Lion n°714 septembre 2018
Lion n°714 septembre 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°714 de septembre 2018

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Lions Club International

  • Format : (200 x 270) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 9,9 Mo

  • Dans ce numéro : Gudrun Yngvadottir, présidente internationale 2018-2019.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 76 - 77  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
76 77
Vie culturelle - Musique La sélection DVD & Blu-ray C’est un beau coffret de 20 DVD qui nous est proposé par EuroArts avec une sélection de ces concerts berlinois du Nouvel An (à ne pas confondre avec ceux de l’Orchestre philharmonique de Vienne qui sont retransmis chaque année le premier janvier). Il est bien évident que parmi cette vingtaine de concerts, tous n’ont par Claude Lamarque New Year’s Eve Concerts Orchestre philharmonique de Berlin, direction Herbert von Karajan, Claudio Abbado, Daniel Barenboim, Simon Rattle, Gustavo Dudamel (20 concerts de 1977 à 2015) Chez Euroarts (Distribution Warner) [1 coffret de 20 DVD].76//Lion édition française - N°714 pas forcément le même intérêt. On retiendra trois concerts de Karajan (avec une prodigieuse Symphonie n°9 de Beethoven), cinq concerts d’Abbado où nous savons qu’il se passait toujours quelque chose (les symphonies de Brahms), six concerts de Rattle, sans oublier Barenboim et Dudamel. Il faut être clair  : avec ce coffret, vous disposerez d’un choix impressionnant d’interprétations audessus de la moyenne. Alors, certes, vous aurez une pléthore de versions de la même Danse Hongroise n°1 de Brahms, mais est-ce si important quand c’est si bien joué ? Conclusion  : un beau coffret contenant des pépites.
Mahler Symphonie n°1 Orchestre du Gewandhaus de Leipzig, direction Riccardo Chailly - Chez Accentus (Distribution Harmonia Mundi) Avec cette Symphonie n°1 de Mahler, Riccardo Chailly achève son intégrale des symphonies du compositeur initiée en 2010. Chacun des CD ou DVD du chef fournissent généralement l’occasion d’une découverte, tant celui-ci a toujours quelque chose à nous dire, à l’image d’un Bernard Haitink. Néanmoins, si cette dernière interprétation de Mahler est en tous points parfaite, elle ne nous surprend jamais. Peut-être sommes-nous devenus trop exigeants avec les grands chefs. N’est-il pas déjà en soi merveilleux de ne trouver rien de plus à redire lorsqu’une captation est superbe ? C’est le cas de cette Symphonie n°1, qu’il faut juger comme un fragment d’une intégrale qui restera dans la discographie. À noter en fin de programme, un très intéressant commentaire du chef sur son parcours en compagnie du compositeur. Massenet Werther Juan Diego Flórez, Anna Stéphany, Mélissa Petit, Audun Iversen, Cheyne Davidson Chœurs de l’Opéra de Zurich et Orchestre Philharmonia Zurich, direction Cornelius Meister - Chez Accentus (Distribution Harmonia Mundi) Pour les amoureux de l’opéra français et de Massenet en particulier, ce Werther est un véritable cyclone aussi bien du point de vue vocal qu’instrumental. Depuis la production de 2010 à l’Opéra de Paris avec Jonas Kaufmannet Sophie Koch, ce chef-d’œuvre de l’opéra français n’avait plus trouvé d’interprètes capables de lui rendre justice. Juan Diego Flórez est absolument époustouflant dans le rôletitre. Finesse, poésie, intelligence de la diction  : tout y est. Anna Stéphany campe parallèlement une somptueuse Charlotte et nous subjugue par sa subtilité. Le reste de la distribution est à l’avenant et la direction d’orchestre de Cornelius Meister est formidablement éclairée. Les textes sont chantés d’une manière audible et la mise en scène de Tatjana Gürbaca est acceptable. if. L'If nua Il -1-.:111. ; ? ›. Rimski-Korsakov Le Coq d’or Pavlo Hunka, Alexey Dolgov, Konstantin Shushakov, Alexander Vassiliev, Agnes Zwierko, Alexander Kravets, Venera Gimadieva, Sheva Tehoval, Sarah Demarthe Chœurs et Orchestre de la Monnaie de Bruxelles, direction Alain Altinoglu Mise en scène Laurent Pelly (2016) - Chez Bel Air (Distribution Outhere) Une fois n’est pas coutume, je dois avouer que la mise en scène de Laurent Pelly rend ici parfaitement justice aux aspects déroutants d’une œuvre où tragédie, duperie et humour se côtoient. Inspiré du conte de Pouchkine, Le Coq d’or est une satire du régime tsariste et incontestablement l’un des opéras les plus subversifs qui soient. Composé une dizaine d’années avant la révolution de 1917, interdite par la censure, la création ne put avoir lieu qu’en 1909, un an après la mort du compositeur. Connaissant peu l’œuvre, je ne peux me prononcer sur le fond. Je peux dire en revanche que l’ensemble est d’autant plus remarquable que l’Orchestre de la Monnaie est tout de même une phalange inattendue dans ce répertoire où il excelle ici particulièrement brillamment. NABUCCO Verdi Nabucco George Gagnidze, Susanna Branchini, Rafal Siwek, Nino Surguladze, Ruben Pelizzari Chœurs et Orchestre des Arènes de Vérone, direction Daniel Oren Mise en scène Arnaud Bernard - Chez Bel Air (Distribution Outhere) Quelle que soit l’œuvre donnée, une représentation dans les Arènes de Vérone est toujours un spectacle en soi. Le gigantisme des lieux pousse souvent les metteurs en scène à faire du Cecil B. DeMille et il faut reconnaître que le résultat est en général assez fascinant même lorsque c’est musicalement discutable. Belle mise en scène d’Arnaud Bernard et décor plausible pour cette production de Nabucco filmée en août 2017. Tous les aspects du drame sont mis en relief ici par une ingénieuse scénographie. C’est beau, la soprano Susanna Branchini crève l’écran dans le rôle d’Abigaïlle, et le reste de la distribution est d’un bon niveau. Habitué des Arènes depuis des lustres, Daniel Oren dirige l’ensemble en homme d’expérience. Bon vocalement et très impressionnant visuellement. Lion édition française - N°714//.77



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Lion numéro 714 septembre 2018 Page 1Lion numéro 714 septembre 2018 Page 2-3Lion numéro 714 septembre 2018 Page 4-5Lion numéro 714 septembre 2018 Page 6-7Lion numéro 714 septembre 2018 Page 8-9Lion numéro 714 septembre 2018 Page 10-11Lion numéro 714 septembre 2018 Page 12-13Lion numéro 714 septembre 2018 Page 14-15Lion numéro 714 septembre 2018 Page 16-17Lion numéro 714 septembre 2018 Page 18-19Lion numéro 714 septembre 2018 Page 20-21Lion numéro 714 septembre 2018 Page 22-23Lion numéro 714 septembre 2018 Page 24-25Lion numéro 714 septembre 2018 Page 26-27Lion numéro 714 septembre 2018 Page 28-29Lion numéro 714 septembre 2018 Page 30-31Lion numéro 714 septembre 2018 Page 32-33Lion numéro 714 septembre 2018 Page 34-35Lion numéro 714 septembre 2018 Page 36-37Lion numéro 714 septembre 2018 Page 38-39Lion numéro 714 septembre 2018 Page 40-41Lion numéro 714 septembre 2018 Page 42-43Lion numéro 714 septembre 2018 Page 44-45Lion numéro 714 septembre 2018 Page 46-47Lion numéro 714 septembre 2018 Page 48-49Lion numéro 714 septembre 2018 Page 50-51Lion numéro 714 septembre 2018 Page 52-53Lion numéro 714 septembre 2018 Page 54-55Lion numéro 714 septembre 2018 Page 56-57Lion numéro 714 septembre 2018 Page 58-59Lion numéro 714 septembre 2018 Page 60-61Lion numéro 714 septembre 2018 Page 62-63Lion numéro 714 septembre 2018 Page 64-65Lion numéro 714 septembre 2018 Page 66-67Lion numéro 714 septembre 2018 Page 68-69Lion numéro 714 septembre 2018 Page 70-71Lion numéro 714 septembre 2018 Page 72-73Lion numéro 714 septembre 2018 Page 74-75Lion numéro 714 septembre 2018 Page 76-77Lion numéro 714 septembre 2018 Page 78-79Lion numéro 714 septembre 2018 Page 80-81Lion numéro 714 septembre 2018 Page 82-83Lion numéro 714 septembre 2018 Page 84-85Lion numéro 714 septembre 2018 Page 86-87Lion numéro 714 septembre 2018 Page 88-89Lion numéro 714 septembre 2018 Page 90-91Lion numéro 714 septembre 2018 Page 92-93Lion numéro 714 septembre 2018 Page 94-95Lion numéro 714 septembre 2018 Page 96-97Lion numéro 714 septembre 2018 Page 98-99Lion numéro 714 septembre 2018 Page 100