ombre naturelle. 7 - Un couplage Fleischmannde plats à traverse mobile est idéal pour transporter un chargement de perches. Le personnage semble fier et ravi d'avoir terminé sa tâche ! (wagon Roco, grue Jouef) visuel est satisfaisant. Pour charger le couplage de wagons à traverse pivotante Fleischmann(réf. 5252 F), il ne faut pas moins de 15 m de ce profilé qu'on débite en longueurs d'à peu près 20 cm. Une légère patine à l'aide de peinture ombre naturelle (Liquitex par exemple) est suffisante. Chargeons des madriers en HO Les madriers réels mesurent en général 4 m de long, ce qui nous donne 46 mm en HO. Plutôt que de tailler une par une ces pièces de bois et de procéder à un empilage fastidieux, on va évoquer le volume d'un tel chargement sur un wagon plat à bords bas, par exemple celui de Fleischmann(réf. 5254 F), très bien adapté à cet usage. On peut partir par exemple d'un bloc de balsa de 46 mm de long, 30 mm de large et 25 mm de haut. Par de simples incisions au cutter, on peut tracer les jointures des planches qui mesurent 2,5 mm de large et 0,5 mm d'épaisseur. L'élinguage peut être fait à l'aide de mini-chaînette disponible chez l'Octant (réf. A 5627/03), et on n'oubliera pas de disposer entre la chaîne et le bois des petits tasseaux de protection du précieux chargement. Chargeons du bois de mine en HO Voilà encore un chargement caractéristique qu'on pouvait rencontrer au temps où les mines étaient encore en activité. Le bois de sapin et de pin était toujours choisi pour étayer les galeries, en raison notamment de son moindre coût. On l'expédiait directement des régions productrices : Jura, Vosges ou encore 36 Loco Revue 632.janvier 00 o
Massif Central, vers les régions consommatrices : mines du Nord, bien sûr, mais aussi bassins houillers de St Etienne, des Cévennes, du sud-ouest... Comme l'explique Jean Florin, les longueurs étaient précisément établies : 1, 1,4 ou 2m, ce qui donne 1,15, 1,6, et 2,3 cm en HO pour des sections approchant 2 mm. Un bois aussi fin et présentant la couleur orangée du sapin écorcé est difficile à trouver dans la nature, en tout cas par chez moi. J'ai donc franchi la porte de mon détaillant et ai trouvé mon bonheur, avec du bois d'Acajou de 2 mm de section. Débité en longueurs de 23 mm, ces étais garnissent un tombereau. J'ai choisi le wagon Liliput réf. 61906, modèle injustement méconnu, pourtant magnifique puisqu'il comporte par exemple des tampons à ressorts et une superbe reproduction des tirants de son châssis. Un morceau de carton plume de 10 mm d'épaisseur placé au fond de la caisse permet d'éviter de remplir réellement le wagon et les morceaux de bois sont simplement collés sur le dessus. Des chargements disponibles dans le commerce Produits dont on pouvait déplorer il n'y a pas si longtemps encore l'absence sur le marché, les chargements en tous genres sont maintenant bien présents chez nos détaillants. Diverses cargaisons figurent ainsi dans les catalogues Heico, Faller, SAI, etc. On trouve des pièces métalliques encombrantes, des caisses volumineuses, des tuyaux, des véhicules et aussi du bois ! Faller, par exemple, propose deux types de chargements de bois de mine, sous les réfé- ep rences 1550 et 1566. Sous la référence 1567, un chargement de planches de bois élingué est proposé, tandis que sous la référence 1563 des troncs d'une quinzaine de cm de long serviront à remplacer le chargement peu réaliste fourni d'origine avec le couplage Fleischmann, ou prendront place sur des wagons plats longs à bogies. Vous le voyez, vous n'avez plus aucune excuse de ne pas, à votre tour, confectionner des chargements de bois. 8 - Les madriers sont représentés par un empilement de plaques de balsa rainurées. 9 - Chargement de madriers chaînés sur ce plat Fleischmann. 10 - Un faux plancher en carton plume va être recouvert de bois de mine. 11 - Un tombereau chargé de bois de mine est souvent présent dans les trains de marchandises des années 50 et 60 (modèle Liliput, tombereau à coke Carmina, plat OCEM 29 Huet). Loco Revue 632 janvier 00 37



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Loco-Revue numéro 632 janvier 2000 Page 1Loco-Revue numéro 632 janvier 2000 Page 2-3Loco-Revue numéro 632 janvier 2000 Page 4-5Loco-Revue numéro 632 janvier 2000 Page 6-7Loco-Revue numéro 632 janvier 2000 Page 8-9Loco-Revue numéro 632 janvier 2000 Page 10-11Loco-Revue numéro 632 janvier 2000 Page 12-13Loco-Revue numéro 632 janvier 2000 Page 14-15Loco-Revue numéro 632 janvier 2000 Page 16-17Loco-Revue numéro 632 janvier 2000 Page 18-19Loco-Revue numéro 632 janvier 2000 Page 20-21Loco-Revue numéro 632 janvier 2000 Page 22-23Loco-Revue numéro 632 janvier 2000 Page 24-25Loco-Revue numéro 632 janvier 2000 Page 26-27Loco-Revue numéro 632 janvier 2000 Page 28-29Loco-Revue numéro 632 janvier 2000 Page 30-31Loco-Revue numéro 632 janvier 2000 Page 32-33Loco-Revue numéro 632 janvier 2000 Page 34-35Loco-Revue numéro 632 janvier 2000 Page 36-37Loco-Revue numéro 632 janvier 2000 Page 38-39Loco-Revue numéro 632 janvier 2000 Page 40-41Loco-Revue numéro 632 janvier 2000 Page 42-43Loco-Revue numéro 632 janvier 2000 Page 44-45Loco-Revue numéro 632 janvier 2000 Page 46-47Loco-Revue numéro 632 janvier 2000 Page 48-49Loco-Revue numéro 632 janvier 2000 Page 50-51Loco-Revue numéro 632 janvier 2000 Page 52-53Loco-Revue numéro 632 janvier 2000 Page 54-55Loco-Revue numéro 632 janvier 2000 Page 56-57Loco-Revue numéro 632 janvier 2000 Page 58-59Loco-Revue numéro 632 janvier 2000 Page 60-61Loco-Revue numéro 632 janvier 2000 Page 62-63Loco-Revue numéro 632 janvier 2000 Page 64-65Loco-Revue numéro 632 janvier 2000 Page 66-67Loco-Revue numéro 632 janvier 2000 Page 68-69Loco-Revue numéro 632 janvier 2000 Page 70-71Loco-Revue numéro 632 janvier 2000 Page 72-73Loco-Revue numéro 632 janvier 2000 Page 74-75Loco-Revue numéro 632 janvier 2000 Page 76-77Loco-Revue numéro 632 janvier 2000 Page 78-79Loco-Revue numéro 632 janvier 2000 Page 80-81Loco-Revue numéro 632 janvier 2000 Page 82-83Loco-Revue numéro 632 janvier 2000 Page 84-85Loco-Revue numéro 632 janvier 2000 Page 86-87Loco-Revue numéro 632 janvier 2000 Page 88-89Loco-Revue numéro 632 janvier 2000 Page 90-91Loco-Revue numéro 632 janvier 2000 Page 92-93Loco-Revue numéro 632 janvier 2000 Page 94-95Loco-Revue numéro 632 janvier 2000 Page 96-97Loco-Revue numéro 632 janvier 2000 Page 98-99Loco-Revue numéro 632 janvier 2000 Page 100-101Loco-Revue numéro 632 janvier 2000 Page 102-103Loco-Revue numéro 632 janvier 2000 Page 104-105Loco-Revue numéro 632 janvier 2000 Page 106-107Loco-Revue numéro 632 janvier 2000 Page 108-109Loco-Revue numéro 632 janvier 2000 Page 110-111Loco-Revue numéro 632 janvier 2000 Page 112-113Loco-Revue numéro 632 janvier 2000 Page 114-115Loco-Revue numéro 632 janvier 2000 Page 116