Lion n°707 janvier 2018
Lion n°707 janvier 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°707 de janvier 2018

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Lions Club International

  • Format : (200 x 270) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 5,6 Mo

  • Dans ce numéro : bonne année Lions !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 76 - 77  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
76 77
Vie culturelle - Jazz Cent ans après, à la Nouvelle-Orleans Tuba Skinny par Laurent Verdeaux Tuba Skinny  : juste huit jeunes gens de la Cité du Croissant, réunis par l’envie d’être eux-mêmes, parlant la même langue musicale et pour qui, sans doute, en la matière, les mêmes mots veulent dire les mêmes choses. Autour de ces musiciens de rue, on s’arrête, on écoute, on danse, c’est juste un morceau de vie en passant, le jazz est fait pour ça, qui est né dans la rue et ne l’a jamais complètement quittée… la preuve ! Ces gens-là sont aux antipodes de la reconstitution historique organisée  : leur orchestre comporte trois gratteurs au lieu d’un comme dans les vieux disques, le répertoire est largement « maison », y compris les passages arrangés, le déroulement des morceaux se fait au regard et il n’y a aucun pupitre devant eux. Du jazz de 2017 et bien de son temps,.76//Lion édition française - N°707 dans le droit fil d’une tradition plus que centenaire où le cœur compte plus que le solfège et où l’oreille règne sans intermédiaire ni partage sur le discours. Une tradition qui a fait depuis toujours son miel de toute musique voisine ou croisée sur son chemin  : à l’instar de Jelly Roll Morton faisant, il y a un siècle, la synthèse des influences musicales bouillonnant dans la Nouvelle-Orléans d’alors, les musiciens de Tuba Skinny sont parfaitement capables de jouer du cajun ou du zydeco, et d’en laisser une trace dans le jazz qu’ils pratiquent. Ils connaissent évidemment parfaitement leur métier  : technique instrumentale sans faille et qui n’a pas besoin de se faire remarquer, rythmique puissante assurant une pulsation très « assise » et trio de souffleurs parfaitement en place. Shaye Cohn, musicienne de La Nouvelle-Orléans De ce côté-ci de l’Atlantique, nous vivons trop souvent, en matière de jazz, sur quelques mythes d’où il ressort que le jazz est un art n’ayant de valeur artistique que lorsqu’il devient savante musique de concert ; qu’il n’intéresse massivement plus personne ; et qu’il s’adresse surtout à un public du troisième âge, pris par la nostalgie des caves germanopratines où, du temps de leurs jeunes années, les devenus maintenant vieux dansaient le biboppe avec acharnement. Voir en action (par Internet interposé) l’orchestre Tuba Skinny et ce qui se passe autour vient remettre les idées en place  : le public est plutôt jeune, le moment est impromptu, l’émotion dégagée n’a rien de nostalgique et une de leurs dernières apparitions filmées fin juin 2017 à l’occasion d’un petit festival louisianais a déjà été vue 335 000 fois, excusez
du peu  : quand le jazz parle aux gens, il a du crédit. Tuba Skinny est dirigé par une jeune trompettiste dont le talent sort de l’ordinaire et qui a nom Shaye Cohn  : pour tout dire, il y a bien longtemps que je n’avais pas entendu jouer avec cette conviction, cette assise et cet accent. Et avec la manière ! Nous voilà aussi devant un personnage qui connaît son sujet jusque dans les coins et qui sait quoi en faire. Enfant surdouée, Shaye Cohn, fille et petite-fille de jazzmen connus et même historiques, joue aussi du trombone, du piano, du violon, de l’accordéon, de la contrebasse, fait même les chœurs à l’occasion et crée avec bonheur la décoration des pochettes de disques… nous suivrons avec le plus grand intérêt la suite du parcours de ce phénomène. Cette jeune génération de musiciens, qui semble polarisée sur l’aspect populaire de la musique (ce qui n’a ici rien de péjoratif ou de réducteur), ne l’est pas quant au genre musical pratiqué  : même si le jazz reste leur mode d’expression préférentiel, vous les trouverez aussi à leur meilleur niveau dans d’autres musiques louisianaises, d’où la capacité à la synthèse évoquée plus haut. Pour vous procurer leur dernier et meilleur album, titré Tupelo Pine et enregistré en mai 2017, voyez www.tubaskinny.com. Quatorze morceaux vous y attendent, le programme est varié, mélangeant les tempos et les atmosphères et faisant entendre quelques compositions personnelles – et parfaitement dans l’esprit de la chose – de l’infatigable surdouée qui dirige Tuba Skinny d’une main d’acier dans un regard de velours. Michel Laplace Le monde de la trompette et des cuivres (classique, variétés, jazz) Livre numérique support CD-ROM L’auteur, trompettiste lui-même et obsédé notoire de tout ce qui porte pistons (et coulisse) a consacré une grande partie de sa vie aux cuivres, et l’on ne compte plus ses publications en la matière, dans des organes réputés sérieux, structurés et fermés aux plaisantins. Mais cet ouvrage-ci, essentiellement dédié à la trompette (mais aussi au trombone, au tuba et même au cor), est d’un intérêt tel qu’il ne s’agit plus d’érudition initiatique mais bien de culture générale  : l’architecture de ces presque 4 000 pages est articulée autour d’une sorte de dictionnaire de tout ce qui a soufflé, souffle et soufflera dans une embouchure, tous styles et écoles confondus – ce qui reste original dans notre monde culturel cloisonné –, et il y a du monde dans ce Trompetteville de plus de huit mille habitants et ses trois faubourgs de Trombonebourg, Tubabourg et Cornebourg, qui en totalisent plus de mille dans des chapitres séparés, sans parler d’une zone industrielle réunissant quelque 337 usines ou ateliers. Autour de ce conglomérat où se mélangent avec bonheur baroques, classiques, variéteurs et jazzeux, sans parler de leurs fournisseurs, divers chapitres et interviews vous rappelleront ce que vous savez déjà et vous apprendront ce que vous ne savez pas, sans parler de ce que vous n’aviez jamais soupçonné. Et l’auteur est bien informé  : la trompettiste évoquée dans ces pages, Shaye Cohn, y a son entrée, sa biographie et son parcours. L’intérêt de cette somme réside également dans son exploitation intensive d’internet  : vous y trouverez des centaines de liens (textes, interviews, enregistrements, vidéos) qui viennent à chaque instant par « ouaibe » interposé illustrer le propos ou le dictionnaire. La qualité technique en est quelquefois inégale, rançon de la numérisation de certains documents remontant aux caméscopes analogiques, il faut bien faire avec, surtout que l’intérêt historique est là. Certains de ces liens conduisent à des moments privilégiés, et je me suis personnellement délecté de voir et d’entendre le fameux Léo Vauchant – interviewé par l’infatigable Michel Laplace - décrire sa contribution au célébrissime Boléro de Maurice Ravel ! L’iconographie ponctuant de ses planches ce livre informatique est, de son côté, d’une très grande étendue et d’un superlatif intérêt. Après avoir testé dans tous les sens la flexibilité de l’ouvrage, je le trouve d’une grande facilité et rapidité d’utilisation, et j’ai pu constater que ce qui est lien fonctionne correctement. Last but not least, en regard de ce résultat impressionnant de dix ans d’un travail manifestement acharné, le prix de vente de ce que l’auteur considère comme une sorte de testament culturel est parfaitement ridicule… Un ouvrage de cette importance, c’est un must ! Il peut, que dis-je, il doit intéresser n’importe qui, souffleur ou pas, musicien ou pas, portant en lui une dose de curiosité convenable. Le monde de la Trompette et des Cuivres est disponible sur commande  : michellaplace@neuf.fr Lion édition française - N°707//.77



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Lion numéro 707 janvier 2018 Page 1Lion numéro 707 janvier 2018 Page 2-3Lion numéro 707 janvier 2018 Page 4-5Lion numéro 707 janvier 2018 Page 6-7Lion numéro 707 janvier 2018 Page 8-9Lion numéro 707 janvier 2018 Page 10-11Lion numéro 707 janvier 2018 Page 12-13Lion numéro 707 janvier 2018 Page 14-15Lion numéro 707 janvier 2018 Page 16-17Lion numéro 707 janvier 2018 Page 18-19Lion numéro 707 janvier 2018 Page 20-21Lion numéro 707 janvier 2018 Page 22-23Lion numéro 707 janvier 2018 Page 24-25Lion numéro 707 janvier 2018 Page 26-27Lion numéro 707 janvier 2018 Page 28-29Lion numéro 707 janvier 2018 Page 30-31Lion numéro 707 janvier 2018 Page 32-33Lion numéro 707 janvier 2018 Page 34-35Lion numéro 707 janvier 2018 Page 36-37Lion numéro 707 janvier 2018 Page 38-39Lion numéro 707 janvier 2018 Page 40-41Lion numéro 707 janvier 2018 Page 42-43Lion numéro 707 janvier 2018 Page 44-45Lion numéro 707 janvier 2018 Page 46-47Lion numéro 707 janvier 2018 Page 48-49Lion numéro 707 janvier 2018 Page 50-51Lion numéro 707 janvier 2018 Page 52-53Lion numéro 707 janvier 2018 Page 54-55Lion numéro 707 janvier 2018 Page 56-57Lion numéro 707 janvier 2018 Page 58-59Lion numéro 707 janvier 2018 Page 60-61Lion numéro 707 janvier 2018 Page 62-63Lion numéro 707 janvier 2018 Page 64-65Lion numéro 707 janvier 2018 Page 66-67Lion numéro 707 janvier 2018 Page 68-69Lion numéro 707 janvier 2018 Page 70-71Lion numéro 707 janvier 2018 Page 72-73Lion numéro 707 janvier 2018 Page 74-75Lion numéro 707 janvier 2018 Page 76-77Lion numéro 707 janvier 2018 Page 78-79Lion numéro 707 janvier 2018 Page 80-81Lion numéro 707 janvier 2018 Page 82-83Lion numéro 707 janvier 2018 Page 84-85Lion numéro 707 janvier 2018 Page 86-87Lion numéro 707 janvier 2018 Page 88-89Lion numéro 707 janvier 2018 Page 90-91Lion numéro 707 janvier 2018 Page 92-93Lion numéro 707 janvier 2018 Page 94-95Lion numéro 707 janvier 2018 Page 96-97Lion numéro 707 janvier 2018 Page 98-99Lion numéro 707 janvier 2018 Page 100