Loco-Revue n°451 jui/aoû 1983
Loco-Revue n°451 jui/aoû 1983
  • Prix facial : 25 F

  • Parution : n°451 de jui/aoû 1983

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : LR Presse

  • Format : (204 x 265) mm

  • Nombre de pages : 104

  • Taille du fichier PDF : 105 Mo

  • Dans ce numéro : test, l'autorail standard AS.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 38 - 39  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
38 39
1957. Les autres A.D.N. bénéficient d'un sort plus favorable puisque, vers 1950, leur moteur Acenor est remplacé par un Renault 517 et leur radiateur est reporté sur la toiture dans un carénage. Aptes à 120 km/h, ils reçoivent l'attelage et le tamponnement normaux, la livrée unifiée rouge et crème et le marquage XA sans modification des numéros pris dans la tranche 2000. En 1952, 4 unités sont affectées à Laroche-Migennes (roulement « omnibus » sur Sens, Auxerre, Troyes) et 18 à Chalon (roulement « omnibus » sur Lyon, St Etienne, Dijon, Dôle, Vierzo.i, Montchanin, Nevers). Cinq ans plus tard, les 22 A.D.N. sont regroupés à Chalon et leurs services vont progressivement être restreints. En 1962, dernière renumérotation, la série XA 2000 devenant X 22000, les XA 2100 ; X 22100 et les XA 2200 prenant les numéros X 22200. La photographie nous montre l'X 22212 au Creusot en mars 65. L'année suivante, l'ultime A.D.N. est radié. 5 Construites parC.I.M.T., les remorques « standard » type Nord 1935 sont reconnaissables à leurs 8 baies latérales. Numéros d'origine RZ 501 à 6 puis RZA 501 à 6 en 1939, XR 4001 à 6 en 1949 et XR 8851 à 56 en 1962. Elles étaient affectées à des gares d'attache et non à des centres d'autorails. Restées fidèles au Nord, ces remorques ont circulé, après la guerre, également avec des ABJ et des appareils unifiés X 3800, X 2400, etc... 6 tout comme leurs petites soeurs type Nord « panoramique » (sic !) 1939, qui se distinguent par leurs 10 baies latérales, immatriculées à l'origine RZA 4011 à 30 puis XR mêmes numéros en 1949 puis XR 8861 à 80 en 1962. Nous avons réalisé ces deux clichés de remorques « standard » à Creil en 1971, date à laquelle les dernières unités n'assuraient plus que des petits parcours omnibus autour de Creil et la navette ouvrière SNCF vers le triage de Petit-Thérain, attelées en rame homogène derrière... une locomotive BB 63000 ! Radiées l'année suivante, elles furent découpées peu après. 7 Nous avons quitté les autorails « standard » à la fin des années 50 ; la décennie suivante va leur être fatale ! Détrônés par les nouveaux EAD 330 kW, leurs tâches deviennent en effet chaque jour plus obscures. Les petites voitures rouge et crème ont disparu, mais une seule composition « pittoresque » subsiste puisque les « standard » assurent encore un « MV » mentionné au Chaix ! Sinon, leur « ordinaire » se compose de rames formées par une ou deux remorques à bogies type unifié ou standard. En 1962, l'effectif est renuméroté selon les correspondances suivantes  : XA 3000. X 23000, XA 3100. X 23100, XA 3200 = X 23200, XA 3500, X 23500. 52 unités figurent à l'inventaire et on 5 j.h lavie 6 j.h. lavie peut encore les apercevoir en gare de Paris Nord. Regroupés au centre de Longueau, ils sont tous amortis entre 1966 et 1970. L'histoire des A.D.N. et des « standard » s'arrête donc ici mais il y aurait pu avoir d. costes une suite à cette saga si les 14 « standard » de seconde génération, étudiés en septembre 1938 avec la collaboration de Decauville pour l'Est, le Sud-Ouest et le Sud-Est avaient vu le jour... 604 loto revue 7-8/83 n°451
Construction réaliste en carton LA HALLE MARCHANDISES DE VILLERS-COTTERETS Dans son numéro 435 de février 82, Loco-Revue offrait à ses lecteurs, sous forme d'un encart couleurs à découper, la possibilité de construire au 1/160 le BV de la gare de Villers-Cotterêts. Ce BV ne pouvait rester seul car une gare est un ensemble de bâtiments et installations diverses. Aussi étions-nous décidés à offrir aux amateurs non ce seul bâtiment voyageurs, mais également les constructions annexes qui l'accompagnent. La halle à marchandises, par ses dimensions et par son rôle dans le trafic ferroviaire, est de loin le plus important des bâtiments annexes. Comme pour le BV, nous en avons choisi un modèle caractéristique parmi les différents types de halles à marchandises encore existantes tout au long des lignes de la région Nord. L'importance moyenne de la gare nous permettait d'hésiter entre une halle de petite ou de moyenne dimension de style typiquement Nord, ou bien de reproduire carrément la halle actuelle de Villers-Cotterêts  : halle de grande dimension en béton et d'un type que l'on pourrait qualifier d'unifié, car son style est commun à plusieurs régions. Si pour l'échelle HO le modéliste choisit le plus souvent de reproduire des installations modestes afin de coller à la réalité sans pour autant avoir besoin de disposer d'une place incompatible avec les habi- loco revue 7-8/83 n°451 tudes contemporaines, l'échelle N offre pour sa part des possibilités toutes autres, qui lui confèrent son caractère propre. La présence d'une halle à marchandises de grandes dimensions sur un tel réseau n'a donc rien de choquant bien au contraire, elle permettra des possibilités de trafic accrues. C'est donc ce type que nous avons choisi, et comme notre construction est en carton, quelques coups de ciseaux ou de cutter auront vite fait de raccourcir le bâtiment et d'en faire une halle plus modeste si cela était nécessaire ! CONSEILS GENERAUX Pour ceux qui ont déjà construit le bâtiment voyageurs, le montage de cette halle semblera facile. En effet, conçue sur les mêmes principes avec cette fois des 8 colornbetX. JACQUET pièces de dimensions relativement grandes, la construction en sera d'autant plus aisée. Les amateurs qui n'auraient pas encore construit le B.V. ou souhaiteraient avoir une ou plusieurs planches supplémentaires de découpage de cette gare au 1/160 peuvent encore se les procurer auprès des Editions Loco-Revue (12,- F franco). La planche de découpage de la halle comprend 15 pièces (dont deux rep. 11 et 14 et 9 bandes rep. 13). Comme pour les kits plastique, nous vous conseillons de lire bien attentivement cet article qui fait office de notices de montage. Avant de commencer le découpage, bien repérer les pièces, leurs lignes de pliage et de découpe. La grande dimension du modèle nous a contraints en effet à resserrer les pièces l'une contre l'autre et parfois à prévoir des lignes de découpe communes à deux pièces. Le pliage et le découpage Quelques règles  : les plis sont repérés par un trait interrompu différent selon le sens de pliage  : plis en dehors plis en dedans 605



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Loco-Revue numéro 451 jui/aoû 1983 Page 1Loco-Revue numéro 451 jui/aoû 1983 Page 2-3Loco-Revue numéro 451 jui/aoû 1983 Page 4-5Loco-Revue numéro 451 jui/aoû 1983 Page 6-7Loco-Revue numéro 451 jui/aoû 1983 Page 8-9Loco-Revue numéro 451 jui/aoû 1983 Page 10-11Loco-Revue numéro 451 jui/aoû 1983 Page 12-13Loco-Revue numéro 451 jui/aoû 1983 Page 14-15Loco-Revue numéro 451 jui/aoû 1983 Page 16-17Loco-Revue numéro 451 jui/aoû 1983 Page 18-19Loco-Revue numéro 451 jui/aoû 1983 Page 20-21Loco-Revue numéro 451 jui/aoû 1983 Page 22-23Loco-Revue numéro 451 jui/aoû 1983 Page 24-25Loco-Revue numéro 451 jui/aoû 1983 Page 26-27Loco-Revue numéro 451 jui/aoû 1983 Page 28-29Loco-Revue numéro 451 jui/aoû 1983 Page 30-31Loco-Revue numéro 451 jui/aoû 1983 Page 32-33Loco-Revue numéro 451 jui/aoû 1983 Page 34-35Loco-Revue numéro 451 jui/aoû 1983 Page 36-37Loco-Revue numéro 451 jui/aoû 1983 Page 38-39Loco-Revue numéro 451 jui/aoû 1983 Page 40-41Loco-Revue numéro 451 jui/aoû 1983 Page 42-43Loco-Revue numéro 451 jui/aoû 1983 Page 44-45Loco-Revue numéro 451 jui/aoû 1983 Page 46-47Loco-Revue numéro 451 jui/aoû 1983 Page 48-49Loco-Revue numéro 451 jui/aoû 1983 Page 50-51Loco-Revue numéro 451 jui/aoû 1983 Page 52-53Loco-Revue numéro 451 jui/aoû 1983 Page 54-55Loco-Revue numéro 451 jui/aoû 1983 Page 56-57Loco-Revue numéro 451 jui/aoû 1983 Page 58-59Loco-Revue numéro 451 jui/aoû 1983 Page 60-61Loco-Revue numéro 451 jui/aoû 1983 Page 62-63Loco-Revue numéro 451 jui/aoû 1983 Page 64-65Loco-Revue numéro 451 jui/aoû 1983 Page 66-67Loco-Revue numéro 451 jui/aoû 1983 Page 68-69Loco-Revue numéro 451 jui/aoû 1983 Page 70-71Loco-Revue numéro 451 jui/aoû 1983 Page 72-73Loco-Revue numéro 451 jui/aoû 1983 Page 74-75Loco-Revue numéro 451 jui/aoû 1983 Page 76-77Loco-Revue numéro 451 jui/aoû 1983 Page 78-79Loco-Revue numéro 451 jui/aoû 1983 Page 80-81Loco-Revue numéro 451 jui/aoû 1983 Page 82-83Loco-Revue numéro 451 jui/aoû 1983 Page 84-85Loco-Revue numéro 451 jui/aoû 1983 Page 86-87Loco-Revue numéro 451 jui/aoû 1983 Page 88-89Loco-Revue numéro 451 jui/aoû 1983 Page 90-91Loco-Revue numéro 451 jui/aoû 1983 Page 92-93Loco-Revue numéro 451 jui/aoû 1983 Page 94-95Loco-Revue numéro 451 jui/aoû 1983 Page 96-97Loco-Revue numéro 451 jui/aoû 1983 Page 98-99Loco-Revue numéro 451 jui/aoû 1983 Page 100-101Loco-Revue numéro 451 jui/aoû 1983 Page 102-103Loco-Revue numéro 451 jui/aoû 1983 Page 104