Lion n°710 avril 2018
Lion n°710 avril 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°710 de avril 2018

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Lions Club International

  • Format : (200 x 270) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 8,9 Mo

  • Dans ce numéro : le président international en visite à Paris.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 66 - 67  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
66 67
GRAND ANGLE On y admire la galerie, copie miniature de la Galerie des Glaces de Versailles avec portes en miroir, baguettes de bronze, pilastres corinthiens et ingénieuses peintures en trompe-l’œil. Cette galerie dessert plusieurs pièces  : - la chambre, dont le modèle rappelle le Grand Appartement de Versailles avec ses colonnes et ses marbres polychromes, - la salle à manger en boiserie de style rocaille qui servait de cadre à la prestigieuse collection d’argenterie XVIII e siècle du propriétaire, - le salon qui évoque les décors de la fin du XVIII e avec ses bouquets de fleurs en naturel tenus par des rubans noués caractéristiques du style Louis XVI, une cheminée aux jambages avec cannelures rosaces aux angles et bandeau sculpté à tête d’homme, - un salon chinois, pièce la plus prestigieuse de la demeure avec de nombreux panneaux présentant des chinoiseries d’époque, agrémentés d’animaux réels ou fantastiques et La Folie Saint-James, en lisière du bois de Boulogne, classée aux Monuments hsitoriques, est depuis 2009 la proprité du Conseil départemental des Hauts-de-Seine.66//Lion édition française - N°710 des boiseries, copies de celles créées pour l’hôtel Croizat de la place Vendôme, témoignage du goût pour les grottes à coquillages très en vogue aux XVII e et XVIII e siècles, avec, adjacente  : - la salle des buffets évoquant le château de Fontainebleau avec des figures de femmes encadrant les portes où Lopez plaçait des buffets lors des fabuleux bals qu’il organisait régulièrement à l’intention de la Haute Société. Riche esthète, Arturo Lopez avait fait également d’importants dons pour l’entretien des châteaux de Versailles et Rambouillet. Il meurt en 1962 laissant sa fortune à son compagnon, le célèbre baron de Rédé, (déjà propriétaire de l’hôtel Lambert dans l’île Saint-Louis). Quant à son hôtel de Neuilly, il est racheté par la municipalité, qui en a fait un musée fréquenté. La Folie Saint-James La Folie Saint-James, en lisière du bois de Boulogne, est l’œuvre de l’architecte du Roi Louis XV, Jean-Michel Chevotet, bâti à l’intention de Claude Baudard de Vaudésir, baron de Saint-James, trésorier général de la Marine. Il fait implanter sa demeure dans un superbe parc de 12 hectares avec un grand canal, des cascades, une grotte, un temple gothique, un pavillon chinois et d’innombrables aménagements. Il y reçoit Voltaire, Rousseau, Diderot, Chateaubriand, y rencontre Bonaparte pour la première fois. Wellington établit là son quartier général. Madame de Récamier, Metternich et Toulouse-Lautrec y séjournent. Mais tant de largesses ont une fin  : ruiné, Saint-James meurt en 1787. Le domaine passe dans des mains successives jusqu’à ce qu’un industriel, administrateur des Chocolats Menier, Jacques Lebel, le rachète en 1920, le fait classer Monument historique et le réaménage avant de le vendre à l’État en 1952. Depuis 2009, il est la propriété du Conseil départemental des Hautsde-Seine, qui en a fait une complète restauration et installé un lycée et un parc public. Classé aux Monuments historiques, dans son nouvel écrin, l’ensemble ne manque pas d’harmonie. La cour d’honneur a conservé ses pavés d’origine. Un porche à quatre colonnes ioniques protège la porte d’entrée cintrée à deux vantaux. La façade sous le porche est en bossage. La plupart des pièces du rez-dechaussée ont conservé leurs boiseries, cheminées, parquets et décors. Le vestibule est décoré de statues et de vases représentant les quatre saisons. Une "salle de billard" est accessible depuis ce vestibule, décorée de griffons s’affrontant sur un fond écarlate au-dessus des portes. Le salon possède un remarquable plafond représentant une lyre, un caducée, et un flambeau ailé. Une frise de palmettes
sépare le rez-de-chaussée du premier étage auquel on accède par un escalier orné d’une splendide rampe en fer forgé du XVIII e siècle. À l’étage se trouvaient les appartements de la baronne de Saint-James, dont elle avait tendu de toile de Jouy, les rideaux, les fauteuils et les alcôves. Un jardin clos Art déco, séquelle du parc d’origine qui faisait 12 hectares, se trouve à droite de l’édifice, avec des allées décorées par des briques gravillonnées traçant des formes géométriques. L’ensemble se présente selon un axe de symétrie formant une perspective depuis la Folie jusqu’à un "Temple de l’Amour" légèrement surélevé et composé de cinq colonnes soutenant un dôme. Demeurent également un pont de pierres de taille au-dessus d’un fossé, reste de la rivière, et une colonne antique et la grotte qu’on admire en entrant dans le parc. Mais la pièce maîtresse du parc et la plus imposante est le Grand Rocher. Il s’agit d’un empilement de blocs de grès de la forêt de Fontainebleau long de 43m, large de 18 et haut de 12. Au sommet du rocher se trouve un réservoir destiné à l’origine à alimenter les bains. À l’intérieur se trouve en effet une salle inspirée des thermes romains par sa riche décoration de stucs jaunes et son plafond en coupole à caissons blancs. Elle communique avec une "grotte obscure" et une galerie pavée de galets débouchant sur une pièce d’eau avec fontaine à jets et cascades. D’autres sites complètent le patrimoine de la ville. Ainsi  : Le château de Neuilly. Construit du temps de Louis XV, il a été la demeure de Pauline Borghèse avant d’être acquis par Louis-Philippe. Lors de la révolution de 1848, il est incendié et pillé. Mais subsiste encore l’aile Nord occupé actuellement Le château de Neuilly, construit en 1751, fut quelques temps la demeure de Pauline Borghèse par la Congrégation des Sœurs Augustines. L’île de la Jatte, appelée "l’île Impressionniste la plus proche de Paris" a inspiré nombre de peintres comme Monet, Sisley, Van Gogh, Bonnard, qui vont y réaliser quelques-uns de leurs chefs-d’œuvre. Un parcours fléché long de 4 km, permet d’en admirer les paysages. Le lycée Pasteur, grand édifice Art déco, imitant les architectures Renaissance et Louis XIII, Blois et les hôtels de la place des Vosges, mais en utilisant du béton armé et des briques. Il a servi d’hôpital au début de la Première Guerre mondiale. Ainsi, tout ce patrimoine architectural définit bien la devise de la ville  : "Praeteritis egregia, quotidie florescit" ("Déjà illustre par son passé, de jour en jour plus florissante"). Île-de-France insolite Lion édition française - N°710//.67



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Lion numéro 710 avril 2018 Page 1Lion numéro 710 avril 2018 Page 2-3Lion numéro 710 avril 2018 Page 4-5Lion numéro 710 avril 2018 Page 6-7Lion numéro 710 avril 2018 Page 8-9Lion numéro 710 avril 2018 Page 10-11Lion numéro 710 avril 2018 Page 12-13Lion numéro 710 avril 2018 Page 14-15Lion numéro 710 avril 2018 Page 16-17Lion numéro 710 avril 2018 Page 18-19Lion numéro 710 avril 2018 Page 20-21Lion numéro 710 avril 2018 Page 22-23Lion numéro 710 avril 2018 Page 24-25Lion numéro 710 avril 2018 Page 26-27Lion numéro 710 avril 2018 Page 28-29Lion numéro 710 avril 2018 Page 30-31Lion numéro 710 avril 2018 Page 32-33Lion numéro 710 avril 2018 Page 34-35Lion numéro 710 avril 2018 Page 36-37Lion numéro 710 avril 2018 Page 38-39Lion numéro 710 avril 2018 Page 40-41Lion numéro 710 avril 2018 Page 42-43Lion numéro 710 avril 2018 Page 44-45Lion numéro 710 avril 2018 Page 46-47Lion numéro 710 avril 2018 Page 48-49Lion numéro 710 avril 2018 Page 50-51Lion numéro 710 avril 2018 Page 52-53Lion numéro 710 avril 2018 Page 54-55Lion numéro 710 avril 2018 Page 56-57Lion numéro 710 avril 2018 Page 58-59Lion numéro 710 avril 2018 Page 60-61Lion numéro 710 avril 2018 Page 62-63Lion numéro 710 avril 2018 Page 64-65Lion numéro 710 avril 2018 Page 66-67Lion numéro 710 avril 2018 Page 68-69Lion numéro 710 avril 2018 Page 70-71Lion numéro 710 avril 2018 Page 72-73Lion numéro 710 avril 2018 Page 74-75Lion numéro 710 avril 2018 Page 76-77Lion numéro 710 avril 2018 Page 78-79Lion numéro 710 avril 2018 Page 80-81Lion numéro 710 avril 2018 Page 82-83Lion numéro 710 avril 2018 Page 84-85Lion numéro 710 avril 2018 Page 86-87Lion numéro 710 avril 2018 Page 88-89Lion numéro 710 avril 2018 Page 90-91Lion numéro 710 avril 2018 Page 92-93Lion numéro 710 avril 2018 Page 94-95Lion numéro 710 avril 2018 Page 96-97Lion numéro 710 avril 2018 Page 98-99Lion numéro 710 avril 2018 Page 100