Lion n°714 septembre 2018
Lion n°714 septembre 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°714 de septembre 2018

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Lions Club International

  • Format : (200 x 270) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 9,9 Mo

  • Dans ce numéro : Gudrun Yngvadottir, présidente internationale 2018-2019.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 64 - 65  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
64 65
Savoir - Métiers d’Art.64//Lion édition française - N°714 La maison Stéphane Gerbe Parfois cousus de fil d’or 24 carats « Une belle histoire depuis 1904 » 1904, après avoir hérité d’un commerce de mercerie-bonneterie à Cluny, Stéphane Gerbe décide de fonder sa propre entreprise. Les établissements Gerbe voient le jour, avec la volonté de sublimer les jambes des femmes. 1914, plus d’une centaine d’ouvrières occupent les différents postes dans les ateliers, les métiers à main sont remplacés par des machines industrielles. 1936, Stéphane Gerbe prend sa retraite, la succession est assurée par ses deux fils, André et Paul. Cette même année, Gerbe lance le tout premier bas. Tricoté sur une machine rectiligne avec une couture arrière, ce bas est l’emblème de la fabrication artisanale. Il s’agit d’un incontournable de l’époque, symbole de l’élégance française de l’aprèsguerre. Aujourd’hui, ce produit est toujours disponible. 1950, création du « Bas voile 7 », à l’époque le bas le plus fin au monde. Christian Dior donne l’exclusivité à Gerbe pour la création de ses bas. 1958, arrivée des métiers circulaires qui permettent une confection sans couture, Gerbe prend de l’avance. 1965, Paul Gerbe se lance dans le collant. 1980, apogée, 800 personnes travaillent à Saint-Vallier. 2002, la gamme Ethnic s’adapte à tous les types de peau. Gerbe est récompensée par le label Entreprise du Patrimoine Vivant. a 2015, Gerbe se développe en Asie. 2018, elle lance un collant cousu de fil d’or 24 carats et le collant sur-mesure.
À Lyon L’histoire de la soierie s’expose « Sous toutes les coutures » 111\gu. Tm. 111 Des expositions, plusieurs moments forts sont proposés à Lyon cet automne autour de la soie, un véritable festival. I> 41Ib Au XVIII e siècle, les soyeux lyonnais tiennent de constantes innovations techniques, des dessinateurs de qualité et une innovation stylistique permanente. La Révolution française porte un rude coup, mais Napoléon soutient le secteur qui traverse le XIX e siècle en connaissant son apogée. Lyon est alors la capitale mondiale de la soie. Elle s’impose à toutes les autres industries soyeuses d’Europe et exporte largement dans le monde entier tous les types de tissu possibles. Sous le Second Empire, elle est la plus puissante industrie exportatrice française. Si les premières difficultés apparaissent dans les années 1880, l’arrivée des textiles artificiels aura raison de la production industrielle lyonnaise de soie au cours du XXe, les fabricants traditionnels ne parvenant pas à s’adapter. L’industrie soyeuse s’effondre dans les années 30 et, malgré des tentatives de relance après la Seconde Guerre mondiale, l’activité se trouve réduite à la haute couture. 2018, elle décide de se remettre en avant, bien lui en prend. S’étendant sur cinq siècles, son histoire commence sur les bords de Saône à la Renaissance, grâce aux foires qui permettent l’installation de marchands de tissu. Lion édition française - N°714//.65



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Lion numéro 714 septembre 2018 Page 1Lion numéro 714 septembre 2018 Page 2-3Lion numéro 714 septembre 2018 Page 4-5Lion numéro 714 septembre 2018 Page 6-7Lion numéro 714 septembre 2018 Page 8-9Lion numéro 714 septembre 2018 Page 10-11Lion numéro 714 septembre 2018 Page 12-13Lion numéro 714 septembre 2018 Page 14-15Lion numéro 714 septembre 2018 Page 16-17Lion numéro 714 septembre 2018 Page 18-19Lion numéro 714 septembre 2018 Page 20-21Lion numéro 714 septembre 2018 Page 22-23Lion numéro 714 septembre 2018 Page 24-25Lion numéro 714 septembre 2018 Page 26-27Lion numéro 714 septembre 2018 Page 28-29Lion numéro 714 septembre 2018 Page 30-31Lion numéro 714 septembre 2018 Page 32-33Lion numéro 714 septembre 2018 Page 34-35Lion numéro 714 septembre 2018 Page 36-37Lion numéro 714 septembre 2018 Page 38-39Lion numéro 714 septembre 2018 Page 40-41Lion numéro 714 septembre 2018 Page 42-43Lion numéro 714 septembre 2018 Page 44-45Lion numéro 714 septembre 2018 Page 46-47Lion numéro 714 septembre 2018 Page 48-49Lion numéro 714 septembre 2018 Page 50-51Lion numéro 714 septembre 2018 Page 52-53Lion numéro 714 septembre 2018 Page 54-55Lion numéro 714 septembre 2018 Page 56-57Lion numéro 714 septembre 2018 Page 58-59Lion numéro 714 septembre 2018 Page 60-61Lion numéro 714 septembre 2018 Page 62-63Lion numéro 714 septembre 2018 Page 64-65Lion numéro 714 septembre 2018 Page 66-67Lion numéro 714 septembre 2018 Page 68-69Lion numéro 714 septembre 2018 Page 70-71Lion numéro 714 septembre 2018 Page 72-73Lion numéro 714 septembre 2018 Page 74-75Lion numéro 714 septembre 2018 Page 76-77Lion numéro 714 septembre 2018 Page 78-79Lion numéro 714 septembre 2018 Page 80-81Lion numéro 714 septembre 2018 Page 82-83Lion numéro 714 septembre 2018 Page 84-85Lion numéro 714 septembre 2018 Page 86-87Lion numéro 714 septembre 2018 Page 88-89Lion numéro 714 septembre 2018 Page 90-91Lion numéro 714 septembre 2018 Page 92-93Lion numéro 714 septembre 2018 Page 94-95Lion numéro 714 septembre 2018 Page 96-97Lion numéro 714 septembre 2018 Page 98-99Lion numéro 714 septembre 2018 Page 100