Loco-Revue n°374 jui/aoû 1976
Loco-Revue n°374 jui/aoû 1976
  • Prix facial : 9,50 F

  • Parution : n°374 de jui/aoû 1976

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : LR Presse

  • Format : (202 x 256) mm

  • Nombre de pages : 64

  • Taille du fichier PDF : 43,3 Mo

  • Dans ce numéro : les choses vues et entendues à Châtellerault.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 36 - 37  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
36 37
Ce nouveau musée, parlons-en. Sans doute l'oeuvre de l'architecte local Pierre-Yves Schoen, par sa hardiesse, donnera lieu à des controverses : nous en sommes, pour notre part, très partisans, du fait de la lumière bien dosée, de la disposition qui permet un recul suffisant pour voir les locomotives en entier et saisir leurs proportions, et pour une atmosphère qui, comme la chapelle de Le Corbusier à Ronchaux peut-être, permet un recueillement empreint de réflexion logique grâce à une modernité architecturale mise discrètement au service d'un culte sans aller toutefois jusqu'à le dénaturer. Sans doute me dira-t-on, puisqu'il est question de recueillement, que voilà lâché le mot qui décrit bien malgré lui le problème de bien des musées : ces locomotives sont dans un sépulcre.., Mortes, peut-être, mais là répondrons-nous : là, parce que sauvées par l'incroyable ténacité courageuse de ceux qui ont cru en elles ; là, parce que seulement dans un tel endroit elles peuvent être là pour nous tous, offertes aux regards non seulement de ceux qui, initiés, les savent, mais de ceux qui, nés longtemps après elles, gagneront beaucoup à les connaître. Et puis ce musée évoluera, nous en sommes sûrs : la force vive qui l'a créé le fera changer et sans doute l'imagination et la compétence techniques sauront faire revivre quelque chose de l'univers fantastique de ces locomotives — avec elles ou autour d'elles. E E La Chapelon débarrassée de sa bâche en plastique, en mouvement sur le pont tournant. En outre, le RMCAS, dont le dynamique président M. Taglang nous a accompagnés tout au long de cette visite en la rendant plus riche par ses connaissances considérables, trouvera sa nouvelle place tout près de ce musée et donnera, sur un nouveau réseau public, une idée, toutes proportions gardées du fait de l'échelle, de ce que fut le chemin de fer de ces magnifiques locomotives. Il est possible, pour l'instant, de dire que le musée définitif ouvrira ses portes en juillet. Une chose est déjà certaine : le terrain que la ville de Mulhouse a bien voulu céder est le siège d'une activité fébrile et tout laisse prévoir que bientôt s'ouvriront les portes d'accès à une des plus importantes collections d'Europe par la quantité et sans doute une des toutes premières du monde par la valeur de témoignage d'évolution technique et historique que fut la plus belle des machines créées par l'homme. 370 LYON : l'exposition groupemer ferroviaire Le CES Jean-Philippe-Rameau à Champagne-au-Mont-d'Or, dans la banlieue nord-ouest de Lyon, qui permet également au GMF de se réunir deux fois par mois, vien d'accueillir la troisième exposition de modèles réduits ferroviaires organisée par le groupement les 24 et 25 avril derniers. Le GMF regroupe maintenant près de 200 membres. Parmi ceux-ci, il en est qui possèdent des pièces rares de très grande valeur. Un certain nombre de celles-ci, soit dans des vitrines, soit animées, étaient proposées à l'admiration du public... et bien d'autres choses encore. Mais entrons puisqu'on nous y invite : Au rez-de-chaussée, une reproduction de la future station Bellecour » du métro ainsi qu'une maquette de la première rame, côtoient le très beau réseau itinérant de M. Claes, de Montélimar (Maquetrama), dont le dépôt vapeur est particulièrement réaliste. Nous trouvons là également le stand de la marque suisse Metropolitan, qui renferme de petites merveilles : en particulier une Ae 3/6 CFF à l'échelle O dont la finesse de reproduction a de quoi vous faire rêver : un seul regret, c'est que le prix de ces très beaux modèles ne les met pas à la portée de toutes les bourses, mais pourrait-il en être autrement pour du matériel construit en petite série ! Un peu plus loin, la maison Mini-Trains, de Lyon, présente du matériel en HO et en N. Toujours dans ce grand hall d'entrée s'étale le magnifique réseau en O de M. Brocard. Un circuit assez développé qui permet à tous de voir rouler des engins tels qu'une 231.G PLM, une 141.R, une rame inox Z.5100 banlieue sud-est et ouest, un ETG, un autorail panoramique, la BB 9001, la 242.A.I., une 241.P, une 231 Etat, une Ce 6/8 des CFF (les fameuses Crocodile) et bien d'autres maquettes, parmi lesquelles de nombreuses voitures à voyageurs et wagons de marchandises de types divers. A travers un dédale de couloirs fléchés, nous arrivons à une salle où tournent des engins fonctionnant à la vapeur, chauffés au butane, notamment en écartement 1 une superbe Pacific bavaroise type S 3/6. Montons au premier étage maintenant : dans la petite salle où le GMF tient ses réunions, sont installés des stands de librairie ferroviaire, où figurent en bonne place les ouvrages vendus par la Vie du rail » (disons au passage que les pochettes de vignettes ferroviaires se sont littéralement arrachées). De nombreuses revues étaient proposées aux « ferrovipathes » : « Chemins de fer, revue de l'AFAC, Loco-Revue, RMF, Chemins de fer régionaux, revue de la FACS, pochettes de cartes postales, etc. Nous trouvons également dans ce local quelques belles peintures et sculptures exécutées par M. Maurice Tavernier, bien connu non seulement dans les milieux artistiques cheminots, mais aussi à l'extérieur de la corporation, ayant participé à de nombreuses expositions et tout récemment au prix Scheffer. loco revue 7/8/76 no 374
du des modélistes B. LAVI LLE Un constructeur de Genève propose quelques maquettes ainsi que de superbes posters représentant des locomotives CFF. Disons encore qu'un petit réseau HO et quelques pièces rares de la collection de M. Chemelle, chef adjoint de la division du personnel de la région SNCF de Lyon, parmi lesquelles un appareil Jousselin, firent la joie des jeunes et aussi des moins jeunes... Face à cette salle, nous en trouvons une autre, plus grande, où tournent de nombreux modèles. Ce sont les locomotives anciennes chauffées à l'alcool de M. Talon, et des trains jouets de diverses marques : Hornby, Mârklin, à l'échelle O, qui ont certainement réveillé bien des souvenirs d'enfance. Nous avons remarqué entre autres la reproduction d'une des premières michelines ayant circulé en 1932 sur Paris - Deauville et considérée à l'époque comme une petite révolution dans le domaine ferroviaire. Quelques très belles lanternes des anciens réseaux contribuaient à donner à cette salle une ambiance ferroviaire des meilleures. Parmi les modèles exposés, citons encore quelques tramways ayant circulé sur le réseau OTL, motrices Baume-Marpent, Buire, remorques parisiennes, entre autres, qui elles aussi ont dû rappeler quelques souvenirs de jeunesse. Pour terminer en beauté cette exposition, une salle avait été aménagée pour la projection traditionnelle de films extraits de la filmothèque SNCF. Parmi ceux-ci de grands classiques comme la 231.D 735 que l'on revoit toujours avec plaisir, l'Aquitaine, Bellegarde, Auvernasse électrification. Grâce à la bienveillance de M. Bony, de l'association Lyon-Métro, nous avons pu voir le très beau film réalisé récemment par la SEMALY sur le métro lyonnais. Tous les aspects de la construction de la 2 GMF loto revue 7/8/76 no 374 1. La salle des jouets anciens de MM. Didier et Talion. 2. Le réseau de M. Brocard. 3. Le coin des vitrines qui renferment de "petits trésors". première ligne de celui-ci sont évoqués dans ce film et l'on peut même voir rouler la première rame entre les stations Cusset-Bonnevay et les ateliers de Vaulx-en-Velin. En résumé, ce sont deux journées exaltantes que les modélistes et amis du rail tous azimuths viennent de vivre grâce au GMF avec ces deux journées des 24 et 25 avril. Connaissant bien maintenant le dynamisme dont fait preuve ce sympathique groupement, il est permis de penser qu'il nous réserve encore bien des surprises pour l'avenir ! 3 GMF 311



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Loco-Revue numéro 374 jui/aoû 1976 Page 1Loco-Revue numéro 374 jui/aoû 1976 Page 2-3Loco-Revue numéro 374 jui/aoû 1976 Page 4-5Loco-Revue numéro 374 jui/aoû 1976 Page 6-7Loco-Revue numéro 374 jui/aoû 1976 Page 8-9Loco-Revue numéro 374 jui/aoû 1976 Page 10-11Loco-Revue numéro 374 jui/aoû 1976 Page 12-13Loco-Revue numéro 374 jui/aoû 1976 Page 14-15Loco-Revue numéro 374 jui/aoû 1976 Page 16-17Loco-Revue numéro 374 jui/aoû 1976 Page 18-19Loco-Revue numéro 374 jui/aoû 1976 Page 20-21Loco-Revue numéro 374 jui/aoû 1976 Page 22-23Loco-Revue numéro 374 jui/aoû 1976 Page 24-25Loco-Revue numéro 374 jui/aoû 1976 Page 26-27Loco-Revue numéro 374 jui/aoû 1976 Page 28-29Loco-Revue numéro 374 jui/aoû 1976 Page 30-31Loco-Revue numéro 374 jui/aoû 1976 Page 32-33Loco-Revue numéro 374 jui/aoû 1976 Page 34-35Loco-Revue numéro 374 jui/aoû 1976 Page 36-37Loco-Revue numéro 374 jui/aoû 1976 Page 38-39Loco-Revue numéro 374 jui/aoû 1976 Page 40-41Loco-Revue numéro 374 jui/aoû 1976 Page 42-43Loco-Revue numéro 374 jui/aoû 1976 Page 44-45Loco-Revue numéro 374 jui/aoû 1976 Page 46-47Loco-Revue numéro 374 jui/aoû 1976 Page 48-49Loco-Revue numéro 374 jui/aoû 1976 Page 50-51Loco-Revue numéro 374 jui/aoû 1976 Page 52-53Loco-Revue numéro 374 jui/aoû 1976 Page 54-55Loco-Revue numéro 374 jui/aoû 1976 Page 56-57Loco-Revue numéro 374 jui/aoû 1976 Page 58-59Loco-Revue numéro 374 jui/aoû 1976 Page 60-61Loco-Revue numéro 374 jui/aoû 1976 Page 62-63Loco-Revue numéro 374 jui/aoû 1976 Page 64