Loco-Revue n°208 juin 1961
Loco-Revue n°208 juin 1961
  • Prix facial : 2,50 F

  • Parution : n°208 de juin 1961

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : LR Presse

  • Format : (198 x 256) mm

  • Nombre de pages : 44

  • Taille du fichier PDF : 53,5 Mo

  • Dans ce numéro : retour sur le Vivarais.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 28 - 29  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
28 29
Ve,/L. APO va. ao/4/ci. Cha,sc./4ieeum ena/fec, u e JC:be..s.S v-5 for.,/...4>tese/7/bc. 030 L'A i/r..5 à, I//e2 1, .., porverneelliiie:e...5m., -Ar.rïrà I/I7 à1 or lirleA0 Aefre.iii ‘ /4Ww4e ii ; ; 41/e RM.,_eri !.,1.4. O p Iikemumme/0 r re. ri% Roue Pe.jrri Ce n -1C anorcerni X N2o/cA jr-rieur tions de.triage et service de lignes secondaires. Pour ! es opérations de triage en faisant tourner le moteur à 8 000 tours/Moteur u ece minute, on obtient la vitesse suivante  : Nombre de tr/mn des roues  : 8 000 — 210 38 e" n or, lo teeuc 2c, ci,e Ta o ect yod.," A/se/2 P (//` e re e-9(./" ea 6 e P3crnOr Roue de 16, développement  : /a/52 (Detre-rc..44 16 Y.7 ; = 50 mm ou 0,05 mètre Chem n parcouru en une heure  : 0,05 x 210 x 60 = 630 mètres 226 LOCO-REVUE
/dnt ou 0,63 km. r ri ch  € -15 Vit-esse à l'échelle 1/1  : 0,63 X 87 = 55 km. (A ce sujet, voir l'observation publiée dans " Model Railroader " de juillet 1956, selon laquelle, d'après le principe de similitude de Froude, les temps varient non d'après le rapport des échelles mais d'après le rapport de leurs racines carrées.) Pour le service de lignes secondaires, en faisant tourner le moteur à plein régime, soit 10 000 tr/mn, la vitesse devient  : 55 X 10 — 69 km 8 A noter que le mouvement de rotation de l'essieu directement attaqué par le moteur est transmis aux deux outres essieux par l'intermédiaire des bielles d'accouplement. A remarquer également que, si l'on accouple la loco précitée à un Truck 030 T.A. (voir pour les dimensions d'encombrement le supplément au mémento de l'amateur édité par "Loco- Revue"), on peut loger facilement dans celui-ci un moteur auxiliaire permettant de réaliser le montage précédemment décrit, "Free motor starting and speed control". Dcuxième application  : Le moteur Hohlbauch 620 convient également bien à la motorisation de l'autorail panoramique X 4201 (voir planche 12). Il se place facilement dans la partie médiane de l'autorail, sous le plancher supérieur, à l'endroit où est situé dans le prototype le moteur diesel MGO de la S.A.C.M. Les roues sont celles de bogies type Y 182 et Y 183, soit 11 mm à l'échelle du 1/87. Nombre de tours maximum du moteur  : 10 000 par minute. Nombre de tours utilisés  : 8 000 par minute. Réduction  : vis à un filet - roue hélicoïdale de 12 dents, soit réduction de 1/12. Nombre de tours de la roue  : 8 000 — 667 12 Chemin parcouru en une heure  : 0,011 X 17, x 667 x 60 = 1 380 m ou 1,38 km. Vitesse à l'échelle 1/1  : 1,38 x 87 = 120 km En faisant tourner le moteur légèrement plus vite, on arrive facilement à réaliser la vitesse maximum du prototype, soit  : 130 km/h. La vue schématique d'ensemble de la planche 12 permet de constater qu'un volant est placé sur chaque extrémité de l'arbre de l'induit. Le mouvement est transmis aux deux bogies moteurs par l'intermédiaire de joints à double cardan, donc homocinétiques. Le modèle de joint représenté est celui vendu par la maison anglaise Jennings Ltd de Bekleyheath. A notre connaissance, les éléments Hohlbauch ne sont pas vendus en France. Nous les avons obtenus par achat direct en Allemagne. L'adresse du constructeur était  : Albert Hohlbauch, Bismarckstr. 27, Reichenbach/Fils (Wuertt). Moteur Liliput 102. — Ce moteur peut remplacer le moteur cylindrique Hohlbauch dans les deux applications précéden tes. Dans la loco diesel 030 DA, le moteur est placé à la partie supérieure de l'engin sans y apporter aucune modification. Le nombre de tours des moteurs Hohlbauch et Liliput étant identiques, la disposition des trains d'engrenages peut rester la même. Le moteur n'ayant qu'un bout d'arbre, le volant est prévu du côté de la vis sans fin. Il est supporté par la chaise A. Son axe est relié à celui de l'induit par un accouplement souple pouvant être constitué par un morceau de tube en plastique ou en caoutchouc emmanché à force sur les deux extrémités à joindre. Pour l'autorail panoramique, le moteur est placé sous le plancher supérieur dans une position à 90" de la position normale. Le train réducteur à vis sans fin, vis à un filet et roue de 12 dents, employé avec le moteur Hohlbauch, est encore valable. Il en est de même des deux joints universels. Par contre, le moteur n'ayant qu'un dépassant de l'axe de l'induit, il faut prévoir un arbre intermédiaire, passant au-dessus du moteur et sous le plancher supérieur, pour transmettre le mouvement au deuxième bogie moteur (voir planche 13j. Une troisième application du moteur Liliput est montrée planche 14. Il s'agit de la motorisation d'une loco à vapeur type Prairie 131 TA (voir recueil de lotos à vapeur Fournereau, planche 13). Le moteur est placé dans la chaudière et la boite à feu, à l'aplombdes caisses à eau, de façon à disposer de la largeur maximum. Une réduction d'engrenage à deux étages est prévue  : vis sans fin à un filet calée sur l'axe de l'induit engrenant avec une roue de 20 dents et train d'engrenages droits  : roues de 17 et 25 dents. Juin 1961 227



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :