Loco-Revue n°213 décembre 1961
Loco-Revue n°213 décembre 1961
  • Prix facial : 3,50 F

  • Parution : n°213 de décembre 1961

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : LR Presse

  • Format : (198 x 256) mm

  • Nombre de pages : 64

  • Taille du fichier PDF : 39 Mo

  • Dans ce numéro : les tramways de l'Aude.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 38 - 39  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
38 39
ELEereietTE intMENT4TION aiee RFSE4UX (suite) voir également nos N. 208 - 209 et 212. PAR F. JEAN L'Inversion sur les circuits contrôlés par transformateurs à rapport variable. Reversing switch on variable turn ratio transformers. Fahrtrichtungswechsel bei Transformatoren mit verœnderlichem Ubersetzungsverhœltnit. L'inversion à distance des engins moteurs en modèles réduits a toujours été un problème délicat. En courant traction alternatif le problème tut résolu par la disposition sur les châssis moteurs de divers systèmes de sélecteurs à rochet ou du type va-et-vient, qui sous l'impulsion d'un courant de commande assurent automatiquement la commutation du moteur pour le sens de marche désiré. La commande de ces divers sélecteurs est identique et se résoud par l'envoi dans le circuit intéressé d'une impulsion de courant d'une tension quelque peu supérieure à celle maximum de traction, par exemple 28 V pour des machines en 20 V, ou 24 V pour des machines en 16 V (Mârklin). Les machines équipées de cette façon, qui possèdent des moteurs du type universel, peuvent d'ailleurs aussi bien fonctionner sur courant continu qu'alternatif, et leur sélecteur d'inversion peut être sollicité aussi bien par l'un ou l'autre courant, pour peu qu'il atteigne la tension nécessaire. En courant continu, le problème est beaucoup plus simple étant donné qu'un moteur à aimant permanent, par sa disposition même, voit son sens de marche inversé par le seul fait d'en permuter les fils d'alimentation. Pour les moteurs du type universel, l'adjonction d'une cellule filtre permet d'en contrôler le sens de marche sous courant continu de façon aussi simple que s'il s'agissait d'un moteur à aimant permanent (voir « Loco- Revue » n°194). C'est cette simplicité d'inversion et sa sûreté qui ont fait adopter presque universellement la traction en courant continu par les différentes marques de chemins de fer miniatures. Voyons à présent les dispositions à adopter au poste de commande pour le contrôle de l'inversion à partir des systèmes d'alimentation précademment décrits. En courant traction a'ternatif, inversion par survoltage  : Il suffit de disposer, à côté du commutateur, d'un poussoir permettant l'envoi d'une impulsion de tension supérieure à la valeur nominale du fonctionnement du moteur (fig. 9). Dans le système à commutateur ce bouton poussoir peut être remplacé avantageusement par un plot supplémentaire du sélecteur, placé avant le plot zéro. Ainsi le 30 V 30 V Disjoncteur mème bouton de commande assure les deux fonctions (fig. 10)  : sélection de la vitesse à droite du point 0 et inversion (envoi d'impulsion) à gauche du point 0. En courant traction continu  : Deux versions sont possibles  : inverseur separé ou contrôleur/inverseur combinés à l'exemple du rhéostat vu précédemment. — Inverseur séparé  : C'est la version la plus simple  : le transfo variable qu'il soit à commutateur ou à Inverseur Disjoncteur o 4 Disjoncteur 3 o 20 UTILISATION 1 0 0 dv Inv. UTILISATION Fig. 9 Inverseur UTILISATION Fig. 11 INVERSION par SURVOLTAGE Fig. 10 456 I OCO-REVUE
curseur — est suivi directement par l'élément redresseur et un inverseur bi-polaire (fig. 11). (pour simplification des schémas nous ne représenterons pas le transfo variable avec bobinage secondaire double). Le transformateur variable peut être éventuellement muni de deux curseurs inch Tendants alimentant chacun un circuit différent au travers de leur redresseur et inverseur respectif (système télé-control JFJ). Contrôleur/inverseur combinés  : Dans ce système dont nous avons donné le principe au chapitre des rhéostats, deux plages de réglage sont offertes par le contrôleur/inverseur  : une à gauche du point 0 pour la marche arrière et une à droite pour la marche avant, l'inversion de polarité se faisant automatiquement lors de la manoeuvre du bouton de commande vers la droite ou vers la gauche. Le'Max Di4joncteur schéma d'un tel montage est donné fig. 11 bis A et B pour un transformateur variable à commutateur Pour un transformateur variable à curseur, il est nécessaire d'adopter le principe montré par la fig. 12, le curseur du transfo ne parcourant qu'une ciste, les deux plages de commande sont obtenues par la disposition à 90° du curseur de l'inverseur faisant office de manivelle de commande. Quelque soit le sens de rotation du contrôleur/inverseur, le curseur/transfo explorera toujours normalement son Axe de commande Fig. 12 0 REGULATEUR/NVERSEUR Disj, UTILISATION 1 2 3 4 bobinage. (La nouvelle disposition de l'inverseur a été donnée à titre d'exemple mais peut aussi bien être remplacée par la disposition précédente.) Application au split potential system Nous avions déjà vu dans quelques articles précédents (notamment « Les redresseurs secs », n°191) que le split * Ainsi qu'on peut le déduire facilement, le transfo de cet ensemble peut fort bien alimenter plusieurs contrôleurs/inverseurs combinés dont les plots seront alimentés en dérivation sur les sorties de son bobinage secondaire (système Piko). Toutefois nous mettons en garde nos lecteurs contre un transfo d'alimentation unique sur lequel se répercutent toutes les variations de charge des divers circuits. Si cette solution devait être adoptée, on calculera alors assez largement le transfo. Disj. 0 " ôôü "Miftfr Figures 11 bis A UTILISATION Le schéma version B offre le même résultat que la version A ; mais l'inversion au lieu d'être assurée par le curseur est obtenue par le jeu de deux contacts mobiles (système Piko). potential system apportait quelques simplifications notables dans le câblage d'un réseau étant donné la présence d'un feeder de masse immuable. Cependant si nous utilisons un régulateur inverseur à plots ou à curseurs tel que nous venons de le voir pour les montages classiques, cette disposition nécessite un matériel conséquent  : deux redresseurs sont nécessaires en effet pour chaque direction étant donné la présence du régulateur/inverseur entre ceux-ci et le transfo. Décembre 1961 457



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Loco-Revue numéro 213 décembre 1961 Page 1Loco-Revue numéro 213 décembre 1961 Page 2-3Loco-Revue numéro 213 décembre 1961 Page 4-5Loco-Revue numéro 213 décembre 1961 Page 6-7Loco-Revue numéro 213 décembre 1961 Page 8-9Loco-Revue numéro 213 décembre 1961 Page 10-11Loco-Revue numéro 213 décembre 1961 Page 12-13Loco-Revue numéro 213 décembre 1961 Page 14-15Loco-Revue numéro 213 décembre 1961 Page 16-17Loco-Revue numéro 213 décembre 1961 Page 18-19Loco-Revue numéro 213 décembre 1961 Page 20-21Loco-Revue numéro 213 décembre 1961 Page 22-23Loco-Revue numéro 213 décembre 1961 Page 24-25Loco-Revue numéro 213 décembre 1961 Page 26-27Loco-Revue numéro 213 décembre 1961 Page 28-29Loco-Revue numéro 213 décembre 1961 Page 30-31Loco-Revue numéro 213 décembre 1961 Page 32-33Loco-Revue numéro 213 décembre 1961 Page 34-35Loco-Revue numéro 213 décembre 1961 Page 36-37Loco-Revue numéro 213 décembre 1961 Page 38-39Loco-Revue numéro 213 décembre 1961 Page 40-41Loco-Revue numéro 213 décembre 1961 Page 42-43Loco-Revue numéro 213 décembre 1961 Page 44-45Loco-Revue numéro 213 décembre 1961 Page 46-47Loco-Revue numéro 213 décembre 1961 Page 48-49Loco-Revue numéro 213 décembre 1961 Page 50-51Loco-Revue numéro 213 décembre 1961 Page 52-53Loco-Revue numéro 213 décembre 1961 Page 54-55Loco-Revue numéro 213 décembre 1961 Page 56-57Loco-Revue numéro 213 décembre 1961 Page 58-59Loco-Revue numéro 213 décembre 1961 Page 60-61Loco-Revue numéro 213 décembre 1961 Page 62-63Loco-Revue numéro 213 décembre 1961 Page 64