Loco-Revue n°509 novembre 1988
Loco-Revue n°509 novembre 1988
  • Prix facial : 32 F

  • Parution : n°509 de novembre 1988

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : LR Presse

  • Format : (199 x 278) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 87,4 Mo

  • Dans ce numéro : construction, Z 4100 en H0.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 58 - 59  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
58 59
début de l'été. Bien qu'il s'agisse d'un prototype d'étude, il s'avère que le modèle est réussi, mieux encore que la version allemande ! J.H.L. FALLER (HO) : Sortie d'un chalet dit « Romantica » (réf. B301) et d'un assortiment intéressant composé de bancs, bacs à fleurs de formes diverses, horloges, cabines téléphoniques, abris de bus, panneaux d'affichage et autres accessoires pour l'aménagement de zones urbaines (réf.B.585). J P Q LIMA (HO/N) : Changement d'importateur pour Lima ! Dans les milieux bien informés, l'affaire couvait depuis près d'un an : un différend, concernant un passif financier laissé par un précédent distributeur, opposait la direction italienne et l'importateur Loisirs- Modélisme. A l'heure où il quitte le terrain, il faut rendre hommage à Loisirs-Modélisme qui a su, en France, forger une image de marque « modélisme de qualité » à Lima, en constituant un parc de modèles SNCF de premier ordre. Malgré des résultats commerciaux plus qu'honorables, Loisirs-Modélisme n'a pas réussi à éponger les dettes laissées par son prédécesseur. Lima a donc confié son importation aux établissements Hobby-France, ZI route de Tours, F37500 Chinon (té1.47.98.45.75). C'est donc sous l'égide de ce nouvel importateur que la réalisation de la die- sel 67300 va se dérouler (sortie au Salon de Paris-Nord en janvier'89). En attendant, les modèles suivants seront disponibles lorsque vous lirez ces lignes : l'X 2200 « Auvergne » et les voitures VTU « Midi-Pyrénées » en HO, les voitures DEV en livrée actuelle avec sigle « nouille » et la BlOtu type VTU en livrée orange Cl à l'échelle N. D'autre part, il faut noter qu'à la suite de certaines difficultés de mise au point des locomotives réelles « SYBIC » 26000, la SNCF pourrait être dans l'obligation de faire modifier certains détails de caisse (ou des bogies) sur ces machines construites par Alsthom. Prudemment, Lima diffère la sortie de son modèle HO, afin qu'il soit strictement conforme à la machine réelle de la série définitive. Et puisque nous sommes au chapitre des confidences, je vous glisse dans l'oreille qu'une diesel 66400 figurerait parmi les 16 nouveautés françaises prévues en 1989 par Lima. J.H.L. VOLLMER (HO, N, Z) : 149 pages (format 21 x 29.7 cm), entièrement en couleurs : ainsi se présente le nouveau catalogue de cette firme allemande réputée pour la qualité de ses productions, distribuées en France par Marklin. Rappelons pour les nouveaux venus que l'important programme Vollmer comprend de nombreux modèles de gares et autres bâtiments typiquement ferroviaires. Les modèles destinés à reproduire les agglomérations sont eux aussi nombreux, le tout évidemment de style plutôt germanique. Très développés encore sont les bâtiments et installations de type industriel, toujours impressionnants et bien choisis ; un créneau dont ce fabricant est depuis longtemps le spécialiste. J P Q LILIPUT (HO/HOe) : Hobby- France, c'est fini pour la firme Liliput qui, après moins d'une année de collaboration avec cet importateur de Chinon, adopte un nouveau circuit de distribution en France, la vente de ses modèles étant confiée directement - et en exclusivité - au magasin Clarel, 25 rue de la Roquette - F75011 Paris (tél 47.00.98.94). J H L PRIMEX (HO) : Non, les décorations spéciales des wagons Màrklin ne sont pas (toujours ?) réalisées en petites séries pour le plus grand profit des spéculateurs ! Primex, sous-marque de Màrklin, vient de concevoir l'un de ces wagons au profit d'une association d'aide humanitaire en faveur du Burkina-Faso. L'un des modèles a été remis, à Bonn. au Chancelier Kohl. Pour chaque wagon vendu, 1 DM a été envoyé à un hôpital burkinabe. J.H.L. JANN-MODELL (HO, N, Z) : Cet artisan sarrois propose un modèle du gigantesque canon sur rails « Dora » aux échelles HO, N et Z. Suivant l'échelle, les kits comprennent entre 200 et 4000 (? ! ) pièces en métal et plastique, des modèles montés et peints sont égale- DU NOUVEAU POUR LES J.A.O. (Voir également Loco-Revue 489, 499, 502 et 507) Les J.A.O. évoluent vite, si bien que par un concours de circonstances dû aux délais de fabrication de la revue et à l'arrivée tardive d'un courrier en raison des congés, les estimations de prix et de configuration exposés en marge de l'article donné dans Loco-Revue n" 507 sont déjà caduques ! Voici donc, données par son concepteur, les dernières précisions en date concernant cette solution nouvelle d'exploitation par micro- ordinateur du réseau miniature, dont la commercialisation (logiciel et interfaces) est aujourd'hui effective. Evolution du matériel Le système J.A.O. qui est maintenant disponible, est considérablement simplifié, en effet tout le câblage intermédiaire placé entre la carte de base et les cartes satellites est supprimé. Cette importante amélioration a été rendue possible grâce au choix d'un module de base de 16 cantons, 16 aiguillages. Dorénavant les cartes satellites (JAOALIM et JAOAIGUILLE) viennent se connecter solidement et perpendiculairement sur la carte de base. Les cartes de bases sont assemblables par 2 bancs de 4 cartes, soit 2x4x16 = 128 cantons + 128 aiguillages. Ensemble de départ (tarifs H.T.) - JAOORDI : 150F. Carte courte de liaison placée dans l'ordinateur. - Câble : 150F. Câble avec 2 connecteurs SUB-D de 25 broches assurant la liaison avec l'ordinateur. - JAOCARTE 1 : 1250F. Carte de base avec convertisseur, 16 sorties•ALIM, 16 sorties aiguilles. Carte additionnelle - JAOCARTE 2 : 1100F. Se connecte sur JAOCARTE 1, 16 sorties ALIM, 16 sorties aiguilles. Toutes les cartes JAOCARTE 2 s'assemblent les unes derrière les autres. Configuration maxi : 1 JAOCARTE 1 + 7 JAOCARTE 2. Carte optionnelle ment proposés (prix : entre 390 et 540 DM). Jann-Modell se charge également de décorations à la demande (wagons de cirque, Croix Rouge, salissage, etc.) et propose par ailleurs des décorations artistiques, insolites sur du matériel ferroviaire (du HO au LGB). Une des plus spectaculaires : rame ICE en « Starlight Express ». Contact : Jann-Modell, Mainzer Strasse 146, D-6600 Saarbrücken 3 (RFA). J.H.L. WMK (HOe) : Wiener Modellbau Krôss est parti d'un modèle conçu par l'artisan viennois Gerard pour réaliser une 040 à voie étroite type Mv (série 299.01 et 02 aux OBB). Le modèle au 1/87 est présenté tout monté, mais les pièces nécessaires à la transformation peuvent être obtenues séparément. Contact : Wiener Modellbau Krôss. Effingerg 6. A-1160 Wien (Austria) ; tél : 0222/45. 17.355. J.H.L. MÂRKLIN (HO) : Sortie d'un wagon citerne pour pulvérulents, à deux essieux, en version « Société des ciments français » (4763). Ce modèle assez simplifié existe en plusieurs autres livrées au catalogue de la firme. En matériel voyageurs, apparition d'une voiture voyageurs type VSE immatriculée à la SNCF. Inexistante en réalité, cette voiture est, de plus, traitée à l'échelle 1/100 (réf. 4170). - JAOTCO : 950F. Vient s'assembler surJAOCARTE 1 ou JAOCARTE 2 et permet la manoeuvre des convois à l'aide d'un potentiomètre par machine, et d'un inverseur manuel pour donner le sens de fonctionnement. (Cette carte permet de partager le pilotage entre plusieurs utilisateurs, par l'intermédiaire d'un tableau de bord, dont les ordres viennent en parallèle sur ceux passés au clavier). NOTA : La conception du TCO est au choix du modéliste. Cartes satellites - JAOALIM : 210F. Alimentation canton (1 par canton). - JAOAIGUILLE : 150F. Commande aiguillage (1 pour 4 aiguilles). - JAOBLOC : 45F. Pilote un bloc 3 feux + le carré. Cette petite carte peut s'empiler sur une carte JAOALIM, quand il y a plusieurs feux à commander sur un canton. Pour prendre connaissance du logiciel, de ses possibilités, de sa convivialité, une disquette de démonstration est proposée au prix de 150F (H.T.). Cette disquette contient intégralement le simulateur qui permet de tester en visualisation toutes les fonctionnalités du logiciel : - Dessin de réseau, - Configuration (enchainement des cantons, emplacement des coupures...), - Mise en route des convois, - Simulation de manoeuvre, etc... Nota : le coût de cette disquette sera récupérable à la commande du logiciel de pilotage du réseau, qui réalise les mêmes fonctions, mais en atteignant les cartes électroniques à la place de l'écran. Disponibilité : - Logiciel : sous huit jours. Tout le système et sa documentation seront sur disquette. - Matériel : pour le démarrage, il nous est impossible de constituer un stock de roulement, aussi compte-tenu des délais d'approvisionnement de certains composants, il paraît raisonnable d'envisager un délai de 2 à 3 mois. Documentation de synthèse : une documentation de synthèse est aujourd'hui disponible, elle peut être envoyée contre-remboursement à la livraison (40F + frais de port). Pour information, écrire à H. COURGEON, 1 rue 6ème RIC, ECOT, 25150 Pont-de-Roide. 832 loco revue 11/88 ri° 509
Atomobile5 î VITESSE (0) : En 1959, les Français cotoyaient la Renault Dauphine, la Simca Aronde, la Citroën DS (quand même !)... La même année, de l'autre côté de l'Atlantique, les Américains découvraient la dernière née de chez Cadillac. Un cabriolet série 62 flamboyant à souhait, exubérant avec ses chromes et ses pneus flancs blancs, véritablement déraisonnable avec ses ailerons de requin largement déployés... Presque trente ans plus tard, ce « dream car » renaît grâce à la firme portugaise Vitesse qui nous en propose une fidèle reproduction au 1/43. Seule la carrosserie de ce modèle est en métal, toutes les autres pièces sont moulées en matière plastique teintées dans la masse sauf, bien entendu. les pare-chocs, enjoliveurs de roues et autre encadrement de pare-brise qui ont reçu une couche de chrome. L'aménagement intérieur est très détaillé : tableau de bord finement reproduit, levier de vitesses au volant, poste de radio, jusqu'aux pédales sur le plancher. Cette Cadillac est disponible en plusieurs coloris, dont ce rouge-rosé genre fraise écrasé très représentatif du « golden age » américain. Quelques accessoires (poignées de portes, rétroviseur intérieur et extérieur) fixés sous le boîtage transparent sont à poser avec délicatesse par l'heureux propriétaire de cette belle Américaine. 2 J.P.Q. BREKINA (HO) : C'est en 1956 que la firme bavaroise MAN (Machinenfabrik-Augsburg-Nürnberg) présenta une nouvelle cabine semi-avancée à phares intégrés qui, après plusieurs évolutions, poursuit sa carrière, trente ans plus tard, sur des camions-benne et porte-toupie à béton. Dans un premier temps, cette cabine est apparue en bas de gamme, sur le MAN 400 L1. Ce petit poids-lourd a été remplacé, dès l'année suivante (1957), par le type 415 L1, équipé d'un diesel 6 cylindres de 5891 cm3 développant 123 ch. Réceptionné pour 10 tonnes en RFA et pour 11 tonnes en France. le MAN 415 L1 figurait en vedette sur la pleine page de « pub » que la filiale MAN-Diesel- France, 81, 83, avenue Simon Bolivar à Paris XIXe publiait dans l'édition « Spéciale Salon » d'octobre 1960 de la revue « Le poids lourd ». Pourtant, très vite, MAN-France se tourna uniquement vers la distribution de camions « maxicode » (type 1080), avant de passer des accords, vers 1970, avec Saviem. En Allemagne. le 415 aura néanmoins une descendance avec le type 450H, qui poursuivra sa carrière jusqu'en 1972. Après les Mercedes LP 333 et 334 (voir LR 505 et 506), véritables chefs d'ceuvre de la gamme Brekina, on aurait pu craindre d'être déçu par ce nouveau modèle « ordinaire » (Epoques NEM 3 et 4)... En fait, il n'en est rien : au 1/87, notre MAN 415 Ll, présenté en plateau-bâché, est parfaitement réussi. La gravure reste à l'excellent niveau de ces prédécesseurs : bravo pour l'extrême finesse des essuieglaces (venus de moulage), les attaches de la bâche et les micro-stries des feux arrière ! Bien entendu, pot d'échappement, rétroviseurs (à rapporter) et aménagement de cabine sont représentés. L'amateur exigeant re- -grettera peut-être l'absence de la reproduction de la partie basse du moteur, que l'on pourrait apercevoir sous loto revue 11/88 n°509 l'arche des ailes avant, mais un tel niveau de superdétaillage augmenterait sensiblement le prix de vente du modèle qui est fixé à environ 50 FF. La décoration fait appel à des teintes bleue et rouge, strictement conformes à la livrée d'usine. Finement métallisées sur la calandre, les mentions « MAN-Diesel » rappellent que c'est au sein des usines MAN que Rudolph Diesel a inventé, en 1893, le moteur qui porte son nom. Précisons que les camions type 415 L1 ont été vendus en France uniquement sous la marque MAN. Les camions, portant sur leur calandre la marque Saviem et le losange de la Régie, sont plus gros (principalement des 26 tonnes 6 x 4) et pour les représenter en HO, il est préférable de choisir parmi les modèles MAN de ce type, réalisés par la firme Wiking, qui pourront, par simple redécoration, devenir des Saviem en toute conformité. 3 J.H.L. HERPA (HO) : La nouvelle « série 7 » fit sensation lorsqu'elle a été présentée par BMW, en automne 1986. Fer de lance de la série, la BMW 750iAL règne depuis lors en souveraine sur la production automobile européenne... en attendant la réplique que ne manquera pas d'administrer Mercedes ! Le prestigieux moteur à 12 cylindres en V de la 750iAL développe la bagatelle de 300 ch, entraînant cette lourde berline cossue équipée d'une boîte automatique, à la vitesse volontairement limitée à 250 km/h, par suite d'un accord passé entre BMW et le gouvernement allemand. En HO, c'est la série « High Tech » d'Herpa qui règne sur le petit monde automobile à l'échelle 1/87. Certes, la concurrence est rude, avec l'arrivée d'un outsider - Rietze - qui a atteint le top-niveau avec ses Audi 200 et Honda Aerodeck (voir LR 505). La BMW 750iAL est une réponse d'Herpa à cette attaque ! Traitée avec des cotes fidèles et des formes exactes, le modèle constitue une splendide réalisation. Avec une discrétion exemplaire, le capot est ouvrant, afin de permettre de découvrir une excellente reproduction du prestigieux moteur 12 cylindres. 5 litres. Bien entendu, l'aménagement intérieur est superdétaillé. Seule, la finesse de reproduction du volant, des phares et des clignotants avant paraissent un cran en-dessous des modèles Rietze précédemment cités. A noter qu'Herpa a parfaitement reproduit les dimensions généreuses des pneus, de même que la partie centrale de la calandre, plus large sur cette « 12 cylindres » que sur les « 6 cylindres » 730i et 735i. D'autre part, Herpa a choisi la carrosserie allongée de 12 cm au niveau des places arrière (750iAL signifie injection Automatique Longue). Au 1/87, la prestigieuse BMW d'Herpa coûte environ 50 FF... une paille, par rapport au prix de l'automobile réelle qui atteint la bagatelle de 552000 FF. 4 J H L PREISER (HO) : A cause d'une réglementation Ires restrictive (largeur et tonnage des véhicules inférieurs aux autres pays européens), les camions suisses des années'60/'70 (époques 3 et 4) présentaient un look très spécifique. en dehors des modes. D'autre 1f. marx 2f. marx 3f. marx 4f. marx 833



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Loco-Revue numéro 509 novembre 1988 Page 1Loco-Revue numéro 509 novembre 1988 Page 2-3Loco-Revue numéro 509 novembre 1988 Page 4-5Loco-Revue numéro 509 novembre 1988 Page 6-7Loco-Revue numéro 509 novembre 1988 Page 8-9Loco-Revue numéro 509 novembre 1988 Page 10-11Loco-Revue numéro 509 novembre 1988 Page 12-13Loco-Revue numéro 509 novembre 1988 Page 14-15Loco-Revue numéro 509 novembre 1988 Page 16-17Loco-Revue numéro 509 novembre 1988 Page 18-19Loco-Revue numéro 509 novembre 1988 Page 20-21Loco-Revue numéro 509 novembre 1988 Page 22-23Loco-Revue numéro 509 novembre 1988 Page 24-25Loco-Revue numéro 509 novembre 1988 Page 26-27Loco-Revue numéro 509 novembre 1988 Page 28-29Loco-Revue numéro 509 novembre 1988 Page 30-31Loco-Revue numéro 509 novembre 1988 Page 32-33Loco-Revue numéro 509 novembre 1988 Page 34-35Loco-Revue numéro 509 novembre 1988 Page 36-37Loco-Revue numéro 509 novembre 1988 Page 38-39Loco-Revue numéro 509 novembre 1988 Page 40-41Loco-Revue numéro 509 novembre 1988 Page 42-43Loco-Revue numéro 509 novembre 1988 Page 44-45Loco-Revue numéro 509 novembre 1988 Page 46-47Loco-Revue numéro 509 novembre 1988 Page 48-49Loco-Revue numéro 509 novembre 1988 Page 50-51Loco-Revue numéro 509 novembre 1988 Page 52-53Loco-Revue numéro 509 novembre 1988 Page 54-55Loco-Revue numéro 509 novembre 1988 Page 56-57Loco-Revue numéro 509 novembre 1988 Page 58-59Loco-Revue numéro 509 novembre 1988 Page 60-61Loco-Revue numéro 509 novembre 1988 Page 62-63Loco-Revue numéro 509 novembre 1988 Page 64-65Loco-Revue numéro 509 novembre 1988 Page 66-67Loco-Revue numéro 509 novembre 1988 Page 68-69Loco-Revue numéro 509 novembre 1988 Page 70-71Loco-Revue numéro 509 novembre 1988 Page 72-73Loco-Revue numéro 509 novembre 1988 Page 74-75Loco-Revue numéro 509 novembre 1988 Page 76-77Loco-Revue numéro 509 novembre 1988 Page 78-79Loco-Revue numéro 509 novembre 1988 Page 80-81Loco-Revue numéro 509 novembre 1988 Page 82-83Loco-Revue numéro 509 novembre 1988 Page 84