Loco-Revue n°209 jui/aoû 1961
Loco-Revue n°209 jui/aoû 1961
  • Prix facial : 2,50 F

  • Parution : n°209 de jui/aoû 1961

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : LR Presse

  • Format : (198 x 256) mm

  • Nombre de pages : 48

  • Taille du fichier PDF : 57,3 Mo

  • Dans ce numéro : le réseau de tramways de l'U.C.P.M.I.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
liter et consolider la soudure de la plaque à la chaudière. Les couvre-roues D, sur la planche 10 également, sont constitués de deux fiasques coiffés par une bande de laiton convenablement cambrée et soudée. On notera que le flasque extérieur est soudé légèrement en retrait et nous insistons sur le laiton pour la bande supérieure étant donné qu'après peinture, la bordure extérieure de celleci devra être grattée ; cette partie est en réalité garnie d'un listel poli. On peut à présent découper la chaudière selon le tracé donné en A ainsi que la lunette « d'abri » selon les cotes données en C de la planche 10.11 est vrai qu'il est abusif de parler d'abri, car celui-ci est vraiment réduit sur cette locomotive à sa plus simple expression. Comme la plaque avant, la tôle constituant la lunette est munie d'une pièce rivée semi-circulaire destinée à supporter la chaudière ; cette tôle est en outre prolongée vers le bas pour former après cam- PLAMICIFIE 10 (Echelle 1 86', 4,5‘L 3 trous 41 fr.., sumer, o'r ee.berech t‘ t 14 14 . rieldeâ 2 t_eous 4 1 boy,. 1"..est,om d. emen6orde 26 4- 0 Épaisseur 0,5 1 46 30,5 0 5 brage le plancher du poste de conduite. Lors du roulage de la chaudière pour un travail plus propre on laissera à l'intérieur les lignes du tracé, cependant on reportera sans trop la marquer la ligne d'axe médiane à l'extérieur, celle-ci étant indispensable pour la construction. On doit encore, avant l'assemblage de ces différentes pièces, découper le tablier arrière G planche 10 ainsi que les deux éléments de tablier longitudinaux E de la même planche. Ces deux éléments qui se prolongent par les garde-fous arrières peuvent être découpés simultanément mais on fera attention lors de leur cambrage de les plier convenablement, un pour la droite et l'autre pour la gauche. L'angle de l'onglet intérieur doit être suffisamment fermé pour épouser le cintre de la chaudière. 05'our l'assemblage  : 1° Enfilez les petites pattes terminant les couvre-roues dans les 110,5 Pfi 14,5 165 Z.C.PKI:fffl_,[M,rfre.F.prege der 4aanceee4'de 14,5 soupg,p_e_s_de 0 5 I Fil of 08 soude'hi,2 44 échancrures du tablier arrière et soudez entre elles les trois pièces en prenant garde que les couvreroues soient parfaitement parallèles et d'aplomb. Posez l'ensemble sur le châssis préalablement monté et vissez par l'intermédiaire des deux vis servant déjà à maintenir les longerons intérieurs. Vérifiez que le tablier arrière repose bien à plat sur les longerons. 2° Soudez la plaque avant de boîte à fumée sur la chaudière en vérifiant que les deux lignes d'axe des tracés coïncident de façon à ce que la chaudière soit bien d'aplomb. Posez alors le corps de chaudière sur le châssis, vérifiez qu'elle épouse bien l'ensemble des couvre-roues et contrôlez de même la bonne concordance du trou avant de fixation avec le trou fait précédemment dans la traverse tampon. Si tout va bien, la plaque avant doit par ses échancrures reposer parfaitement sur les longerons et 21,5.. Pénétration dom lo chaudière « e -r- =' `2'1 0.6 (suite r age 256). 3 Rivets 0 2,5 21.1 1 32 5 6 Juillet-Août 1961 253 Soudé
LES ATTELAGES EN "HO L'ATTeLAGe COMPTE RENDU DES ESSAIS Ceux-ci ont été effectués sur mon réseau, dont les courbes sont à 0,60 et 0,55 (plus 1/4 de cercle à 0,40 pour essais à ce rayon). Presque toute la voie principale est une rampe, habituellement à 1 cm/m, en certaines parties à 2 cm/m. Voie sur travelage presspahn, fixée par agrafes (type Baby-Train) ballast carton feutre 2 épaisseurs, sur plate-forme contreplaqué 5 mm. Nombreux aiguillages. Matériel équipé  : Longueur (tampons compris), fixation de l'attelage  : LOCOS  : 231 (Antal) (pas d'attelage à l'avant) et tender 110 mm  : fix. rigide au bogie. — 030 (Liliput) (pas d'attelage à l'avant) et tender 85 mm  : fix. rigide au bogie. 030 (Mârklin) 120 mm  : fix. avant libre et tender 3 essieux 75 mm  : fix. libre. 030 (Tab) 120 mm  : fix. rigide à l'avant, libre à l'arrière. VOITURES  : — à bogies  : 2 PMP de 270 mm, 1 SMCF de 245 mm  : fix. libre aux bogies (bogies « compensés » dont un côté a été bloqué pour assurer la stabilité de la traverse médiane supportant l'attelage). Des essais ont été faits également avec fix. rigide  : résultats à peu près identiques. — 1 voiture 3 essieux (Mârklin) 130 mm  : fix. libre. — 1 fourgon (JL modifié) 150 mm fix. libre. Ce projet d'attelage est basé sur un système utilisé en Angleterre (Alex-Jackson) paru dans un numéro de « Model Railway News », système qui nous avait bien tenté à l'époque de sa parution, mais que nous n'avions retenu, en rai- PITOIS (SUITE) PAR LE DR PITOIS — Wagons, bogies Diamond  : 1 Jouef 170 mm, 1 Jouef 140 mm, 1 JL 145 mm  : tous fixation rigide aux bogies. — Wagons, 2 essieux  : 1 JL 115 mm, 1 Rivarossi 110 mm, 2 SMCF 100 mm, 4 JL modifiés 95 mm  : tous fixation libre. La tenue des attelages a él. € observée en exploitation « normale » et au cours d'essais systématiques en diverses conditions (refoulement sur courbe, en S..., accrochage, prédécrochage et décrochage répétés... sur divers rayons. Les attelages sont de fabrication conforme aux plans ci-joints (fabrication manuelle, pas toujours « rigoureuse » toutefois !) réalisés en laiton et réglés comme indiqués sur ces plans, c'est-à-dire  : — Hauteur  : 9 mm (en fait  : entre 8,5 et 9). Longueur  : 1,5 pour les trois voitures à bogies, 1 mm pour le reste du matériel (dépassement par rapport à la ligne de tamponnement). Essais commencés depuis deux ans environ, sur cinq à six wagons, et étendus peu à peu à la totalité du matériel indiqué ci-dessus. RÉSUMÉ DES OBSERVATIONS CONCLUSION.. Sûreté en traction  : pratiquement jamais de décrochage intempestif  : si l'attelage est bien « doublé » (...voir un peu plus loin). — Sûreté en refoulement  : pas d'incidents, quel que soit le tracé de la voie. — Accrochage automatique  : D'une part il arrive qu'à l'accrochage, surtout s'il est brutal, un L'ATTeLAGe meRcieR PAR Y. MERCIER son du refoulement qui devait se faire obligatoirement par les tampons. Si cette manoeuvre est possible avec les wagons courts anglais et des courbes relativement grandes (R = 0,90 m), elle est impossible à envisager en France (suite de l'article paru en notre N 207) Couplings in HO gauge HO. Kupplungen des crochets se place spontanément en position prédécrochée. L'accrochage est cependant réalisé par l'autre crochet, mais l'attelage n'étant plus double, il existe un certain risque de décrochage intempestif. Aussi tant qu'on manoeuvre à vitesse réduite et sous surveillance, peu importe que les attelages soient simples ou doubles. Mais quand le convoi formé doit être lancé sur la « principale », il est bon de vérifier les attelages et de refaire si besoin (en passant sur un décrocheur) les attelages qui ne seraient pas corrects. — D'autre part, au sujet de la tolérance vis-à-vis de l'écart de présentation, en courbe, dû aux déboitements inégaux des attelages visà-vis (véhicules de longueur inégale — position relative à l'entrée d'une courbe...) il apparaît que  : — La tolérance n'est jamais dépassée aux rayons supérieurs à 0,60m. — A 0,60 met au-dessous, elle peut l'être avec le matériel 2 ou 3 essieux de 130 mm et plus, avec les wagons « ordinaires » (95 à 110 mm) et avec tout le matériel à bogies (attelage fixé au bogie) ; la tolérance est encore bonne à 0,40m. — Enfin, en aucun cas l'accrochage n'est gêné par les tampons. Prédécrochage - Décrochage  : Il n'y a qu'avec les voitures à bogies (plus de 200 mm) et sur les rayons inférieurs à 0,60 m que le soulèvement maximum du crochet (prédécrochage) peut être gêné par un tampon. Par contre ces tampons ne gênent ni le refoulement en position, prédécrochée, ni le décrochage proprement dit. sans artifice spécial (wagons plus longs, courbes fréquentes de 0,60 et moins). Le refoulement. — La simplicité de cet attelage cependant nous a incité à revoir la question et quelques essais ont démontré l'efficacité d'un système des plus simples, permettant le refoulement sans accrochage des tampons. Les cau- 254 LOCO-REVUE



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :