Lion n°714 septembre 2018
Lion n°714 septembre 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°714 de septembre 2018

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Lions Club International

  • Format : (200 x 270) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 9,9 Mo

  • Dans ce numéro : Gudrun Yngvadottir, présidente internationale 2018-2019.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 96 - 97  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
96 97
Passion - Horlogerie Pour découvrir la minutie de métiers extraordinaires..96//Lion édition française - N°714 De Besançon à Genève par la Chaux de Fonds La route des horlogers La logique voudrait que nous débutions cette route par Besançon. C’est une logique historique. Mais la culture horlogère de 2018 va nous imposer un détour en région parisienne. C’est, en effet, à côté de Paris que Bernard Richards exerce, secrètement, un art transmis familialement. De jour comme de nuit, avec ses compagnons, il tourne, assemble les pièces les plus complexes d’apparence, celles que les autres ne savent plus usiner. Les géants du luxe ou de l’horlogerie font appel à lui. En toute discrétion, bien sûr. Pour Bernard Richards, le luxe est  : « Un souci de technicité et de perfection à toutes les étapes ». Pas de boîtieréstampé d’une seule pièce solidaire des cornes mais au contraire un usinage séparé de chaque élément d’où l’extrême difficulté de rapporter les cornes par vissage sur le boîtier. C’est tout dire de la pertinence de l’adresse. Tout cela près de Cergy-Pontoise. Ensuite, vous pouvez tracer directement vers la Franche-Comté. Vous arrivez donc par Philippe Colombet Direction la Suisse, certes. Mais n’oublions pas ces ateliers de garde-temps qui mettent en exergue le savoir-faire horloger français. Pour une fois, n’allons pas trop vite. dans le massif du Jura, là où les hivers sont rudes, là où l’industrie horlogère a su trouver une main d’œuvre de grande qualité, et d’une grande patience, pour assembler des minuscules mouvements mécaniques, bref s’occuper quand il y a plusieurs mètres de neige devant la maison, la ferme bien souvent, ce plusieurs mois de l’année. Il fallait bien s’occuper et gagner sa vie.
À Charquemont, Haut-Doubs, 1947, une famille Arrivons à Besançon, un monument emblématique de la Renaissance en Franche-Comté, le palais Granvelle y a été restauré entre 1988 et 2002 pour en faire le Musée du Temps, musée d’horlogerie. Classé monument historique en 1842, ses collections rassemblent un impressionnant fonds d’horlogerie. Au XIX e siècle, Besançon est en effet devenue capitale de l’horlogerie française. L’industrie horlogère bisontine s’impose dans les expositions universelles de la fin du siècle et l’école d’horlogerie y est fondée en 1860. Fondée au siècle dernier par Michel Herbelin, une marque éponyme possède son studio de design, au sein des ateliers où sont assemblées ses montres… équipées de mouvements suisses ! Aujourd’hui, la société est dirigée par Pierre-Michel Herbelin. Une montre anniversaire a été dessinée, conçue, assemblée, réglée et contrôlée au sein de la maison jurassienne pour commémorer sept décennies. Éditée en série limitée à 500 exemplaires numérotés, « Inspiration 1947 » est rythmée par un mouvement mécanique à remontage manuel. Derrière des forêts, de grands noms. Oi Toujours au cœur du massif francojurassien, Péquignet est une autre marque qui tente de perpétuer la tradition horlogère au sein d’une maison française indépendante, attachée à l’amour de l’artisanat. 1973, Morteau, Émile Péquignet fonde la marque qu’il signe de ses initiales EP. Sa force réside dans l’audace de sa créativité et dans la qualité des matières qu’il choisit. 2000, Émile prend une retraite méritée. Ancien de Zénith, Didier Leibundgut reprend la marque en 2004 et entreprend d’en faire une manufacture de haute horlogerie française au modèle helvète. 2006, Péquignet inaugure son laboratoire équipé des technologies de dernière génération, donnant naissance à un mouvement mécanique innovant  : le calibre Royal. 2012, Péquignet connait une année difficile. 2017, quatre cadres de l’entreprise rachètent et recentrent les collections. 2018, l’esprit visionnaire de la marque souffre mais elle croit à un second souffle. Péquignet a la chance de posséder des icônes. Bonjour Suisses, bonjour Heidi, bonjour « Watch Valley » Passons maintenant la frontière, oui nous quittons bien l’Europe de Bruxelles dont la Suisse n’est pas membre. Pour les Helvètes, leur « Route de l’horlogerie » débute à Genève avec la visite du musée Patek Philippe et dans les magasins d’horlogerie de luxe du centre-ville. On se dirige ensuite dans les hauts lieux de la production horlogère, dans le canton de Neuchâtel, dans la visite des villes de Neuchâtel, du Locle et de la Chauxde-Fonds. Puis dans les « Franches Montagnes », dans l’espace « Paysan horloger » du Boéchet dédié à l’histoire du paysan horloger. La route passe aussi dans les petites villes de Delémont et Porrentruy. Mais avant, petit flash-back. L’industrie horlogère suisse est née à Genève au milieu du XVI e siècle. 1541, le réformateur protestant Jean Calvin bannit le port d’objets ornementaux, forçant les orfèvres et joailliers genevois à se tourner vers un autre art, celui de l’horlogerie. Genève 1601, la première corporation d’horlogers du monde vit le jour sous le nom de « Maîtrise des horlogers de Genève ». Un siècle plus tard, et parce que la ville compte trop d’horlogers, beaucoup d’entre eux commencent à quitter la région ge- relie NIF'en gr r3NÉFNIET E -:7ETE L 175 1+7 - I fa Lion édition française - N°714//.97



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Lion numéro 714 septembre 2018 Page 1Lion numéro 714 septembre 2018 Page 2-3Lion numéro 714 septembre 2018 Page 4-5Lion numéro 714 septembre 2018 Page 6-7Lion numéro 714 septembre 2018 Page 8-9Lion numéro 714 septembre 2018 Page 10-11Lion numéro 714 septembre 2018 Page 12-13Lion numéro 714 septembre 2018 Page 14-15Lion numéro 714 septembre 2018 Page 16-17Lion numéro 714 septembre 2018 Page 18-19Lion numéro 714 septembre 2018 Page 20-21Lion numéro 714 septembre 2018 Page 22-23Lion numéro 714 septembre 2018 Page 24-25Lion numéro 714 septembre 2018 Page 26-27Lion numéro 714 septembre 2018 Page 28-29Lion numéro 714 septembre 2018 Page 30-31Lion numéro 714 septembre 2018 Page 32-33Lion numéro 714 septembre 2018 Page 34-35Lion numéro 714 septembre 2018 Page 36-37Lion numéro 714 septembre 2018 Page 38-39Lion numéro 714 septembre 2018 Page 40-41Lion numéro 714 septembre 2018 Page 42-43Lion numéro 714 septembre 2018 Page 44-45Lion numéro 714 septembre 2018 Page 46-47Lion numéro 714 septembre 2018 Page 48-49Lion numéro 714 septembre 2018 Page 50-51Lion numéro 714 septembre 2018 Page 52-53Lion numéro 714 septembre 2018 Page 54-55Lion numéro 714 septembre 2018 Page 56-57Lion numéro 714 septembre 2018 Page 58-59Lion numéro 714 septembre 2018 Page 60-61Lion numéro 714 septembre 2018 Page 62-63Lion numéro 714 septembre 2018 Page 64-65Lion numéro 714 septembre 2018 Page 66-67Lion numéro 714 septembre 2018 Page 68-69Lion numéro 714 septembre 2018 Page 70-71Lion numéro 714 septembre 2018 Page 72-73Lion numéro 714 septembre 2018 Page 74-75Lion numéro 714 septembre 2018 Page 76-77Lion numéro 714 septembre 2018 Page 78-79Lion numéro 714 septembre 2018 Page 80-81Lion numéro 714 septembre 2018 Page 82-83Lion numéro 714 septembre 2018 Page 84-85Lion numéro 714 septembre 2018 Page 86-87Lion numéro 714 septembre 2018 Page 88-89Lion numéro 714 septembre 2018 Page 90-91Lion numéro 714 septembre 2018 Page 92-93Lion numéro 714 septembre 2018 Page 94-95Lion numéro 714 septembre 2018 Page 96-97Lion numéro 714 septembre 2018 Page 98-99Lion numéro 714 septembre 2018 Page 100