Loco-Revue n°303 février 1970
Loco-Revue n°303 février 1970
  • Prix facial : 4,50 F

  • Parution : n°303 de février 1970

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : LR Presse

  • Format : (196 x 256) mm

  • Nombre de pages : 56

  • Taille du fichier PDF : 35,4 Mo

  • Dans ce numéro : le Haut-Valais en 80 mètres de voie Marklin.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 32 - 33  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
32 33
Les "BIDEL" de la ligne de Vincennes Cliché Laurent par J. PERRAUD Cliché Loco-Revue Dès 1890, ces voitures à deux essieux avec impériale fermée, en bois et tôlées, furent ainsi baptisées dans le jargon populaire par analogie au mode de transport adopté par la ménagerie Bidel. Les fauves étaient enfermés dans des cages superposées, dont la plus haute, en forme de demi-cercle, rappelait le toit arrondi des voitures incriminées. L'une d'elles a été conservée pour le futur musée français du chemin de fer. Après que le réseau de l'Est eût équipé ses dessertes omnibus de banlieue de Meaux et de Gretz avec des rames métalliques, les voitures "Bidel" encore en service sur la ligne de Vincennes, furent, pour les usagers de la 3* classe, celles de la classe supérieure, avec banquettes et dossiers rembourrés ; des fastes supplémentaires et une assise du style "fauteuil Voltaire" étant réservées aux voyageurs de 1" classe. Qui se souvient encore des contrôleurs accrochés aux mains courantes et jouant les acrobates sur les marchepieds, leur grande sacoche en bandoulière, secouée par le vent ? Et des quelque 50 ou 60 portières que l'employé de quai La ligne de la Bastille au bon vieux temps des " Bidel " à impériale. Ci-contre, une rame " Bastille " à l'échelle HO  : 131 T Hornby et voitures Liliput type E. 30. En haut, " Bidel " de construction artisanale en HO (collection Perraud). Cliché Loco-Revue se devait de refermer à la volée, aux heures de pointe, après chacun des arrêts importants ? Il y avait deux sortes de rames, longues de 7 à 13 ou de 14 à 18 voitures, encadrées en tête et en queue par un fourgon à deux essieux dont beaucoup de modèles à grande vigie et plateforme réquisitionnés aux Allemands après 1918 (type PWI Pr 99 - HO Trix Oldtimer 3728). Jusqu'en 1939, les stations étaient desservies jusqu'à Verneuil-l'Etang, où la ligne de Vincennes fait sa jonction avec la grande artère Paris-Troyes. Le service fut limité ensuite à Brie-Comte-Robert ; et c'est précisément pour cette desserte particulière (la voie de Boissy-Saint-Léger étant inapte à recevoir les voitures métalliques à bogies de 40 tonnes) qu'une dernière rame de voitures à deux étages demeura en service en 1946, alors que la totalité du matériel se trouvait déjà remplacée par des voitures allemandes du type E.30 abandonnées par l'occupant (HO, Liliput, Mod. 285). Les trains directs roulaient sensiblement à 60 km/h de moyenne commerciale, vitesse compatible avec le profil tourmenté de la ligne et la vitesse limite fixée aux 131 T légères (séries 32.001 à 32.050) affectées à la ligne de Vincennes à partir de 1925 (HOrnby-HO modèle 636). En gare de la Bastille, les néophytes étaient toujours étonnés de la précision qu'il fallait à leurs mécaniciens pour placer ces machines sur l'un des trois chariots transbordeurs, dont les sections de voie étaient juste assez longues pour les recevoir ! Enfin, pour la petite histoire et l'anecdote, rappelons que pendant les années d'occupation, un train partait quotidiennement de la Bastille (puis ensuite de Paris-Reuilly, dont le quai plus long s'y prêtait mieux), avec pour destination la grande banlieue briarde. Une 230, attelée à une longue rame de voitures à portières latérales TY (HO, un chef-d'oeuvre France-Trains) réhaussait l'intérêt du trafic local au niveau d'un plus long voyage. En marge de Verneuil-l'Etang, la ligne de Vincennes se trouve reliée au réseau SNCF par les embranchements de Paris - Bel-Air (petite ceinture), Champigny et Sucy-Bonneuil (grande ceinture). Formulons un voeu, pour perpétuer le souvenir  : que Jouef, notre grande marque nationale — à qui nous devons déjà une voiture à impériale ouverte, type Etat — nous fasse un jour prochain l'heureuse surprise de reproduire une voiture à impériale ferrais du type Est. Tous les collectionneurs en seront ravis et le nom de "Bidel" répété par tant et tant de nos aînés banlieusards survivra à l'oubli. 90 LOCO-REVUE N'303
LE PLAN DU MOIS Locomotives-tenders à simple expansion, deux cylindres et surchauffe 141.T B - 401 û 512 (ex4401 à 4512) voir fiche documentaire L-R. no 219 Echelle 187 Librairie CSD - DAMPFLOKOMOTIVEN, par H. Griedl, aux Editions Slezak, Wien (Les locomotives à vapeur des chemins de fer tchécoslovaques). Les locomotives tchécoslovaques représentent un chapitre des plus intéressants dans l'histoire des chemins de fer. Les locomotives CSD, construites dans le pays même, sont remarquables sur le plan technique et esthétique ; celles d'origines diverses, qui ont été introduites dans le parc des CSD, ont souvent eu un destin varié, qu'il est fascinant de suivre. L'auteur n'a reculé devant aucune peine pour éclaircir l'histoire de chaque locomotive, afin le pouvoir présenter un aperçu pratiquement sans lacune des locomotives à vapeur tchécoslovaques. Les diagrammes des constructions propres des CSD et un choix judicieux de photographies complètent l'ouvrage. Volume 11 de la série « Archives internationales de l'histoire des locomotives »  : 160 pages 150 X 200, 111 photos sur couché, 60 diagrammes au 1/100. Texte en langue allemande. Couverture carton rigide verni. Franco aux éditions Loco-Revue  : 39 F. (Il existe un volume 2 de cet ouvrage, de 176 pages, contenant les listes de numérotage de toutes les locomotives à vapeur des CSD. Ce volume, vendu au même prix que le volume 1, n'intéresse cependant que les amateurs passionnés par les effectifs et le numérotage.) FEVRIER 1970 es. 141..78_488 2940 FERROVIA BORDEAUX N°23 Le numéro 23 du Bulletin de l'Association Bordelaise des Amis des Chemins de fer réels et modèles, est un nLméro spécial de 30 pages consacré exclusivement au recensement de l'ensemble du matériel moteur de la SNCF à la date de "Septembre 1968". Tous les engins moteurs (vapeur, électriques, diesel, automotrices, autorails, locotracteurs) y sont classés avec leur affectation par dépôt. Ce document fort intéressant ne manquera pas de retenir l'attention de nos lecteurs passionnés de statistiques et d'informations sur la répartition du matériel de traction SNCF. Rappelons l'adresse de l'A.B.A.C.  : 54 bis, rue Amédé St-Germain - 33 - BORDEAUX. LES PRODUCTIONS MOSSMER La firme Mossmer vient de publier un dépliant de 8 pages qui récapitule toutes ses productions concernant le chemin de fer  : ballasts, rampes, remblais, plateaux et coffrets de rangement, etc... Ce petit document sera une aide précieuse pour l'amateur qui pourra ainsi connaître toutes les possibilités du système Mossmer. (En langue française, franco aux Ed. Loco-Revue  : 1, - F.) 91



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :