Loco-Revue n°387 octobre 1977
Loco-Revue n°387 octobre 1977
  • Prix facial : 9 F

  • Parution : n°387 de octobre 1977

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : LR Presse

  • Format : (202 x 256) mm

  • Nombre de pages : 68

  • Taille du fichier PDF : 46,6 Mo

  • Dans ce numéro : les nouveauté en modélisme ferroviaire.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 44 - 45  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
44 45
MODEt SHOPPING HO FRANCE-TRAINS VOITURE PULLMAN N°4149 TYPE « COTE D'AZUR » La voiture 4149, type Pullman Côte d'Azur, a été livrée à la CIWL par l'usine d'Aytré des Entreprises Industrielles Charentaises, le 12-06-1929. Le grand décorateur René Prou avait été chargé de son aménagement. Elle faisait partie de la série 4148 à 4164, étudiée pour la mise en service du nouveau train rapide « Côte d'Azur Pullman Express » le 10-12-1929. Composé de deux voitures Pullman série 4148 à 4164, de deux voitures Pullman avec cuisine, série 4131 à 4147, et de deux fourgons CIWL, il était à l'époque le plus luxueux et le plus moderne de la Compagnie, reliant Paris et Menton en moins de 15 heures. Il circula sous cette forme jusqu'au service d'hiver 1938-39. 1. et 2. Voilure Pullman n°4149 ce France-Trains en HO (rét. 316). Noter la finesse des écussons CIWL. 2 Ir NITERNATIONALE 522 1 Ir TABLEAU DES DIMENSIONS COMPARÉES Voiture Pullman Réelle 1/87 France-Trains Longueur H.T. 23 452 269,5 268,5 Longueur de la caisse 22 200 255,1 255,1 Empattement total 16 000 183,9 184,0 Empattement d'un bogie 2 300 26,4 26,4 Largeur de la caisse 2 849 32,7 33,4 Hauteur au faîte de la toiture 4 213 48,4 48,9 Hauteur des faces latérales 3 266 37,5 38,1 Poids en ordre de marche 54 t — 124 g En 1947, la CIWL affecta la voiture 4149 à la région Sud-Ouest, gérance de Paris-Masséna, et l'engagea comme voiture de réserve dans IP roulement du Sud - Express (trains 3 4-› 4 Paris H IRUN). Rappelons que le Sud-Express, créé en 1900, avait été l'un des rapides composés, à partir du 22-08-1926, exclusivement de voitures Pullman, séries 2737 à 2748 et 2839 à 2841. La voiture 2841, reproduite par France-Trains, a déjà été présentée dans nos colonnes. Ce service a été interrompu par la guerre en 1939. En 1947, la rame du Sud-Express reçut des voitures OCEM de la SNCF, et ne comporta plus qu'une seule voiture Pullman. Au service d'hiver 1966-67, la SNCF accéléra ia marche du Sud-Express, qui devint C 160. La 4149 reçut un équipement propre à la rendre apte à circuler à 160 km/h. Les bogies type PP furent déposés et remplacés par des bogies typeL, avec freins H.P. à commande électropneumatique. En 1967, la CIWL lui appliqua le marquage numérique UIC n°51 66 09 80 149-8. C'est le 22 mai 1971 que circulèrent pour la dernière fois, en service régulier en France, des voitures Pullman. A cette époque le Sud-Express était composé de voitures DEV type U inox et acier doux et de B10 t DEV-USI. La voiture Pullman était placée au milieu de la rame, près de la voiture restaurant rouge, type UIC. LE MODELE FRANCE-TRAINS. France-Trains a reproduit la voiture Pullman 4149, époque 1966-1971. La caisse est très joliment gravée et les dimensions sont bien respectées. Nous avons admiré les écussons CIWL finement ajourés et la forme réaliste des chanards de la toiture. La toiture et le vitrage sont simplement emboités dans la caisse. Des chanards de rechange, des cadres de soufflets et des conduits 1500 V de chauffage sont placés dans l'emballage. La tenue de voie est excellente. France- Trains a utilisé les bogies Y 24 B du fourgon Des UIC sortis en 1971. Cette solution est très satisfaisante, les bogies du type L de la CIWL ayant un aspect extérieur identique aux bogies Y 24 de la SNCF. Les soufflets du type classique de la C'WL sont exacts, les bourrelets UIC d'intercommunication n'ayant jamais été appliqués sur la voiture 4149. La décoration est, dans l'ensemble, bien respectée, mais les filets manquent de précision et le marquage est parfois empâté. C'est dommage, car les inscriptions du châssis sont bien rendues. Nous avons relevé deux erreurs concernant la décoration : — La voiture 4149 a toujours conservé en bandeau la raison sociale complète des CIWL. La mention « et des grands express européens » devrait donc figurer sur le modèle France-Trains. — La date de révision indiquée sur le châssis : 22-4.1937. Cette opération est largement périmée pour une voiture censée rouler entre 1966 et 1971 ! Nous devons préciser aussi qu'il s'agit d'une inscription de quelque 6/10 de mm de hauteur, difficile à lire à l'oeil nu ! Ces petites remarques étant faites, on peut conclure que cette nouvelle référence FRANCE-TRAINS réjouira les amateurs de grands rapides modernes. loto revue 10/77 no 387
'CHATEAU D'EAU JOUEF Evoqué lors de notre reportage sur Nuremberg 1977, ce château d'eau d'apparence bien française complètera opportunément la gamme des bâtiments Jouef. De construction classique en béton, ce type de châteaux d'eau se généralisa à partir de 1945 dans de nombreux dépôts et gares, sur toutes les régions de la SNCF. Le modèle Jouef est d'une très bonne facture. Composé de cinq pièces en plastique, son montage est d'une grande facilité. On évitera d'utiliser le socle en plastique mou. La hauteur de ce bâtiment est de 23 cm, soit 20 men réalité, ce qui est très correct. Une liste de noms de gares, à coller sur la cuve, est jointe sur papier séparé ; trois gares pour l'Est, le Nord, l'Ouest et le Sud- Ouest, quatre pour le Sud-Est. Il sera toujours facile pour l'amateur d'inscrire la gare de son choix, à l'aide de transferts à sec. De môme, si le château d'eau doit être placé dans le dépôt du réseau, les noms de la liste Jouef seront souvent incomplets : dépôts de Troyes-Preize à Troyes, Metz-Sablons ou Metz-Frescaty à Metz, Nancy-Heillecourt à Nancy, pour ne prendre que les trois premiers. L'amateur ajoutera du rhodoïd derrière chaque fenêtre et fera disparaître les jointures de montage avec du mastic. Le plastique Un nouveau bâtiment Jouet pour le HO : château d'eau "unifié". (Une liste de 16 noms de gare est fournie avec chaque boite de construction). loto revue 10/77 no 387 Ir Jouet HO : wagon pour transport de ciment en nouvelle livrée jaune vif de la Société des ciments français (réf. 6421). étant teinté dans la masse, il est indispensable de repeindre ce modèle avec de la peinture mate, en gris ou beige très clair, en utilisant des nuances différentes pour la cuve et les renforts en béton, et de le patiner ensuite de façon réaliste. Par souci de vérité, le modéliste exigeant se souviendra que la salle inférieure d'un château d'eau est utilisée, parfois, soit comme local de secours incendie — on disposera alors, près de la porte, une plaque avec une flèche rouge sur fond blanc, et une seconde plaque avec une croix verte et la mention brancard de secours ici — soit de salle syndicale. On placera dans ce cas des tableaux d'affichage, complétés par d'inévitables graffitis. Un modèle qui retiendra donc l'intérêt de nombreux amateurs, par son caractère. Référence : 1051. WAGON POUR TRANSPORT DE CIMENT Suivant l'actualité, Jouef adopte les nouveaux coloris des wagons à deux essieux de la Société des Ciments français, dont une reproduction en livrée grise est déjà proposée dans son catalogue. Malheureusement la décoration design jaune vif accentue l'aspect jouet du modèle qui, de toute évidence, semble être plutôt destiné aux boites de Noël ! Réf. 6421. ROCO LOCOMOTIVE 150 BR 58 DE LA DB. La première vapeur Roco est sortie ! Une version française nous sera proposée d'ici peu, mais nous n'avons pu résister au plaisir de vous présenter dès maintenant le modèle allemand. Au premier coup d'œil, cette nouvelle machine de type vapeur pour le HO nous fait penser à certaines maquettes de fabrication helvétique, splendides mais onéreuses à l'achat. Ce modèle reproduit la locomotive 150 BR 58 — 1556 de la DB, type G 12 Prusse. Ces locomotives avaient été étudiées durant la première guerre mondiale par Henschel à Kassel, d'après un projet développé pour les chemins de fer de l'Etat turc, en s'inspirant du type Prusse G 12'de 1915, mais plus léger et ne dépassant pas 16 t par essieu, caractéristique de haute utilité stratégique. La première machine a été livrée aux chemins de fer prussiens en 1917, puis 1158 exem plaires suivirent jusqu'en 1921. Les chemins de fer du Württemberg commandèrent 43 machines pratiquement identiques, le réseau de la Saxe en reçut 42, le réseau de Bade 98 et le réseau d'Alsace-Lorraine, alors sous contrôle allemand, 118. Nous étudierons ces dernières machines en détail lors de la sortie du modèle français. Les caractéristiques des 150 série 58 étaient les suivantes : trois cylindres, simple expansion, échappement fixe, puissance 1800 ch, vitesse limite en service : 65 km/h. Elles ont révélé une bonne aptitude à la traction des trains de marchandises lourds. En 1930, un certain nombre de BR 58 furent transformés pour la chauffe au poussier. A partir de 1945, la DR (Allemagne de l'Est) étendit ce système sur un nouveau contingent de locomotives. Les derniers exemplaires de la DB circulèrent en 1953. En 1968, l'effectif de la DR comptait encore 300 unités. LE MODÈLE ROCO. Le modèle Roco rivalise avec les meilleures réalisations artisanales actuelles. La gravure est d'une extraordinaire finesse. Un très grand nombre de pièces en matière plastique ont été rapportées ; pompes, compresseur d'air, soupapes, réservoirs, graisseur mécanique complet avec pompe double. On est séduit par cette profusion de détails sue complète une tuyauterie, également enm. ; - hère plastique, absolument conforme à ln machine réelle. On cherche en vain la moiradre tubulure manquante ! Seule la matière plastique permet évidemment un tel luxe Je détails parfaitement conformes au prototype, qui confirme le réalisme du modèle. Roco 3 su tirer ici toute la quintessence de la gravure plastique. Le métal n'a été utilisé que pour la cloche avertisseur et pour les mains courantes latérales de la chaudière, réalisées en laiton bruni de 5/10. La cabine est équipée de vitres et son aménagement intérieur est très complet, avec quelques organes de commande (volant et robinets) rapportés. Le châssis est dégagé de tout mécanisme, puisque le moteur se trouve dans le tender. Un tel modèle ne pouvait avoir qu'une distribution exacte. Celle-ci devrait satisfaire les amateurs les plus difficiles par sa finesse et le dessin exact des crosses de pistons et têtes de bielles. Les fourreaux des tiges de pistons et du distributeur des cylindres latéraux pourraient gêner l'amateur disposant de Ir 523



