Loco-Revue n°329 juin 1972
Loco-Revue n°329 juin 1972
  • Prix facial : 6,50 F

  • Parution : n°329 de juin 1972

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : LR Presse

  • Format : (199 x 256) mm

  • Nombre de pages : 54

  • Taille du fichier PDF : 47 Mo

  • Dans ce numéro : dans l'île d'Oléron, le tramway touristique de St-Trojan.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
Train à vapeur'spécial" au départ de Trafalgar (en tête : 040 Jouet). Un petit réseau à caractère départemental au 1/60 : les Voies ferrées départementales Cliché J. Cavailhé purieun CAVAILlie Le réseau que nous présentons ci-dessous n'a nullement l'ambition de vouloir s'aligner sur les réalisations plus ou moins élaborées que nous présentons d'habitude, et qui se distinguent soit par un décor particulièrement soigné, soit par un tracé de voie judicieux ou par un équipement électrique de haute technicité.ll s'agit d'une installation toute modeste que trahissent de surcroît des photos prises sans apprêts (le modéliste n'est pas obligatoirement doublé d'un photographe !), mais l'essentiel n'est-il pas de savoir trouver l'évasion dans le chemin de fer miniature ? Notre correspondant l'a trouvé lui dans un monde au 1/60 où, s'aidant simplement de matériel existant (voie, châssis, roues, etc.) en HO, et se limitant à la reproduction de chemin de fer du type départemental dépourvu de toute installation complexe, il a pu sans difficultés majeures réaliser son rêve. L'exemple mérite d'être médité et les attraits d'un petit réseau de caractère départemental (voie normale ou étroite) sont à notre point de vue encore trop peu souvent exploités par les modélistes. En 1956, je décidais la construction d'un réseau de chemin de fer modèle devant particulièrement dépeindre le matériel des "secondaires" à voie métrique. Comme je ne voulais construire ni la voie, ni les organes de roulement et encore moins les moteurs de mes engins de traction, je finis par adopter un compromis en passant de l'échelle du 1/87 à celle du 1/60. Ainsi, je pouvais utiliser de nombreux éléments de l'échelle HO pour mon projet (voir à ce sujet l'article paru dans Loco•Revue n°264 de juillet-août 1966). Comme mes moyens étaient limités, je dus me résigner à posséder des matériels "légers", surtout au budget de la compagnie (et du propriétaire !). La voie adoptée est celle de Jouef et les aiguilles étaient toutes, au début, à commande manuelle, comme d'ailleurs sur tout secondaire réel qui se respecte. Par la suite, certaines d'entre elles furent électrifiées pour des commodités d'exploitation. Le tracé adopté a été étudié dans le but de pouvoir faire de l'exploitation, et la ligne part d'un terminus pour aboutir à un autre avec des opérations de remise en tête à chaque extrémité. Les deux gares terminus ont été baptisées Trafalgar-Village et Danton-Ville. Aux deux tiers du parcours, un évitement permet la circulation de rames en directions opposées. Des embranchements doivent être créés par la suite quand la ligne principale sera en état de fonctionner correctement. Toutes les gares et l'évitement sont dotés d'une grue hydraulique et on trouve en plus une grue à marchandises fixe de quai à Trafalgar, ainsi qu'une grue moderne automobile à Danton- Ville et un pont bascule à chaque terminus. EXPLOITATION En règle générale, l'exploitation voyageurs se fait par autorails, mais il est possible de voir circuler des trains voyageurs en traction vapeur. Le dimanche, par exemple, lorsque le trafic l'impose, les batteries d'autorails peuvent être renforcées par des convois spéciaux "vapeur". Le nombre de voies de réception à chaque extrémité permet la circulation simultanée de quatre autorails et deux trains de deux voitures. Un horaire fictif a été soigneusement élaboré, mais il est rarement suivi, les trains roulant surtout "à la demande". Les autorails font des rotations deux à deux en se croisant à la scierie, tandis que le troisième est en réserve à Trafalgar. Les trains voyageurs supplémentaires sont tractés par la 130 ou la 040. Les deux 030, qui circulent en unités multiples, et la 130, font en général les marchandises un tour sur deux. La 040 assure les manoeuvres en gare de 290 LOCO-REVUE N°329
D In 6000 V.F.D. avec bâtiment Egger -Bahn ter - DecauvilleC.T.A.U. (tramways urbains) Trafalgar alors qu'à Danton-Ville, c'est la BB diesel qui est chargée de cette fonction. Les embranchements sont desservis directement et provisoirement par les machines des trains de marchandises réguliers. Il faut noter que toutes les manoeuvres sont faites au pas et que les wagons sont dételés à la main à l'aide d'une tige de laiton de 15/10 de 10 cm de longueur. Les attelages sont tous de type universel (Jouef International). TECHNIQUE Elle est très simple et ne fait appel à aucun système compliqué. Deux transformateurs Disjoncta 600 de Jouef assurent la traction : l'un alimente la gare de Trafalgar et la ligne jusqu'au bas de la rampe de 8% et l'autre la gare de Danton-Ville, l'évitement et tous les embranchements, plus le petit RÉSEAU DES VOIES FERRÉES DÉPARTEMENTALES 1 BV de Trafalgar. 2 - quai marchandises. 3 - garage wagons et atelier. 4 - voies de garage locomotives et autorails. 5 - briqueterie et réseau voie étroite. 6 - section d'arrêt automatique. 7 - embranchement de la scierie. 8 - évitement de la scierie. 9 - dépôt d'hydrocarbures. 10 - BV et quai marchandises de Danton-Ville. 11 - usine de concassage. 12 - installations provisoires de la future gare de transbordement. 13 - parc à charbon et château d'eau. 14 - remise loto vapeur. N - tableau de commande Nord. S - tableau de commande Sud. réseau Decauville de l'usine de concassage. Un manipulateur et inverseur unique suit la marche des convois et seules les coupures de voies, opérées manuellement immobilisent les trains aux quais pour permettre aux autres de circuler à leur tour. L'arrêt obligatoire, dont il a été question plus haut, permet de lancer sans danger un second train de la gare de Trafalgar tandis qu'un premier convoi se trouve entre cet arrêt et la zone d'alimentation de Danton-Ville (bas de la rampe de 8%). A part cet arrêt obligatoire, de conception extrêmement simple, il n'existe aucun système à relais, ni accessoire électrique particulier autre que des commutateurs à bascule pour les coupures de voies (environ une cinquantaine). Un transformateur Jouef distribue le courant aux ampoules des bâtiments, lampadaires de gare ou éclairages urbains des deux villes. Manoeuvre d'un convoi marchandises en gare de Danton-Ville (en tête : 130 Fleischmann). Remarquer, à gauche, les autorails Billard articulé et S.C.F. o Le PN n°1 est muni de feux clignotants commandés par des crocos Fleischmann(allumage des lampes au passage sur chacun des quatre crocos). Seules les lotos Fleischmannfont clignoter les lampes *. Le PN n°2 est muni de barrières électromagnétiques Jouef commandées manuellement depuis le tableau. MATÉRIEL MOTEUR La première machine du réseau, une 030 Piguet, a été présentée dans le numéro 264 de Loco-Revue déjà cité, mais elle n'est pas utilisée du fait de son système de captation de courant défectueux. Le parc moteur est donc constitué comme suit : — Deux 030 Fleischmann(réf. 1315), dont les cabines ont été rehaussées et qui ont été équipées du tamponnement central ; — Une 130 Fleischmann(ancienne référence 1350) avec caisse métallique réhabillée et tamponnement central ; — Une 040 TA Jouef avec cabine transformée, rehausse à la cheminée et tamponnement central ; — Une locomotive diesel Fleischmannde type BB (réf. 1382), dont la cabine et les traverses avant et arrière ont été modifiées ; — Un autorail SCF réalisé à partir d'un bogie moteur Jouef et doté de l'éclairage intérieur ; — Un autorail Billard long, type Ardèche, obtenu comme le précédent ; — Un autorail Billard articulé, type Ardèche, doté d'un bogie moteur Jouef• N.D.L.R. — Il nous semble que ce procédé de « clignotement• est un peu simpliste et qu'il aurait pu étre remplacé, sans grande complication, par un système plus réaliste (bilame, contacteur rotatif, etc.), qui n'aurait rien enlevé au caractère volontairement non technique du réseau. JUIN 1972 291



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :