Lion n°704 octobre 2017
Lion n°704 octobre 2017
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°704 de octobre 2017

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Lions Club International

  • Format : (200 x 270) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 7,3 Mo

  • Dans ce numéro : journée mondiale de la vue, mobilisons-nous !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 50 - 51  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
50 51
Savoir - Réflexion.50//Lion édition française - N°704 Le bonheur par Quelle grâce toucha donc notre planète vers le VI e siècle av. J.-C. ? Au cœur de civilisations on ne peut plus diverses, on vit surgir des spiritualités qui font école aujourd’hui encore, visant à réaliser l’union de l’humain et du divin. On s’y interrogeait sur le sens de la vie. La recherche du bonheur y occupait une place centrale. Zoroastre en Perse, Jérémie, Ézéchiel et quelques autres au « royaume d’Israël », le Bouddha en Inde, Confucius en Chine, Pythagore en Grèce, ils vivaient tous, quasi contemporains. Leur enseignement traversa les siècles. En Occident, la plupart des philosophes de l’Antiquité définissent leur discipline comme la quête d’une existence vertueuse, bonne, heureuse, harmonieuse. Les Sages de l’Orient font de même. Comment atteindre un bonheur authentique ? Comment garder la paix intérieure malgré les aléas de la vie ? Questions identiques, mais réponses selon les cultures. Confucius indiquait  : « Tous les hommes estiment que le bonheur réside au sommet de la montagne alors qu’il se trouve dans la façon de la gravir ». Le zoroastrisme affirmait  : « Le bonheur appartient à celui qui apporte le bonheur aux autres. » Platon disait  : « n’est-il pas vrai que, nous autres hommes, désirons tous être heureux ? » Dans ses Pensées, Pascal écrivait  : « tous les hommes recherchent d’être heureux ». La déclaration d’indépendance des USA stipulait  : « tous les hommes […] sont doués par le Créateur de certains droits inaliénables […], la vie, la liberté et la recherche du bonheur ». Inutile de multiplier les citations. L’appétence universelle pour le bonheur est un fait d’évidence. Mais qu’entend-on par « bonheur » ? Dans sa définition générale, le bonheur est un état de satisfaction totale, de complétion des désirs, caractérisé par sa plénitude et – point capital – par sa persistance dans le temps. Il est distinct du plaisir et de la joie, qui eux sont éphémères. Le bonheur n’est pas un passage  : c’est un ressenti stable de longue durée, aboutissement d’une construction, de l’accumulation des accomplissements. Fort bien. Mais quid des bonheurs ? Ils sont en nombre considérable. À travers les âges et les contrées, leurs natures se révèlent aussi variées que les cultures et les croyances. Malgré des divergences, toutes les philosophies de l’Antiquité ont fait du bonheur le but de la vie. Et toutes reconnaissent qu’on ne peut être heureux sans pratiquer la vertu. Ainsi, 350 ans av. J.-C., Aristote affirme que l’objectif ultime de l’action humaine est le bonheur. En quoi consiste-t-il ? Pour lui, seul l’homme possède la raison. Accomplir sa tâche d’homme, c’est exercer cette raison, c’est-à-dire penser. Mais pour être réussie et donc heureuse, la pensée doit se révéler vertueuse. Aussi, l’homme ne mènera à bien son office qu’en mettant en œuvre la vertu. Pour Aristote, le bonheur est une activité de la pensée selon la vertu. Pour Épicure, le sage effectue tous les actes de la vie quotidienne en fonction d’un seul but  : la poursuite du bonheur. Contrairement à Armand Herscovici l’idée souvent admise, ce dernier ne consiste pas dans le confort matériel ou la satisfaction sans limite des plaisirs. Il survient lorsque l’homme atteint la tranquillité de l’âme, lorsqu’il ne subit plus ni trouble ni douleur. De plus, la vie heureuse n’est assurée qu’après rejet de toute forme de plaisir inutile. En somme, la sérénité de l’esprit acquise, la moralité doit s’ensuivre. Pour les épicuriens, la recherche du bonheur produit une exigence de vertu. Pour les stoïciens, notamment avec Sénèque, c’est au contraire l’intention vertueuse qui génère le bonheur. Être vertueux, c’est être heureux. Mais qu’est-ce que la vertu ? C’est l’effort pour accorder ses désirs au réel. Le sage est heureux parce qu’il accepte les événements tels qu’ils se présentent. Il met en harmonie ses aspirations et la réalité. Alors, plus rien ne l’affecte de ce qui ébranle la plupart des hommes. Il est heureux. De nombreux autres penseurs se sont penchés sur la question du bonheur, Kant, Hegel, Spinoza, Descartes, Nietzsche, Schopenhauer, d’autres encore, jusqu’en Asie et ailleurs. Inutile de les évoquer ici. On l’aura compris, autant de philosophes, autant d’acceptions du bonheur.
Et vous, l’ami, êtes-vous heureux ? Votre activité dans notre mouvement vous apporte-t-elle le bonheur ? À coup sûr, elle y contribue. Servir, donner de sa personne dans un monde d’égoïsme et de chacunpour-soi procure un vif contentement. Dans l’échelle des valeurs universelles, on peut parler d’un agissement vertueux. Le bonheur y trouve son compte. Relisez les lignes qui précèdent, vous découvrirez dans notre démarche altruiste de l’Aristote, de l’Épicure, du Sénèque, du Confucius, du Zoroastre. Nos valeurs sont belles. Enivrantes, parfois, lorsque l’ego émerge du succès des actions, lorsque l’ambition carriériste vient gâcher la générosité. Soyons philosophes, sachons maîtriser ce qui n’est plus le bonheur, mais la simple satisfaction du moment. a Petite leçon de vie. Un homme déclare au Bouddha  : « Je veux le bonheur. » Le Bouddha répond  : « Homme, enlève le je, c’est l’ego. Enlève aussi le veux, c’est le désir. Que te reste-t-il homme ? Le bonheur ». Lion édition française - N°704//.51



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Lion numéro 704 octobre 2017 Page 1Lion numéro 704 octobre 2017 Page 2-3Lion numéro 704 octobre 2017 Page 4-5Lion numéro 704 octobre 2017 Page 6-7Lion numéro 704 octobre 2017 Page 8-9Lion numéro 704 octobre 2017 Page 10-11Lion numéro 704 octobre 2017 Page 12-13Lion numéro 704 octobre 2017 Page 14-15Lion numéro 704 octobre 2017 Page 16-17Lion numéro 704 octobre 2017 Page 18-19Lion numéro 704 octobre 2017 Page 20-21Lion numéro 704 octobre 2017 Page 22-23Lion numéro 704 octobre 2017 Page 24-25Lion numéro 704 octobre 2017 Page 26-27Lion numéro 704 octobre 2017 Page 28-29Lion numéro 704 octobre 2017 Page 30-31Lion numéro 704 octobre 2017 Page 32-33Lion numéro 704 octobre 2017 Page 34-35Lion numéro 704 octobre 2017 Page 36-37Lion numéro 704 octobre 2017 Page 38-39Lion numéro 704 octobre 2017 Page 40-41Lion numéro 704 octobre 2017 Page 42-43Lion numéro 704 octobre 2017 Page 44-45Lion numéro 704 octobre 2017 Page 46-47Lion numéro 704 octobre 2017 Page 48-49Lion numéro 704 octobre 2017 Page 50-51Lion numéro 704 octobre 2017 Page 52-53Lion numéro 704 octobre 2017 Page 54-55Lion numéro 704 octobre 2017 Page 56-57Lion numéro 704 octobre 2017 Page 58-59Lion numéro 704 octobre 2017 Page 60-61Lion numéro 704 octobre 2017 Page 62-63Lion numéro 704 octobre 2017 Page 64-65Lion numéro 704 octobre 2017 Page 66-67Lion numéro 704 octobre 2017 Page 68-69Lion numéro 704 octobre 2017 Page 70-71Lion numéro 704 octobre 2017 Page 72-73Lion numéro 704 octobre 2017 Page 74-75Lion numéro 704 octobre 2017 Page 76-77Lion numéro 704 octobre 2017 Page 78-79Lion numéro 704 octobre 2017 Page 80-81Lion numéro 704 octobre 2017 Page 82-83Lion numéro 704 octobre 2017 Page 84-85Lion numéro 704 octobre 2017 Page 86-87Lion numéro 704 octobre 2017 Page 88-89Lion numéro 704 octobre 2017 Page 90-91Lion numéro 704 octobre 2017 Page 92-93Lion numéro 704 octobre 2017 Page 94-95Lion numéro 704 octobre 2017 Page 96-97Lion numéro 704 octobre 2017 Page 98-99Lion numéro 704 octobre 2017 Page 100