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Loco-Revue numéro 387 octobre 1977 Page 1Loco-Revue numéro 387 octobre 1977 Page 2-3Loco-Revue numéro 387 octobre 1977 Page 4-5Loco-Revue numéro 387 octobre 1977 Page 6-7Loco-Revue numéro 387 octobre 1977 Page 8-9Loco-Revue numéro 387 octobre 1977 Page 10-11Loco-Revue numéro 387 octobre 1977 Page 12-13Loco-Revue numéro 387 octobre 1977 Page 14-15Loco-Revue numéro 387 octobre 1977 Page 16-17Loco-Revue numéro 387 octobre 1977 Page 18-19Loco-Revue numéro 387 octobre 1977 Page 20-21Loco-Revue numéro 387 octobre 1977 Page 22-23Loco-Revue numéro 387 octobre 1977 Page 24-25Loco-Revue numéro 387 octobre 1977 Page 26-27Loco-Revue numéro 387 octobre 1977 Page 28-29Loco-Revue numéro 387 octobre 1977 Page 30-31Loco-Revue numéro 387 octobre 1977 Page 32-33Loco-Revue numéro 387 octobre 1977 Page 34-35Loco-Revue numéro 387 octobre 1977 Page 36-37Loco-Revue numéro 387 octobre 1977 Page 38-39Loco-Revue numéro 387 octobre 1977 Page 40-41Loco-Revue numéro 387 octobre 1977 Page 42-43Loco-Revue numéro 387 octobre 1977 Page 44-45Loco-Revue numéro 387 octobre 1977 Page 46-47Loco-Revue numéro 387 octobre 1977 Page 48-49Loco-Revue numéro 387 octobre 1977 Page 50-51Loco-Revue numéro 387 octobre 1977 Page 52-53Loco-Revue numéro 387 octobre 1977 Page 54-55Loco-Revue numéro 387 octobre 1977 Page 56-57Loco-Revue numéro 387 octobre 1977 Page 58-59Loco-Revue numéro 387 octobre 1977 Page 60-61Loco-Revue numéro 387 octobre 1977 Page 62-63Loco-Revue numéro 387 octobre 1977 Page 64-65Loco-Revue numéro 387 octobre 1977 Page 66-67Loco-Revue numéro 387 octobre 1977 Page 68