Lion n°708 février 2018
Lion n°708 février 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°708 de février 2018

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Lions Club International

  • Format : (200 x 270) mm

  • Nombre de pages : 50

  • Taille du fichier PDF : 4,4 Mo

  • Dans ce numéro : environnement et écologie.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 38 - 39  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
38 39
Vie culturelle - Livres Écrivain britannique, né au Ghana, William Boyd ancien professeur à Oxford, scénariste, réalisateur et romancier a été traduit une vingtaine de fois en France, au Seuil. Ce livre rassemble neuf nouvelles dont deux sont de véritables petits romans d’une centaine de pages. Neuf histoires qui mettent en scène des personnages extraordinairement présents, dont nous partageons, vivons les nombreux événements qui jalonnent leur existence. Original ce séducteur quinquagénaire qui décide de se contenter d’un seul chaste Livres Boyd Tous ces chemins que nous n’avons pas pris.38//Lion édition française - N°708 William Boyd - Seuil baiser, volé quarante-deux fois en cinq ans. Ou ce soldat, casque bleu, gardien d’un camp de prisonniers en Afrique qui s’attache à un singe qui chaque soir grimpe devant lui dans un figuier pour manger des fruits. Étonnant le désolant parcours d’une femme de vingt-quatre ans qui passe de rebuffade en démission, d’espérance en échec, de petit boulot en chômage, de rencontre en amour, et de liaison en rupture. Portrait attristant d’une rêveuse prédestinée perdante. Avec son exemplaire talent de créateur et par Pierre Schavey de raconteur d’histoires William Boyd donne vie à une galerie de personnages étonnants et attachants. Il plante leur décor avec un réalisme cinématographique. Évitant les digressions psychologiques superflues, il nous fait partager leur sensibilité et ressentir leurs émotions par la seule description de leur comportement. Une parfaite maîtrise technique au service d’une inspiration généreuse pour un grand plaisir de lecture.
mourmaaeihnc LE DISPARU DIX WINTEUI IMGES Le disparu Jean-Pierre le Dantec Gallimard Dans un TGV, François, le narrateur sexagénaire, rencontre Pierre-Alain qui fut son ami de pension au lycée de Guingamp. François se souvient de leur amitié malgré leurs divergences. Pierre- Alain issu d’un milieu bourgeois d’extrême droite et François fils d’enseignant communiste. Il se souvient de leurs vacances, de leurs conquêtes, de leurs premières expériences sexuelles et de leurs premières déceptions. Il se rappelle aussi l’importante influence de leur professeur de français, Loïc Quéméner aimé et admiré qui dut les quitter, en première, appelé par l’armée en Algérie, à la fin des années 50. Loïc leur avait écrit régulièrement décrivant sa vie et son horreur des tortures infligées à certains prisonniers. Ils apprirent un jour la mort de Loïc au cours d’une opération militaire. Quelques décennies plus tard, François, intrigué par certains indices, fait des recherches et découvre que cette mort avait un rapport avec une action humanitaire entreprise par Loïc et que celle-ci contrariait certains intérêts locaux. La majeure partie (la meilleure) de ce récit fait un portrait sensible, frais et psychologiquement bien tracé de la vie de pensionnat, de l’amitié entre adolescents, des rapports avec les filles, et de l’influence d’un prof intelligent et empathique avec ses élèves, dans le climat des années 57-59. Tout cela sonne avec une exemplaire authenticité et une belle justesse de ton, servie par une écriture élégante et fluide. Dix manteaux rouges Thierry Laget Gallimard Un recueil de sept nouvelles dont la diversité de lieux et d’actions est reliée par la commune présence d’un vêtement rouge et d’un même narrateur écrivain. À Paris le même strapontin d’une voiture de métro de la ligne 5 est toujours occupé par de jolies et éphémères jeunes femmes. Avec une fausse gitane, fausse voyante c’est une balade amoureuse en roulotte dans la campagne anglaise. À Clermont-Ferrand le narrateur trouve une belle blonde bouclée avec laquelle il fait de la généalogie familiale. À Manhattan c’est auprès d’une femme au manteau cerise qu’il visite le mémorial des victimes du 11 septembre. C’est un anorak rouge qui dévale la dangereuse pente neigeuse d’une station de ski savoyarde. À Prague, à Rome la même couleur habille les compagnes de ce narrateur voué au rouge. Malgré leur grande diversité ces nouvelles nous procurent un plaisir comparable à celui d’un récit monolithique en raison peut-être de ce double lien  : le rouge et le narrateur. Un air de famille renforcé par la très belle qualité d’écriture de Thierry Laget associant poésie, humour et mélancolie, sérieux et fantaisie, tendresse et délicatesse. Aucune rupture de ton pour passer d’un décor à l’autre, d’une femme à une autre, la mélodie se module, l’instrument, la tonalité et les harmonies, intactes, assurent l’unité de l’ensemble. Debriefing Susan Sontag Christian Bourgois Ed. Susan Sontag (1933-1977), essayiste et romancière américaine a publié une quinzaine de livres dont En Amérique (1999) qui reçut le National Book Award. Elle est surtout connue pour ses essais, particulièrement Sur la photographie (Christian Bourgois 1993). Ce volume est la réédition d’un recueil de nouvelles paru dans diverses revues entre 1963 et 1977 et éditées sous le titre Moi et cetera en 1983. Dix textes dont deux inédits, d’une grande diversité. Certains sont autobiographiques, comme Pèlerinage où elle évoque son enfance auprès de sa mère remariée avec un héros de l’aviation militaire, après la mort de son père, lorsqu’elle avait cinq ans. Dans Projet d’un voyage en Chine elle dit son intérêt pour le pays de Mao et décrit son voyage avant même de l’avoir fait. Dans Docteur Jekyllun homme s’invente un clone. Exposé projette un éclairage critique sur New York à travers le regard de trois femmes. Bébé est un étrange monologue d’un couple décrivant à un psychiatre leurs rapports étranges et leur comportement inquiétant avec leur fils, adolescent. Des textes forts, parfois dérangeants qui illustrent des thèmes récurrents dans l’œuvre de Susan Sontag. Parfois plus proches de l’essai que de la nouvelle, ils lui apportent souvent un éclairage nouveau. Lion édition française - N°708//.39



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :