Loco-Revue n°193 février 1960
Loco-Revue n°193 février 1960
  • Prix facial : 2,50 F

  • Parution : n°193 de février 1960

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : LR Presse

  • Format : (198 x 256) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 53,8 Mo

  • Dans ce numéro : le Ferry-Boat St Germain.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
des premiers rails intégralement métalliques. Ils étaient en fonte et mesuraient 1,828 de long et 0,095 de large et 0,031 d'épaisseur. Les wagons qui circulaient sur cette voie étaient munis de roues à boudins. Ce n'est que vers 1789 qu'un nommé Jessop inventa les rails du rail, lus pcicipans Rail evolution, principal profils. Entwicklung der Schiene die wichtigsten Profile. 1) Bail primitif en fer plat sur longrine. Primitive rail in flat steel on Urspr. Flacheisenschiene auf Leengsschwellen. 2) Train rail. Tram rail. Strassenbahnschiene. 31 Bail mi-plat. Hall-flat rail. Halbflache Schiene et 5) St Etienne fi Lyon el Boanne. St Etienne to Lyon and Roanne. Von St Etienne nach Lyon und Roanne. 6) Double champignon. Double head rail. Doppelkopfschiene 7) Stevens et vignotes des Chemins de Fer Allemands. Stefens and Vignol rail of the German Rlys. Stevens-und Breitfuss Schienen der deutschen Eisenbahn. 8) Bridge rail Brunnel. Brunnel bridge rad. Brunnel BrOckenprofil. en saillie. Une petite parenthèse au sujet du mot rail que beaucoup d'entre nous croient d'origine anglaise. D'après l'ouvrage excellent « Les chemins de fer à travers l'histoire », le rail pourrait protenir des mots rieule et rieulet, désignant, en patois du Hainaut et de Lille, une règle de maçon qui était aussi rhil, en vieux français ; regel, regehel et riegel en bas-allemand ; en vieux français existe encore l'expression, roye d'un champ qui était appelé roye, raije ou rège en Berry et Saintonge. Tous ces mots peuvent provenir du latin regula, qui a donné règle en français. Il serait donc naturel de prononcer en français comme en anglais « relie » au lieu de « raille » pour le mot rail revenu d'Angleterre vers 1825. C'est seulement, enfin, à partir de 1820 que la fabrication du rail fit de gros progrès. Le puddlage, c'est-à-dire k- transformation de la fonte en fer, et le laminage à chaud permirent alors à John Birkinshow de réaliser les premiers'ails en fer. La fabrication en était plusrcpide, les éléments plus longs et plus Rail de Fonte en saillie, de Jessop (1793). Uberstehende Guss-Schiene von Jessop (1793). solides. A cette époque, le profil du rail était laissé un tant soit peu à la fantaisie du fabricant et les formes les plus diverses furent créées  : la simple bande métallique, Io cornière, le "T" renversé, le méplat, le double champignon, le rail à patin, sans oublier le rail Brunet en forme de U renversé. De tous ces modèles si divers seuls restèrent en lice le lad à double champignon et le rail à patin dit vignoie. C'est ce dernier qui o maintenant la grande faveur de toutes les compagnies et qui est utilisé à peu près dans le monde entier. WAGONS & DILIGENCES Parallèlement aux voies, les véhicules évoluaient également. C'est en 1734 que Ralph Allen construisit les premiers wagons plats dignes de ce nom pour transporter la pierre de ses carrières jusqu'au quai de la rivière. En voici la description  : « Un châssis formé de quatre poutres de chêne de 14 pieds de long sur 4 pouces en carré, portant un solide fond de planches de chêne de 13 mètres de long sur 3 et demi de large. Les grands côtés, qui étaient mobiles, s'attachaient par des crochets et des anneaux aux deux côtés transversaux fixes. Sous le châssis deux fortes pièces de charpente, liées avec du fer, portaient un demi-collier de cuivre pour les arbres de roues qui, étant bien graissés, roulent avec peu de frottement. L'arbre avait environ trois pouces de diamètre. L'une des extrémités-était ronde, l'outre carrée, et les roues étaient placées alternativement sur ses deux bouts, c'est-à-dire que la roue de devant à main droite est sur le bout carré et celle de gauche est sur le bout rond, pendant que la roue arrière qui est à droite est sur le bout rond et celle de gcuche sur le bout carré de l'arbre. Par ce moven, chacune des roues peut s'arrêter séparément, permettant ainsi de franchir aisément les virages à très court rayon. Les roues en fer fondu d'environ de vingt pouces de diamètre avaient un bord de six pouces de large, qui les empêchait de sortir du châssis de bois de chêne sur leque ! elles roulaient. Il s'agit donc, à l'époque, de rails en bois de chêne. Le freinage était obtenu par un grand levier de bois passé dans une gonse de fer et que l'on appuyait sur une roue à cliquet qu'un levier pouvait libérer pour dégager la roue. » Les wagons plats ou tombereaux ne restèrent cependant pas les seuls véhicules à rouler sur rails. Le transport des hommes imposa de nouveaux problèmes, et l'on vit, vers 1839, apparaître les premières diligences sur rail. Pourtant ce ne fut qu'à l'apparition des premières locomotives que l'on pensa sérieusement au transport des voyageurs par le rail. Les chevaux, qui étaient jusqu'alors le moyen de traction habituel, n'en perdirent d'ailleurs pas pour autant leur emploi et assurèrent encore longtemps la remorque des voyageurs par chemin de fer, étant donné le peu de machines à vapeur qui étaient encore construites et la confiance limitée du peuple pour ces engins. Nous voici donc en début du XIX'siècle avec beaucoup d'éléments du chemin de fer ; mais l'homme, les animaux ou la déclivité assuraient seuls encore la propulsion des véhicules. La locomotive, cependant, ne va pas tarder à apparaître et à révolutionner le monde entier en raccourcissant les distances d'une manière inouïe. Nous vous en parlerons dans notre prochain article. (A suivre) Cet Historique vous est offert par les Chemins de Fer JOUEF. Les voitures vers 1830 étaient composées simplement d'une caisse de diligence montée sur un truck. Cars around 1830 were simply Stagecoaches mounted on flat cars. Um 1830 bestanden die Personenwageneinfach auseinem aufein Strassenfahrzeug montierten Wagenkasten. 48 LOCO-REVUE
LE RESEAU DU M. R. F.C. G.Y. EN CONSTRUCTION I The M. R. F.C. G. Y. layout in construction. Die Anlage M. R. F.C. G. Y. im Bau. ÉCARTEMENT " O " Le cliché en couverture de ce numéro nous montre une superbe vue de l'entrée de la gare de Guyville, seule gare à peu près terminée de cet intéressant réseau en écartement « O ». Cette installation, qui est en pleine construction, comportera trois gares  : Guyville, Charlesville, Yvesville. La voie provient des établissements Jep, elle est du dernier modèle créé par cet te firme et donne un bon roulement et de bonnes connexions pour la signalisation qui est du type block automatique. Toutefois, une partie des voies de marchandises et du triage sont de l'ancien type Jep modifié avec traverses maison. La voie repose sur des panneaux constitués par des planches du type Lorraine de deux mètres de long sur 0,80 m de large. Ces panneaux Cliché M. R. F.C. G Y. L'Entré de la gare de Guyville (côté terminé). The entrance to Guyville station. Bahnhofseinfahrt von Guyville (fertige Seite). Février 1960 49



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :