Lion n°714 septembre 2018
Lion n°714 septembre 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°714 de septembre 2018

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Lions Club International

  • Format : (200 x 270) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 9,9 Mo

  • Dans ce numéro : Gudrun Yngvadottir, présidente internationale 2018-2019.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 56 - 57  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
56 57
Savoir - Sciences Telstar 2018.56//Lion édition française - N°714 pouvoir trouver mieux, avec des panneaux de cuir symétriques dans toutes les directions, réguliers, et agencés pour tendre le plus possible vers la fameuse sphère. Or, les objets que l’on obtient en cousant des faces planes en un ensemble fermé s’appellent des polyèdres (par exemple un cube si l’on dispose de six panneaux). Et les polyèdres réguliers et symétriques tels qu’on les veut n’existent qu’en nombre très limité  : en fait, on en compte cinq, pas un de plus, ainsi que l’a démontré Platon – oui, le voilà, le bougre, avec ses cinq solides platoniciens. On peut les admirer dans la figure ci-avant. Pour se rapprocher le plus possible d’une sphère, il faut maximiser le nombre de faces. À ce jeu, l’icosaèdre, qui en possède vingt, est le gagnant. Soit. Mais imaginez-vous un ballon de foot en forme d’icosaèdre ? Certes non, les coins sont trop pointus. Tant pis pour eux, coupons-les. On obtient un icosaèdre tronqué. Miracle, ce nouvel ensemble comporte 12 faces pentagonales régulières, 20 faces hexagonales régulières, 60 sommets et 90 arêtes, et des symétries à n’en plus finir. Toutefois, les faces sont encore planes. Qu’à cela ne tienne. Gonflons la bête  : on obtient quelque chose de presque sphérique. C’est le ballon de foot moderne, à 32 panneaux, en forme d’icosaèdre tronqué, c’està-dire comprenant 20 hexagones et 12 pentagones réguliers respectivement blancs et noirs. Il date de 1951. La figure en tête de l’article illustre l’icosaèdre tronqué, et, à côté, le ballon obtenu en le gonflant. Le ballon officiel de la Coupe du monde 2018 s’appelait « Telstar 2018 ». Il s’inspirait du Telstar de la Coupe du monde 1970 au Mexique. C’était bien sûr un icosaèdre tronqué, même si ses sérigraphies masquaient quelque peu la structure. Comme c’était le cas depuis la Coupe du monde 1982 en Espagne, il était revêtu d’une mince couche de polyuréthane procurant l’étanchéité ainsi que la protection contre les éraflures. Telstar 2018 était un retour aux sources. D’autres Coupes du monde ont connu des ballons de formes différentes. Autant de tentatives qui n’ont pas eu de suite, les intéressés, souvent les gardiens, leur ayant trouvé divers défauts. Ainsi le Teamgeist – en allemand « esprit d’équipe » – fut le ballon officiel de la Coupe du monde 2006 en Allemagne. Il comportait 14 panneaux, afin d’assurer un meilleur toucher aux joueurs grâce à une surface plus lisse et sphérique. Pour eux, ce fut bof... Jabulani – en zoulou « être joyeux » – fut le ballon de la Coupe du monde 2010 en Afrique du Sud. Il comprenait huit panneaux assemblés pour la première fois selon la technologie du soudage thermique, d’où, à en croire le fabricant, une précision intensifiée, une accroche optimisée ainsi qu’une stabilité amé- Brazuca 2014
liorée. Sa texture dite grip’n’groove était en principe adaptée aux conditions climatiques de l’Afrique du Sud. Les joueurs n’ont pas vraiment suivi. Pour la Coupe du monde 2014 au Brésil, le ballon officiel, Brazuca, était composé de six panneaux de polyuréthane. Les propriétés de ce nouveau matériau devaient permettre au ballon de retrouver sa forme originelle après une frappe, et d’accroître la durabilité et l’élasticité de la surface. Résultat  : un ballon plus stable et plus sphérique que ses prédécesseurs. Tout du moins en théorie… Les motifs dessinés sur le Brazuca représentaient les célèbres bracelets brésiliens rouge, bleu et vert sur fond blanc. À noter que tous ces ballons ont été conçus par la firme Adidas. Jabulani 2010 Pas mal, tout cela. Qui a dit qu’on ne réfléchissait pas dans le foot ? Mais il y a plus. Le plus délicieux reste à venir. Lors de son coup franc magique devenu historique – pour beaucoup, c’est le plus beau de tous les temps –, Roberto Carlos utilisait un ballon moderne, celui à 32 panneaux. On l’a compris, ce dernier est presque sphérique, mais pas tout à fait, notamment à cause des coutures – qui d’ailleurs n’en étaient plus, la jonction entre les panneaux faisant appel à des procédés plus avancés. L’imperfection permet à ce que l’on nomme l’effet Magnus de jouer à plein. De quoi s’agit-il ? L’effet Magnus, bien connu des physiciens, explique pourquoi une balle avec de l’effet – brossée, comme on dit – adopte une trajectoire courbe. En tournant sur elle-même, elle (et surtout ses aspérités) entraîne(nt) les filets d’air qu’elle traverse. Ces derniers sont accélérés du côté qui tourne dans le sens du tir, et ralentis du côté qui se dirige vers l’arrière. Cette différence d’écoulement crée une légère dépression du côté accéléré, d’où attraction de la balle dans cette direction, et une trajectoire qui devient courbe. Pour donner l’effet « brossé » approprié, Roberto Carlos a shooté du pied gauche de la partie inférieure gauche du ballon à la partie supérieure droite. Merci, Magnus. Trop simple ? Qu’on se rassure, ce n’est pas tout. L’explication précédente vaut pour « les balles » en général. Deux conditions supplémentaires et sine qua non interviennent dans le cas footballistique de Roberto Carlos, où la trajectoire du ballon s’est plus incurvée que par le simple effet Magnus  : le tir doit s’effectuer à une distance d’au moins 35m, et la force de frappe nécessaire exige un champion particulièrement musclé. Cela à cause d’un phénomène exprimé par « le nombre de Reynolds », qui prend en compte l’inertie du ballon et ses frottements sur l’air. Merci, Reynolds. Effet brossé, distance, force, autant d’impératifs qui expliquent la rareté de l’exploit. « Et pourtant, il tourne » aurait pu s’exclamer Galilée s’il avait été un footeux. Teamgeist 2006 Lion édition française - N°714//.57



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Lion numéro 714 septembre 2018 Page 1Lion numéro 714 septembre 2018 Page 2-3Lion numéro 714 septembre 2018 Page 4-5Lion numéro 714 septembre 2018 Page 6-7Lion numéro 714 septembre 2018 Page 8-9Lion numéro 714 septembre 2018 Page 10-11Lion numéro 714 septembre 2018 Page 12-13Lion numéro 714 septembre 2018 Page 14-15Lion numéro 714 septembre 2018 Page 16-17Lion numéro 714 septembre 2018 Page 18-19Lion numéro 714 septembre 2018 Page 20-21Lion numéro 714 septembre 2018 Page 22-23Lion numéro 714 septembre 2018 Page 24-25Lion numéro 714 septembre 2018 Page 26-27Lion numéro 714 septembre 2018 Page 28-29Lion numéro 714 septembre 2018 Page 30-31Lion numéro 714 septembre 2018 Page 32-33Lion numéro 714 septembre 2018 Page 34-35Lion numéro 714 septembre 2018 Page 36-37Lion numéro 714 septembre 2018 Page 38-39Lion numéro 714 septembre 2018 Page 40-41Lion numéro 714 septembre 2018 Page 42-43Lion numéro 714 septembre 2018 Page 44-45Lion numéro 714 septembre 2018 Page 46-47Lion numéro 714 septembre 2018 Page 48-49Lion numéro 714 septembre 2018 Page 50-51Lion numéro 714 septembre 2018 Page 52-53Lion numéro 714 septembre 2018 Page 54-55Lion numéro 714 septembre 2018 Page 56-57Lion numéro 714 septembre 2018 Page 58-59Lion numéro 714 septembre 2018 Page 60-61Lion numéro 714 septembre 2018 Page 62-63Lion numéro 714 septembre 2018 Page 64-65Lion numéro 714 septembre 2018 Page 66-67Lion numéro 714 septembre 2018 Page 68-69Lion numéro 714 septembre 2018 Page 70-71Lion numéro 714 septembre 2018 Page 72-73Lion numéro 714 septembre 2018 Page 74-75Lion numéro 714 septembre 2018 Page 76-77Lion numéro 714 septembre 2018 Page 78-79Lion numéro 714 septembre 2018 Page 80-81Lion numéro 714 septembre 2018 Page 82-83Lion numéro 714 septembre 2018 Page 84-85Lion numéro 714 septembre 2018 Page 86-87Lion numéro 714 septembre 2018 Page 88-89Lion numéro 714 septembre 2018 Page 90-91Lion numéro 714 septembre 2018 Page 92-93Lion numéro 714 septembre 2018 Page 94-95Lion numéro 714 septembre 2018 Page 96-97Lion numéro 714 septembre 2018 Page 98-99Lion numéro 714 septembre 2018 Page 100