Lion n°708 février 2018
Lion n°708 février 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°708 de février 2018

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Lions Club International

  • Format : (200 x 270) mm

  • Nombre de pages : 50

  • Taille du fichier PDF : 4,4 Mo

  • Dans ce numéro : environnement et écologie.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 32 - 33  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
32 33
Savoir - Histoire 1914 - 1918 Agent H 21, danseuse nue et espionne Son histoire est vraie, mais elle comporte tous les ingrédients d’un grand film d’aventure  : l’ambition, l’argent, le sexe, le pouvoir et une mort tragique. Mère de famille, danseuse nue, espionne et femme fatale, Mata Hari a traversé plusieurs vies avant d’accéder au rang de personnage devenu légendaire. Les débuts du renseignement technologique Fusillée en 1917, elle a continué de vivre dans l’imaginaire collectif, devenant un mythe dont se sont emparés le cinéma et la publicité. Première star mondiale, dont le nom sonne comme une marque, elle a inventé le strip-tease, créé un style vestimentaire et inauguré l’ère du renseignement technologique, puisque ce sont les interceptions de la Tour Eiffel qui ont livré les secrets de l’Agent H 21. Une histoire folle d’une grande modernité. À partir des archives de la Défense et d’une abondante documentation, Bruno Fuligni révèle la captivante histoire d’une vie faite d’amour, de mensonges et de subterfuges, la vie d’une femme dont le nom est devenu le symbole de l’espionnage au féminin. "Mata Hari, les vies insolentes de l’agent H 21", c’est passionnant, vraiment passionnant, c’est donc sous la plume de Bruno Fuligni. Bruno Fuligni LES VIES INSOLENTES DE L AGENT H 21 Gallimard par Antonin Moreau Peu de noms évoquent autant le mystère, le scandale, la sensualité et l’intrigue que celui de Mata Hari. Histoire..32//Lion édition française - N°708 Albums hors série de Gallimard, 192 pages, 195 x 255 mm.g
Porte de Versailles du 7 au 11 février 2018 Le char Renault FT de 1918 à Paris En partenariat avec le musée des blindés de Saumur, les chars Renault seront à l’honneur lors du prochain salon Rétromobile. Ce sont six chars, dont le célèbre FT 17 le véhicule de combat blindé et chenillé le plus efficace de la Première Guerre mondiale, qui seront exposés au public. Renault fait partie de l’histoire de la France depuis plus d’un siècle. En 1911, Louis Renault lance une production de véhicules pour équiper l’Armée française. C’est le début de la grande aventure Renault sous les drapeaux. C’est à cette date que la marque au losange lance, en effet, la première production de véhicules pour équiper l’Armée française. Le Char de la Victoire Par la suite et aujourd’hui encore l’entreprise Renault, qui a fourni armes, munitions, moteurs d’avions, camions et automobiles blindées, est étroitement associée à toutes les campagnes et les opérations menées par l’Armée française. Le musée des blindés de Saumur présente une rétrospective exceptionnelle des chars Renault, dont certains sont uniques au monde. Flash-back. 1914, c’est la Grande Guerre. L’entreprise Renault devient un acteur essentiel dans cette nouvelle économie de guerre. Elle commence donc à fournir des armes, des munitions, des moteurs d’avions, des camions et des automobiles blindées. Chez Renault, ce contexte de conflit n’exclut pas l’innovation. Ce blindé, véritable symbole de la Première Guerre mondiale, fut baptisé Char de la Victoire. Il succéda aux Schneider et Saint-Chamond, vus l’année dernière dans ce même salon Rétromobile comme dans ces pages, qui étaient, avant tout, des chars de rupture, manquant de maniabilité et assez fragiles. En 1916, le général Estienne surnommé Père des Chars demande à rencontrer Louis Renault pour lui parler de son grand projet de concevoir un char révolutionnaire. Celui qui aidera à remporter la victoire. "Mon général, je vais vous le construire votre char" Après avoir décliné la proposition dans un premier temps, Louis Renault répondit  : "Mon général, je vais vous le construire votre char". Rapidement, il se met à étudier un prototype. Le général avait été très clair dans sa demande, il fallait un char léger, rapide, efficace au combat et dont la fabrication devait être simple, faite pour une production de masse et peu coûteuse. Le 22 décembre SC1916, Louis Renault prenait les commandes de son prototype pour effectuer la première démonstration officielle devant les autorités militaires. Ce blindé était complètement moderne, petit, maniable et efficace. Une tourelle pivotante à 360°, des trains de chenilles débordants, un moteur arrière séparé du compartiment de l’équipage. Cette conception révolutionnaire est toujours adoptée sur les chars de notre époque. Le baptême du feu pour les petits chars FT eut lieu le 31 mai 1918 entre Bétheny et Neuville, au nord de Reims. Leur utilisation permit de repousser les forces allemandes sur l’autre rive de la Marne. 20 ans plus tard, le char Renault FT était encore utilisé au début de la Seconde Guerre mondiale. Mais la fin de cette Seconde Guerre mondiale sera malheureusement nettement moins glorieuse pour Louis Renault. Mais cela c’est une autre histoire qui conduira Louis Renault à la mort. Nous le savons. a, Équipage de deux hommes, poids en ordre de combat de 6.7 tonnes, blindage de 22 mm, armement d’une mitrailleuse de 8 mm ou un canon de 37 mm, moteur 4 cylindres Renault de 4.5 litres de cylindrée, puissance de 35 cv, consommation de 30 litres d’essence pour 100 km et vitesse sur route de 7,5 km/h, le char FT fut exporté dans de nombreux pays, Finlande, Estonie, Lituanie, Pologne, Roumanie, Yougoslavie, Tchécoslovaquie, Suisse, Espagne, Belgique, Pays-Bas, Brésil, Chine, Japon et Iran. Il fut également construit sous licence aux États-Unis, ce à environ 700 exemplaires. Lion édition française - N°708//.33



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :