Lion n°714 septembre 2018
Lion n°714 septembre 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°714 de septembre 2018

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Lions Club International

  • Format : (200 x 270) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 9,9 Mo

  • Dans ce numéro : Gudrun Yngvadottir, présidente internationale 2018-2019.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 48 - 49  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
48 49
Savoir - Rencontre Le déclin des oiseaux de campagne  : 60% de moineaux en dix ans, 80% de perdrix et 35% d’alouettes en vingttrois ans « La nature appelle à l’aide, la biodiversité se meurt » Nicolas Hulot, Ministre de la Transition écologique « L’objectif est d’abord de sortir ce sujet de l’ombre » « Ce plan fait suite aux alertes lancées par les études sur le territoire français, disparition des abeilles, chute du nombre d’oiseaux dans les campagnes ou l’extinction d’espèces d’insectes » souligne le National Geographic. « Il faut que les Français comprennent que la situation est catastrophique. 40% des espèces vivantes.48//Lion édition française - N°714 auront disparu au milieu du siècle prochain si l’on ne fait rien. Pour inverser la tendance, je veux que nous soyons en situation de leadership sur ces questions. Marseille accueillera en 2020 le congrès mondial de la nature. Pour être écouté, il faut être exemplaire », a déclaré le Ministre lors d’un entretien au Parisien. Pour cela, 90 mesures ont été pensées. Mais quel est le degré de faisabilité de ce plan d’action ? Nicolas Hulot, qui s’interroge toujours sur son action au sein du Gouvernement, a dévoilé ses pistes pour sauver oiseaux et abeilles. par Philippe Colombet « L’idée est que la France prenne sa part de responsabilité. Que l’on protège les écosystèmes. Que l’on arrête d’empoisonner la nature », la défense de la biodiversité, prônée par le Ministre Nicolas Hulot, est en marche… Que prévoit ce plan ? Décryptage. Nicolas Hulot souligne l’urgence d’une première mesure en expliquant que la majorité des objets plastiques du quotidien – comme les pailles, couverts et assiettes en plastique – doivent être remplacés par des objets en matériaux biodégradables. Ces objets non dégradables représentent 70% des déchets des Français. Cette mesure est indispensable. Au 1er janvier 2018, la France était l’avant-dernier pays de l’Union Européenne en matière de recyclage de ces déchets. Les Français n’en recyclent
que 22% face à une moyenne européenne de 31%. La réforme consiste à bannir 12 produits plastiques à usage unique comme les pailles, gobelets et coton-tiges. Il s’agit ici de protéger les océans. La Commission européenne envisage d’ailleurs de prohiber au niveau continental l’utilisation de 10 produits présents dans les mers européennes à partir de 2021. Quand on sait que des milliards de sacs plastiques sont utilisés dans le monde chaque année, avec une « durée de vie » de seulement 15 minutes, la tâche est immense. 20 réserves nationales « Une situation extrêmement grave » 2019 serait le point de départ de cette mesure, un nouveau parc national sera inauguré entre la Champagne et la Bourgogne. Ces nouveaux espaces ont pour ambition de protéger la faune et la flore de la menace humaine. Le Gouvernement a annoncé la création du premier parc naturel des forêts. À ce jour, la France ne compte que 10 parcs nationaux. La création de 20 réserves nationales pour la faune et la flore est ambitieuse, les espaces à protéger sont déjà connus. Ailleurs, la mise en place d’une rémunération aux agriculteurs pour « Services environnementaux » est une prime mise en place pour encourager les agriculteurs à préserver les prairies, les mares et refuges privilégiés de la faune. Il s’agit d’inciter les agriculteurs à remettre des haies céréalières pour faire revenir les oiseaux. Pour cela, un budget de 150 millions d’euros est prévu sur trois ans. L’interdiction du glyphosate dans ses usages principaux d’ici 2021 et pour tous les usages d’ici 5 ans suit. D’après le plan, l’herbicide si controversé devrait être interdit dans sa globalité d’ici 5 ans. Mais avant cela, ses usages principaux seraient progressivement prohibés avant 2021. C’est une élimination progressive de son exploitation, en dépit des pressions exercées par les lobbies. Le Gouvernement se fixe l’objectif de zéro artificialisation des sols. « Les sols doivent être considérés comme une ressource finie, dont la gestion doit être sobre et durable. L’objectif est au minimum de compenser les surfaces artificialisées. Nous sommes allés tellement loin dans l’étalement urbain, avec la création de zones commerciales en périphérie, que les centre-villes se sont vidés. C’est le sens du travail mené par le Gouvernement en matière d’aménagement des centre-villes. Nous sommes engagés à aider les élus », déclare Hulot. C’est l’équivalent de la surface de la Seine-Maritime qui est bétonné tous les 7 ans. Ce plan prévoit aussi l’obligation pour les collectivités de publier la quantité de pesticides utilisée sur leur territoire. Ces pesticides sont à l’origine d’un déclin des abeilles en Europe depuis son lancement dans les années 90. « La biodiversité, sincèrement tout le monde s’en fiche, à part quelques-uns. Donc je veux avoir un sursaut d’indignation et de réaction », après ce cri de détresse lancé devant les députés, Nicolas Hulot passe aux actes. L’ancien militant, qui avouait sa « honte » de la responsabilité des hommes dans la disparition de la faune et de la flore, veut mobiliser sur cette urgence. Les pistes présentées doivent aboutir, après consultations, à un plan pour protéger un patrimoine riche, avec plus de 16 500 espèces. L’artificialisation des sols a fait perdre à l’agriculture et aux milieux naturels une surface équivalente au département de la Seine-et-Marne. « En mars, une étude choc du CNRS et du Muséum d’histoire naturelle avait montré un déclin vertigineux des oiseaux des campagnes, 60% de moineaux en dix ans, 80% de perdrix et 35% d’alouettes en vingttrois ans », soulignent les Echos. Sans attendre le plan, Hulot s’est penché au chevet de deux espèces emblématiques, le loup et l’ours. Plus largement, le Ministre voudrait  : « Placer dans le radar de nos sociétés l’enjeu biodiversité au même niveau que l’enjeu climatique, parce qu’on ne gagnera pas l’un sans l’autre ». Alors que certains observateurs regrettent que la biodiversité ait été un peu laissée de côté face au climat, une réunion de l’ONU est prévue en Chine sur le sujet en 2020. Déjà dans La Terre en partage, éloge de la biodiversité, le 21 octobre 2005, Hulot soulignait que  : « La Terre abrite près de deux millions d’espèces vivantes. Aucune n’est éternelle. Il y a eu des extinctions massives ». Dans cet ouvrage, Hulot portait déjà un regard sur la biodiversité de notre planète. Huit écosystèmes  : forêts, océans, déserts, pôles, montagnes, milieux urbains, milieux humides et milieux ouverts y sont présentés dans leur complexité. « Nous le savons, l’activité humaine est en train de bouleverser les équilibres naturels qui ont rendu notre planète habitable, des équilibres qui ont mis des millions d’années à s’instaurer. Le compte à rebours a commencé, pour d’innombrables espèces animales et végétales, il est déjà trop tard. Quant aux hommes, ils sont des millions à souffrir de l’affaiblissement de leurs ressources et de la pollution, et seront demain encore plus nombreux à être victimes des dérèglements climatiques qui les pousseront à émigrer vers le nord où les attend une autre forme de misère. Les politiques s’affrontent sur des questions qui paraîtront bientôt dérisoires devant la montée des périls écologiques. L’heure n’est plus à la réflexion. Agissons avant qu’il ne soit trop tard », s’exclame Hulot. 2018, nos concitoyens sont-ils prêts ? Ils semblent déterminés à agir en faveur de la biodiversité, 8 Français sur 10 se déclarent concernés. Il faut agir, 9 Français sur 10 le pensent ! La Terre en partage, éloge de la biodiversité, un classique de la Fondation Nicolas Hulot (éditions de La Martinière). Lion édition française - N°714//.49



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Lion numéro 714 septembre 2018 Page 1Lion numéro 714 septembre 2018 Page 2-3Lion numéro 714 septembre 2018 Page 4-5Lion numéro 714 septembre 2018 Page 6-7Lion numéro 714 septembre 2018 Page 8-9Lion numéro 714 septembre 2018 Page 10-11Lion numéro 714 septembre 2018 Page 12-13Lion numéro 714 septembre 2018 Page 14-15Lion numéro 714 septembre 2018 Page 16-17Lion numéro 714 septembre 2018 Page 18-19Lion numéro 714 septembre 2018 Page 20-21Lion numéro 714 septembre 2018 Page 22-23Lion numéro 714 septembre 2018 Page 24-25Lion numéro 714 septembre 2018 Page 26-27Lion numéro 714 septembre 2018 Page 28-29Lion numéro 714 septembre 2018 Page 30-31Lion numéro 714 septembre 2018 Page 32-33Lion numéro 714 septembre 2018 Page 34-35Lion numéro 714 septembre 2018 Page 36-37Lion numéro 714 septembre 2018 Page 38-39Lion numéro 714 septembre 2018 Page 40-41Lion numéro 714 septembre 2018 Page 42-43Lion numéro 714 septembre 2018 Page 44-45Lion numéro 714 septembre 2018 Page 46-47Lion numéro 714 septembre 2018 Page 48-49Lion numéro 714 septembre 2018 Page 50-51Lion numéro 714 septembre 2018 Page 52-53Lion numéro 714 septembre 2018 Page 54-55Lion numéro 714 septembre 2018 Page 56-57Lion numéro 714 septembre 2018 Page 58-59Lion numéro 714 septembre 2018 Page 60-61Lion numéro 714 septembre 2018 Page 62-63Lion numéro 714 septembre 2018 Page 64-65Lion numéro 714 septembre 2018 Page 66-67Lion numéro 714 septembre 2018 Page 68-69Lion numéro 714 septembre 2018 Page 70-71Lion numéro 714 septembre 2018 Page 72-73Lion numéro 714 septembre 2018 Page 74-75Lion numéro 714 septembre 2018 Page 76-77Lion numéro 714 septembre 2018 Page 78-79Lion numéro 714 septembre 2018 Page 80-81Lion numéro 714 septembre 2018 Page 82-83Lion numéro 714 septembre 2018 Page 84-85Lion numéro 714 septembre 2018 Page 86-87Lion numéro 714 septembre 2018 Page 88-89Lion numéro 714 septembre 2018 Page 90-91Lion numéro 714 septembre 2018 Page 92-93Lion numéro 714 septembre 2018 Page 94-95Lion numéro 714 septembre 2018 Page 96-97Lion numéro 714 septembre 2018 Page 98-99Lion numéro 714 septembre 2018 Page 100