Lion n°707 janvier 2018
Lion n°707 janvier 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°707 de janvier 2018

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Lions Club International

  • Format : (200 x 270) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 5,6 Mo

  • Dans ce numéro : bonne année Lions !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 96 - 97  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
96 97
Vie culturelle - Cinéma Le Grand jeu Poker menteuse La sélection cinéma Contrainte d’abandonner sa carrière de skieuse olympique après une vilaine chute, Molly Bloom se reconvertit dans l’organisation de jeux de poker clandestins. D’abord assistante d’un patron capable de réunir de grandes stars, elle crée rapidement son propre empire, avant de tomber de son piédestal lorsque le FBI et la mafia russe s’intéressent à ses activités à la limite de la légalité. Maître des longs monologues, des joutes verbales et des personnages s’exprimant avec une clarté que le monde leur envie, dans la série À la Maison Blanche ou les films The Social Network ou SteveJobs, le scénariste Aaron Sorkin passe à la réalisation. Ses héros ne sont jamais franchement sympathiques, souvent portés par une haute opinion de leur destin, que cela soit justifié ou non. Jessica Chastain s’exprime, surtout en voixoff, avec faconde pour séduire ses interlocuteurs mais aussi se convaincre elle-même du bien fondé de ses actes. L’écriture et son interprétation nous donnent l’impression de tout comprendre du jeu mais ce n’est qu’illusion. Les mots savamment agencés servent surtout à noyer sa détresse de petite fille qui rêve de plaire à son père, mentor exigeant joué avec dureté par Kevin Costner..96//Lion édition française - N°707 par Pascal Le Duff La Surface de réparation Dans l’ombre d’un club de football Depuis une dizaine d’années, Franck agit officieusement dans l’ombre du FC Nantes. Il protège les joueurs de leurs frasques et des parasites qui tentent de profiter d’eux. Sans statut officiel ni rémunération, il vivote en revendant des places VIP. Sa rencontre avec Salomé, jeune femme qui gravite autour des footballeurs, et ses retrouvailles avec Djibril, champion en fin de carrière, le poussent à se remettre en question. Pour son premier film, Christophe Regin se penche sur ceux qui ont vu se briser leur rêve de gloire dans le sport. Il esquisse le portrait vibrant d’un homme incapable de surmonter ce deuil et de s’éloigner de l’effervescence des stades. Malgré sa forte personnalité, cet être éminemment bienveillant se laisse manipuler, autant par le responsable du club que par cette jeune femme dont il tombe sous le charme. Son chemin pour sortir de sa zone de confort est douloureux, comme le montre avec une belle gamme de nuances Franck Gastambide, entre fragilité et assurance. Alice Isaaz, elle aussi très juste, confirme cette présence qui lui permet de sublimer ses interprétations, aidé par le regard nuancé porté sur les actions de son personnage. Kedi – Des chats et des hommes Ils sont félins pour l’autre Istanbul est un havre de tranquillité pour les chats errants. La réalisatrice Ceyda Torun s’attache aux déambulations de sept d’entre eux. Ni complètement adoptés ni réellement sauvages, ils conservent une relative indépendance, imposant leurs règles à leurs maîtres officieux. Dénués du moindre tracas, ils se prélassent, chapardent poissons et autres nourritures, sous le regard complice d’une caméra qui se faufile dans les moindres recoins pour les suivre, parfois embarquée sur une voiture télécommandée. Souvent blessés par la vie, leurs protecteurs trouvent un sens à leur existence en venant à leur secours. Ils leur attribuent des traits psychologiques qui révèlent surtout leurs propres personnalités. La réalité est un peu trop mise en scène et les commentaires des humains prennent le pas sur les félins, avant tout prétextes pour évoquer en creux la société turque et la quête d’affection de tout un chacun. Les promenades se déroulent essentiellement dans des quartiers modestes, filmés avec une réelle poésie, sur une musique enjouée. La narration omniprésente étouffe la balade en leur compagnie, mais ce documentaire léger est au final assez plaisant.
Jumanji  : Bienvenue dans la jungle Des avatars presque parfaits Quatre lycéens en retenue sont aspirés dans un jeu vidéo et se retrouvent dans une jungle, dans le corps de doubles fictifs. Leur seul espoir de retour réside dans la réussite de la mission qui leur est confiée. Mais chacun n’a que trois vies qu’ils peuvent perdre en se faisant tirer dessus, dans une chute mortelle ou… en mangeant un gâteau ! L’idée de donner une suite, vingt ans plus tard à Jumanji, classique de la comédie d’aventures, était un sacré défi, surtout depuis la disparition de Robin Williams. Les acteurs incarnant les avatars du jeu s’amusent des transitions physiques improbables. Le garçon allergique à tout et trouillard est remplacé par l’athlétique Dwayne Johnson, le black sportif par un double bien plus petit, la timide mal dans sa peau devient une Lara Croft adepte de la danse de combat et l’adolescente populaire est métamorphosée en quadra rondouillard joué par Jack Black. En devenant des aventuriers plus ou moins intrépides, ils apprennent à connaître ceux qui ne leur ressemblent pas et, par extension, à assumer qui ils sont. Heureusement, le but est moins d’asséner une leçon que de nous distraire. Objectif largement atteint ! Ferdinand Un taureau pas comme les autres À la Casa del Toro, les taureaux sont conditionnés pour affronter le grand matador El Premiero. Inconscients du funeste destin qui les attend, les taurillons attendent impatiemment leur tour, tous pressés d’imiter leurs pères sauf Ferdinand, qui préfère le parfum des fleurs aux clameurs de l’arène. Il s’enfuit et trouve refuge dans une ferme auprès de la petite Una, libre de se prélasser et de chasser les papillons. En grandissant, il devient trop costaud pour ne pas commettre quelques maladresses parfois inquiétantes pour les humains, ce qui ne sera pas sans conséquences.. Les créateurs de L’Âge de Glace adaptent un conte pour enfants pour une pique assez féroce sur la passion numéro uno des espagnols  : la corrida. Un film d’animation sacrément animé avec quelques grands moments dont un exercice de funambule admirablement exécuté dans un magasin de porcelaine ou une poursuite dans Madrid. Le scénario ménage des instants de contemplation et des silences significatifs pour mettre en valeur certains gags parfois délirants et une réelle poésie. Gentil et tendre, Ferdinand n’est pourtant pas mièvre, capable de devenir féroce par accident ou pour défendre les opprimés. lar Lion édition française - N°707//.97



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Lion numéro 707 janvier 2018 Page 1Lion numéro 707 janvier 2018 Page 2-3Lion numéro 707 janvier 2018 Page 4-5Lion numéro 707 janvier 2018 Page 6-7Lion numéro 707 janvier 2018 Page 8-9Lion numéro 707 janvier 2018 Page 10-11Lion numéro 707 janvier 2018 Page 12-13Lion numéro 707 janvier 2018 Page 14-15Lion numéro 707 janvier 2018 Page 16-17Lion numéro 707 janvier 2018 Page 18-19Lion numéro 707 janvier 2018 Page 20-21Lion numéro 707 janvier 2018 Page 22-23Lion numéro 707 janvier 2018 Page 24-25Lion numéro 707 janvier 2018 Page 26-27Lion numéro 707 janvier 2018 Page 28-29Lion numéro 707 janvier 2018 Page 30-31Lion numéro 707 janvier 2018 Page 32-33Lion numéro 707 janvier 2018 Page 34-35Lion numéro 707 janvier 2018 Page 36-37Lion numéro 707 janvier 2018 Page 38-39Lion numéro 707 janvier 2018 Page 40-41Lion numéro 707 janvier 2018 Page 42-43Lion numéro 707 janvier 2018 Page 44-45Lion numéro 707 janvier 2018 Page 46-47Lion numéro 707 janvier 2018 Page 48-49Lion numéro 707 janvier 2018 Page 50-51Lion numéro 707 janvier 2018 Page 52-53Lion numéro 707 janvier 2018 Page 54-55Lion numéro 707 janvier 2018 Page 56-57Lion numéro 707 janvier 2018 Page 58-59Lion numéro 707 janvier 2018 Page 60-61Lion numéro 707 janvier 2018 Page 62-63Lion numéro 707 janvier 2018 Page 64-65Lion numéro 707 janvier 2018 Page 66-67Lion numéro 707 janvier 2018 Page 68-69Lion numéro 707 janvier 2018 Page 70-71Lion numéro 707 janvier 2018 Page 72-73Lion numéro 707 janvier 2018 Page 74-75Lion numéro 707 janvier 2018 Page 76-77Lion numéro 707 janvier 2018 Page 78-79Lion numéro 707 janvier 2018 Page 80-81Lion numéro 707 janvier 2018 Page 82-83Lion numéro 707 janvier 2018 Page 84-85Lion numéro 707 janvier 2018 Page 86-87Lion numéro 707 janvier 2018 Page 88-89Lion numéro 707 janvier 2018 Page 90-91Lion numéro 707 janvier 2018 Page 92-93Lion numéro 707 janvier 2018 Page 94-95Lion numéro 707 janvier 2018 Page 96-97Lion numéro 707 janvier 2018 Page 98-99Lion numéro 707 janvier 2018 Page 100