Loco-Revue n°193 février 1960
Loco-Revue n°193 février 1960
  • Prix facial : 2,50 F

  • Parution : n°193 de février 1960

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : LR Presse

  • Format : (198 x 256) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 53,8 Mo

  • Dans ce numéro : le Ferry-Boat St Germain.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
EN PIIMINT... Chers amis, chers lecteurs, Voici bien longtemps que je n'ai pu, à l'occasion d'un petit éditorial, venir vous entretenir de choses qui nous sont très chères. Mais laissez-moi d'abord, débordé par une avalanche de voeux, souvent très ferroviaires à juste titre, en remercier vivement ici tous les amateurs, en m'excusant de ne pouvoir répondre individuellement à chacun. C'est une fort belle coutume que tous ces voeux qui arrivent des quatre coins du monde et qui plus nombreux chaque année, nous prouvent l'amitié portée à notre revue, jetant une note fort sympathique dans notre gros courrier de janvier. La progression de « Loco-Revue » fort lente dans ses débuts, se montrant à présent plus constante, nous prouve, comme le courrier actuel, d'une façon concrète, l'évolution que subit le modélisme ferroviaire en France. A l'étranger, comme le dénote le pourcentage croissant d'abonnements, les amateurs semblent s'intéresser eux aussi toujours davantage à nos activités et à nos productions. Souhaitons donc que les relations européennes s'améliorent de plus en plus, que le nouveau ane favorise les échanges internationaux et nous permettent un plus large contact de tous les amateurs. Peut-être alors que certains problèmes traités par les techniciens du comité de normalisation, se montreront plus urgents à résoudre maintenant pour beaucoup de constructeurs, qui, jusqu'alors, les avaient dédaignés !!! Rappelons les principaux  : normalisation des attelages et de leur fixation, adoption des essieux isolés et de la tension de 12 V continu, normalisation des cotes de roulement. Certailî fabricants français ont déjà obsc-vé quelques-unes de ces exi- gences pour leur matériel et nous devons les en féliciter. Cependant ce mouvement est loin d'être suivi par la majorité des constructeurs  : les anciens ne veulent modifier leur fabrication et quelques nouveaux restent sur leurs fausses bases de départ ! Espérons qu'il ne s'agit que d'une incompréhension passagère et qu'avec un peu de patience les amateurs verront leurs désirs satisfaits, cependant que quelques constructeurs obstinés risqueront de se faire doubler. Il suf fit d'être le premier. Passons maintenant à un autre sujet qui nous tient à coeur. Beaucoup d'amateurs nous écrivent en effet  : que devient le club « Loco- Revue » ? Par la force de certaines considérations trop longues à développer ici, ce dernier en est resté malheureusement à l'état de projet ; « Loco-Revue » ne voulant créer aucune divergence entre les groupes existants et désirant garder la sympathie de tous. La fondation d'un club « Loco-Revue » n'était possible que si une acceptation totale par les clubs existants lui était confirmée. Accepté par la presque totalité de ceux-ci, il ne l'est pas encore auprès de certain — qui compte parmi les plus anciens. Cette incompréhension serait-elle cause de l'abandon d'un grand projet, l'avenir nous le dira. Que nous réserve encore cette année nouvelle ? Une exposition de modélisme que nous espérons sensationnelle. Nous aimerions y voir une large participation des amateurs constructeurs et nous en reparlerons en temps voulu. En outre, la section librairie « Loco-Revue » s'est enrichie de nouvelles publications et sera ainsi en mesure de toujours mieux documenter ses clients. Signalons en passant qu'une réédition revue et corrigée du premier album des Editions P.P.C. dont nous venons d'acquérir le Copyright, sortira vraisemblablement au printemps prochain et sera suivie d'autres albums. Encore merci. amis lecteurs. je vous rappelle pour terminer que vos critiques ou suggestions seront toujours les bienvenues et observées avec intérêt et aussi, nous l'espérons vivement, que la participation au concours permanent « Loco-Revue » sera cette année beaucoup plus importante. J. FOURNEREAU. NOUVEAUTES EN LIBRAIRIE HISTOIRE DES COMMUNICATIONS DANS LE MIDI DE LA FRANCE 3- fascicule  : Le Canal des Petites-Landes — Les Tramways du Quercy — Service de voyageurs par voitures publiques au départ de Toulouse (1851-1855) — Les Tramways de l'Ardèche. NF  : 3,20. MANUEL DES SIGNAUX Edition Rivarossi. Un manuel de langue française avec de nombreux schémas en couleurs donnant toutes sortes de montages en circuits Rivarossi avec signalisation automatique. 36 pages format à l'italienne 22,5 x 15. NF  : 4,50. LES CHEMINS DE FER SUISSES DE MONTAGNE Un fort volume de 556 pages, sous couverture cartonnée, composé et rédigé par Peter W. Rotheisberger et édité par Obersee- Verlag, avec 293 illustrations dont plusieurs en couleurs. Format  : 17 x 24, donnant la description de tous les chemins de fer suisses de montagne tant à vapeur qu'électriques, chemins de fer à simple adhérence, à crémaillère, funiculaires, téléphériques, mointe-pentes, télésièges, avec de nombreuses tables donnant les noms, l'année de construction, les longueurs, le système, le pourcentage des pentes, le rayon minimum, l'écartement et le voltage. Un ouvrage des plus intéressants. (Langue allemande.) Franco NF  : 25. 42 LOCO-REVUE
Les installations d'embarquement et le Ferry- Boat St Germain. The embarking installations and the SS St Germain Ferry. Die Einschiffvorrich - tungen und das Faehrschiff St Germain. Cliché S.N.C.F. LE FERRY-BOAT SAINT GERMAIN La liaison Dunkerque - Douvres par ferry-boats est assurée actuellement par quatre navires  : deux britanniques appartenant aux British Railways  : le « Hampton ferry » et le « Shepperton ferry », et deux sous pavillon français  : le « Twickenham ferry », propriété de la société privée A.L.A. (Angleterre-Lorraine-Alsace), et le « St- Germain », propriété de la S.N.C.F. Les trois premiers sont en exploitation depuis l'inauguration du service en 1936. L'accroissement régulier du trafic, depuis la fin DESCRIPTION Le ferry-boat « Saint-Germain » est entré en service en août 1951. Il fut lancé le 5 avril 1951 et accomplit son « maidentrip » le 29 juillet dans le sens France-Angleterre. Extérieurement il présente l'allure des « transmanches » ordinaires et pour ses dimensions principales il est semblable aux de la guerre, avait conduit les ferries à la limite de l'essoufflement ; la brièveté du stationnement à quai ne permettait plus d'assurer convenablement les travaux d'entretien. La S.N.C.F. demanda alors en 1951 au ministère de la Marine marchande d'inclure la construction d'un nouveau ferry-boat dans le programme de remplacement des navires de sa flotte, perdus pendant la guerre ; ce fut le « St- Germain ». précédents ferry-boats afin de lui permettre d'utiliser les installations existantes. Ses caractéristiques sont les suivantes  : Longueur maximum sur le pont 115,72 m Largeur maximum 18,47 m Tirant d'eau en charge. 4,115 m Déplacement en pleine charge 4,795 t Capacité de transport en charge 35 Capacité de transport de voyageurs 600 Longueur utile des voies 350 ni. Nombre de voies 4 Deux voies centrales de 105,10 met deux latérales de 98,35 Vitesse en service 16,5 noeuds Il a semblé plus avantageux pour de multiples raisons (économies de personnel de conduite, de combustible, facilité de manoeuvre, puissance en marche arrière) d'adopter le moteur Diesel au lieu des turbines utilisées sur les trois autres ferry-boats ; le « Saint- Germain » est donc équipé de deux moteurs Diesel, type Burmeister et Wain, deux temps, 9 cylindres, d'une puissance totale de 8 000 ch effectifs, deux hélices. Le seul inconvénient qui était à craindre — danger des bruits ou vibrations Février 1960 43



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :