Loco-Revue n°203 janvier 1961
Loco-Revue n°203 janvier 1961
  • Prix facial : 2,50 F

  • Parution : n°203 de janvier 1961

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : LR Presse

  • Format : (198 x 256) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 53,1 Mo

  • Dans ce numéro : le composition des trains.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 26 - 27  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
26 27
ZL Rail m risse I rail gauche J De ZA canton précédent Un seul canton toprisenté (feux conventionnels non représentés) Canton Principe du Block-Système. AB Sehéina  : Un seul canton représenté (les circuits intéressant les feux conventionnels ne sont pas représentés). Afin de faciliter la compréhension, nous adopterons le sens conventionnel du courant (de — vers +, inverse du sens réel). La flèche même symbolisant les cellules sur un schéma nous indique sens de passage du courant  : vers le 4. Fonctionnement. Une des files de rail est à la masse générale et assure le retour tant du courant « traction » que du courant ‹, relais ». La seconde file de rail, sectionnée en fonction du cantonnement, reçoit le courant traction de l'alimentation AT au travers de la cellule valve CV, par le jeu des contacts du relais de block et par l'intermédiaire des cellules filtres et lampes contrôlant les sections ralentissement et arrêt. Chacune de ses sections en ZL, ZR et ZA est reliée directement et par l'intermédiaire des lampes et RC au relais de block luimême relié à son alimentation AB. Tout retour du courant au travers des dais et du circuit d'alimentation AT se trouve interdit par la présence de la valve CV qui bloque le passage dans ce sens, d'où sa raison d'être. Le seul shuntage de la voie par la présence d'une locomotive ou de véhicules équipés en conséquence provonuera alors le collage du relais intéressé. Le feeder canton reçoit donc  : a) le courant de bloc issu de AB via relais, b) le courant traction issu de AT via CV. ZR ZA Fig. Vers contacts relais suivant Ce feeder alimente  : a) directement la zone ZL, h) à travers deux lampes en parallèle LR la section de ralentissement ZR, et e) en fonction du relais suivant, la section d'arrêt ZA. Quand la zone ZA est alimentée (canton suivant libre = relais au repos), le courant traction franchit la cellule CFR et alimente à pleine tension la section de ralentissement ZR. (En fait il existe un léger fléchissement dû à l'alimentation par l'élément filtre interposé sur cette section.) Quand la zone d'arrêt n'est plus alimentée (canton suivant occupé =relais excité), la section de ralentissement ZR reliée par deux lampes, calculées pour chuter 6 V sous 0,6 A, à la section active ZL se trouve donc alimentée demi tension. Ce courant ne peut réalimenter ZA du fait de la présence à contresens de CFR. Donc, de ce côt aucune surprise. Cependant. lorsqu'un train est bloque sur ZA, le circuit se trouve interrompu également pour le block système qui contrôle ce canton, le relais décollera or, il faut qu'il reste collé. Deux solutions se présentent  : a) CFR est une cellule de récupération et fuit (cas du CRM) ; le faible -ourant qui la traverse est suffisant pour maintenir le relais au collage, mais insuffisant pour faire tourner le moteur de la machine  : la condition est donc réalisée. b) CFR est de qualité superflue pour cet usage et ne fuit pas, il faut le shunter par une résistance Rc de 100 à 150 ohms/2 watts (valeur courante en radio) qui assurera le passage du courant nécessaire au relais. NOTA. - Ne pas s'inquiéter pour la centaine de milliampères qui traversera le moteur — alors à l'arrêt —, le fil de bobinage est de section suffisante pour soutenir cette faible intensité sans aucun risque. Impératif du système. CFR et CV sont donc parcourus par les courants traction et opposent au courant relais tout retour direct à la masse au travers de AT. Tout se passe bien pour une position minimum du rhéostat le circuit de block deviendra positive. Il faut donc pour conserver une différence de potentiel suffisante et nécessaire au fonctionnement du relais, que l'alimentation AB délivre une tension de base, proportionnée à la tension de collage des relais et à la tension traction maximum. (Voir article  : « Les redresseurs secs et leur montage », Loco-Revue n°194.) La tension délivrée par AB devra donc être égale à  : VAB = Vr + Vt (VAB = tension source AB (Vr = tension nominale du relais (Vt = tension traction maximum.) Ainsi dans le cas du « CRM », les relais collent à 20 volts et la tension traction maximum est de 12 volts. Nous avons une source (continue) de 20 + 12 = 32 volts. En réalité notre bloc d'alimentation délivre une tension variant de 30 à 37 volts selon le nombre de cantons occupés (jusqu'à cinq). La formule citée tient compte d'un coefficient de sécurité, il est inutile de gonfler davantage VAB. Choix des éléments. Relais  : S'arranger pour ne pas dépasser 80 mA de consommation sous la tension totale de AB, ce qui pour 32 V représente un relais d'une résistance de 32 — = 400 ohms. 0,08 CRM » utilise des relais de 600 ohms. En tension maximum (37 volts), il circule donc dans le circuit environ 60 mA. Pour le contactage, deux jeux de lames peuvent être suffisants  : 1 y R pour ZA, 1 v RT pour les feux. Alimentation block  : En utilisant un condensateur de forte capacité derrière la cellule redresseuse générale de l'alimentation AB on bénéficie d'une augmentation sensible de la tension de crête, soit environ 14 fois la tension 24 LOCO-REVUE
alternative efficace mesurée aux bornes du transfo. Voici le schéma de l'alimentation relais de block du « CRM ». Ainsi avec un transfo bobiné pour 28 V nous en obtenons près de 40. Le réservoir constitué par le condensateur élimine en outre toutes vibrations résiduelles des relais et accroît l'énergie d'appel au collage. Cellules ralentissement C F R du « CRM ». C'est un block haute tension de 32 cellules qui a été démonté, et dont les rondelles (o 20 mm) ont été remontées deux par deux en parallèle. Ce bloc était un oxymétal qui supporte très mal les démontages, d'où la fuite opportune. Cellules filtres CV. On utilisera ici obligatoirement de bonnes cellules ; ce peut être des 0,5 nominal (Mono). Elles travaillent peu et ne supportent pas de tension inverse n'étant pas montées en redresseuse. Nous utilisons pour le CRM des cellules Soral BP 25 V/430 mA, en pont, les cosses alternatives étant inutilisées ; en fait une cellule en pont peut se comparer à deux cellules mono à prise en parallèle. Lampes de ralentissement. Prosaïquement, nous utilisons simplement deux lampes type « cadran- CONCOURS PERMANENT LOCO-REVUE (voir réglement général en notre N. de Noël) 12711 NOUVEAUTÉS EN LIBRAIRIE "HISTOIRE DES COMMUNICATIONS DANS LE MIDI DE LA FRANCE". Vient de paraître FASCICULE N" 7  : Les autorails du Sud-Ouest, L'histoire de la ligne N 1 des Tramways de Toulouse, etc. Le numéro  : 3 NF. "ANLAGEN - BAUTIPS FÜR UNERFAHRENE UND EILIGE" (Trucs et moyens pour la construction du réseau, à l'usage du débutant et de l'amateur impatient). Cette brochure traite de façon claire et précise de tous les problèmes rencontrés lors de l'établissement d'un réseau  : infrastructure, superstructure et décor. 116 images sur papier couché. Editions MIBA. (En langue allemande.) Prix  : 6 NF. Transfo 30 VA Cellule 0,8.4 4. radio » 6 V - 0,3 A en parallèle. A froid elles ont une résistance pratiquement nulle ; avec l'intensité qui les traverse la chute de tension monte progressivement pour atteindre 6 V quand l'intensité traversante atteint 0,6 A. Les machines peu gourmandes sont évidemment défavorisées ; on peut améliorer l'effet de ralentissement progressif en munissant ces machines de résistance shunt de façon à les faire consommer 0,5 A — le confort se paie ! — Par contre à 1 ampère les lampes densattur 500 4ifd - 50v  : fort rotechniqueNovécr Safro-dx) 37v4 Disposition de l'Alimentation Block 4 Inutilisé 4 Inutilisé Elément SORAL BP 25 w en pont Fig. 4 " FREIE FAHRT 1961", édité par Transpress-Verlag, Berlin  : un amusant calendrier ferroviaire, illustré uniquement de vues de réseaux modèles, soit 24 vues, dont la moitié en couleurs, toutes commentées (en longue allemande). Prix  : 6,50 NF. Utilisation des cellules en filtre tiennent encore le coup ; quand elles claquent à la suite d'une surintensité, ou d'une machine par trop gourmande, les deux rendent l'âme simultanément ! mais cela est très rare. Les lecteurs qui voudront essayer ce système de block devront faire leur expérience sur un minimum de trois blocks, le système n'étant pas viable en dessous de ce nombre. Nous verrons le mois prochain la manière de permuter les blocks sur les alimentations réglables, pour manoeuvres ou autres, tout en conservant la protection automatique de la zone manoeuvrée et l'avantage de la zone de ralentissement « flottante ». Cette disposition permet lorsque le signal est au rouge, de reculer sans manipulations autres que celle de l'inverseur de marche classique. D'ores et déjà il convient que les amateurs intéressés aient bien assimilé le principe de base exposé ci-dessus. (A suivre.) Suite à un incident technique, deux lignes ont été subtilisées dans le texte faisant suite à la liste des prix du concours Loco-Revue parue en notre dernier numéro. Que nos Lecteurs veuillent bien nous en excuser et trouver ci-dessous l'alinéa complété  : " De plus, indépendamment du classement, une prime constituée par un bon d'achat d'une valeur de 10,00 N.F. sera remise à l'auteur de ce dernier (Librairie à prendre aux Editions Loco-Revue). "UNE GARE AU SOLEIL", par Jacques ARCHAMBAULT. Une petite gare et sa maisonnette aux confins d'un village tunisien misérable sont le centre d'incidents où le drame et l'humour de situations singulières vont de pair. C'est le temps de la crainte et de la haine, la frontière algérienne est à quelques kilomètres. La crainte des fellaghas, la chaleur implacable créent une ambiance très particulière. Les personnages peu nombreux vous sont vite très familiers, un jeune agent s'est fait muter dans cette gare insolite pour venger ses parents assassinés. Y parviendrat-il ? C'est l'un des suspenses de ce livre remarquablement construit, qui ne manque pas de tenir en haleine et d'intriguer. C'est également une chronique de la vie du désert que Jacques Archambault nous fait en son roman sur la vie des petits serviteurs du rail. Edité par Grasset. NF  : 8,50 franco. Janvier 1961 25



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :