Loco-Revue n°213 décembre 1961
Loco-Revue n°213 décembre 1961
  • Prix facial : 3,50 F

  • Parution : n°213 de décembre 1961

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : LR Presse

  • Format : (198 x 256) mm

  • Nombre de pages : 64

  • Taille du fichier PDF : 39 Mo

  • Dans ce numéro : les tramways de l'Aude.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 34 - 35  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
34 35
cllusion au 7 de carreau, carte maîtresse dans certains jeux de cartes) n'était d'ailleurs pas inconnu des congressistes qui avaient déjà eu l'occasion de l'admirer ou cours des intéressantes soirées de projections cinématographiques des mercredi et jeudi soirs, projections où l'humour d'ailleurs n'était pas exclu. En service sur Milano-Roma le Settebello se compose de 7 voitures  : 1 motrice A, 1 voiture A, 1 voiture AD, 1 fourgon U, 1 restaurant bar Ar, 1 voiture A et 1 motrice A. Ces rames sont sorties en 1959-60. D'autre part remarquons encore  : l'Elettrotreno n°253, l'une des quatre rames ETR série 250 (les 251, 252, 253, 254). Baptisées « L'Arlecchino » (l'Arlequin), ces rames circulent sur Milano- Napoli. Elles se composent de 4 voitures  : 1 motrice A, 1 voiture A, 1 fourgon-poste DU ; 1 motrice A et ont été terminées en 1960. Au point de vue vapeur nous trouvons très peu de mochines (2 ou 3) seulement dont une amusante « demoiselle » ou 130 série 640 FS (la 640305 pour être précis). La visite du dépôt de Milano Gréco était alors terminée et reprenait û Milano Smistamento après un repas très sympathique offert par les F.S. A peine avions-nous terminé de nous restaurer que nous nous sauvions parmi les nombreuses machines électriques et vapeur. Notons parmi les électriques  : des 626, 628, 636. Quelques petits diesels série 234, des vapeurs des séries 480 (150), 685 (131), 743 (140 Franco-Costi 1, 735 (140 Alco), 385 (030 T), 895 (040 T genre TX), une S 685 (131, une 47 ! (050 en attente d'amortissement), le tender d'une 473, puis le train grue de 85 t (même grue que les nôtres à ce qu'il semble), soit 6 wagons, ensuite 2 wagons de secours sur une voie adjacente, puis en revenant dans une première cour (rotonde à l'air libre), environ 35 machines à vapeur toutes froides, mais encore en bon état apparent ; principalement des 735 (140 Alcol et des 471 (050 T). Quelques-unes sont encore équipées d'un curieux tender- Clichés PFEIFFER. II Au dépôt des rames électriques et diesel de Milan  : automotrices électriques série ALe 660 et ALe 601 - à droite. Cette dernière constitue, avec une remorque à voyageurs Le 601 et une remorque restaurant-bar Le 360, une rame homogène de longs parcours. At the Milan Electric depot  : Railcars No ALe 660 and ALe 601. lm Ellok-Belriebswerk Mailand  : elet,ir. Triebwayen Reihe ALe 660 und ALe 601 (reculs). Dépôt vapeur de Milan Smistamento  : une unité classique des locomotives de vitesse italiennes  : 131 série 685-539. Al the Milan Steam depot  : An Express Engine of the clans 131 Serial 683. Mailand-Smistamento  : 1C1 Schnellzuylok 68.3-339. Aux ateliers d'entretien FS de Milan  : Locomotive électrique série E 424-104 en révision. At the Milan workshops, an Electric enyine serial E 434. trader revision. Im E.1 W Mailand  : Ellok Reihe E 424-101 in Revision. Cliché l'FEIFFEII. fourgon. Il y avait encore quelques 835, 685, une 940 (141 T) et même 2 machines 736047 et 736013 (140 ex-U.S. Army). Pour compléter l'ensemble 6 bogies de machines électriques, des wa- gons-citernes à fuel avec vigie obtenus en montant des caisses de tender sur des châssis de wagons. Enfin pour conclure ce bref aperçu du matériel, nous remarquions quelques machines type 130 T MMO n°1/3 et 4, non F.S. cette 452 LOCO-REVUE
fois, mais provenant d'un réseau privé. Il y aurait encore beaucoup à dire et aussi à photographier, mais le temps passe et nous devons rejoindre la gare centrale pour prendre l'Elettrotren « Il Settebello » mis à notre disposition pour le retour à Côme  : c'était la dernière surprise du Congrès. Nous quittons alors Milano à 17 h 30 dans ce train « super spécial » dont la découverte des aménagements fut une source d'étonnement et de distraction durant le voyage. L'ECLAIRAGE DES TRAINS A L'ARRET The Iightening of nonmoving trains. Beleuchtung haltender Züge. CAS D'UN COURANT DE TR iCTION CONTINU (le plus utilisé) par R. LOIC. La simplicité du système employé réside dans l'utilisation d'un petit relais téléphonique à un contact « travail » seulement. De faible encombrement, celui-ci peut se loger dans les motrices HO. En marche  : le courant continu de traction (quelle qu'en soit la polarité, et même la demi-tension normale nécessaire au démarrage ou au ralenti) excite le relais R dont les contacts se collent, branchant ainsi le moteurM, alors que les lampes L branchées en perma- En voici les dispositions principales  : Rame climatisée (appréciable par la chaleur qu'il faisait) et panoramique à grand confort. La cloison des compartiments (doubles) côté du couloir est en verre. Ces doubles compartiments ont 10 places (2 banquettes de 3 + 4 fauteuils individuels au centre) ; petites tables, cendriers, boîtes à papiers. Les sièges sont garnis de tissus bleus un peu clair. Des voilages de même teinte permettent de clore entièrement les com- Au dépôt de Milan Smistamento  : Locomotive 736-013 (140 ex US Army). M the Milan steam depôf, Locomotive 736-0i3 (2-8-0 ex US Army). lm Bw Mailand-Smis temente  : Lokomotive 736.013 (1 D ex US Army). Cliché LE GUAY. nence sont alimentées par ce courant. A l'arrêt (cas du schéma)  : on cesse d'envoyer du courant continu et on lui substitue du courant alternatif (par exemple l'intermédiaire d'un double inverseur fin de course du rhéostat au tableau de commande). Alors le relais décolle (la self-induction de celui-ci s'opposant au passage d'un tel courant), le moteur ne se trouve plus branché, seules les lampes sont alimentées. C'est l'éclairage à l'arrêt dans sa formule la plus simple. CAS D'UN COURANT DE TRACTION ALTERNATIF (peu utilisé) Même schéma, mais le relais doit être à contact « repos ». En marche  : le courant alternatif de traction n'excite pas le partiments côté couloir et côté voie. Il y a des vastes coffres à bagages joliment aménagés aux deux bouts de chaque compartiment. En traversant la rame on trouve un fourgon à couloir latéral, un local pour sonorisation, des locaux de service, on longe la cuisine (difficile à entrevoir), une salle restaurant de 48 places suivie d'un bar (12 places à table, plus un grand comptoir et sièges). L'aménagement des toilettes est soigné (il y en a pour hommes et pour dames aménagées un peu différemment). Chacune des extrémités de la rame est occupée par un salon panoramique de 12 places (sièges tournants et banquette). Les postes de conduite, surélevés, se trouvent en arrière des salons panoramiques. Pour terminer, notons que cette rame a nécessité plus de 1 500 dessins, des outillages spéciaux et même des modèles grandeur nature pour certaines pièces. On doit également ajouter que l'insonorisation tout comme la suspension sont excellentes. A 18 h 10, nous arrivions à Côme. Le Congrès Morop 61 était terminé. F. J. M.L. G. relais R dont les contacts sont collés, le moteur M est branché alors que les lampes L sont aussi alimentées par ce courant. A l'arrêt (cas du schéma)  : on cesse d'envoyer du courant alter- natif, et on lui substitue du courant continu, qui maintenant excite le relais, décollant ainsi les contacts, et seules les lampes restent alimentées. Dans les deux cas, la résistance du relais R doit être de 500 ohms pour l'utilisation d'un courant continu de 12 volts, et de 1000 ohms pour un courant de 20/24 volts. On doit pouvoir régler la tension du ressort de rappel de la lame mobile, ou à défaut sa flexibilité, car le relais ne doit pas vibrer sous l'action du courant alternatif. Décembre 1961 453



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Loco-Revue numéro 213 décembre 1961 Page 1Loco-Revue numéro 213 décembre 1961 Page 2-3Loco-Revue numéro 213 décembre 1961 Page 4-5Loco-Revue numéro 213 décembre 1961 Page 6-7Loco-Revue numéro 213 décembre 1961 Page 8-9Loco-Revue numéro 213 décembre 1961 Page 10-11Loco-Revue numéro 213 décembre 1961 Page 12-13Loco-Revue numéro 213 décembre 1961 Page 14-15Loco-Revue numéro 213 décembre 1961 Page 16-17Loco-Revue numéro 213 décembre 1961 Page 18-19Loco-Revue numéro 213 décembre 1961 Page 20-21Loco-Revue numéro 213 décembre 1961 Page 22-23Loco-Revue numéro 213 décembre 1961 Page 24-25Loco-Revue numéro 213 décembre 1961 Page 26-27Loco-Revue numéro 213 décembre 1961 Page 28-29Loco-Revue numéro 213 décembre 1961 Page 30-31Loco-Revue numéro 213 décembre 1961 Page 32-33Loco-Revue numéro 213 décembre 1961 Page 34-35Loco-Revue numéro 213 décembre 1961 Page 36-37Loco-Revue numéro 213 décembre 1961 Page 38-39Loco-Revue numéro 213 décembre 1961 Page 40-41Loco-Revue numéro 213 décembre 1961 Page 42-43Loco-Revue numéro 213 décembre 1961 Page 44-45Loco-Revue numéro 213 décembre 1961 Page 46-47Loco-Revue numéro 213 décembre 1961 Page 48-49Loco-Revue numéro 213 décembre 1961 Page 50-51Loco-Revue numéro 213 décembre 1961 Page 52-53Loco-Revue numéro 213 décembre 1961 Page 54-55Loco-Revue numéro 213 décembre 1961 Page 56-57Loco-Revue numéro 213 décembre 1961 Page 58-59Loco-Revue numéro 213 décembre 1961 Page 60-61Loco-Revue numéro 213 décembre 1961 Page 62-63Loco-Revue numéro 213 décembre 1961 Page 64