Loco-Revue n°374 jui/aoû 1976
Loco-Revue n°374 jui/aoû 1976
  • Prix facial : 9,50 F

  • Parution : n°374 de jui/aoû 1976

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : LR Presse

  • Format : (202 x 256) mm

  • Nombre de pages : 64

  • Taille du fichier PDF : 43,3 Mo

  • Dans ce numéro : les choses vues et entendues à Châtellerault.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 48 - 49  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
48 49
La construction de ce matériel est réalisée en acier rivé et les divers organes de tamponnement, roulement et autres sont interchangeables (construction unifiée). a Le confort n'était pas excellent en raison du caractère bruyant de ce matériel, d'où leur surnom : « Donnerbüchse (boîte à tonnerre !). Les modèles Roco reproduisant ces voitures d'origine DRG méritent une attention particulière en raison de la qualité excellente de leur conception et réalisation en général. Trois voitures distinctes et un fourgon sont proposés, qui comportent un aménagement intérieur, des vitrages réalistes avec cadre de baies en relief, et peuvent recevoir un éclairage intérieur avec des sets complémentaires réf. 4497. La construction est faite tout plastique, les essieux à pointe polie sont montés avec des roues acier bruni conformes au profil NEM. Les dimensions sont exactes (voir tableau). La gravure est fine à souhait et respecte les moindres détails caractéristiques du véhicule réel, la décoration est précise et belle et le roulement, grâce à une disposition particulière des supports d'essieux, est remarquable pour des véhicules de ce type. C'est effectivement la première fois que nous voyons du matériel de série à deux essieux montrer une telle qualité de roulement, sans dispositif compliqué de rappel radial ou suspension, Simplement les supports d'essieux sont montés de part et d'autre sur pivot avec un jeu limité et en observant rationnellement une suspension en trois points (l'un des blocs supports d'essieux porte à plat, assurant la stabilité de la voiture, l'autre peut balancer et suivre ainsi les irrégularités de la voie). L'inscription de la rame s'effectue sans problème en courbes et contre-courbes brutales d'un rayon de 440 mm. Une plaque métallique de lestage est Insérée entre le plancher de l'aménagement intérieur et le châssis et place le centre de gravité très bas. Quant à la robustesse de ce matériel, elle nous fut prouvée par surprise : un fourgon, par accident, nous a échappé des mains et s'est volatilisé au sol ! En fait, aucune casse n'est à déplorer, simplement, sous le choc, la caisse et les organes de roulement se sont dégrafés du châssis. Il a suffi de tout remettre en place pour retrouver une voiture impeccable, ce qui prouve la qualité du plastique utilisé et son choix judicieux : demi-dur pour le châssis (et marchepieds y attenant), souple pour les rambardes, choc » pour la caisse, les supports d'essieux et pièces rapportées. Aucune vis n'est utilisée pour l'assemblage, qui est intégralement réalisé par agrafage avec une grande précision. Nous avons là un exemple d'exploitation optimale des possibilités du moulage plastique, propre à réhabiliter ce matériau aux yeux même du collectionneur exigeant. Remarquons encore que, malgré une très faible différence de dimensions entre les châssis des voitures à plates-formes ouvertes et ceux des voitures à plates-formes fermées, le fabricant a respecté ces valeurs ainsi que l'aménagement différent des dessous de châssis qui comportent : timonerie de frein, dyne- 382 1 Ir VOITURE A PLATE-FORME OUVERTE FERMÉE* TABLEAU DES DIMENSIONS COMPARÉES 1. Voiture et fourgon HO type unifié DRG, de ROCO, et 2. détail du montage des supports d'essieux. RÉELLES 1/87 ROCO Longueur du châssis 12 620 145 146 *Longueur du châssis 12 740 146,4 147 Entraxe 8 500 97,7 98 Diamètre des roues 1000 11,49 11 Hauteur du niveau du rail au faîte de la toiture 4 007 46 46 Largeur de caisse 3 093 35,55 35,8 Ecartement dos à dos des roues 14,9 Hauteur du boudin 1 mm selon les NEM loto revue 7/8/76 no 374 Ir
mo. boîtes à accus, tuyau de vidange des toilettes, etc. Comme sur le matériel Roco en général, les têtes d'attelage sont interchangeables. Les véhicules sont reproduits avec le marquage DB actuel selon la liste suivante : — Voiture à plates-formes ouvertes de 2° classe (réf. 4201) et mixte 1°/2° (réf. 4202) ; — Voiture à plate-forme fermée de 1- classe (réf. 4203) et fourgon à bagages avec portes coulissantes (réf. 4204). Les caisses sont vertes, la toiture gris métallisé, cadre des baies brun clair, marquage blanc De quoi constituer une rame réaliste qui fera honneur à la production HO. SOULLEYS Ceux nouvelles maquettes nous sont annoncées par cet artisan qui travaille sur commande pour des particuliers : — Une remise carrée à quatre voies parallèles au profil de toiture caractéristique des constructions du Sud-Est : profondeur utile 45 cm, largeur 30 cm. L'ensemble, construit en profilés bois plaqués carton brique, est éclairé et patiné de façon réaliste. Intéressante pour les réseaux de faible développement, cette remise peut être desservie soit par un réseau d'aiguillages, soit par un pont transbordeur, et justaposée avec d'autres éléments semblables, selon l'importance du dépôt. — Et un ensemble plus original figurant un ascenseur de mine animé par un petit moteur électrique pour secteur 220 V. Le modèle illustré est provisoire et le bâtiment comme la tour de l'ascenseur seront plus hauts. Pour tous renseignements, s'adresser à : P.Soulleys, L'Hermitage, n°50, Granges-les- Valence. 1. MOURGEON : ensemble d'éclairage des feux AV et AR pour une machine diesel ou électrique Jouet HO. 2, 3. Remise carrée à 2 voies style Sud-Est et ascenseur de mine en HO, construits par P.SOULLEYS. 2 Divers MOURGEON Une bonne nouvelle pour les amateurs de solutions évoluées en matière de signalisation lumineuse : toute une gamme de diodes LED sélectionnées spécialement pour les besoins du modélisme ferroviaire est à présent offerte par les Ets Mourgeon Industries & Engineering, 60, rueL.-Bocquet, 94100 Saint-Maur. Sont ainsi proposées des diodes rouges, jaunes et vertes en 5, 3 ou 2 mm de diamètre, dont les prix vont de 4.80 à 10.20 F pièce, selon les types. Les Ets Mourgeon livrent également des sets d'éclairage pour feux de fin de convoi ou signalisation double sens pour locomotives ou voitures (rames réversibles). Il existe également un set spécial pour feu arrière de voiture suisse avec le feu rouge clignotant réglementaire (0 2 mm). Les ensembles pour locomotives existent en versions semi-câblée : C.I. + les quatre diodes des phares (rouges et jaunes), ou tout 3 câblée pour diverses machines Jouef comprenant unC.I. de commande + deuxC.I. à diodes dont la disposition correspond aux entraxes des feux. Le montage est ainsi ultrasimple, puisqu'il suffit d'encastrer les diodes dans les ouvertures des feux et de brancher l'ensemble. L'inversion automatique des feux est assurée, de même qu'une stabilisation par diode zener de l'intensité d'éclairage. L'intensité lumineuse varie peu, entre 7 et 12 V, et la consommation est de 100 mA pour une loco. Etant donné la dissipation des résistances, leC.I. de commande doit être situé dans un endroit aéré de la carrosserie et non, par exemple, enveloppé de ruban adhésif pour l'isoler d'une pièce métallique. Le clignotant à deux transistors pour voiture suisse démarre à 3 V et son intensité lumineuse est satisfaisante entre 5 et 12 V (consommation : 60 mA/12 V). Le prix de ces équipements augmente toutefois sensiblement le coût du matériel roulant : 156,00 F pour une loco, 54,00 F pour le clignontant qui, naturellement, peut être utilisé aussi bien pour un PN ou autre, dans le décor du réseau. loco revue 7/8/76 no 374 383



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Loco-Revue numéro 374 jui/aoû 1976 Page 1Loco-Revue numéro 374 jui/aoû 1976 Page 2-3Loco-Revue numéro 374 jui/aoû 1976 Page 4-5Loco-Revue numéro 374 jui/aoû 1976 Page 6-7Loco-Revue numéro 374 jui/aoû 1976 Page 8-9Loco-Revue numéro 374 jui/aoû 1976 Page 10-11Loco-Revue numéro 374 jui/aoû 1976 Page 12-13Loco-Revue numéro 374 jui/aoû 1976 Page 14-15Loco-Revue numéro 374 jui/aoû 1976 Page 16-17Loco-Revue numéro 374 jui/aoû 1976 Page 18-19Loco-Revue numéro 374 jui/aoû 1976 Page 20-21Loco-Revue numéro 374 jui/aoû 1976 Page 22-23Loco-Revue numéro 374 jui/aoû 1976 Page 24-25Loco-Revue numéro 374 jui/aoû 1976 Page 26-27Loco-Revue numéro 374 jui/aoû 1976 Page 28-29Loco-Revue numéro 374 jui/aoû 1976 Page 30-31Loco-Revue numéro 374 jui/aoû 1976 Page 32-33Loco-Revue numéro 374 jui/aoû 1976 Page 34-35Loco-Revue numéro 374 jui/aoû 1976 Page 36-37Loco-Revue numéro 374 jui/aoû 1976 Page 38-39Loco-Revue numéro 374 jui/aoû 1976 Page 40-41Loco-Revue numéro 374 jui/aoû 1976 Page 42-43Loco-Revue numéro 374 jui/aoû 1976 Page 44-45Loco-Revue numéro 374 jui/aoû 1976 Page 46-47Loco-Revue numéro 374 jui/aoû 1976 Page 48-49Loco-Revue numéro 374 jui/aoû 1976 Page 50-51Loco-Revue numéro 374 jui/aoû 1976 Page 52-53Loco-Revue numéro 374 jui/aoû 1976 Page 54-55Loco-Revue numéro 374 jui/aoû 1976 Page 56-57Loco-Revue numéro 374 jui/aoû 1976 Page 58-59Loco-Revue numéro 374 jui/aoû 1976 Page 60-61Loco-Revue numéro 374 jui/aoû 1976 Page 62-63Loco-Revue numéro 374 jui/aoû 1976 Page 64