Lion n°708 février 2018
Lion n°708 février 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°708 de février 2018

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Lions Club International

  • Format : (200 x 270) mm

  • Nombre de pages : 50

  • Taille du fichier PDF : 4,4 Mo

  • Dans ce numéro : environnement et écologie.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
Bienvenue aux nouveaux clubs Erratum.2//Lion édition française - N°708 Suite à une erreur, dans le n°707, page 37, la liste des membres du nouveau club de Monnaie Val de Choisille a été malheureusement tronquée. Avec nos excuses, la voici complète  : MONNAIE VAL DE CHOISILLE Bienvenue à Monnaie Val de Choisille du District 103 Centre qui a reçu sa charte le 13 décembre 2017. Félicitation au club parrain Tours Jardin de la France, à son président fondateur, Jean- Gabriel PUJOL, et à tous ses membres  : BEGUIER Stéphane BONNAMY Sylvie BONNAMY Franck BOULEY Guy-Michel CARATY Franck CASAGRANDE Aurélie CHARTON Gérard CINTRAT Patrick DAILLY Catherine DELAFOND Géraldine DELAFOND Jean-Camille DURAND Catherine GANNE Sylvie GAUDAIN Michèle GRELAUD Martine MORIEUX Jacques MORIEUX Pierrette PAVIE Françoise PUJOL Jean-Gabriel VINCENT Céline
Edito, En 1925, Helen Keller exhortait les Lions à devenir des «Chevaliers des aveugles». Depuis, nous travaillons dur pour éradiquer la cécité et la déficience visuelle qui pourraient être évités. Cependant, rappelons-nous que Mme Keller ne voyait pas les malvoyants comme des princesses de contes de fées, qui attendraient sagement qu’on vienne les secourir. Elle comptait plutôt sur les Lions pour qu’ils aident les malvoyants à s’intégrer. Notre tâche ne s’achève que lorsque les gens à qui nous rendons service peuvent à leur tour venir en aide à leur famille et leur communauté. Helen Keller a dit  : «Il est temps que nous considérions le travail que nous accomplissons pour les déficients visuels dans son ensemble. La crèche, l’école, la bibliothèque, l’atelier, la maison de retraite pour malvoyants, la prévention… Ces éléments font partie d’un tout et n’ont qu’un seul but  : rendre la vie plus agréable aux malvoyants, où qu’ils soient.» Comment aurait-elle pu imaginer que presque 100 ans plus tard, les choses auraient autant changé ? Malgré tout, ses mots d’une grande profondeur gardent toute leur valeur aujourd’hui. Comment pouvons-nous aider les malvoyants à Soyez visionnaires Namaste ! faire partie intégrante de la société ? Et comment pouvons-nous aider à prévenir ou corriger les diverses formes de malvoyance ? Eh bien, en créant des technologies auxiliaires qui facilitent la vie quotidienne des malvoyants. Et en nous assurant que les gens qui en ont besoin puissent accéder à ces technologies. S’ils ne peuvent se les payer, ils ne peuvent y avoir accès. Nous pouvons aider de bien des manières  : chiens-guides, cannes électroniques, applications pour téléphones, événements accessibles à tous, etc. Nous utilisons notre réseau et notre expertise collective pour identifier les secteurs les plus prometteurs, afin d’investir dans la recherche scientifique et médicale. J’invite chaque club à monter un projet concernant la Vue. Il peut s’agir d’offrir des opérations chirurgicales (cataracte, trachome, rétinopathie diabétique), d’organiser le recyclage de lunettes, ou encore de dépister de jeunes enfants pour identifier des troubles de la réfraction. Nous faisons déjà tout cela. Au cours des trois dernières années, nous avons soigné la vue de 29 millions de personnes, grâce à 26 000 clubs à travers le monde. Au moment où j’écris ces lignes, je suis en Amérique du Sud, où nous avons aidé 600 000 personnes atteintes de cécité des rivières (ou onchocercose). Les grandes avancées ne peuvent voir le jour sans le soutien de personnes qui croient fermement à l’objectif final. Ceux qui voient en plein jour ont une bonne vue, mais ceux qui voient dans les ténèbres sont des visionnaires. Il faut du courage pour soutenir de nouvelles idées et pour rechercher activement les personnes qui ont besoin d’aide, plutôt que de les laisser venir à soi. Mais les Lions sont courageux. Il faut être visionnaire pour changer le monde. Et tous les Lions, malvoyants ou pas, sont des visionnaires. » 1-"'Dr. Naresh Aggarwal Président du Lions Clubs International Lion édition française - N°708//.3



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :