Loco-Revue n°391 février 1978
Loco-Revue n°391 février 1978
  • Prix facial : 9 F

  • Parution : n°391 de février 1978

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : LR Presse

  • Format : (205 x 264) mm

  • Nombre de pages : 64

  • Taille du fichier PDF : 73 Mo

  • Dans ce numéro : trois mètres carrés de bonheur.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 40 - 41  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
40 41
le pont tournant et la rotonde jouef en HO Le premier pont tournant commercial permettant la création d'un dépôt français réaliste a été conçu pour l'échelle HO par la firme Jouef. Il est complété par une rotonde moderne qui contribuera, dans une large mesure, à créer sur le réseau modèle une véritable ambiance ferroviaire. Bien que ces excellents articles aient été présentés au dernier salon de Nuremberg (voirL.-R. 381), nous avons dû attendre le mois de décembre pour pouvoir les soumettre à nos essais habituels. Pont tournant de 26 mètres du type « équilibré » à commande électrique. Jouef s'est inspiré de l'ancien pont tournant du dépôt de Noisy-le-Sec. Il mesure 26 mètres de longueur, soit 300 mm à l'échelle 1/87. Rappelons que si la grande majorité des ponts tournants de la S.N.C.F. avait une longueur de 24 mètres (type unifié ou non), certains établissements traction ont conservé des appareils anciens (type 20 mex-A.L. à Hausbergen, type 23 mex-PLM à Nevers et Vénissieux, par exemple) ou adopté des ponts tournants dérivés du type unifié (type 27 m à Châlons-sur-Marne, etc.). M. Gillot nous a enseigné, dans sa série d'articles sur le dépôt vapeur publié dansL.-R. (disponible en dossiers photocopie » n" 14, 15 et 16), l'utilisation conforme d'un pont tournant dans un dépôt vapeur SNCF. Actuellement, les ponts tournants sont toujours employés, dans les dépôts comportant une rotonde, pour les engins diesel ou électriques (ponts équipés d'une caténaire, dans ce dernier cas). Nous avons dit, en commençant cet article, que le Pont Jouef permettait la création d'un dépôt réaliste, car il autorise un éloignement suffisant de la rotonde pour permettre le stationnement des machines hors abrio. Cette possibilité est due à l'angle de déviation des voies qui n'est que de 9°, donc très proche du nouveau pont tournant Fleischmannde 48 voies (7,5°), tandis que sur les modèles Mârklin et Rivarossi, cet angle est, respectivement, de 15° et 20°. La longueur de voie comprise entre la sortie du pont et les arches de la rotonde est de 196,4 mm. Mais ce n'est pas le seul point remarquable du pont Jouef, et ceux dont nous allons parler maintenant ne sont pas d'un intérêt moindre. bien au contraire. Avec les modèles disponibles jusqu'alors (Rivarossi, Mârklin, ancienne référence Fleischmann), l'amateur devait bâtir son dépôt autour d'un pont imposant une disposition des voies immuable, les constructeurs ayant implanté définitivement un nombre restreint de voies d'entrée et de sortie sur le pourtour du pont. Cette contrainte rendait l'incorporation de ces appareils difficile dans un dépôt modèle réaliste. La nouvelle génération de ponts tournants HO (Jouef, nouveau pont Fleischmann) permet une souplesse d'intégration parfaite, puisque les voies sont réparties sur toute la circonférence, au gré de l'amateur. En fait, le modèle Jouef dispose de 40 voies (40 x 9° = 360r), lorsque toutes les pièces de couverture (trottoirs) sont enlevées. 102 jehan-hubert lavie L'ensemble de base comprend deux rampes d'accès pouvant être dissimulées dans le décor du réseau, deux secteurs de butée, deux voies de stationnement et deux secteurs de liaison à double voie. Les deux voies de stationnement sont placées sur des fosses de visite, incorporées dans le socle, comme en réalité. Saluons Jouef pour cette excellente initiative, car bien que la reproduction d'une fosse de visite ne pose guère de problèmes techniques, cet accessoire n'avait pas, jusqu'à aujourd'hui, retenu l'attention d'un constructeur en HO. La fosse mesure 270 mm de long (escaliers d'accès compris), et la distance disponible pour le remisage des machines, comprise entre les taquets d'arrêt de la voie en impasse et le dégagement de croisement (garage franc) est de 486,6 mm. Des voies complémentaires sont proposées dans l'assortiment Jouef réf. : 1024. Le mécanisme d'entraînement du pont est simple : un moteur Jouef à aimant permanent est disposé verticalement dans la cabine du pont et un double couple à engrenage gauche et vis sans fin assure la transmission du mouvement. Cette conception rustique » donne pourtant des résultats satisfaisants. Deux vitesses de rotation sont offertes, la plus faible permettant une approche pratique pour l'arrêt précis devant la voie choisie. Le verrouillage est donc assuré par la nonréversibilité du mécanisme d'entraînement. Aucun dispositif d'arrêt automatique n'a été prévu et le bon positionnement de l'appareil face à une voie d'accès ne sera effectif que grâce à l'habileté et l'expérience du pon- 1 - Jouef HO : Pont tournant de 26 m à commande électrique (réf. 1023). tonniero. Le pupitre de commande devra donc être placé impérativement à proximité du pont tournant. Le raccordement électrique entre le pupitre, le pont et la sortie 16 V= du transformateur est aisé et la notice fournie par Jouef est explicite. C'est le pont qui grâce à des lamelles de contact disposées à ses extrémités alimente la voie de dépôt. Cette solution est pratique et efficace sur le plan sécurité puisqu'une machine ne peut être sortie si le pont n'est pas parfaitement aligné avec la voie du dépôt. La conception de l'ensemble est toutefois délicate et ces lamelles sont assez fragiles : de leur bon réglage dépend l'alimentation convenable des machines garées. Le pupitre de commande permet également la manoeuvre des locomotives pour entrer et sortir du pont. Ce système, bien adapté pour la desserte d'une rotonde, deviendra gênant si le pont est placé à l'entrée du dépôt, et que certaines catégories d'engins, ne nécessitant pas de tournage, doivent effectuer une entrée sans arrêt préalable au gril d'arrivée (entrée diesel s du dépôt de Nantes-Blottereau, par exemple). I r loto revue 2/78 no 391
Le modèle Jouef reflète parfaitement l'aspect du pont tournant réel. La fosse circulaire, notamment, présente le maximum de réalisme, du point de vue de la profondeur. Cet avantage esthétique n'est pourtant guère respecté habituellement sur les productions commerciales similaires. La gravure imitant les plaques de tô e striée formant plancher a été joliment traitée. La position verticale du moteur a permis d'obtenir une cabine de dimensions tout à fait convenables. Seule, la hauteur est un peu forte (+ 3 mm). Les rambardes en polyéthylène sont conformes. Le modéliste averti ajoutera quelques détails propres à améliorer la présentation générale. Les baies de la cabine seront munies de rhodoïd (cette pièce est facilement démontable). des signaux carrés pivotants seront ajoutés à chaque extrémité du pont, et l'interruption des rambardes, au centre côté cabine, sera comblée par l'installation d'une armoire électrique. Sur la plate-forme, située à l'opposée de la cabine, les techniciens de Jouef ont fait figurer le treuil d'entraînement mécanique de secours. Cette pièce est à compléter par une double manivelle horizontale. La décoration originale est beaucoup trop nette et ne reflète absolument pas l'aspect exact des ponts tournants réels. L'amateur devra salir et reprendre avantageusement toute la décoration de ce modèle pour le rendre plus réaliste. Un petit détail à ne pas omettre : les traverses peintes en blanc et placées dans l'entrevoie, pour signa'er les limites du « garage franc ». CARACTERISTIQUES Encombrement total avec 40 voies sur fosse (diamètre) : 1 440 mm. Encombrement total du pont et de la fosse (diamètre) : 412,8 mm. Longueur du pont : 299. Nombre de voies raccordées : 40. Angle de déviation de ces voies : 9°. Profondeur de la fosse du niveau du rail : 20,4 mm. Profilé utilisé : acier. Construction de la fosse et du pont polystyrène. Entraînement du pont : par crémaillère. Type de moteur : 5 pôles à aimant permanent. Transmission du mouvement : par double engrenage gauche (pignons droits et vis sans fin). Alimentation du boîtier de commande : 16 Temps de rotation à vide pour un tour : — vitesse rapide : 34s, — vitesse lente : 1 mn 27s. Référence : 1 023. Prix (à titre indicatif) : 260 francs. Rotonde SNCF unifiée type P Les rotondes unifiées du type P sont les derniers bâtiments de remisage annulaire créés par la SNCF lors du programme de reconstruction d'après-guerre. Construites intégralement en béton armé et munies de vastes verrières, leur architecture recélait une esthétique majestueuse remarquable. Elles reprenaient certaines dispositions innovées par le P.L.M. lors de la conception de la première grande rotonde moderne à ossature en béton armé modèle adopté par la SNCF sous le type G ». Ainsi, la longueur intérieure de remisage restait fixée à 30 mètres, permettant le stationnement simultané sous abri de deux engins. Malgré la modernisation des moyens de traction, un certain nombre de rotondes type « P ont conservé toute leur animation. Citons, par exemple, les rotondes de Villeneuve-Saint-Georges (implantation en demilune ») et d'Avignon (implantation annulaire loto revue 2/78 no 391 1 1, 2 et 3 Les nouveautés Jouef en matière de décor : le pont tournant et la rotonde unifiée type P.3 2 e o Ir 103



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Loco-Revue numéro 391 février 1978 Page 1Loco-Revue numéro 391 février 1978 Page 2-3Loco-Revue numéro 391 février 1978 Page 4-5Loco-Revue numéro 391 février 1978 Page 6-7Loco-Revue numéro 391 février 1978 Page 8-9Loco-Revue numéro 391 février 1978 Page 10-11Loco-Revue numéro 391 février 1978 Page 12-13Loco-Revue numéro 391 février 1978 Page 14-15Loco-Revue numéro 391 février 1978 Page 16-17Loco-Revue numéro 391 février 1978 Page 18-19Loco-Revue numéro 391 février 1978 Page 20-21Loco-Revue numéro 391 février 1978 Page 22-23Loco-Revue numéro 391 février 1978 Page 24-25Loco-Revue numéro 391 février 1978 Page 26-27Loco-Revue numéro 391 février 1978 Page 28-29Loco-Revue numéro 391 février 1978 Page 30-31Loco-Revue numéro 391 février 1978 Page 32-33Loco-Revue numéro 391 février 1978 Page 34-35Loco-Revue numéro 391 février 1978 Page 36-37Loco-Revue numéro 391 février 1978 Page 38-39Loco-Revue numéro 391 février 1978 Page 40-41Loco-Revue numéro 391 février 1978 Page 42-43Loco-Revue numéro 391 février 1978 Page 44-45Loco-Revue numéro 391 février 1978 Page 46-47Loco-Revue numéro 391 février 1978 Page 48-49Loco-Revue numéro 391 février 1978 Page 50-51Loco-Revue numéro 391 février 1978 Page 52-53Loco-Revue numéro 391 février 1978 Page 54-55Loco-Revue numéro 391 février 1978 Page 56-57Loco-Revue numéro 391 février 1978 Page 58-59Loco-Revue numéro 391 février 1978 Page 60-61Loco-Revue numéro 391 février 1978 Page 62-63Loco-Revue numéro 391 février 1978 Page 64