Loco-Revue n°383 mai 1977
Loco-Revue n°383 mai 1977
  • Prix facial : 8 F

  • Parution : n°383 de mai 1977

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : LR Presse

  • Format : (202 x 256) mm

  • Nombre de pages : 64

  • Taille du fichier PDF : 46,0 Mo

  • Dans ce numéro : le modèle réduit.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 48 - 49  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
48 49
Ir 290 Locomotive électrique 88 série 181 de la DB par Roco. A remarquer l'équipement complet des bogies et l'aménagement intérieur de la caisse. En bas les conduits de lumière assurant la distribution de l'éclairage rouge ou blanc aux fanaux d'extrémité. Voitures couchettes Touropa Bctum : reprise du modèle Rôwa sorti en 1969. Longueur 277 mm (voiture réelle de 26,400 m), mêmes caractéristiques générales que pour le modèle précédent. Réf. 4 282. Voitures d'express à couloir central et porte d'accès médiane de la DB : reprise du matériel Rowa sorti en 1973 et déjà présenté dans le catalogue Roco en coloris bleu turquoise et beige. Malgré leur grande longueur (matériel de 26,400 m), ces voitures s'inscrivent aisément en courbes de faible rayon. Elles sont également aménagées et prévues pour recevoir l'attelage court Roco ainsi que l'éclairage intérieur. Trois types sont disponibles : Bym, ABym et BDymf avec compartiment à bagages et cabine de conduite (rame reversible), références respectives : 4 242, 4 243 et 4 244. La dernière voiture, BDy, est fournie avec l'éclairage monté d'origine et l'inversion de l'éclairage des fanaux de queue, rouge ou blanc, est contrôlée par diodes. Wagon MCI de l'ancienne DR, pour le transport de voyageurs en troisième classe, de type provisoire : Variante du modèle réf. 4 333 présenté dans LR n°377, en décoration d'origine, réf. 4 200 « Locomotive électrique série 181 de la DB. Ce modèle qui est donc la première véritable nouveauté Roco de cette année, reproduit la version la plus récente des puissantes BB bi-courant de la série 181 (ex-E 310) qui prolonge directement la série 184 (ex-E 410). Les deux séries sont de conception générale identique, mais les 181 sont bi-fréquence (16 2/3 Hz/15 kV-50 Hz/25 kV), alors que les 184 sont des quadricourants et peuvent en plus circuler sous courant continu 1,5 et 3 kV. Ce sont des machines européennes par excellence et les 181 stationnées à Sarrebruck assurent la plupart des relations entre la Sarre et la France. Le modèle Roco est parfaitement à l'échelle du 1/87 (long ht : 206 mm, soit exactement les 17 940 mm réels ramenés au 1/87, les autres dimensions étant à l'avenant). La finition (gravure et décoration) est dans la tradition Roco, c'est-à-dire excellente pour la gamme de prix considérée. Les côtés de bogie en particulier sont remarquablement ouvragés. La construction tout plastique pour.a caisse et les bogies répond aux principes classiques Roco et l'on retrouve ici une disposition du châssis identique en tout point à celle par exemple des BB série 110 présentées dans LR n°379 ; lourd châssis bloc métallique surmonté du circuit imprimé de distribution électrique, gros moteur à induit cinq pôles encastré au centre avec volant d'inertie d'un côté et transmission par joints souples en ressort spirale. Démultiplication par vis sans fin et train de pignons droits sous carter. Les cabines de conduite sont aménagées, l'une d'elles est occupée par une figurine. Les cadres des baies frontales, comme les essuie-glaces venus de moulage avec le vitrage, sont finement métallisés et les pantos sont différenciés par leur palette de captation du courant. En résumé tous les détails caractéristiques du prototype sont soigneusement reproduits et le réalisme du modèle est excellent. Les tampons secs comme les mains montoires sont en plastique et comme d'habitude des câblots et conduites de freins sont ajoutés dans la boîte de présentation pour compléter la machine si elle doit être présentée en loto revue 5/77 no 383
e" t.. vitrine. Ce modèle est prévu en décoration bleu et noir réf. 4 142 b ou en bleu turquoise et beige réf. 1 442 a ; il sera en outre prochainement disponible, dans les deux versions, pour le système trois rails courant alternatif. Sur le plan performances, nous avons relevé les chiffres suivants : Le démarrage haut le pied s'effectue sous 3 V/240 mA. Effort de traction en palier : 80/95 g sous 6,5 V - 560/580 mA. Effort de traction en rampe de 4% : 60/80 g sous 7,5 V - 580/600 mA. Vitesse réelle correspondante à l'allure du modèle sous 12 V : 150 km/h, c'est-à-dira exactement la vitesse limite de la machine DB. Le mouvement est particulièrement silencieux et doux et la tenue de voie Je la machine est excellente. L'allure tenue à bas régime est très bonne également et correspond à une allure réelle de 12 km/h. Le poids du modèle qui est naturellement en rapport direct avec ses bonnes performances est de 405 F. Il n'y a qu'un seul bandage par bogie, sur la roue gauche avant, ceci afin de ne pas trop diminuer la qualité de la captation du courant qui est assurée par toutes les roues. L'éclairage des feux est naturellement automatique. En résumé, un modèle intéressant tant par ses bonnes qualités de traction et de finition que par son caractère (machine spécialisée dans le trafic international avec la France et la Belgique). 3 —1. Extrait de l'album Arnold-rapido N°2 (édit. 76) ce projet de réseau N°17 donne un exemple intéressant d'adjonction d'une ligne de Tramway. 2. Remorque tramway SVB de Arno1d-rapido et mât pour fil aérien. ARNOLD.0 wu te, Les premières nouveautés 77 apparaissent, telle la jolie petite remorque pour le tramway type ET 4 des S.V.B. (tramways de Salzbourg) sorti l'année dernière, et un set de pylônes supports de fil trolley pour meubler de façon réaliste le bord de voie. La remorque type B 103 des SVB est en plastique sur châssis métal, assurant une bonne tenue de voie, et ses roues sont en plastique. De fines grilles en métal gravé garnissent les plate-formes ouvertes d'extrémité, réf. 2 972. Les mâts pour le fil aérien sont fournis non montés et peuvent recevoir une ou deux consoles. Très finement moulés en plastique ", I 1nin,... """""""""""""""""""""""'""""""""'tu... Traio demi-dur, ces pylônes prévus pour l'équipe ment d'une ligne de type interurbain sont trop légers pour supporter un fil aérien métallique bien que la motrice ou treinway soit équipée d'un panto fonctionnel. Il s'agit donc d'accessoires factices à équiper avantageusement de fil élastique dont le rôle sera uniquement décoratif, mais nécessaire pour affirmer le réalisme de la ligne tramway. Réf. 6 059 (10 pylônes). Pour sauvegarder le caractère dec.f. secondaires avec des courbes à faible rayon, Arnold recommande pour l'installation d'une telle ligne, sa voie flexible réf. 1 110 qui peut être courbée jusqu'à un rayon minimal de 140 mm sans nuire à la sécurité de roulement d'une rame automotrice. Une telle ligne avec courbes serrées peut être ainsi ajoutée aisément sur tout réseau N existant et en confirmera l'attrait sans complication particulière, les circuits électriques de commande peuvent être eux-mêmes indépendants. La figure ci-contre qui reproduit un tracé extrait de l'album n°2 Arnold, constitue une suggestion excellente pour une telle adjonction loto revue 5/77 no 383 291



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :