Loco-Revue n°593 juin 1996
Loco-Revue n°593 juin 1996
  • Prix facial : 35 F

  • Parution : n°593 de juin 1996

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : LR Presse

  • Format : (205 x 279) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 93 Mo

  • Dans ce numéro : voie libre, un réseau de jardin au 1/22,5.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 54 - 55  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
54 55
1 RE ET MODELISME à cette époque, gardés jour et nuit ! Sur la section à voie unique, le croisement des trains peut avoir lieu en deux endroits : Lorguichon et Les Aucrais, où des évitements sont aménagés. Enfin, ce rapide tour d'horizon ne serait pas complet sans citer les quelques embranchements particuliers qui jalonnent la ligne et lui apportent aussi un peu de trafic sous forme de wagons isolés : la société des Mines et produits chimiques, à Lorguichon, la société des Ciments français à Clopée et aussi les établissements Dauphin, qui possèdent leur propre parc de wagons et qui livrent aux hauts fourneaux des ferrailles de récupération... LE MATÉRIEL ROULANT, LES MOUVEMENTS Dans les années 50, la SMN possède un lot important de machines de traction lourde, dont les plus spectaculaires sont les 150 d'origine allemande, achetées aux domaines et qui de ce fait ne connurent jamais les marquages SNCF. Immatriculée 920 à la SMN. cette T 14 prussienne, construite par Union Giesserei en 1917. avait été achetée par le réseau minier aux Chemins de fer de l'Etat. en 1937. Elle était immatriculée Etat 42.920. LE MATÉRIEL DU RÉSEAU EN 1958 33 locomotives à vapeur : • 4 150 X numérotées X1 à 3 et X5 (en HO : Roco, Marklin, Jouef ; en N : Roco) ; • 1 150 Y numérotée X4, à tender baignoire (en HO Gützold, Liliput, en N : Minimitrix) ; • 3 050 A "Armistice", ex PO (en HO : G10 Roco)• 6 141 TA (HO : Roco)• 4 040 TA ex-Est (HO : LSL)• 4 040 TA ex Ouest (HO : célèbre modèle Jouef)• 9 030 T de diverses provenances (Schneider, Hanomag, Fives-Lille)• 2 020T à chaudière verticale Cail (1 Cockerill chez Gécomodel) 13 locotracteurs à 2 essieux de 100 ch 2 autorails Decauville ex-SNCF Voitures voyageurs à 3 essieux et portières latérales Armistice 18 (HO : Marklin, Roco, etc., N : Fleischmann, etc.). Par la suite, les voitures à 2 essieux, puis à bogies ex-Etat sont peintes en rouge. L'une d'entre elles porte la mention "Réservée à l'école ménagère" ! Pour le matériel remorqué marchandises, il n'existe pas beaucoup de trémies à déchargement automatique sur le marché ; c'est pourtant la silhouette de l-antédiluvien" Jouef qui évoquera le mieux le matériel de la SMN transportant le minerai de fer venant des mines ! Les machines, à cette époque, ont toutes leur numéro peint en grands chiffres blancs sur les flancs des cabines ou des soutes à eau pour les machines-tender ; les "X 1 à 5", quant à elles, arborent le monogramme "SMN" sur leur porte de boite à fumée. Un détail est à noter, qui en dit long sur la modernité de ce réseau : le TIA y est appliqué, comme à la SNCF ! La SMN assure même des services voyageurs en transportant ses employés par des navettes ferroviaires ! Dans les années 50, deux autorails Decauville à longs capots, rachetés réformés à la SNCF, couvrent ses liaisons, puis de courtes rames composées de voitures Armistice 18 à portières latérales, puis des voitures à deux essieux modernisées Ouest, avant que les ultimes relations se terminent, en 1978, avec des voitures d'express ex-Etat courtes à bogies. Côté "traction", la SMN commence, en 1958, la diésélisation de son parc moteur, en particulier avec des locomotives MTE de 900 CV similaires aux modèles livrés aux chemins de fer néerlandais. (Des modèles de ces diesels peuvent facilement être obtenus par redécoration en r Loco Revue 593.juin 96
rouge foncé du modèle Roco réf 43461). L'arrivée de cette performante relève livre bien évidemment bon nombre des machines à vapeur aux mains des ferrailleurs. Quant aux wagons, la majorité du parc - qui compte environ 300 unités - est composée de trémies de 40 à 55 tonnes. Il existe aussi des wagons anciens plats ou tombereaux à deux essieux, ainsi que les indispensables grues à vapeur, fourgons, wagons à tarer les bascules... Le réseau de la SMN fonctionne normalement jusqu'à la fin des années 80, date à laquelle la fermeture des mines de Soumont ne justifie plus les 25 km de ligne y conduisant. Quelques diesels sont encore employés, un certain temps, pour aller chercher au port le charbon et le minerai d'importation (qu'il est moins cher de faire venir de très loin que d'extraire des mines du bassin de Caen !) et y emmener les produits de la sidérurgie : principalement des rouleaux de fil d'acier. Aujourd'hui, il ne nous reste plus, de ce "privé" si performant, que quelques trop rares photos... En effet, à l'époque de la vapeur, les photographes ferroviphiles n'étaient guère admis à la SMN et bien peu nombreux sont ceux qui sont parvenus à obtenir une autorisation ! Dommage... ■ À L'un des deux extraordinaires autorails Decauville ex-Etat, employés par la SMN... Un look de TGV, un demi-siècle avant l'ère des grandes vitesses ! La diesel moderne 906 offre une silhouette similaire à celle d'une locomotive néerlandaise bien connue chez Roco ! Loco Revue 593•juin 96 55 y



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Loco-Revue numéro 593 juin 1996 Page 1Loco-Revue numéro 593 juin 1996 Page 2-3Loco-Revue numéro 593 juin 1996 Page 4-5Loco-Revue numéro 593 juin 1996 Page 6-7Loco-Revue numéro 593 juin 1996 Page 8-9Loco-Revue numéro 593 juin 1996 Page 10-11Loco-Revue numéro 593 juin 1996 Page 12-13Loco-Revue numéro 593 juin 1996 Page 14-15Loco-Revue numéro 593 juin 1996 Page 16-17Loco-Revue numéro 593 juin 1996 Page 18-19Loco-Revue numéro 593 juin 1996 Page 20-21Loco-Revue numéro 593 juin 1996 Page 22-23Loco-Revue numéro 593 juin 1996 Page 24-25Loco-Revue numéro 593 juin 1996 Page 26-27Loco-Revue numéro 593 juin 1996 Page 28-29Loco-Revue numéro 593 juin 1996 Page 30-31Loco-Revue numéro 593 juin 1996 Page 32-33Loco-Revue numéro 593 juin 1996 Page 34-35Loco-Revue numéro 593 juin 1996 Page 36-37Loco-Revue numéro 593 juin 1996 Page 38-39Loco-Revue numéro 593 juin 1996 Page 40-41Loco-Revue numéro 593 juin 1996 Page 42-43Loco-Revue numéro 593 juin 1996 Page 44-45Loco-Revue numéro 593 juin 1996 Page 46-47Loco-Revue numéro 593 juin 1996 Page 48-49Loco-Revue numéro 593 juin 1996 Page 50-51Loco-Revue numéro 593 juin 1996 Page 52-53Loco-Revue numéro 593 juin 1996 Page 54-55Loco-Revue numéro 593 juin 1996 Page 56-57Loco-Revue numéro 593 juin 1996 Page 58-59Loco-Revue numéro 593 juin 1996 Page 60-61Loco-Revue numéro 593 juin 1996 Page 62-63Loco-Revue numéro 593 juin 1996 Page 64-65Loco-Revue numéro 593 juin 1996 Page 66-67Loco-Revue numéro 593 juin 1996 Page 68-69Loco-Revue numéro 593 juin 1996 Page 70-71Loco-Revue numéro 593 juin 1996 Page 72-73Loco-Revue numéro 593 juin 1996 Page 74-75Loco-Revue numéro 593 juin 1996 Page 76-77Loco-Revue numéro 593 juin 1996 Page 78-79Loco-Revue numéro 593 juin 1996 Page 80-81Loco-Revue numéro 593 juin 1996 Page 82-83Loco-Revue numéro 593 juin 1996 Page 84-85Loco-Revue numéro 593 juin 1996 Page 86-87Loco-Revue numéro 593 juin 1996 Page 88-89Loco-Revue numéro 593 juin 1996 Page 90-91Loco-Revue numéro 593 juin 1996 Page 92-93Loco-Revue numéro 593 juin 1996 Page 94-95Loco-Revue numéro 593 juin 1996 Page 96-97Loco-Revue numéro 593 juin 1996 Page 98-99Loco-Revue numéro 593 juin 1996 Page 100