Loco-Revue n°319 jui/aoû 1971
Loco-Revue n°319 jui/aoû 1971
  • Prix facial : 6,50 F

  • Parution : n°319 de jui/aoû 1971

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : LR Presse

  • Format : (199 x 256) mm

  • Nombre de pages : 56

  • Taille du fichier PDF : 37,7 Mo

  • Dans ce numéro : l'omnibus de Troyes.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
Construisez un modèle de grande classe en HO  : La T 14 Merker & Fischer (système 2 rails - 12 V.c.c.) Reproduction des locomotives-tender CI 141. TA - 301 q 682 SNCF (ex T.14 Prusse, série 93 0 4 DR) par J. FOURNEREAU Clichés Loco-Revue Le modèle de la locomotive-tender série 93" (ex-Prusse T 14), pour trains marchandises, modèle dont nous avions annoncé dès avril 1969 la mise en fabrication par la firme allemande Merker + Fischer, est aujourd'hui disponible en boîte de montage. C'est un modèle parfaitement réussi et sa sortie nous paraît être l'occasion de vous faire faire plus ample connaissance avec les boites de montage tout métal M + F. Si, malgré l'intérêt de cette formule qui procure au modéliste la satisfaction de construire lui-même sa machine tout en étant libéré des travaux fastidieux ou exigeant un équipement coûteux, nous ne l'avions pas encore fait, c'est que jusqu'à présent les créations M + F ne concernaient que des matériels typiquement allemands. La T 14 ex-Prusse, par contre, est une machine dont un certain nombre d'exemplaires a circulé en Belgique, au Luxembourg et en France sur les anciens réseaux Est, AL et Ouest, puis sur la SNCF région Est, condition propre à la rendre d'autant plus intéressante aux yeux de nos lecteurs. Avant de présenter le modèle M F (ex-Heinzl, car la création de ce modèle, nous nous devons de le rappeler, est une des dernières initiatives de la firme de Reutlingen disparue malheureusement avec le décès de son directeur, M. Heinz:), disons quelques mots sur la machine réelle. LA MACHINE RÉELLE La locomotive tender T 14 représente la première Mikado de type courant utilisée par les chemins de fer prussiens. Plus de 560 machines de ce type ont été construites entre 1914 et 1918 par Union Giesserei et plusieurs autres constructeurs pour l'Etat prussien, sans compter celles réalisées pour les chemins de fer de la Sarre et d'Alsace- Lorraine. Les machines ex-T 14 concernent, pour la SNCF, la série 141.TA-301 à 682, dont l'origine remonte à l'armistice 1918. En voici le détail  : Voir notamment Loco-Revue numéro 257. 141.TA-301 à 323 — 15 machines seulement, ex -El 141.TA-901, 902, 904, 905, 907, 909 à 914, 916, 917, 922 et 923 (ex- Etat puis Ouest 42-901, etc.). 141.TA 501 à 556 — ex-AL, T 14 n°'8501 à 8540 ; — ex-armistice 8541 à 8546 ; — ex-Ouest 42-903, 906, 908, 918, 919, 921, ex-Etat 8551 à 8556. 141.TA-656 à 682 — ex-Est, Xl'n°'4656 à 4682, il y a lieu d'y ajouter la 4651 (non SNCF). Sur la SNCB, les 141 ex-Prusse T 14 représentent de type 97. Par ailleurs, on retrouve sur le réseau luxembourgeois (CFL) les séries suivantes  : Ce modèle terminé de la version SNCF a sa porte de boite à fumée fixe. Pour un maximum de réalisme, le bossage sous le volant de porte qui figurait la plaque d'immatriculation en version DR, devrait être supprimé. — CFL 43-01 à 43-04 d'origine AL 8501, 8525, 8531 et 8543 ; — CFL 43-11 à 43-14, d'origine AL 8505, 8509, 8517 et 8522. A deux cylindres, à simple expansion, à tiroirs cylindriques et à essieux radiaux avant et arrière, ces machines pouvaient remorquer 700 t à 40 km/h en rampe de 5 0/.0. Admises pour 65 km/h maxi, elles furent utilisées aussi bien pour le triage à la butte, pour le service marchandises que pour le trafic voyageurs de banlieue. Certaines machines Ouest ont notamment été équipées pour la réversibilité (42 906, 908 à 911, 914, 916, 918, 919 et 922). Le diagramme donné en marge indique les cotes principales de ces machines et leurs caractéristiques sont rappelées en-dessous. LA REPRODUCTION M F A L'ÉCHELLE DU 1/87 Le modèle M + F se distingue par une conception originale montrant d'intéressantes innovations. Il ne s'agit plus ici de fabrication en série au sens péjoratif du terme, mais de véritable modélisme où la connaissance parfaite du chemin de fer se dégage du moindre détail, reproduit avec un souci majeur du respect de la vérité. Ainsi la firme M F ne se satisfait pas d'une évocation stylisée de la distribution et ne veut pas non plus ignorer ce que dissimule la porte de boîte à fumée  : toutes les chappes d'articulation des moindres biellettes sont respectées et des pièces figurant ré- 336 LOCO-REVUE N°319
Locomotive tender à simple expansion 2 cylindres, à surchauffe série 141. TA (ex T 14) entre 301 et 682 région Est Diagramme à l'échelle du 1/120 Document J. Gillot. o Caractéristiques  : — Poids. Vide  : 73 t - Charge  : 94 t - Adhérent  : 63t. — Surface de grille  : 2,50 m2 — Puissance  : 1120 ch - Effort à 100%  : — Surface de chauffe  : 129 - 133 m2 21t. Timbre  : 12 hpz — Vitesse maxi  : 65 km/h. — Cylindres. Diamètre  : 60 cm. Course  : 66 cm. - Foyer Crampton. Frein W. Conduite à droite. 1975 TABLEAU DES DIMENSIONS COMPAREES MACHINE RÉELE 1/87 MODÈLE M + F _ongueur hors tampons 13 800 158,6 160,8 Hauteur à la cheminée 4 250 48,8 48,4 -fauteur à la cabine 4 170 47,9 47,6 Empattement total 9 300 106,8 105,3 Empattement rigide 450 51,7 52 Diamètre des roues motrices 135 15,5 14,6 Diamètre des roues porteuses 100 11,4 9,8 Longueur totale du châssis 12 500 143,6 144,3 Puissance au crochet en palier  : 70 g. Puissance en rampe de 2,5 0/0  : 40 g. La démultiplication longue autorise un excellent ralenti. L'allure sous pleine tension est réaliste (machine réelle limitée à 65 km/h). chappement ainsi que la plaque tubulaire de boîte à fumée sont prévues. La T 14 M F est ainsi le premier modèle commercial tout métal en HO en nos mains qui montre un tel souci de réalisme. Nous nous devions de le souligner et renouvelons ici nos compliments au constructeur. Ce modèle de grande classe est proposé en diverses formules  : — Version modèle fini, tout laiton et bronze fin (fine scale, non encore disponible) ; — Boîte de montage, pièces de fonderie alliage d'étain, bronze fin et plastique, complète avec roues, moteur et visserie, mais sans timonerie de frein 266, - DM). — Pièces complémentaires de superdétaillage  : soupape, robinetterie, ensemble de frein, etc. ; — Modèle fini et décoré, réalisé à partir des pièces fournies dans la boîte de montage 523,50 DM). — Dito, mais superdétaillée  : 698,50 DM (pour rayons au-dessus de 500 mm). La T 14 sera disponible soit en déco- JUILLET/AOUT 1971 ration d'origine DR, soit, d'après une documentation que nous avons fournie aux Ets M F, en version SNCF (cheminée basse, hotte et lanternes type SNCF ; ces dernières seront également disponibles au détail). Nous avons, pour notre part, monté intégralement un modèle à partir de la boîte de construction réf. BA 06 et éprouvé énormément de satisfaction avec cette réalisation. Ne pensez d'ailleurs pas qu'il s'agisse, à l'instar des kits habituels composés presque es- Quelques éléments constitutifs, notamment enveloppe de chaudière et toiture d'abri (à droite), réalisées selon une technique particulière de galvanoplastie. 1127 3929 1225 — Alimentation  : 2 injecteurs. Pompe Knorr pour machines 501 à 556 (ex AL). — Essieux porteurs extrêmes à déplacement latéral (pas de bissels, sauf pour machine 4682). — Soutes Eau 11 m3 - Charbon 4t. sentiellement de pièces en plastique, d'un travail facile ! Il vous faudra finir les pièces constitutives à la lime ou au grattoir, pour un maximum de netteté du modèle, ajuster entre elles et souder avec précaution des pièces délicates, effectuer des collages précis, river délicatement les bielles, etc. Mais ne prenez pas peur, dans l'ensemble les éléments constitutifs sont parfaitement préparés, percés et taraudés d'avance. En somme, tout le travail ingrat est effectué, les pièces sont pratiquement toutes prêtes et seuls restent à faire la finition et le montage, c'est-à-dire le plus agréable dans la construction. CONSTRUCTION DU MODÈLE La boîte de montage se compose de pièces en laiton  : châssis (bloc fraisé) et pièces de décolletage ; de fonderie bronze fine à la cire perdue  : pièces de distribution, boîte à fumée, lanternes et cheminée (pour la version SNCF) et accessoires de superstructures ; de pièces moulées en métal anglais (alliage d'étain)  : cabine, caisses à eau, tablier, longerons extrêmes, traverses de tamponnement, support du moteur, corps de bissel, dômes, pompe et petites pièces ; de deux pièces admirablement détaillées en cuivre électrolytique  : toiture de cabine o 337



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :