Lion n°705 novembre 2017
Lion n°705 novembre 2017
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°705 de novembre 2017

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Lions Club International

  • Format : (200 x 270) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 6,4 Mo

  • Dans ce numéro : Zazie, marraine du 31e Téléthon.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 68 - 69  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
68 69
Vie culturelle - Expositions De Bourg-en-Bresse à Boulogne-Billancourt par Lyon Avec la Callas, Georges Michel et quelques poisons Michel, visionnaire, sait transcender les paysages encore ruraux de l’Île-de-France avec une puissance dramatique hors du commun, inspiré par la peinture hollandaise. 1 4'GEORGES MICHEL.1014311111 f 414111,1., SUBLIME 14112.021 Peu connu du grand public, sa vie reste assez mystérieuse et son œuvre insaisissable. Il signe rarement ses tableaux, arguant que la peinture doit parler elle même  : « La signature n’est qu’une enjôleuse qui cherche à tromper ou séduire »...68//Lion édition française - N°705 Le paysage sublime Cette exposition veut mieux faire connaître et réévaluer un rôle primordial dans la peinture. Né en 1763 à Paris, où il meurt en 1843, Georges Michel reste fidèle à l’Île-de-France et à ses paysages encore ruraux. Il y dessine chaque jour, en plein air. Alors que vers 1800 le genre du paysage est le décor d’une scène de genre ou historique, ses paysages se détachent de la primauté du sujet. Visionnaire, il les transcende, simples et modestes avec une puissance dramatique. Sa peinture est instinctive et poétique. Elle se caractérise par le sens du sublime, effets de lumières, cieux tourmentés, paysages mélancoliques de plaine. Sa touche est d’une incroyable modernité, animée par un souffle déjà romantique. Georges Michel est influencé par les peintres hollandais, dont le paysagiste Jacob van Ruysdael, dont il retient les compositions accordant une place essentielle au ciel. Il est aussi marqué par Rembrandt et son clair- par Édouard Meystre Admiré par Van Gogh, précurseur de la peinture de l’école de Barbizon, la carrière de Georges Michel est aussi singulière que sa vie demeure mystérieuse, notre parcours se poursuit à Lyon sur un paradoxe, dans le poison se trouve le remède. Enfin, présentée par les Hauts-de-Seine, Maria by Callas place la légende dans l’intime. Bourg-en-Bresse et le Centre des monuments nationaux présentent Georges Michel au monastère de Brou, première exposition à lui être consacrée en France depuis 50 ans. obscur. Comme Turner en Angleterre, il marque un tournant dans la peinture de paysage, à la différence que ces derniers parviennent à se faire connaître. Il expose entre 1791 et 1814, pour ne plus jamais faire parler de lui ensuite. Il entre dans les collections publiques françaises après 1871, Alfred Sensier lui consacre une première monographie en 1873. Il est redécouvert. L’exposition présente 58 œuvres, 42 peintures et 16 dessins, provenant de collections publiques et privées, françaises, suisses et néerlandaises. Elles permettent de découvrir l’œuvre mise en perspective avec la production des artistes hollandais du XVII e qui l’inspirent et de ses contemporains, comme Rousseau ou Fragonard. Le catalogue vient combler l’absence de toute monographie récente. Les huit essais rédigés par des historiens de l’art éclairent différentes facettes. C’est jusqu’au 7 janvier 2018.
Maria by Callas Un monde empokonné Réunis par Tom Volf, commissaire et auteur du plus grand ouvrage éponyme sur la diva, photographies, films privés en Super 8, enregistrements privés de ses concerts, lettres intimes, images rares d’interviews et des coulisses de ses performances mais aussi costumes de scène et objets iconiques offrent un nouveau regard sur la vie de celle qui réforma l’interprétation vocale et défraya la chronique mondaine. Instants de vie privée filmés par Grace Kelly ou Franco Zeffirelli lors de vacances sur le bateau d’Aristote Onassis, dans les années 60, interviews audio et vidéo de Maria Callas et de ceux qui l’ont côtoyée comme Alain Delon, Georges Prêtre ou Valéry Giscard d’Estaing, 5 000 photos retraçant l’enfance de celle que l’on appelait encore Maria Anna Sophia Cecilia Kalogeropoulos, de ses débuts sur scène à la fin des années 30 à sa tournée d’adieux de 1974, de ses vacances et de ses années « jet set », ou près de 300 lettres et des mémoires inachevées, rédigées entre 1949 et 1976, sont autant de documents qui invitent le visiteur à une expérience immersive dans les souvenirs de la diva. Guidé par la voix parlée de la cantatrice, le visiteur chemine en sa compagnie, des interviews inédites constituant le fil rouge de l’exposition, marquée par une très forte imprégnation de la musique, grâce à des enregistrements « live » inédits. Révélé pour la première fois au public, ce fonds d’archives permet de redonner la parole à la diva dans une alternance d’incursions entre l’univers intime de Maria et la vie publique de Callas, passant de l’une à l’autre pour mieux percevoir le travail, ses sacrifices et ses émotions. Les dispositifs permettent de restituer la virtuosité, la technique vocale et l’émotion procurée par la voix de Maria Callas. Une qualité d’écoute parcourt l’exposition notamment dans une salle à 360° permettant de l’entendre comme si elle était là. C’est jusqu’au 14 décembre 2017.'1004111411e4Wftet Un monde empoisonné - Maria bY Callas Cette exposition est une exploration du thème des poisons dans la nature et dans les sociétés humaines. Moyens de défense ou de pouvoir, armes ciblées ou diffuses, menaces environnementales ou espoirs pour la médecine, les poisons suscitent crainte et fascination. L’exposition Venenum, un monde empoisonné décrit les rôles joués par le poison dans l’histoire et la culture, la science et les croyances, la médecine et la criminologie. Située à la confluence des disciplines, elle croise des collections issues des sciences de la vie et de la terre et des sciences humaines, peintures et sculptures, beaux-arts, collections ethnographiques côtoient et dialoguent avec les collections de sciences naturelles et quelques animaux vivants. L’exposition a été conçue avec le regard et les contributions d’un comité scientifique pluridisciplinaire de cinq chercheurs réunissant deux historiens, un biologiste cellulaire, un pharmacologue et un anthropologue. C’est jusqu’au 7 janvier 2018. Inédit dans l’univers des musées européens, à Lyon le musée des Confluences met en dialogue les sciences pour mieux comprendre l’histoire de notre humanité. Pour sa première exposition, la Seine musicale crée l’événement en rendant hommage à la Callas, à l’occasion du 40 e anniversaire de sa disparition, le 16 septembre 1977. Lion édition française - N°705//.69



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Lion numéro 705 novembre 2017 Page 1Lion numéro 705 novembre 2017 Page 2-3Lion numéro 705 novembre 2017 Page 4-5Lion numéro 705 novembre 2017 Page 6-7Lion numéro 705 novembre 2017 Page 8-9Lion numéro 705 novembre 2017 Page 10-11Lion numéro 705 novembre 2017 Page 12-13Lion numéro 705 novembre 2017 Page 14-15Lion numéro 705 novembre 2017 Page 16-17Lion numéro 705 novembre 2017 Page 18-19Lion numéro 705 novembre 2017 Page 20-21Lion numéro 705 novembre 2017 Page 22-23Lion numéro 705 novembre 2017 Page 24-25Lion numéro 705 novembre 2017 Page 26-27Lion numéro 705 novembre 2017 Page 28-29Lion numéro 705 novembre 2017 Page 30-31Lion numéro 705 novembre 2017 Page 32-33Lion numéro 705 novembre 2017 Page 34-35Lion numéro 705 novembre 2017 Page 36-37Lion numéro 705 novembre 2017 Page 38-39Lion numéro 705 novembre 2017 Page 40-41Lion numéro 705 novembre 2017 Page 42-43Lion numéro 705 novembre 2017 Page 44-45Lion numéro 705 novembre 2017 Page 46-47Lion numéro 705 novembre 2017 Page 48-49Lion numéro 705 novembre 2017 Page 50-51Lion numéro 705 novembre 2017 Page 52-53Lion numéro 705 novembre 2017 Page 54-55Lion numéro 705 novembre 2017 Page 56-57Lion numéro 705 novembre 2017 Page 58-59Lion numéro 705 novembre 2017 Page 60-61Lion numéro 705 novembre 2017 Page 62-63Lion numéro 705 novembre 2017 Page 64-65Lion numéro 705 novembre 2017 Page 66-67Lion numéro 705 novembre 2017 Page 68-69Lion numéro 705 novembre 2017 Page 70-71Lion numéro 705 novembre 2017 Page 72-73Lion numéro 705 novembre 2017 Page 74-75Lion numéro 705 novembre 2017 Page 76-77Lion numéro 705 novembre 2017 Page 78-79Lion numéro 705 novembre 2017 Page 80-81Lion numéro 705 novembre 2017 Page 82-83Lion numéro 705 novembre 2017 Page 84-85Lion numéro 705 novembre 2017 Page 86-87Lion numéro 705 novembre 2017 Page 88-89Lion numéro 705 novembre 2017 Page 90-91Lion numéro 705 novembre 2017 Page 92-93Lion numéro 705 novembre 2017 Page 94-95Lion numéro 705 novembre 2017 Page 96-97Lion numéro 705 novembre 2017 Page 98-99Lion numéro 705 novembre 2017 Page 100