Lisette n°43-44 3 nov 1963
Lisette n°43-44 3 nov 1963
  • Prix facial : 0,60 F

  • Parution : n°43-44 de 3 nov 1963

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Éditions de Montsouris

  • Format : (195 x 269) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 43,3 Mo

  • Dans ce numéro : l'enveloppe aux cachets d'or.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 22 - 23  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
22 23
, Dle - 1 » MAIN IIT:1 ALAPOIE MUTA 111AILIWO CA1414011 LAOS EN/1A REMS RILUSIMI Ils ont lait un beau voyage Parti de Villefranche-sur-Mer il y a cinq ans, à bord de son bateau Clé de Sol, Jean de L'Espée, journaliste, écrivain, compositeur, qui avait emporté son piano à queue, est rentré à Nice. La Martinique, Tanger, les îles du Cap-Vert, Tahiti, les Galapagos, Tuamotu et les îles Marquises, Honolulu, le Japon, les Philippines, les Indes, la Grèce eurent sa visite. De leur côté, deux étudiants australiens, Blackburn et Rawntree, ont parcouru 40 000 km à bord d'une 4 CV Renault à travers l'Indonésie, l'Inde la Perse, la Yougoslavie, etc., gravant sur la portière de leur voiture les noms des régions et des pays qu'ils ont traversés. UNSARY US T RIA LIESNSTEN STEIN MUE R LAND GERAIRRY FRANCE Les pages de PORTRAU  : Franca di RIENZO e'EST une jeune Italienne qui chante en français dans le style américain. Venue à Paris il y a quelques mois seulement, Franca di Rienzo n'a pas tardé à enregistrer un premier disque et à en préparer un second. Née le 11 décembre 1938 à Borgosesia, petite localité du Piémont, la jeune Franca, 1,59m, 48 kg, yeux noirs, cheveux blonds, était déjà connue en Italie et en Suisse avant de penser à la France. Comment lui est venue l'idée de s'installer chez nous ? Un jour, elle entendit chanter Georges Brassens, sans bien comprendre les mots ni leur sens. Elle admira profondément le talent, la simplicité, la bonhomie du créateur de (I l'Auvergnat › de a Un p'tit coin d'parapluie » et autres chansons. Et c'est ce qui décida Franca di Rienzo à venir travailler et vivre à Paris. Son registre vocal est très étendu, son style demeure personnel, et Christian Chevaliei prépare vraiment pour elle des arrangements qui lui conviennent parfaitement. Cinq émissions télévisées à la R.T.F. ont aussitôt lancé le nom lui-même sonore de Franca di Rienzo. Son talent et sa gentillesse ont fait le reste. Aujourd'hui, Franca voit sa carrière s'orienter très favorablement, mais elle redoute toujours le trac tant elle veut plaire au public dont elle achète par le travail l'amitié et les applaudissements. Le be-bop est sa danse préférée, Malicieusement, Franca di Rienzo ajoute  : — Mais j'aime aussi le steak tartare, les robes de mousseline, la vodka, les garçons gentils et réalistes, les gitanes. Et elle avoue être sincère, bonne, mais un peu paresseuse. Brûlant les étapes avec une telle persévérance, que seraitce si Franca di Rienzo manquait d'entrain... CLAUDE. » Amerminaill ET DEMAIN... serez-vous professeur d'Éducation physique ? L'enseignement public et l'enseignement privé manquent de professeurs et de monitrices d'éducation physique. N'êtes-vous pas tentées par cette profession ? Conditions. Une parfaite santé, un bel équilibre nerveux, de l'endurance, l'amour des sports. Etudes. Avoir le baccalauréat, passer un concours d'entrée à l'Ecole normale supérieure d'éducation physique et y travailler quatre ans divisés en deux parties. Pendant la scolarité, les élèves professeurs stagiaires sont rémunérées. La seconde partie peut être suivie dans les centres régionaux. Age  : dix-huit ans. Possibilité de bourses. S'inscrire au service de la Jeunesse et des Sports au chef-lieu du département. Les titulaires du B.E.P.C. ou diplôme équivalent peuvent devenir monitrices, après deux ans d'études seulement menant au brevet d'Etat. Même concours d'entrée à dix-huit ans, même inscription au chef-lieu du département. MARION. UPI iLfe.1011)91e C'est de la raideur que vous vient la fatigue du thorax et du dos. Position de départ. A genoux, venez vous asseoir sur les talons, mains derrière la nuque. Mouvement. Penchezvous en arrière et remontez. Huit fois de suite. SYLVIE.
CES PRÉNOMS SONT EN VOGUE FANNY  : fête le 26 décembre, le 4 octobre, ou le 9 mars. Ce prénom vient du grec et signifie  : secrète. Mais il peut se rattacher à la fois à Stéphanie, dérivé de Stéphane, la forme latine d'Etienne, et à Françoise dont il peut former un diminutif. Les Fanny, complaisantes, affables, sont des amies dires. Comme patron, elles ont le choix entre saint Etienne, sainte Françoise Romaine ou saint François d'Assise. Fleur  : la violette de Parme. Couleur  : le rose-mauve. Dérivés  : tous ceux d'Etienne et de Fiançois. Diminutifs  : Fan, Nanny, Nane. RICHARD  : fête le 3 avril. Ce prénom vient du germanique et veut dire  : homme riche. Les Richard sont en effet riches de vertus et de dons, riches de courage moral et physique aussi. Saint Richard naquit en Angleterre. Après de brillantes études en France, il fut intendant de l'archevêque de Cantorbery, puis évêque de Winchester. Fleur  : la corbeille-d'or. Couleur  : le jaune d'or. Diminutifs  : Ricky, Riquet, Ric, Dady, Chouki, Chouchou. — Même lorsque la mode ne change pas, elle est toujours nouvelle, nous dit Erica. Voyez  : les effets de Nouveau... long sweater ne datent pas d'hier, les jupes à larges plis non plus. Eh bien, ce modèle de Pierre Cardin appelé « 797s, fait partie de la collection nouvelle des robes du matin. Il est en natté Nylfrance beige façon poil de chameau. Moi, je l'ai préféré entre tous, car il m'allonge la silhouette, et ses manches resserrées aux poignets sont chaudes et pratiques..le porte cette toilette avec une écharpe de soie beige et orange, et un ravissant petit béret de même ton. — Et que dites-vous de ma tenue « Arlequin ? nous demande Dorothée. C'est un modèle en jersey Crylor de Louis Féraud. Détaillons-le. La jupe à peine évasée est grise, le corsage est marine et, entre les deux, il y a une large bande en jersey à damiers marine, rouges et blancs. Petites manches (ou pas de manches du tout), col arrondi (ou décolleté en carré, cela dépend des goûts). Pour accompagner ce modèle. j'ai une large et chaude écharpe en jersey marine frangée de rouge et, sur la tête, un amusant bonnet, fond blanc, bord marine, damiers marine et rouges. Erica. Dorothée, deux pratique... filles qui sont « dans le coup s mais savent rester pratiques. CATHERINE. VOTRE PROBLÈME  : Marchands de faux rêves OUS ne reviendrons jamais assez sur ce sujet brûlant, oui, brûlant, car trop de jeunes s'y enflamment les ailes. Je veux parler de ces fabriques d' « idoles » à coups de A. gosier. Celles qui ont réellement des dons et, à défaut d'une sérieuse formation musicale, les possibilités d'en acquérir une très vite, ne sont pas en cause ici  : elles arriveront d'elles-mêmes. Mais il y a la foule des amateurs du « yé-yé » et qui pratiquent le jeu facile du « pourquoi-pas-moi »... C'est par centaines que filles et garçons, avec ou sans guitare, défilent chaque semaine dans les studios d'enregistrement des « dénicheurs de talent ». Car chaque jour une « idole » doit pousser l'autre. Et voilà où interviennent ces faux rêves qui font tant de mal au cœur et à l'esprit des trop nombreux « laissés pour compte ». Quant à ceux qui ont acquis une actuelle célébrité, sont-ils plus heureux ? — J'en ai marre, il y a toujours des histoires, a dit récemment Sylvie Vartan en fondant en larmes. Sans commentaire. Les lemmes Pourquoi pas ? Il y en a bien qui jouent de la flûte et du cornet à pistons. Chanteuse, comédienne, musicienne, danseuse, Annie Duparc (à droite) est une fille du Nord aux yeux pétillants de malice. Dix ans de musique et de chant, cinq ans de danse classique, deux ans de comédie servirent de prologue à une carrière déjà couronnée de succès. Après plus de vingt tournées en France, Belgique, Hollande, Allemagne, Afrique du Nord, Annie et la r clarinette ANNE. Duparc s'est fixée à Paris où elle fut la vedette de la comédie musicale la Polka des lampions ib. Elle semble capable de faire revivre par ses danses et ses chansons la célèbre reine du music-hall  : Mistinguett. De plus, on l'a surnommée « la Sammy Davis junior française ib. Noëlle Noblecourt (à gauche) n'a rien à envier à la fantaisie d'Annie Duparc. Avec ou sans clarinette, cette grande fille brune est déjà une excellente commère de revue, une musicienne d'orchestre et de jazz, et une parfaite animatrice de spectacle. L'AMI PIERROT.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :