Lion n°715 octobre 2018
Lion n°715 octobre 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°715 de octobre 2018

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Lions Club International

  • Format : (200 x 270) mm

  • Nombre de pages : 61

  • Taille du fichier PDF : 5,2 Mo

  • Dans ce numéro : arrivée de la Charity Run.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
International i Faire le bien à travers le monde Certaines subventions sont très conséquentes, quand d’autres représentent juste quelques centaines de dollars. Certains projets se déroulent loin de chez vous, tandis que d’autres se passent au coin de la rue. Mais le besoin est mondial et les bénéfices sont nombreux, quel que soit l’endroit et à tous les niveaux. La LCIF à l’œuvre dans votre quartier À Fremont, dans le Nebraska, une subvention de 75 000 $ a permis aux Lions du district 38-O de construire un jardin sensoriel stimulant les cinq sens des enfants ayant des besoins spécifiques. « J’adore amener mon fils ici et voir son visage s’illuminer à chaque nouvelle sensation ou élément sensoriel », déclare Miranda Long, de Fremont. Summer Mau, membre du Conseil d’administration de l’Autism Center du Nebraska, explique  : « Grâce au jardin sensoriel, toute la famille peut s’amuser sans que les déficiences de mon enfant soient pointées du doigt. Dans notre communauté, il n’y a pas beaucoup de situations où l’on peut partager des expériences en famille, comme ça. » Ce projet de jardin sensoriel sort tout droit de l’esprit de Mary Robinson, Lion et professeur certifiée en orientation et mobilité qui enseigne aux enfants déficients visuels de l’école publique de Fremont. L’idée du jardin sensoriel lui est venue après avoir entendu l’histoire d’un jeune malvoyant qui a fait de gros progrès lorsqu’il a commencé à jardiner avec sa mère..8//Lion édition française - N°715 Il suffit de peu pour accomplir beaucoup En Inde, l’éducation des enfants, notamment des filles, est loin d’être une priorité pour beaucoup de familles. Mais une femme a pris fait et cause pour ces filles et se bat pour leur donner accès à l’éducation. En 2009, la LCIF a accordé une subvention au club indien de Gajapatnagaram, soutenu par le club américain de Burr Ridge-Hinsdale-Oak Brook. Ce don de 50 000 $ a servi à rénover un dortoir à Andhra Pradesh, en Inde, ce qui a permis à 40 filles de suivre des cours, une première pour certaines. Saipadma Murthy, membre du LCI, s’occupe de ses élèves comme s’il s’agissait de ses propres enfants, sillonnant souvent les villages pour convaincre les parents des avantages d’envoyer leurs enfants à l’école. Actuellement, 48 filles et 25 garçons développent leurs compétences au sein de l’école tant dans les domaines académiques que de la vie quotidienne. Ils pourront ainsi éviter les affres de l’émigration économique, des stéréotypes de genre, du mariage forcé et une foule d’autres obstacles, tout cela grâce à une subvention de la LCIF. Les partenariats avec d’autres organismes mondiaux ont un impact considérable Entre 1994 et 2008, la LCIF a accordé 59 millions de dollars à la Fondation Carter pour l’aider à éradiquer l’onchocercose (ou cécité des rivières) et le trachome, deux maladies contagieuses pouvant entraîner la cécité et faisant des ravages dans des pays comme le Nigéria en Afrique. La distribution massive d’ivermectine (du Mectizan), don des laboratoires Merck & Co., s’est révélée si Les actions pour la vue. efficace dans deux provinces du Nigéria que la campagne de vaccination est progressivement abandonnée. Pendant leur partenariat, la LCIF et la Fondation Carter ont financé des programmes luttant contre la cécité des rivières et le trachome, en Afrique et sur le continent américain. Ce partenariat a permis la distribution de plus de 214 millions de traitements au Mectizan, dans onze pays. En conséquence, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a annoncé officiellement l’éradication de la cécité des rivières en Colombie, en Équateur, au Mexique et au Guatemala. Cependant, la mission n’est pas terminée et la LCIF a l’intention d’octroyer 16 millions de dollars supplémentaires à la Fondation Carter pour soutenir des programmes de lutte contre la cécité des rivières et le trachome d’ici 2020.
La campagne « Campaign 100 » vise haut Améliorer l’impact de notre service Si les Lions et la LCIF font déjà tellement de bien, il reste encore beaucoup à faire. Nous avons besoin de ressources financières afin de continuer à aider ceux qui en ont besoin. La LCIF s’est fixée comme objectif de récolter 300 millions de dollars en trois ans afin que les Lions puissent accomplir plus de choses, pour plus de personnes, partout dans le monde. Le combat contre la faim. Rejoignez le mouvement LCIF Le travail de la LCIF avance grâce à la générosité des Lions Les subventions sont financées exclusivement par les contributions des Lions, des organismes partenaires et des amis du Lions Clubs International. Cent pour cent des dons sont réaffectés aux subventions et aux programmes. Chaque Lion a pour objectif de servir. Mais servir ne veut pas forcément dire mener un projet de service, cela peut aussi signifier faire un don financier. Les Lions peuvent donner individuellement ou en tant que club. La LCIF a mis en place un programme dans lequel les clubs s’engagent à donner l’exemple de ce qu’est un Combattre pour les causes Lions Grâce à Campaign 100, la LCIF va encore augmenter son engagement déjà bien connu auprès des communautés et se concentrer tout spécialement sur la vision, la jeunesse, l’aide aux victimes de catastrophes et les missions humanitaires. La Fondation va également réfléchir à de nouvelles manières de réduire la prévalence du diabète et d’améliorer la qualité de vie des personnes diabétiques. Enfin, la LCIF va mener des recherches pour identifier les secteurs les plus démunis offrant le plus d’opportunités, toujours dans le cadre plus large de la lutte contre la faim dans le monde, des cancers pédiatriques et de la défense de l’environnement. Pour cela, elle va conduire des projets pilotes afin d’acquérir l’expertise nécessaire pour développer des programmes durables et à long terme, localement et mondialement. « club modèle ». Les clubs ont de nombreuses opportunités de collecte de fonds  : demande de dons aux membres, assignation d’un collecteur de fonds à la campagne, cadeau de la part de la trésorerie du club, ou encore collecte de dons auprès des membres de la communauté. Pour être considéré comme un club modèle, il s’engage à donner un montant équivalent à au moins 750 $ par membre, en recourant à un échéancier si besoin. Quelle que soit la manière dont vous choisissez de participer, il y a de plus en plus de manières d’avoir un impact sur le monde en tant que Lion. Motivant, non ? Que peut-on payer avec 100 $ ? flj "ID 4) 04 041 L Vision 2 opérations de la cataracte. Jeunesse Un programme d’apprentissage socio-émotionnel Lions Quest pour une classe entière, pendant un an. Diabète Un dépistage du diabète pour 18 personnes à risque. Actions humanitaires La vaccination contre la rougeole de 100 enfants. Aide aux sinistrés Le secours immédiat à 4 victimes d’une catastrophe naturelle. Environnement L’accès à l’eau potable pour 14 personnes. Cancers pédiatriques L’équipement nécessaire au diagnostic ou au traitement de 8 enfants. Faim dans le monde Un accès régulier à la nourriture pour 14 personnes handicapées, âgées, défavorisées ou sans domicile. Lion édition française - N°715//.9



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :