Loco-Revue n°197 juin 1960
Loco-Revue n°197 juin 1960
  • Prix facial : 2,50 F

  • Parution : n°197 de juin 1960

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : LR Presse

  • Format : (198 x 256) mm

  • Nombre de pages : 44

  • Taille du fichier PDF : 54,9 Mo

  • Dans ce numéro : transformation d'une Loco Télex Maeklin.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
Locomotive type Garrett de la Cie des Chemins de Fer Abidjan-Niger CARACTÉRISTIQUES GÉNÉRALES Année de construction  : 1939 (20 locomotives). Constructeur  : Franco-Belge (Licence Garratt). Vitesse maximum  : 65 km/h. Diamètre des cylindres  : 432 mm. Course des pistons  : 610 mm. Diamètre des roues motrices  : 1 300 mm. I,e,rme,.4, a/Timbre  : 14 hpz. Surface de grille  : 4,371 m2. » chauffe totale  : 209,150 m2. Effort de traction à 85% d'admission  : 26,350 kg. Poids total  : 146,280t. Poids adhérent  : 92t. Longueur totale de la locomotive  : 27,560m. 311A321 -0D01
t'4131D14N Nt4Ek CHEMIN DE FEZ 4 VOIE MET'OIE DE L4 COTE DIVOIZE Abidjan - Niger  : Schmalspurbahn an der Elfenbeinkiiste. C'est au début de ce siècle que fut décidée la construction de la ligne africaine de pénétration Abidjan - Niger. Cependant, par suite des nombreuses difficultés matérielles et d'infrastructure rencontrées, la voie n'a pu être prolongée depuis la création de la première ligne  : Abidjan (principal port de la Côted'Ivoire) à Bouaké, que de 830 km vers le Niger qui se trouve à environ 1 500 km du point de départ. Les étapes successives ont été les suivantes  : Abidjan - Bouaké, 315 km (1912) ; Abidjan - Bobo-Dioulasso, 796 km (1919-1934) ; Une des locos Diesel CC qui prirent en 1956 la relève des locos vapeur. A la rembarde  : l'auteur de l'article. One of the C C Diesel Loco which replaced steam traction in 1956. Eine der CC Diesel Lokomotiven, die 1956 an die Stelle der Dampfloks iraton. Cliché The Abidjan-Niger, narrow gauge railway on the Ivory. Coast Abidjan - Koudougou, 1 051 km (1953) ; Abidjan - Ouagadougou (Haute- Volta), 1 144 km (1958). La voie unique de bout en bout est à l'écartement de 1 mètre. Elle est entièrement montée avec du rail Vignole de 27 kg au mètre, lequel est posé sur des traverses métalliques à raison de 1 500 traverses par kilomètre de voie (sauf en pays Mossi où des traverses en béton ont été utilisées). Le rayon minimum est de l'ordre de 140 mètres, les rampes maxima de 27 0110. La cote maximum d'altitude est de 520 mètres au-dessus CO TE n vieiRe- r Noodo0g0œ Boronro Niger H A CITE D algr ISSO uzgad..ouyor fienfore I t 1 I 1 f e:setjuied. I TaFire Natiols Bouakt Ofrobokec : Agboe,lli BIAMN GOLD f r COAST 4 TA Rohetro — 0e0dah, COLFt DE 6U/ ; Vérr, h. , Seve Dosse Zoorr,- >op< 11,0,0-Novo du niveau de la mer. La voie admet une charge de 17 tonnes par essieu et les vitesses réalisées sont les suivantes  : — Sur voie refaite  : autorail, 80 km/h ; train voyag., 70 km/h ; marchandises, 55 km/h. — Sur voie ancienne  : autorail, 70 km/h ; train voyag., 60 km/h ; marchandises, 50 km/h. Les ouvrages d'art sont rares et il n'y a aucun tunnel. Malgré des pistes très dures pour lies véhicules, les transports routiers ont pris une extension considérable et, plutôt que d'aller reporter le trafic à l'une des gares de l'intérieur du pays, de lourds camions descendent directement jusqu'à Abidjan. Il est vexant de voir passer près du Cercle, au nord du plateau, de lourds convois de bois précieux, alors qu'une simple ligne transversale eut changé du simple au double le volume du trafic du rail. De l'origine jusqu'à fin 1956 toute la traction était assurée par des locomotives à vapeur dont les types les plus variés ont circulé sur cette ligne  : — 1904  : 030 Five-Lille, 15 t de Juin 1960 195



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :