Loco-Revue n°397 septembre 1978
Loco-Revue n°397 septembre 1978
  • Prix facial : 9,50 F

  • Parution : n°397 de septembre 1978

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : LR Presse

  • Format : (205 x 264) mm

  • Nombre de pages : 76

  • Taille du fichier PDF : 51,9 Mo

  • Dans ce numéro : en direct du réseau de Guerledan.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 42 - 43  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
42 43
heureux effet et rompt la monotonie d'un tel ensemble essentiellement rectiligne. Repérer l'emplacement des montants verticaux sur la planchette (A) et tracer chaque traverse des deux côtés de la planchette. Ce travail terminé, graver les traverses recto-verso au moyen de la lame d'un couteau x acto ou mieux au moyen d'une petite lame de couteau et d'une queue de rat. Les traverses de récupération, comme la plupart des traverses de chemin de fer, sont de forme irrégulière et ne se superposent jamais parfaitement, aussi devrons-nous les graver irrégulières et entailler profondément la planchette là où les traverses ne se rejoignent pas. Les trous tracés des anciens tirefonds seront réalisés soit à la queue de rat, soit au foret 0 1 mm. Les traverses sont maintenues en place par des I ou des cornières métalliques placées dans les angles. Nous avions pensé utiliser les profilés en plastique Faller, mais cette méthode n'eût été Fig. 2 : le parc à charbon, enceinte façon palissade de traverses. valable qu'avec des traverses découpées et collées une à une aussi avons-nous utilisé une autre méthode. Découper des bandes de carte de bristol, rep. B, de 2 mm de largeur et hauteur H + 2 mm (voir fig.), soit dans notre cas 15 + 2 = 17 mm, deux bandes seront collées de chaque côté de la planchette au droit d'un montant et formeront les ailes du H. L'âme est constituée d'une autre bande de 2 mm de largeur (repère C) et dont la hauteur variera en fonction du nombre de traverses maintenues par le montant considéré, cette bande est collée aux deux précédentes et encastrée dans une fente réalisée préalablement dans la planchette dans l'axe du montant. Les cornières repère D, sont simplement réalisées au moyen de bandes de 4 mm de largeur pliées à l'équerre. b) La peinture Nous avons à peindre cette fois un ensemble constitué de bois et carton, le tout agrémenté de traces de colle. La méthode décrite ici est applicable au mur de maçonnerie réalisé à partir de bois gravé ou au moyen de carton en relief. Couleurs utilisées : aquarelle, gouache et couleur cellulosique (Humbrol, Heller...). Pour la palissade, les teintes retenues sont ocre rouge, sepia, ou brun foncé, teinte neutre, pour l'aquarelle et la gouache noir mat, cuivre et métal gris de chez Humbrol. Les travserses sont teintées à l'aquarelle, ocre rouge, sépia, teinte neutre, les traces de colle ayant été soigneusement éliminées par grattage, l'intervalle entre les traverses est souligné au noir mat ainsi que les trous des tirefonds. Les montants métalliques sont peints au moyen d'un mélange de noir mat, métal gun et d'une pointe de cuivre.C. LE CHARBON (fig. 1 et 2) Les tas de charbon seront réalisés au moyen d'un support modelé à la forme 500 loco revue 9/78 no 397
des tas, peints en noir mat et recouverts d'une couche de poussière de charbon. a) Le support (repère 1) Le support donnant la forme du tas de charbon est réalisé en balsa, ou au moyen d'un matériau modelable, genre papier maché ou polystyrène expansé, le tout enduit d'une couche d'enduit à l'eau (repère 2) assez liquide, puis après séchage peint en noir mat. b) La finition Récupérer de la poussière de charbon ou bien écraser un morceau d'anthracite (éclats brillants) afin d'obtenir des petits morceaux de charbon (1 à 2 mm) et de la poussière très fine (repère 3). Enduire le support de colle pour flocage (colle blanche) et saupoudrer de charbon. Après séchage, la colle devient transparente et le surplus de charbon est brossé au moyen d'un pinceau en soie de porc. D. DÉCORATION A l'extrémité du parc, là où la grue de chargement ne vient que rarement, les mauvaises herbes ont fait leur apparition, les flocages genre feutrine couleur herbe de Fournitures Réalisations par exemple, rendront parfaitement cette Imitation briquettes obtenue ar gravure de l'enduit à l'eau végétation (repère 4). Enfin quelques fagots oubliés ou réserve de l'allumeur ajouteront au réalisme. Ces derniers seront réalisés au moyen de brindilles provenant de petits rejets de noisetiers ou de mauvaises herbes séchées et teintées en marron et carmin. 2) Le stockage de briquettes (fig. 3) Si le charbon a joué un rôle primordial dans la vie des « gueules noires », les briquettes, destinées principalement à l'allumage ainsi qu'au maintien en bon état du feu des locomotives, joueront elles aussi un rôle non négligeable. Le 11 janvier 1969, j'ai eu la chance d'accompagner l'équipe de conduite de la Pacific PLM 231 K 27 qui tractait le train 9, 650 tonnes, 16 voitures, entre Amiens et Calais. Ce 11 janvier sonna le glas des Pacific françaises, la 231. K 27 ne devait plus quitter le dépôt de Calais. Ce jour-là, le chauffeur n'hésita pas à sacrifier une grosse partie de la réserve de briquettes. Une tonne de briquettes de 20 kg environ furent ainsi englouties conjointement à deux tonnes de charbon. Les briquettes servaient le plus souvent à boucher les trous en formation dans la masse en ignition. La violence du tirage, surtout dans la longue rampe de Bagu tte renfort Fig. 3 : Le tas de briquettes Même type de construction que le dessin d'ayant plan niais destiné a la matérialisation d'un stock de briquettes entamé Caffiers où la machine donnait toute sa puissance, était telle que sans un travail incessant du chauffeur le feu eut complètement disparu. Ce 11 janvier, la couche de charbon qui tangentait la porte du foyer au bas de la rampe n'avait plus que quelques centimètres au sommet. Heureusement nous étions aux portes de Calais. Dur labeur, mais la fierté d'avoir dompté la machine une dernière fois se devinait dans les regards. Ces regards, nous ne saurions les oublier lorsque aujourd'hui nous essayons de recréer l'univers de la locomotive à vapeur sur notre réseau. Que ces lignes soient un signe amical adressé à ces « gueules noires » anonymes ou amis que nous voulons remercier pour ces joies partagées. Revenons à nos briquettes. Elles étaient empilées par nappes de telle façon que le parallélogramme ou la pyramide tronquée ainsi réalisée soient parfaitement stables. Le croquis (fig. 3) donne un aperçu de la façon dont les briquettes étaient rangées, principalement les briquettes des rangées extérieures. Les dimensions de ces tas de briquettes étaient variables et chacun adaptera les mensurations à son parc de combustible. loto revue 9/78 no 397 501.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Loco-Revue numéro 397 septembre 1978 Page 1Loco-Revue numéro 397 septembre 1978 Page 2-3Loco-Revue numéro 397 septembre 1978 Page 4-5Loco-Revue numéro 397 septembre 1978 Page 6-7Loco-Revue numéro 397 septembre 1978 Page 8-9Loco-Revue numéro 397 septembre 1978 Page 10-11Loco-Revue numéro 397 septembre 1978 Page 12-13Loco-Revue numéro 397 septembre 1978 Page 14-15Loco-Revue numéro 397 septembre 1978 Page 16-17Loco-Revue numéro 397 septembre 1978 Page 18-19Loco-Revue numéro 397 septembre 1978 Page 20-21Loco-Revue numéro 397 septembre 1978 Page 22-23Loco-Revue numéro 397 septembre 1978 Page 24-25Loco-Revue numéro 397 septembre 1978 Page 26-27Loco-Revue numéro 397 septembre 1978 Page 28-29Loco-Revue numéro 397 septembre 1978 Page 30-31Loco-Revue numéro 397 septembre 1978 Page 32-33Loco-Revue numéro 397 septembre 1978 Page 34-35Loco-Revue numéro 397 septembre 1978 Page 36-37Loco-Revue numéro 397 septembre 1978 Page 38-39Loco-Revue numéro 397 septembre 1978 Page 40-41Loco-Revue numéro 397 septembre 1978 Page 42-43Loco-Revue numéro 397 septembre 1978 Page 44-45Loco-Revue numéro 397 septembre 1978 Page 46-47Loco-Revue numéro 397 septembre 1978 Page 48-49Loco-Revue numéro 397 septembre 1978 Page 50-51Loco-Revue numéro 397 septembre 1978 Page 52-53Loco-Revue numéro 397 septembre 1978 Page 54-55Loco-Revue numéro 397 septembre 1978 Page 56-57Loco-Revue numéro 397 septembre 1978 Page 58-59Loco-Revue numéro 397 septembre 1978 Page 60-61Loco-Revue numéro 397 septembre 1978 Page 62-63Loco-Revue numéro 397 septembre 1978 Page 64-65Loco-Revue numéro 397 septembre 1978 Page 66-67Loco-Revue numéro 397 septembre 1978 Page 68-69Loco-Revue numéro 397 septembre 1978 Page 70-71Loco-Revue numéro 397 septembre 1978 Page 72-73Loco-Revue numéro 397 septembre 1978 Page 74-75Loco-Revue numéro 397 septembre 1978 Page 76