Loco-Revue n°373 juin 1976
Loco-Revue n°373 juin 1976
  • Prix facial : 7,50 F

  • Parution : n°373 de juin 1976

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : LR Presse

  • Format : (202 x 256) mm

  • Nombre de pages : 56

  • Taille du fichier PDF : 40,4 Mo

  • Dans ce numéro : les journées portières ouvertes à Conflans-Ste-Honorine.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 32 - 33  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
32 33
modélisme à toute vapeur... UNE 1.040 TA SNCF au 1/20 (chapitre 3) voir également loco-revue n°367 et 372 Après avoir rivé l'entourage de la boîte feu comme le représente la photo n°10, nous allons procéder au tournage des viroles du robinet d'extraction que l'on voit sous le corps cylindrique, ainsi que celles du sifflet, des soupapes, de la nourrice, de la bride de fixation de la tubulure du niveau d'eau et de l'embase de fixation du secteur, du manche du régulateur que l'on aperçoit sur la partie supérieure de la boîte à feu. Nous tournerons aussi la virole du robinet souffleur ainsi que l'embase du dôme, visible sur le corps cylindrique, et les deux tubulures de fixation des introductions. Les différentes petites viroles ne seront pas percées, mais tout simplement pointées sur le tour, de façon à en avoir le centre exact. Nous fixerons l'embase du dôme (voir photo re 10), l'embase du niveau par une vis avec écrou et l'embase du régulateur à l'aide d'un petit serre-joint. L'ensemble étant bien maintenu en place et convenablement dégraissé au tétrachlorure de carbone, nous allons procéder au brasage. sacré 10 D. SACRE BRASAGE 11 sacré Le brasage nécessitant des connaissances assez approfondies, il est conseillé au néophyte de se procurer un bon livre sur le sujet et de s'exercer sur des morceaux de cuivre ou de laiton inutilisables. Pour ce travail, il est donc nécessaire de posséder tout l'outillage suivant : — un chalumeau, — un détendeur, — une bouteille de propane pour les grosses brasures de la chaudière, — et une bouteille de butane pour les petits travaux. La possession d'un poste de soudure oxyacétylénique constitue l'équipement idéal ; faute de tout cela, on peut recourir à un professionnel qui possédera à la fois le matériel adéquat et la dextérité que requiert le brasage au Propane. Il est très important que toutes les brasures soient propres et résistantes, car à la pression de 10 bars, ce sont des tonnes qui poussent sur l'ensemble. 314 loco revue 6/76 no 373
sacré 13 sacré 10. L'embase du dôme, les viroles, le corps cylindrique et la boite à feu avant brasage. 11 Sur ce cliché, on voit la netteté du travail après démontage des serre-joints ; seule, la plaque titulaire avant n'est pas brasée, mais simplement emmanchée de façon à ne pas déformer le corps cylindrique lors du brassage des viroles et de l'embase du dôme. Cette plaque sera retirée lors du traçage des emplacements des tubes et du trou de passage du tuyau Crampton. A noter : les buses des introductions. 12. Ajustage du cadre de foyer. 13. La virole du robinet d'éxtraction est munie d'un bouchon fileté car il a fallu percer et tarauder cette virole avant de braser le tond avant de la boite à feu. Le fond arrière du foyer étant rivé et brasé, l'ajustage du cadre est parfait. Le cliché n°11 montre la position de l'ensemble pour le brasage, entouré de briques réfractaires. Le brasage de l'ensemble effectué, nous nettoierons celui-ci à la brosse métallique et enlèverons la brasure qui aurait coulé, à l'aide de la lime uniquement, ne jamais utiliser le burin : si la brasure a été bien exécutée, il ne doit y avoir rien à retoucher. L'opération suivante sera la formation du cadre du foyer, qui devra être bien ajusté aux jointures comme on peut le remarquer sur la photo n°12. Ce cadre, composé de 4 barres de cuivre rouge de 6 x 6, sera maintenu par des vis avec écrous contre les flancs de la boîte à feu qui devront dépasser le cadre de 1 mm pour permettre de remplir cet interstice de brasure assurant ainsi une parfaite étanchéité. FOYER Le cadre étant bien positionné, nous en relèverons les mesures intérieures exactes afin d'exécuter les empreintes devant former les plaques extrêmes du foyer. Celles-ci seront réalisées de la même façon que la plaque arrière de la boîte à feu. Le dessus du foyer ainsi que les flancs seront pris dans la même plaque de cuivre rouge de 3 mm d'épaisseur et cintrés après recuit sur une forme en bois dur (hêtre ou chêne). Ce pliage s'effectuera à la main et à l'aide de serre-joints, sans aucun coup de marteau et s'adaptera sans jeu sur les deux plaques, ainsi que sans aucun jour entre le cadre ; si cela n'était pas, il faudrait reboucher les jours avec de petits morceaux de cuivre pour empêcher la brasure en fondant de couler, son rôle étant de maintenir solidement les pièces et non de boucher les trous... Après avoir tracé et percé les trous de logement des tubes suivant le plan, nous allons river notre foyer. Le perçage des trous de logement des tubes se fera au diamètre 9,9, une fois percé un avant trou de 2 mm. Les trous percés à 9,9 nous permettent, les tubes faisant 10 mm de diamètre, d'appointer ceux-ci très légèrement de façon à les maintenir en place dans leur logement, tout en dépassant de 2 mm. Le foyer étant présenté dans la boîte à feu, sa plaque arrière étant brasée, nous fixerons le tout au moyen de quelques vis avec écrous comme le montre la photo n°13. La plaque tubulaire avant sera percée suivant le plan et dans les mêmes conditions que la plaque tubulaire arrière, c'està-dire à 9,9 mm. Le trou de logement du tuyau Crampton sera également percé et la virole mise en place par un pointage au centre (pas de perçage : celui-ci sera effectué ultérieurement, après les essais d'étanchéiété (voir prochain chapitre). Prochainement : tirants de ciel, cadre de porte du foyer et faisceau tubulaire. (A suivre) loto revue 6/76 no 373 315



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :